An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

mercredi 25 avril 2012 à 00h49min

Il y a juste un an, le Burkina vivait sous le crépitement des armes, des incendies d’édifices publics et autres biens meubles par les élèves. Les organisations syndicales battaient le pavé pour demander de meilleures conditions de vie. Sans oublier les étudiants qui chantaient « ABA KARBA GNAN » pour exiger le départ de la police spéciale des universités (SSU). Au même moment, l’opposition politique demandait le départ de Blaise Compaoré. Pour reprendre les choses en mains, le président du Faso, fidèle à sa tactique de surprise, nomme Luc Adolphe Tiao à la tête du gouvernement le 18 avril 2011 en remplacement du très loquace Tertius Zongo qui, il faut le reconnaître a laissé des traces indélébiles à la primature.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Un an après, le chef du gouvernement a organisé une conférence de presse le 24 avril 2012 à la salle de conférence du ministère des affaires étrangères à Ouagadougou pour dresser le bilan de son action à la tête de l’exécutif burkinabè.

Le 28 avril 2011, Luc Adolphe Tiao rencontrait la presse nationale et internationale pour la première fois avec ses habits de chef du gouvernement. La mission que lui confie le président du Faso est on ne peut clair : ramener la paix sociale, restaurer l’autorité de l’Etat et soigner l’image sérieusement écornée du Burkina. Puis mettre en œuvre le programme présidentiel, « Bâtir ensemble, un Burkina émergent ». Le malaise était profond. C’est la première fois que le pays des hommes intègres connaissait une telle cacophonie. La grande muette faisait son show une fois la nuit tombée, obligeant les ouagalais à se terrer chez eux.

Dans la journée, ce sont les commerçants dont les boutiques ont été saccagées et pillées par les militaires qui étaient dans la rue si ce ne sont pas des élèves et étudiants qui réclamaient justice pour Justin Zongo ou encore l’opposition politique qui demandait la déclaration de vacance du pouvoir.

Aux premiers mois de sa prise de service, Luc Adolphe Tiao s’engage à renouer le fil du dialogue avec toutes les forces vives de la nation afin de rechercher des solutions durables aux problèmes des populations. Tout naturellement, Luc Adolphe Tiao entame une tournée dans les différentes régions du pays pour écouter les burkinabè. Le périple commence par Koudougou, le 12 mai d’où a déclenché la crise suite au décès de l’élève Justin Zongo des suites de sévisses corporels dans un commissariat de police. Puis, il envoie les différents membres de son gouvernement écouter les doléances des burkinabè dans les autres régions.

Petit à petit, il parvint à reprendre les choses en main jusqu’à cette mutinerie des militaires de Bobo-Dioulasso où il envoie la garde présidentielle, la gendarmerie nationale et le régiment d’infanterie commando de Dédougou mâter les mutins. Plus d’une centaines seront arrêtés et écroués en prison. Leur procès est toujours attendu. Bilan officiel : six morts. Dès lors, il met fin aux négociations avec les militaires. Une stratégie payante puisque depuis lors, les armes n’ont plus crépité.

A l’issue des rencontres de concertations organisées dans les régions avec les différentes composantes de la société civile, des secteurs socio-économiques, politiques et sociaux, le gouvernement recueille les attentes des populations et décide d’engager des actions pour y apporter des réponses. Avec quelques mesures sociales promises, les syndicats acceptent reprendre le travail.

Toutes les mesures d’urgence ont été exécutées

Des mesures fortes étaient annoncées dès le 28 avril à l’occasion de la conférence de presse du nouveau PM. Après concertations, les produits de grande consommation tels le riz, l’huile, le sucre connaissent une baisse. « Toutes les mesures prises dans l’urgence ont été exécutées. Il y a donc matière à satisfaction mais également des motifs d’insatisfaction », avoue Luc Adolphe Tiao ce 24 avril 2012.
Il reconnait également que sur le plan des impacts attendus dans la lutte contre la vie chère, « les burkinabè s’attendaient à plus d’engagements dans la résolution de leurs préoccupations et une prise en charge plus large de leur quête d’amélioration de leurs conditions de vie et de mieux être ».

Parlant donc des points d’insatisfaction, Luc Adolphe Tiao les impute à des facteurs exogènes et climatiques. Il s’agit entre autres de : « l’aggravation de la crise financière et de la dette en Europe et aux Etats-Unis, les fluctuations négatives des cours des matières premières et du cours du baril de pétrole, le déficit pluviométrique qui a engendré un besoin de plus de 154 000 tonnes de vivres pour subvenir aux besoins alimentaires, et enfin, la crise au Mali qui a provoqué l’arrivée au Burkina de plus de 45 000 réfugiés et 150 000 bêtes que nous devons prendre en charge ».

Des défis énormes attendent le gouvernement

Il aura tout de même réussi à ramener la paix sociale, restaurer l’autorité de l’Etat, et redorer l’image du Burkina au plan international. Qu’à cela ne tienne, les défis sont légion et nécessitent un engagement plus vigoureux. Il s’agit entre autres de : la lutte contre l’insécurité dans les grands centres urbains et certains axes routiers, la maîtrise de l’inflation, la sécurisation foncière, la gouvernance économique, la promotion des valeurs civiques, l’accès à la justice et le renforcement du pouvoir judiciaire, le renforcement des capacités humaines et techniques de nos forces de défense et de sécurité. A ces défis, s’ajoute la mise en œuvre du programme présidentiel « bâtir ensemble un Burkina émergent » et la concrétisation des actions majeures de croissance accélérée pour un développement durable (SCADD).

A l’occasion de ce premier anniversaire du gouvernement Tiao, les journalistes n’ont pas été avares en questions. Plus d’une quarantaine ont été adressées au PM. De la suppression ou la règlementation des perdiems lors des séminaires aux dossiers judiciaires pendants (dossiers connexes de l’affaire Justin Zongo, militaires incarcérés) en passant par la chefferie traditionnelle, l’augmentation du prix du carburant, l’incivisme grandissant, l’absentéisme des fonctionnaires, l’augmentation des coûts de transport, l’insécurité alimentaire, les réfugiés maliens au Burkina, la médiation de Blaise Compaoré… bref, il n’y avait pas de question tabou.

L’université publique burkinabè ; l’assainissement, le logement, les mines, la sécurité routière n’ont pas été omis. Mais il faut reconnaître que le bilan de l’an 1 de Luc Adolphe Tiao à la tête du gouvernement manquait cruellement de chiffres. Ce qui n’est pas pour faciliter l’appréciation.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 avril 2012 à 01:09, par Burkindi
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    LAT fait du bon boulot. Personnellement je ne pensais pas qu’il saurait eclipser les actions entreprises par son tres mediatise predecesseur, Tertius Zongo. L’homme reagit promptement aux sollicitudes des populations. Cependant, j’ai quelques remarques personnelles. Avec LAT on a l’impression que ses actions sont dictees par la rue. Quand le peuple murmure, c’est un tel qui saute ! Et puis l’autorite de l’Etat a prit un coup. Les gens s’entretuent pour des conflits fonciers ou pour des revendications sociales et l’Etat reste passif. Enfin, beaucoup ont du remarque comme moi qu’au Burkina Faso, ce sont les meme qui sont econduits et reconduits a volonte, comme si a part "cette elite", il n’ya pas de Burkinabe capable d’occuper de hautes fonctions. Pourquoi toujours les meme ? On veut voir du changement, on veut voir de nouvelles tetes et de nouvelles expertises. SVP ! retenez que nous avons simplement besoin de savoir que nous ne sommes pas les tocards de la Republique.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 13:00, par BS LE SAGE
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      Il posé des actes louables mais j’ai l’impression qu’il a pris la forme du milieu et qu’il est entraine d’omettre les causes de la crise sociale de 2011 : vie chère.
      On a salué les mésures de suspension des céremonies de présentation de voeux en debut d’année, la reglementation des paiements des perdiems.....mais nous pensions que c’etaient des mésures edictées en faveur de la population. Malheureseument les économies realisées ont été faites pour améliorer les conditions des locataires de ouaga 2000. Pendant qu’on prend chez les citoyens du bas echelle on s’arrange à améliorer la vie de ceux qui souffre moins : création d’un senat, augmentation du nombre des deputés, acquisitions des vehicules de luxe, augmentation du prix du carburant...sont autant de mésures à rendre les citoyens aigres.
      Si les choses continuent ainsi, nous risquons de vivre la dernière crise de ce gouvernement. On a pas besoin d’être un devin pour le savoir.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 16:40
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      mon frere tu es trop pressé. il n’a fait que 12 mois. Donne lui le temps de faire tout ce qui est bon.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 17:08, par Sidnabiiga
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      C’est un battant ce premier ministre mais il doit savoir que de jalousie, il n’en est rien !C’est simplement un ras le bol généralisé contre un régime qui est sur place depuis 25 ans !Oui 25 ans !C’est simplement cela et tout ce que le régime fait notamment le chef de l’État actuel Blaise Compaoré est vomi !Sinon Blaise se débrouille très bien mais hélas la fathoa est déjà prononcée:la majorité du peuple n’en veut plus quoi qu’il fasse ;quelles que soient ses prouesses ! Un adage burkinabè dit que "si on n’aime pas quelqu’un, même s’il danse dans l’eau, on l’accuse de soulever la poussière" !Et LAT doit se rassurer que les Burkinabè s’aiment contrairement à ce qu’il avance !Par contre, ils n’aiment plus Blaise qu’ils avaient pourtant aimé !Et cela est irréversible !Exemple:si c’était le Premier Ministre qui était décoré par le CAMES, tout le monde applaudirait ! Blaise en avait déjà eu à profusion mais personne ne s’en est plaint !Pourquoi maintenant ?Il en est de même des médiations ! Et que le Premier Ministre sache que les journalistes sont simplement le reflet des populations !Qu’il m’excuse parce que je sais qu’il sait puisqu’il l’est ! Bon vent à ce Grand Monsieur qui honore quand même ce régime crépusculaire qui doit savoir s’éclipser !Je suis très content d’entendre LAT dire qu’il ne rêve jamais voir des frères burkinabè !mais qu’il sache qu’il ya une seule condition : QUE SON MENTOR NE TENTE PAS DE MODIFIER L’ARTICLE 37 ET QU4IL PARTE TRANQUILLEMNT EN 2015 !

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 02:06, par Fièr d’être Burkinabé !!!
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Félicitation au journaliste pour la qualité de l’article !!!Courage a Mrs le premier ministre pour la lourde tache qu’il a entamé : Certes, il reste encore beaucoup a faire, mais ce qu’il a déjà abattu est a saluer !!! Enfin courage au digne peuple Burkinabé pour sa combativité dans ce monde si hostile et parsemer de pauvreté, ou il se bats avec courage et honneur !!! Exigeons le changement, mais réfléchissons bien sur les voies et moyens bénéfiques pour l’obtenir dans l’intérêt du peuple et de la nation Burkinabé !! Inspirons nous des pays ’’arabes’’ : Certains comme la Libye et la Syrie ont voulu la révolution par les armes,et aujourd’hui, ils se trouvent dans l’impasse. D’autres pays comme le Royaume du Maroc plus Subtile et plus réfléchi ont effectués leur révolution par les urnes en passant par des referendum avec le moins de destruction possible de bien public, et le moins de perte possible en vie humaine, et aujourd’hui ils sont entrain de progresser et sont également applaudi par la communauté internationale pour leur effort de démocratisation. Soyons subtile et réfléchi et poursuivons notre révolution dans la sérénité,la dignité, l’intégrité,le civisme,le pacifisme mais aussi la rigueur et la détermination !!! S’il plait a Dieu nous verront un jour un Burkina émergent au sens propre du terme !!! God bless Burkina Faso !!!

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 13:11, par oumar
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      La fierté d’être burkinabe ne se traduit pas uniquement par des félicitations ou l’acceptation de mitigés bilans que nous dressent nos gouvernants mais aussi et surtout par une lecture critique de ces bilans.Ne nous contentons pas du calme apparent pour dire que la paix est revenu, les causes réelles de la crise existent elles ? ont elles disparues ?ou sont telles atténuées ?Nous sommes unanimes que les burkinabé vivent péniblement,les pseudo mesures de lutte contre la vie chère sont aux oubliettes,le quotidien du burkinabe moyen est devenu plus dur crise alimentaire oblige,le problème n’est pas tertus ou tiao mais le système dans sa totalité.Nos dirigeants ont échoué disons le leur,nous devons repartir sur de nouvelles bases avec une nouvelle classe dirigeante si nous voulons manger a notre faim à la sueur de notre front.

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 14:19, par oumar
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      La fierté d’être burkinabe ne se traduit pas uniquement par des félicitations ou l’acceptation de mitigés bilans que nous dressent nos gouvernants mais aussi et surtout par une lecture critique de ces bilans.Ne nous contentons pas du calme apparent pour dire que la paix est revenu, les causes réelles de la crise existent elles ? ont elles disparues ?ou sont telles atténuées ?Nous sommes unanimes que les burkinabé vivent péniblement,les pseudo mesures de lutte contre la vie chère sont aux oubliettes,le quotidien du burkinabe moyen est devenu plus dur crise alimentaire oblige,le problème n’est pas tertus ou tiao mais le système dans sa totalité.Nos dirigeants ont échoué disons le leur,nous devons repartir sur de nouvelles bases avec une nouvelle classe dirigeante si nous voulons manger a notre faim à la sueur de notre front.

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 02:10, par MISSILE 13
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Pendant plusieurs années des Premiers ministres nous ont endormis avec des chiffres. Maintenant qu’on a un qui lui parle au peuple sans langue de bois vous trouvez que son bilan manque de chiffres. C’est curieux que cela vienne d’un journaliste. Lors de son récent discours sur l’État de la Nation qui a duré des heures LAT a donné des chiffres. Si vous avez envie de vous amusé avec des chiffres au détriment des lettres, parcourez le discours en question. Vous serez servi en arithmétique. Lucky Luc a sauvé le Burkina de l’apocalypse annoncée par Bado Laurent. C’est le meilleur premier ministre que le Faso a connu. Les Burkinabè ont intérêt à l’aider pour les aider car comme l’a dit un illustre opposant il fait ce qu’il dit et il dit ce qu’il fait. Chapeau bas Tiao et maintenez le cap...

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 06:18
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Pour le moment , il ressemble plus a un beau parleur, Je m’explique il est facile de jouer le communicateur et apparaitre sur tous les chantiers et promettre les choses mais le peuple veut du concret, resoudre les petits problemes de la populations avant de s’attaquer aux gros chantiers...

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 07:55
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    le premier ministre srmble fier de son bilan, seulement, les burkinabe retiendront qu’il a fragilise lautorite de l’Etat par des decisions populistes et qu’il a rencheri le cout de la vie par l’augmentation duprix du carbutant, il a contribue a augmenter l’incivisme des burkinabe, il a echoue et il dout l’admettre, qu’est ce qui a change dans le quotidient des burkinabe depuis sa venue, rien, les prix des denrees ne font que devenir de plus en plus cher, la paix sociale est a mettre a lactif du peuple qui a privilegie la comprehension, ce gouvernement doit partir

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 08:58, par Goomsida 1er
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Félicitation au PF pour ses efforts. comme tout bilan de l’homme, le votre a des hauts et des bas. au nombre des aspects positifs nous pouvons parler de la paix sociale qui est revenue même si elle peut être jugée de précaire. nous pouvons également citer le retour d’un minimum de confiance entre le peuple et les institutions de l’Etat. le véritable combat reste la vie chère aggravée cette année par un déficite céréalier que le gouvernement a tenté de masquer au tout début. c’est le bilan du pf, mais c’est aussi le bilan de chacun de nous qui doit se poser la question sur sa propre participation au développement du faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 09:46, par OuiMais
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Soyons sincère envers nous-même. Quelle satisfaction peut-on avoir si :
    - l’université est grippée
    - les prix des produits montent
    - les dossiers judiciaires traînent
    - les fonctionnaires sont paumés
    - les lotissements sont bloqués
    - les citoyens continuent de se faire justice par manque de justice
    - le chomage galope
    - ...
    Comme dit la PUB "Ta morale, tu vas la faire à d’autres ; là, j’suis pas bien"

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 09:50, par GO
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    M. le premier ministre dit pour les médiations de crises que c’est un acte formidable que le président puisse résoudre un certains nombre de crises. je suis d’accord.
    Quand on dit qu’il y a des problèmes ici qu’il faut d’abord voir, le PM dit que les salaires tombent régulièrement, que le président n’a jamais raté un conseil de ministre...
    Mais, monsieur le premier ministre, la crise qui vous a amener à ce poste ne résulte pas du fait qu’il y avait pas de salaire ou que le président ne participait à des conseils de ministre.
    Je crois que là ou il y a des crises, le salaire est aussi là mais aussi tout ce que le PM a cité.
    Quand on parle d’une chose, il faut la prendre au sérieux et voir si la quotidien des Burkinabè s’améliore.
    Le PM dit que notre pays n’a pas de ressources. C’est pour ça qu’il faut réellement lutter contre la corruption et faire quelques choses pour les délit d’apparences.
    Sinon, pas mal de milliards vont toujours se retrouver dans les mains de la minorité.
    On aime aussi dire que c’est mondiale. Honte. Ce n’est pas parce que par exemple que la corruption est un phénomène mondiale qu’il faut rester à ne rien faire.
    Monsieur le PM, j’étais avec vous, mais j’ai l’impression que vous n’alliez pas tarder à vous dérouter.
    Si on a pas de ressources, il faut tout mettre en œuvre pour mieux gérer le peu qu’on car, il y a d’autres pays qui n’ont aussi pas de grande ressources, mais vont mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 12:28, par WENDSONGDO
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      Je pense en toute sincérité que le PM reste très superficiel dans ses analyses. Penser que dénoncer l’élévation du PF par le CAMES, c’est simplement parce que les Burkinabé ne s’aiment pas ! Je trouve cela simpliste de la part d’un PM. Le peuple vous invite à aller au fond des choses, ayez le courage d’amorcer une analyse approfondie, vous verrez que le peuple a raison. Un seul exemple : depuis plus de 20 ans, il y a des citoyens dans ce pays qui n’ont jamais acheté un litre d’essence de leur poche, ils roulent sur le dos du pauvre contribuable burkinabé. Alors, vos mesures ne touchent pas ceux-là !
      Il y a aussi que, depuis qu’on dit de ne plus servir des perdiem, les acteurs ont changé de manœuvre : maximiser sur les pauses café et les pauses déjeuner ! Qui perd ? C’est encore le pauvre fonctionnaire ! au détriment de qui ? du Financier qui, lui aussi maximise sur les factures ? Alors c’est la preuve que rien n’a changé au Burkina ! C’est juste les stratégies qui ont changé. Tous ceux qui pillaient l’argent du peuple continuent de la faire, mais sous une autre forme. Alors, SVP chères autorités, lorsque vous vous adressez au peuple, sachez qu’il y a peut-être des citoyens qui sont aussi allé à la bonne école comme vous, ou peut-être à la meilleure école que vous !ça vous évite d’être très souvent ridicules ! Juste un conseil !!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 13:51
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      Momsieur le PM, je comprends que vous puissiez etre fier de votre resultat mingre resultat mais le peuple lui attends bien mieux que ca !! vous nous parlez de salaires reguliers, de presence au conseil des ministres et autres... vous avez accedez a ce poste pas parceque les salaires n etaient pas payes ou que le conseil des ministres se passaient en retard !!
      NON !! vous y avez acceder pour resoudre une crise profonde que vit le BF tout en entier : cherete de la vie,injustice, corruption, et autres abus !!! voila la situation qui vous a amenee au commande. Alors de grace n essayez pas de nous divertir, mettez vous au travail car il y a enormement de choses a regler. Meme que je trouve que votre language, votre discours a bien changer malheureusement. Le pouvoir grise, et vous en si peu de temps !!!

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 09:55, par GO
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    M. le premier ministre dit pour les médiations de crises que c’est un acte formidable que le président puisse résoudre un certains nombre de crises. je suis d’accord.
    Quand on dit qu’il y a des problèmes ici qu’il faut d’abord voir, le PM dit que les salaires tombent régulièrement, que le président n’a jamais raté un conseil de ministre...
    Mais, monsieur le premier ministre, la crise qui vous a amener à ce poste ne résulte pas du fait qu’il y avait pas de salaire ou que le président ne participait à des conseils de ministre.
    Je crois que là ou il y a des crises, le salaire est aussi là mais aussi tout ce que le PM a cité.
    Quand on parle d’une chose, il faut la prendre au sérieux et voir si la quotidien des Burkinabè s’améliore.
    Le PM dit que notre pays n’a pas de ressources. C’est pour ça qu’il faut réellement lutter contre la corruption et faire quelques choses pour les délit d’apparences.
    Sinon, pas mal de milliards vont toujours se retrouver dans les mains de la minorité.
    On aime aussi dire que c’est mondiale. Honte. Ce n’est pas parce que par exemple que la corruption est un phénomène mondiale qu’il faut rester à ne rien faire.
    Monsieur le PM, j’étais avec vous, mais j’ai l’impression que vous n’alliez pas tarder à vous dérouter.
    Si on a pas de ressources, il faut tout mettre en œuvre pour mieux gérer le peu qu’on car, il y a d’autres pays qui n’ont aussi pas de grande ressources, mais vont mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 12:02, par Yeux rouges
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    En somme le bilan du Premier Ministre est positif.Beaucoup d’efforts ont été consentis certes,mais le talon d’Achille reste la vie chère et la mal gouvernance( corruption, affairisme au sommet de l’Etat,gabégie, politisation à outrance del’administration............) Aussi, les discours du PM commencent à ressembler étrangement à ceux de son prédécesseur, emprunts de condescendance.Je l’estime beaucoup mais qu’il sache s’adresser à ses compatriotes. Je lui souhaite beaucoup de courage

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril 2012 à 17:49, par Somkéita
      En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

      sincèrement, que le PM sache s’adresser à ses compatriotes, les journalistes ne font que transmettre ce que la population vie au quotidien et ce qu’il pense de la vie de la nation. cè vrai qu’il ya eu des actions positives dans son bilan mais fondamentalement rien n’a changé dans les conditions de vie des burkinabés. on ne le souhaite pas, mais faut pas que le Gouvernement oublie une chose : la crise n’est pas passé, c’est une acalmie.

      Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 12:04, par al bouri
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Le PM mérite nos félicitations certes mais l’arbre ne doit pas cacher la foret. Ces quelques acquis enregistrés par-ci par là s’éffritent avec l’augmentation unilatérale des prix des hydrocarbures décidée par le gouvernement.
    1- Nous revoilà dans le contexte de vie chère qui risque d’ici là d’exacerber les tensions sociales.
    2- Pour la hausse des prix des transports, le gouvernement peine à ramener les transporteurs à de meilleurs sentiments.
    3- Les prix des céréales et autres produits (huile, condiments, lait, sucre)s’envolent, la population a faim.
    4- Les élèves et étudiants attendent une petite occasion pour s’insurger contre un système scolaire et universitaire qui a montré ses limites.
    5- Les travailleurs se cherchent et commencent à bourdonner surtout avec cette fameuse mesure de suppression des perdiems et autres qui permettait aux plus honnetes de joindre les deux bouts.
    Si j’ai un conseil à donner à LAT, c’est de s’attaquer sérieusement à ces maux au lieu de traiter les Burkinabé de jaloux et faire les louanges des pétites victoires personnelles de Blaise Compaoré dans les médiations, décorations et que sais-je encore !
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 12:25, par EL KABOR
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Merci mr L.A.TIAO . En un an vs avez fait mieux que d’autres en 5 ans .Je vous felecite pour votre courage de porter des femmes à de hautes responsabilites Vous serez agréablement surpris de leurs performances.Merci de continuer sur cette lancée Merci aussi pour ce francs parlé et de ce fait vous clouez le bec à ceux qui ne savent dire que des insanités

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 12:42
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Le bilan est globalement satisfaisant Cependant Je me rend compte que son excellence commence à baliser les questions des journalistes pour s’échapper à certaines questions d’importance pour les citoyens. Les burkinabè sont aussi intelligents que vous et c’est nous qui vivons les problèmes. les journalistes sont les porte parôles des populations. ce n’est pas parceque vous ne tenez plus la plume qu’il faut banaliser leurs questions ; Je pense qu’il faut rester humble en faisant savoir votre position pour l’intérêt des populations J’espère vous ne tomberez pas dans le style de votre prédecesseur.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 16:16, par Mais qui pense comme ça ?
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Par rapport au bilan du Premier Ministre après un an, on peut dire que des efforts ont été fournis mais beaucoup reste à faire (inflation du prix des produits de première nécessité, augmentation de l’insécurité...).
    Je reviens à ses propos.
    Par rapport au fait que le PM dise que les Burkinabè sont jaloux du fait que le PF soit décoré, s’est-il posé la question pourquoi le sont-ils ? quelle est la situation de l’Université de Ouagadougou (l’année académique,la formation proprement dite) ? Et tant que les autorités ne chercheront pas les raisons de cette réaction de la part du peuple, il ne se lassera pas de le faire. M. le PM, Ce sont les jaloux qui ont élu le PF qui vous a nommé, il ne serait pas inopportun de manifester un peu de tenue quand on s’adresse au peuple dont on doit défendre les intérêts.
    Le PM nous demande aussi de serrer la ceinture et cela vient prouver qu’il n’a pas fini de s’imprégner de la réalité que vivent les Burkinabè. La ceinture M. le PM, elle est déjà serrée et nous demander de le faire davantage c’est nous demander de nous suicider tout simplement. Nous voulons qu’il travaille à ce qu’on la desserre.
    En somme le PM doit savoir que si les gens réagissent, c’est qu’il ya des problèmes auxquels il faut trouver des solutions et ce ne sont pas les arguments comme " ceux qui font des commentaires bidons", "nous sommes sur la planète terre", "les Burkinabè ne s’aiment pas" qui vont l’aider à y parvenir.
    Les propos du PM m’ont touché et je me suis demandé quel PM peut s’adresser de la sorte à son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 17:23
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    M LE MINISTRE, les burkinabe ne s’aiment pas simplement depuis que son voisin du quartier commet des delits d’apparence.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 17:30, par le bon citoyen
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Mr le PM, les burkinabès ne sont pas jaloux envers Blaise ni qui que ça soit. C’est nos autorités qui ne savant pas que ces titres font rirent ceux qui connaissent.
    On sait que toutes nos institutions ont perdu la crédibilité à cause de leur prostitution à la politique. Le CAMES était le seul qui garantissait nos diplômes et faisait que le marché international les acceptait. Si on laisse cette institution entrer dans la danse macabre des hyènes politiques, elle perdra toute sa crédibilité. Voyez ce qui se passe avec les décorations de notre chancellerie, tout le monde rie sous cape et des gens n’ont même pas envie d’être décorés pour être taxés du cercle.

    Pourquoi demander la population de serrer le ceinture si ton gouvernement se permet dans cette année de vie chère mêlée de famine et de refugiés engager 250 millions pour payer 5 véhicules de luxes pour une présidence dont le parc fait pâlir les présidences européenne ?
    Comment voulez vous que l’incivisme cesse si vous utiliser l’argent de 1250 tonnes de mil pour payer 5 véhicules luxueux alors que vous attribuer 500 tonnes (vente à prix social) à toute une province ?
    C’est tout ça qui fait augmenter l’incivisme car vous êtes les premiers par des décisions dignes du moyen âge. La misère et même la mort probable de centaines de vos concitoyens ne vous perturbent pas. Pourvu que vous ayez des véhicules de luxes à vitre fumé pour ne pas se faire voir par ce peuple de misérable

    Pour l’augmentation du carburant, il fallait simplement diminuer les taxes perçues par l’état sur le litre de 50 FCFA au lieu de l’augmenter et demander aux transporteurs de supporter ces coûts qui vous permettront de créer un sénat, augmenter le nombre de député, payer les chefs coutumiers.

    Monsieur le PM, tant que vous n’allez pas respecter votre peuple, le peuple dans un premier temps se manifestera par l’incivisme. Mais passera à l’étape supérieure. Nous ne serons jamais vos moutons. Le pays nous appartient tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 17:45, par vision
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    LAT a fait un effort considerable mais beaucoup reste à faire.donc encourageons le et sutenons le pour qu’il accomplisse complètement sa mission.s1 2012 ( premier semestre 2012)est presque fini et nos avancements de 2010 tardent à venir.
    Un hors sujet:reprise des concours professionnels de la santé pour cause de fraude:vrai ou intoxication ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 18:01, par DAMISS
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Juste rappeller au premier ministre que le bitumage de la route OUAGADOUGOU KAYA a été réalisé dans les années 1990 et aucun francs de ressources provenant des recettes minières de notre pays n’y était inclu ; d’ailleurs je vous rappelle qu’à l’époque presqu’aucun site minier n’était fonctionnel.si vous ne savez pas quelles sont les routes que vous semblez bitumer avec les recettes minières, de grace ne citez pas celle de KAYA comme exemple. webmaster stp laisse passer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2012 à 19:02, par nip
    En réponse à : An 1 du gouvernement Tiao : « Il y a matière à satisfaction mais… »

    Ecoutez LAT n’a pas été elu par le peuple
    le seul qui lui doit des comptes au peuple c’est Blaise COMPAORE
    Qu’i fasse lui son bilan
    laissez LAT tranquile

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés