OFFICE CENTRAL DES EXAMENS ET CONCOURS DU SECONDAIRE : Vers la suppression du 2e tour du BEPC

mercredi 21 septembre 2011 à 02h31min

L’Office central des examens et concours du secondaire (OCECOS), organise du mardi 20 au jeudi 22 septembre 2011 à Ouagadougou, un atelier de restitution des résultats d’une étude sur le 2e tour du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Le présent atelier vise à mesurer son impact sur les résultats de l’examen.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Selon les statistiques de l’Office central des examens et concours du secondaire (OCECOS), les taux d’échec relevés aux examens du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) depuis quelques années, sont au-dessus de 60%. Cet amer constat a conduit les acteurs, les partenaires du système éducatif et particulièrement l’OCECOS, au cours d’un atelier-bilan des examens de la session de 2008, à faire des recommandations tendant à faire une étude sur l’impact de la suppression du 2e tour sur les résultats du BEPC.

C’est dans cette optique qu’il se tient du mardi 20 septembre jeudi 22 septembre 2011 à Ouagadougou, l’atelier de restitution des travaux de l’étude. Durant 72 heures, les participants sont invités à faire l’état des lieux en la matière pour aider à la prise de décisions idoines : déterminer la contribution du 2e tour à l’amélioration des résultats, évaluer les conséquences de sa suppression et déterminer les conditions dans lesquelles cette suppression peut être envisagée sans impacter négativement les taux de succès. Pour le conseiller technique du ministère des Enseignements secondaire et supérieur, Roger Tapsoba, si au plan de l’accès à l’école, le système éducatif a fait d’énormes progrès ces dernières années, la bataille de la qualité et surtout celle du succès restent des défis à relever pour améliorer les résultats des élèves.

« Aucune investigation n’avait été menée à ce jour sur l’impact réel du 2e tour du brevet, sur les taux de succès de cet examen, à fortiori pour en témoigner de leur amélioration. Cette réflexion a besoin d’être éclairée par un certain nombre d’indicateurs qui permettront d’envisager le changement avec optimisme et assurance, au regard des retombées positives escomptées des réformes envisagées », précise-t-il. De l’avis du directeur général de l’OCECOS, Richard Guillaume Toni, cet atelier se veut un départ pour une réflexion approfondie sur le système d’évaluation certificative au secondaire en général.

Pour lui, à la lumière des différents constats, des réformes s’imposent pour adapter l’évaluation à l’évolution actuelle du système éducatif et surtout pour pendre en compte les progrès atteints en matière de docimologie. A l’en croire, la suppression du 2e tour ne devrait pas jouer négativement sur le taux de succès.

« La suppression doit être accompagnée de mesures. Ces réformes que nous voulons pertinentes, consensuelles sont devenues plus que nécessaires, si nous ne voulons pas que notre système d’évaluation soit en déphasage avec la réalité de notre système actuel », rassure-t-il. Il a invité les participants à l’atelier à participer pleinement aux échanges afin que les objectifs escomptés soient atteints.

Paténéma Oumar Ouédraogo et Assétou Zampaligré (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés