Aménagement du secteur n°20 de Ouagadougou et du quartier Ahouansori de Cotonou : Première session du comité de pilotage du projet

lundi 14 novembre 2011 à 02h07min

Le comité de pilotage du projet d’aménagement du secteur n°20 de Ouagadougou et du quartier Ahouansori de Cotonou a tenu, le jeudi 10 novembre 2011, sa première session. La cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la capitale burkinabè sous la présidence de Nicéphore Soglo, maire de la ville de Cotonou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La première session de l’exécutif du projet d’aménagement du secteur n°20 de Ouagadougou et du quartier Ahouansori de Cotonou, a offert un cadre d’échange aux acteurs impliqués dans sa mise en œuvre. Elle a permis de présenter tour à tour l’état d’avancement du projet à Ouagadougou et à Cotonou. Le projet participatif d’aménagement de ces deux secteurs à pour objectif général de contribuer à la promotion de la bonne gouvernance locale par la participation citoyenne au développement. Le projet a été lancé officiellement en mai 2011 à Ouagadougou et en septembre à Cotonou.

Il durera vingt-quatre (24) mois pour un coût global d’environ un milliard de francs CFA. Il est financé par l’Union européenne à hauteur de 82% du montant total. Quant à la commune de Ouagadougou, sa contribution s’élève à soixante-dix-neuf (79) millions de francs CFA. Nombre d’activités sont prévues dans le cadre de ce projet. Parmi celles-ci, on peut citer la réhabilitation d’écoles primaires, la construction d’une maternité, d’une salle d’hospitalisation, la parcellisation et la construction d’un marché communautaire, la mise en place de comités de développement, le renforcement des capacités des associations féminines...

Pour NIcéphore Soglo, maire de Cotonou qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux, il s’agit " de déposer les jalons essentiels au développement de l’Afrique de l’Ouest, mais aussi à la coopération entre les deux villes". Le projet a bien débuté, selon lui, à Cotonou. A Ouagadougou, selon Simon Compaoré, certaines activités prévues ont démarré et d’autres sont en phase d’achèvement. Pour lui, " cette rencontre permettra d’examiner les performances et les difficultés liées à l’exécution du projet et de prendre le cas échéant, des mesures correctives".

L’Union européenne, quant à elle, se dit engagée à accompagner les actions d’appui à la gouvernance locale au Burkina. Elle avait défini et formulé avec le gouvernement du Burkina une première phase du programme d’appui à la décentralisation et aux investissements communaux pour un montant d’environ 8 milliards de francs CFA. "C’est avec satisfaction que je peux vous annoncer que ce programme a été approuvé par notre siège en octobre dernier. La mise en œuvre de ce programme est prévue pour le début de l’année 2012", a déclaré Alain Holleville, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.

Adama SEDGO & Karim BIKIENGA (Stagiaires)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés