Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

vendredi 2 septembre 2011 à 02h43min

Le Centre hospitalier universitaire Blaise-Compaoré, comme cela a été annoncé, a effectivement ouvert ses portes le jeudi 1er septembre 2011. Désormais, les services de dermatologie, d’endocrinologie et de neurologie attendent leurs patients, même si, jusqu’à la date d’hier, le personnel infirmier n’avait pas encore paraphé ses contrats de travail, attendant toujours de meilleures propositions de la direction générale, qui, elle, n’en est pas là.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Du « high level ». C’est ainsi que l’on peut qualifier le nouvel hôpital Blaise-Compaoré. Ce joyau hospitalier d’une capacité de 600 lits, construit par l’Etat Burkina grâce à la Coopération taïwanaise, est fonctionnel depuis ce 1er septembre 2011, soit près d’une année après son inauguration le 25 octobre 2010.

Quand, le jeudi 1er septembre 2011, le directeur de l’administration générale, Francis Béogo, occupé à recevoir du matériel didactique, nous reçoit dans son bureau flambant neuf, c’est que doucement mais sûrement la machine est en marche. Introduits ensuite chez le directeur général, Alexandre Sanfo, nous sommes invités à faire un tour du propriétaire afin de constater l’effectivité du fonctionnement dans les services de dermatologie, endocrinologie et neurologie.

D’un pas alerte, ce dernier nous conduit dans les services ci-dessus cités où il nous a été donné de constater que le personnel soignant était bel et bien à son poste. Dans les locaux, qui sentent encore le neuf et des équipements de haute qualité, les médecins rencontrés ne semblent pas encore avoir pris leurs marques mais ils sont à leur bureaux, pour le moment dégarnis de paperasse. « Je suis heureuse de prendre service dans ce beau joyau. Nous sommes disposés à accueillir nos malades et à leur offrir un service de qualité. Qu’ils n’aient donc aucune crainte à venir nous voir en cas de besoins », a assuré le Pr Barro/Traoré Fatou, maître de conférences, agrégée de dermatologie/vénérologie.

Cependant, parmi les absents du jour, et pas des moindres pour une telle structure, les malades. Manque de communication ou peur de la nouveauté ? Selon le DG, la communication n’a pas fait défaut et il n’y a pas à s’inquiéter, « la mayonnaise prendra tout doucement ». En plus des patients, le personnel infirmier a également manqué à l’appel pour non-signature de contrats. Selon leur représentant, n’étant pas sous contrat avec l’hôpital, infirmiers, sages-femmes, anesthésistes, etc., ne sont pas en droit d’y réclamer quoi que ce soit.

C’est pourquoi ils sont d’ailleurs en train de négocier une meilleure rémunération, même si, reconnaît-il, ce qui leur est déjà proposé est au-dessus de ce qui est offert dans les autres formations du pays. A en croire le DG, ils gagneraient 20% de plus qu’ailleurs. « L’Etat a décidé que le CHU Blaise-Compaoré est un Etablissement public de l’Etat, mais qui fonctionnera comme une entreprise privée. C’est pourquoi la possibilité nous est donnée d’offrir de très bonnes rémunérations à nos employés, que nous recrutons d’ailleurs sur appel à candidatures. Pour ce qui concerne les rémunérations actuelles proposées au personnel, elles sont passibles de révision à la hausse selon nos rendements. Mais comme nous ne sommes qu’au démarrage, nous ne pouvons faire que cela », a expliqué Sanfo Alexandre.

Une chose est sûre, chacun est libre de signer le contrat qui est proposé. Les médecins et le personnel administratif, en tous les cas, ne se sont pas sentis concernés par ces doléances formulées par leurs collègues.

Progressivement donc, la formation sanitaire qui porte le nom du chef de l’Etat ouvre ses portes, service après service, et ce, sur une période d’une année, a confié son premier responsable. Des prestations de très bonne qualité en perspective attendent les patients, qui devront tout de même débourser 3000 FCFA pour les consultations des généralistes et 5000 FCFA pour celles des médecins spécialistes.

M. Arnaud Ouédraogo & Bénédicte Bienzi Toé (stagiaire)

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 septembre 2011 à 04:39
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Avant même de commencer à travailler, ils demandent une augmentation de leur rémunération. Pourquoi aller travailler là-bas alors ? Aller trouver meilleurs salaires ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 05:52
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Vous nos journalistes SVP nous voulons des informations documentées et precises. N’agissez pas comme l’opinion publique allez y au dela.
    En plus, le titre de cet article ne rend pas compte du serieux du sujet et en fait de communication vous faites dire au DG ce qu’il na pas dit ou pensé . En tant que juriste averti il a seulement rappelé que ceux qui ne sont pas encore en contrat avec l’hôpital sont toujours libres de venir signer leur contrat et non qu’ils aillent voire alleurs( cest grossier car il s’agit d’agents qui veulent aussi mieux gagner leur vie et qu’il faut resoecter et le DG est un homme serieux et non grossier a mon sens )
    Nous remarquons neanmoins que l’hopital ne communique pas assez avec la population car celle ci ne sait rien de ses procedures. Avant d’aller montrer les services cliniques ou juste apres il faut dire a la population et aux journalistes qu’elle est la procedure administrative pour une consultation, un examen ou une urgence ( peut on avoir un rendez vous an ligne ??????. les produits pharmaceutiq sont-ils vendus sur place ? ou devra ton aller en pharmacie en ville apres prescription ? etc....Il faut affirmer la primauté des preocedures standards de l’hôpital pour éviter tres tôt qu’il ne soit pris en otage par des individus lobby du monde medical infirmiers ou administratif qui voudrais dans leurs domaines instaurer leurs propres lois comme ce que nous voyons et deplorons ailleurs. Il faut faire signer aux specialiste et autre medecins ou personnel des contrats d’adhesion aux procedures hospitalières

    Enfin, si cest pas fait quel est niveau d’informatisation de cet hopital pour que lon sache ce qui est sur son site web et le niveau de scientificité poursuivi ?
    Il faut mettre en ligne un prospectus sur cet hopital pour information...pour que tout le monde connaisse les missions (de service public ??!!?),la vision , les objectifs strategies et activités de cet hopital...c’est ce que tous les hôpitaux serieux font.
    Autre question cet hopital atil les moyens de sa politique ? Comment pourra t-il concurencer par exemple la Pisam ou des hôpitaux africains avec certifications internationales dans quelk années et éviter les évacuations couteuses ?... L’Etat l’a til doté d’une subvention connsequente d’ouverture ? si non a cause de son cout de fonctionnement que le regime tarifaire actuel ne pourra supporter cet hôpital va fermer en un an !
    Dernière question il faut dire a l’opinion qu’est ce qui est mis en oeuvre ou le sera pour assurere la bonne gouvernance de cet hopital ( le regime de responsabilité, de controle anti corruption puisqu’il nya pa apparemment de controleur financier,le regime accéléré et transparent d’acquisition des biens et services , le regime de protection des biens de l’hôpital contre le personnel soignant ou administratif qui viendrait a se servir indument,le regime de controle de la presence et de la ponctualité et du rendement des medecins et autres personnels surtout les specialistes...) Un hôpital de cette taille necessite des études claires sur l’analyse de l’offre et de la demande en soins de ce niveau de modernité....mais a posteriori il faut un gros engagement politique et financier et il faut aider ce DG a réussir sa mission et ne pas l’accuser apres d’avoir échoué alors qu’il na pas été aidé par l’Etat , la population ou le monde medical. Nous esperons que le Ministre de la santé, le PCA et tous les autres membres du conseil d’administration lirons ce message car il nous appartient tous de construire un Burkina faso serieux et conséquent dans ses options.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 05:54, par santé pour tous
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Vous nos journalistes SVP nous voulons des informations documentées et precises. N’agissez pas comme l’opinion publique allez y au dela.
    En plus, le titre de cet article ne rend pas compte du serieux du sujet et en fait de communication vous faites dire au DG ce qu’il na pas dit ou pensé . En tant que juriste averti il a seulement rappelé que ceux qui ne sont pas encore en contrat avec l’hôpital sont toujours libres de venir signer leur contrat et non qu’ils aillent voire alleurs( cest grossier car il s’agit d’agents qui veulent aussi mieux gagner leur vie et qu’il faut resoecter et le DG est un homme serieux et non grossier a mon sens )
    Nous remarquons neanmoins que l’hopital ne communique pas assez avec la population car celle ci ne sait rien de ses procedures. Avant d’aller montrer les services cliniques ou juste apres il faut dire a la population et aux journalistes qu’elle est la procedure administrative pour une consultation, un examen ou une urgence ( peut on avoir un rendez vous an ligne ??????. les produits pharmaceutiq sont-ils vendus sur place ? ou devra ton aller en pharmacie en ville apres prescription ? etc....Il faut affirmer la primauté des preocedures standards de l’hôpital pour éviter tres tôt qu’il ne soit pris en otage par des individus lobby du monde medical infirmiers ou administratif qui voudrais dans leurs domaines instaurer leurs propres lois comme ce que nous voyons et deplorons ailleurs. Il faut faire signer aux specialiste et autre medecins ou personnel des contrats d’adhesion aux procedures hospitalières

    Enfin, si cest pas fait quel est niveau d’informatisation de cet hopital pour que lon sache ce qui est sur son site web et le niveau de scientificité poursuivi ?
    Il faut mettre en ligne un prospectus sur cet hopital pour information...pour que tout le monde connaisse les missions (de service public ??!!?),la vision , les objectifs strategies et activités de cet hopital...c’est ce que tous les hôpitaux serieux font.
    Autre question cet hopital atil les moyens de sa politique ? Comment pourra t-il concurencer par exemple la Pisam ou des hôpitaux africains avec certifications internationales dans quelk années et éviter les évacuations couteuses ?... L’Etat l’a til doté d’une subvention connsequente d’ouverture ? si non a cause de son cout de fonctionnement que le regime tarifaire actuel ne pourra supporter cet hôpital va fermer en un an !
    Dernière question il faut dire a l’opinion qu’est ce qui est mis en oeuvre ou le sera pour assurere la bonne gouvernance de cet hopital ( le regime de responsabilité, de controle anti corruption puisqu’il nya pa apparemment de controleur financier,le regime accéléré et transparent d’acquisition des biens et services , le regime de protection des biens de l’hôpital contre le personnel soignant ou administratif qui viendrait a se servir indument,le regime de controle de la presence et de la ponctualité et du rendement des medecins et autres personnels surtout les specialistes...) Un hôpital de cette taille necessite des études claires sur l’analyse de l’offre et de la demande en soins de ce niveau de modernité....mais a posteriori il faut un gros engagement politique et financier et il faut aider ce DG a réussir sa mission et ne pas l’accuser apres d’avoir échoué alors qu’il na pas été aidé par l’Etat , la population ou le monde medical. Nous esperons que le Ministre de la santé, le PCA et tous les autres membres du conseil d’administration lirons ce message car il nous appartient tous de construire un Burkina faso serieux et conséquent dans ses options.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 06:42
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Quand on voit une telle structure on sent qu’elle n’a pas été construite par belle maman ou un entrepreneur de la 25e heure.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 07:17, par Le veilleur
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Hum ! Hôpital Blaise Compaoré ! Voilà ce que j’appelle les signes clairs d’un régime qui se personnifie ! Il y a aussi Plateau omnisports Simon Compaoré, et j’en passe !Des vivants qui ont déjà leur nom en mémoire ! Et on refuse d’appeler l’Université (Université Ky ZERBO) ou bien Donner le nom Thomas Sankara à un monument ! Eux pourtant sont morts et ont été assez influents dans l’Histoire de notre pays ! Dites moi que je me trompe, et que d’ici là l’autre aussi ne baptisera pas de son nom une infrastructure de notre pays ! Burkinabè Yako !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 10:54, par Jamanatigui
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Disons qu’il y’a plus de peur que de mal par rapport aux frais de consultations qui sont de 3000 à 5000 FRANCS.
    Prions seulement que les agents recrutés n’y pérpetuent les pratiques observées actuellement dans nos hôpitaux.
    Peu m’importe le nom de cette structures l’essentiel ces les prestations qu’elle va offrir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 11:36
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Ce qui se passe au CHU Blaise-Compaore n’est ni plus ni moins que de l’injustice et de l’inconsideration faite aux infirmier. Sinon cmt peut on comprendre qu’on choisisse une catégorie de personnel pour motiver. Si les infirmiers ne sont pas utile dans cet hopital moi G les invite PDG qu’il est temps a aller ailleurs. On vera bien si les médecins peuvent faire tourner seul un hôpital. Mais ce M Sanfo n’est pas a son premier coup d’humiliation des infirmier. La ou il est passe (CHUYO , CHR Gaoua) il a tj eu cette attitude de mépris du corps infirmier.

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2011 à 18:19, par kabore y mady
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      Vous avez juste piquer droit dans l’oeil, s’il ya des gens à qui il faut faire très attention,c’est le personnel infirmier
      car ils plus nombreux et font 90% de l’essentiel des soins. si la pop burkinabè est de 14M et 80% rurale alors qu’aucun medecin n’est en campagne,ce st nos brave infirmiers qui ont la charge la santé de cette pop.ce personel s’est médicalisé pr repondre au besoin de la nation si bien que sauf à ouaga et à bobo mème les intervention sont pratiqué par des inf.
      il faut qu’il sache que s’il ya de cadres medecin dit spécialiste il ya aussi des inf spécialiste très important voire indispensable tel que les anesthésiste et les aides chirurgients.trois medecin anesthésistes peuvent-ils assurer en permanence 6salles d’interventions ? l’anesthési sera administré par un inf qui a 2000f par garde comme le garcon de salle.mais c’est le burkina façon !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 11:47, par Sam
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    CeT hospital ne devrait pas porter ce nom !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 14:11, par Général Mangani Mangwa
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Cette titraille à-plat-ventriste ne nous avance pas à grand chose.Ce n’est point parce que le "joyau" porte le nom du chef de l’état(pour le moment) qu’il faille que les "indécis puissent aller voir ailleurs". Rapprochez-nous simplement des modalités d’accès et laissez faire.La preuve nous a été faite que dans ce pays,il faut lutter pour gagner même ce qui est un droit.Voulez-vous nous convaincre qu’il faille coûte que coûte se défroquer devant des conditions inacceptables pour faire plaisir à celui que vous semblez désigner comme propriétaire terrien de ce joyau qui n’est point sorti de sa cuisse ? Même quand on est stagiaire journaliste,ce n’est pas ainsi qu’on se distinguera. Merci de véhiculer ce qui peut nous intéresser que de chercher à vous faire plaire. N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 14:40, par sidsore
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    L’Etat a décidé que le CHU Blaise-Compaoré est un Etablissement public de l’Etat, mais qui fonctionnera comme une entreprise privée. Voila deja un faux depart, soit c’est public et fonctionne comme telle ou prive et repond a son nom comme les autres pives
    "C’est pourquoi la possibilité nous est donnée d’offrir de très bonnes rémunérations à nos employés. ce qui veux dire que les autres sont mal renumeres alors ; double standards pour des etablissements public de l’etat.

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2011 à 17:04, par KO
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      Moi personnellement, je pense que dans un premier temps, il faut s’en féliciter pour l’infrastructure qui vient augmenter l’offre sanitaire aux malades et potiels patients de notre pays surtout que ce sont des unités de spécialité.
      Je suggererai que les coûts des prestations soient à la portée du public. Le Président pourrait même subventionner le coût de certaines prestations pour que le peuple voie vraiment son appui dans les soins des malades. C’est là qu’on verra entre autre sa compassion et son soutien.
      Pour le différend qui est né entre l’administration et le personnel infirmier,je trouve déjà que la collaboration s’entame difficilement et il faut s’attendre à avoir plusieurs camps de révendications corporatistes.Pour un début, il faut que les choses soient claires avant que ces infirmiers ne s’engagent. S’ils se laissent embarquer sans succès, aucune revendication avenior n’aboutira.
      Courage à eux. C’est aussi la particularité de notre pays. "quand est là, le partage pose problème".
      Rien ne s’arrache sans lutte au FASO

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 15:58, par ouagavillois
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Votre titre en dit long sur votre désir de banaliser le traitement de cette information, vous avez rater une chance de faire un bel article. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 16:29
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    OK ;à mon précédent lecteur qui semble régretté de ne pas être un médecin (puisqu’il les envie ) , je lui suggère de faire des études de médecine ( s’il en est capable ) . Dans le cas contraire , je lui suggère de dire au nouveau DG de chasser les médecin ( en leur donnant par exemple les mêmes salaire que les médecins ) et le CHU Blaise Compaoré méritera alors le titre de vrai CHU International , en ne fonctionnant qu’avec des infirmiers

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2011 à 18:00, par Le Fasoden
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      Comprenez Mr que vous avez une telle bassesse et méconnaissance de la chose hospitalière. Si un mal est fait il faut le dire ! Aucun personnel dans un système hospitalier ne suffit à le faire fonctionner. Ils sont tous nécessaires et obligatoire et à ce titre doivent être respecté par toute autorité et se doivent respect mutuel.
      L’hôpital ainsi construit avec l’argent du contribuable Burkinabé doit être administré convenablement sans une volonté discriminatoire des différentes professions qui s’y trouvent et qui sont d’ailleurs complémentaires les uns des autres.
      Pour votre enseigne si certains sont infirmiers, c’est pour une raison de volonté, ou que la vie ne lui a pas donné le choix ou la possibilité de ce qu’il veut. Les études de médecines ne sont pas les plus dur dans la vie (même si noble et important) et ne rimes pas avec une simple question de CAPACITÉ intellectuelle comme vous l’insinuer. Aussi envier plus que soit est un comportement normal d’une personne honnête et de bonne éducation car par là il reconnait les forces et compétence de l’autre.
      Éviter d’étaler sur les médias vos opinions on ne peu plus expressives d’une piètre culture, d’un esprit bambin et limité.
      Respectueusement !!

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2011 à 02:05, par maitre loung
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      comprenez cher monsieur que la vie est avant tout un
      choix. et pour peu qu on aie une petite education on doit pouvoir se debarrasser de tout complexe et surtout se mettre au dessus de certaines considerations pueriles qui consiste au denigrement systematique de l autre exercant un metier different. avez vous deja fait un stage dans un hopital europeen ? Certainement pas ; alors je vous y invite, vous en reviendrai certainement grandi. vous devez tres bien svoir qu on n a pas besoin d une intelligence particuliere pour etre medecin. alors soyez modeste et revenez sur terre.
      la logique vourait que tout le monde soit motivé au prorata du volume de travail abbatu et dr la categorie. mais grace faite appel à votre honneteté intellectuelle et non à votre égoisme quand vous voudriez faire des analyses. sachez surtout que personne n est indispensable mais tout le monde a sa place.

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 16:41, par 100façon
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Juste donner des précisions à l’avocat défenseur du DG SANFO.
    Saviez vous des promesses faites lors de notre recrutement ?
    Saviez vous de la prétention salariale faite par les agents ?
    Connaissez vous le vrai Statut de cet Hôpital ?
    Pour cela ne venez pas être l’avocat du diable, zut d’un juriste.
    Pour votre gouverne, sachez que les propositions faites sont en de ça des attentes stipulées au recrutement.Mais par honneur et patriotisme des agents s’y étaient engagés par ce qu’on nous a fait croire que l’hôpital n’a pas une santé financière solide.Cependant, loin d’être contre ou jaloux de qui que ce soit (c’est insulté mon intelligence) donner des indemnités dites compensatoires aux Médecins, pharmaciens est discriminatoire sachant que nous faisons partie du mm personnel et la mm équipe de travail.
    Sachez également que ceux venant du privé sont rétrogradé en échelon 1 même avec Plus de 10 ans de service. tout cela a été des formes de injustice constatée.
    Pour finir, sachez que nous avons suivi des formations durant la 2e moité du mois aout sans frais de transport pour les déplacés (Dori, fada, Banfora etc), sans contrat de travail signé ; n’est ce pas ici un symbole fort d’engagement ?

    Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2011 à 10:07
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      Contrairement à ce que vous prétendez, il n’y a pas eu de promesses faites lors de votre recrutement. N’essayez pas d’embrouiller les populations en racontant des histoires. Quant à vos prétentions salariales, si on devait tenir compte de celles ci la plupart d’entre vous aurait un salaire trois fois moins élevé que ce que propose l’hôpital.
      Essayez d’être honnête avec vous même et les choses iraient mieux !

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 16:51, par 100façon
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Juste ajouter que tout le monde est no man’s land a l’HNBC ; personne a signé un contrat de travail, les agents sont dans l’illégalité légale.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2011 à 17:24, par free advicer
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    l’hôpital national Blaise compaoré ne doit étre source de discrimination ou d’humuliation d’autres catégories de professionels de santé.l’équité,la transparence et la justice non prises en compte dans cet hôpital,il sera le centre de trouble sans précédant surtout que son statut est dejà biaisé de public/privé.
    conseils à prendre sinon demain ne soyez pas surpris ! centre de trouble sans précédant surtout que son statut est dejà biaisé de public/privé.
    conseils à prendre sinon demain ne soyez pas surpris !

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2011 à 04:15, par sniper de chicado
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Comment des gens qui n’y travaillent meme pas encore commence par demander augmentation de salaire ? il faut arreter cela car ils passeront plus de temps dans la greve qu’a soigner nos parents. moi je propose que l’hopital organise un test de recrutement en precisant les conditions de travaillent (salaire, indemnites, avancement, horraire, etc). celui qui veut vient. je suis infirmier par choix. dans mon hopital je suis mieux payer que certains infirmiers et d’autres sont mieux que moi, independamment de l’anciennite. par contre nour savons tous que une fois engager tu as une augmentation de 15% par. point barre. si tu travaille la nuit tu as plus 5 dollar par heures et si tu fais heures supplementaires c’est payer 150$ ainsi que les jours de feries. il faut arreter avec des revendications bidons

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2011 à 09:02
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Ah, voici un autre hôpital où les autorités dans leur esprit malin feront tout pour diviser le monde de la santé. Il faut être clairvoyant les gars, comprnez ceci, "un hôpital public qui va fonctionner sur un mode privé" Ah, public ? ou privé ?
    Ne vous laisser pas avoir, c’était la même chose qu’une autre clinique de la place (du côté de pissy) où à l’ouverture en 1999, la responsable (madame) disait ceci "c’est une clinique pour la veuve et les orphélins". Les gens (personnels de santé de l’Etat) se sont rués dans cette clinique (dont le statut n’est pas clairement défini au niveau du ministère de la santé ou du commerce) souvent en se jouant des rélation haut placées et le resultat est là aujourd’hui, c’est la désillusion totale, le personnel à 80% composé des agents de l’Etat est dans l’agonie.
    Pour vous dire en substance, il ne faut pas que l’Etat vous utilise pour subventionner la fortune d’un individu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2011 à 09:49, par Burkimbila
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Personnel infirmier de l’hopital BC ; le peuple est derrière vous. Les medecins ne sont pas plus importants que vous. Vous êtes justes complémentaires ; et c’est vous qui êtes le plus en contact avec les malades.

    80% de notre population (rurale) est soigné efficacement par ces infirmiers. D’ailleurs, moi, si je suis malade, prefère avoir affaire à un infirmier qu’un medecin car ces derniers sont toujours mesquins, inaccsesibles, arrogants etc…

    Parlant du DG de cet hopital, ceux qui ont eu la chance de l’approcher reconnaitront qu’il est arrogant et n’a jamais eu du respect envers le personnel infirmier.

    Je pense que ces infirmiers ne demandent pas d’être motivé au même taux que les medecins. Si les medecins ont 40 000F , au moins qu’on les accordent 20 000F. C’est ça aussi la juste sociale, sans laquelle nous seront tous perdants (medecins, infirmiers, patients).

    N’oublions pas qu’on vient de sortir d’une crise dont les determinants se retrouvent dans l’insuffisance de justice sociale.
    On vous aurait prevenu.

    Pour nous, patients, un medecin ou un pharmacien n’est pas mieux qu’un infirmier et vice-verca. Donc, ils doivent avoir les mêmes avantages ; seuls les montants alloués doivent être différents vu la spécificité de chaque corps.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2011 à 12:01
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Je félicite tous les devanciers de forum et en remercie.
    Je ne suis pas contre quelqu’un ; mais ma préoccupation s’adresse surtout au Conseil d’administration de cet hôpital.
    pour mémoire,le PCA de cet établissement lui même membre du jury des entretiens exigeait avec véhémence que chaque candidat fasse sa proposition salariale pour laquelle il s’engage à y offre ses services.
    Ce qui fut fait et c’est sur cette base que les résultats ont été publiés.
    Mais je ne comprends, qu’on méprise ses propositions, et décide de faire une discrimination entre les professionnels de cet hôpital. C’est regrettable. *
    Voila que nous venons de montrer au partenaire Taïwanais que nous sommes incapables d’honorer les termes de la conventions (doter l’hôpital de personnel motivés).
    Le personnel infirmier aurait toujours accepté prendre les 20% dans l’espoir d’une augmentation dans les années à venir lorsque la santé financière serait bonne.
    Ce qui fâche, c’est la discrimination.
    Avez vous déjà vu un hôpital (s’il vous plait une unité de soins fonctionner sans infirmier ?).
    Félicitation aux médecins/pharmaciens, mais la DG doit savoir que sans infirmiers, la vision de cet hôpital ne sera réalisé (hôpital sans accompagnant). Comment le corps médical va pourvoir à la dépendance du malade
    Wait and See.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2011 à 12:20, par zono
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    3000 ET 5000 POUR SIMPLE CONSULTATION AU FASO ! C EST GRAVE HIEN MES CHERS ! HÔPITAL BLAISE COMPAORE , CETTE DÉNOMINATION SUR QUELLE BASE ; HUM LES GAS FAITES ATTENTION AU RETOUR DU BÂTON CAR JE N AIMERAIS PAS VOIR UN JOUR DES HÉROS SE CACHER POUR FUIR DES ...

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2011 à 12:24, par faso individu
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    peu importe le nom que porte le CHU BC.l’essentiel a mon avis c’est attiendre les objectifs fixés et devenir l’hopital de reference comme il a été dit.je pense que ce joyau doit faire la fierté de tous et par conséquent sa reussite nous incombe à tous.que la direction met encore l’accent sur la communication afin que le public puisse mieux s’informer sur les differentes prestations.que l’administration pense ala mise en oeuvre d’un site bien fourni pr les info, la possibilité de RDV en ligne.bon courage au Conseil d’administration,au DG.c’est une première, la tache ne sera pa du tout facile.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2011 à 01:35, par Le sage
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Personnel médical et para médical, ne nous laissons pas diviser par l’administration de l’Hôpital Blaise Compaoré.Le DG a certainement des intérêts inavoués à travers cette décision visant notre désunion absolue.Si nous ne prenons garde, nous passerons le temps à nous combattre pendant que eux,ils mangeront à notre détriment.Luttons ensemble pour que cette injustice soit réparée au plus vite pour que tous ensemble et main dans la main, nous puissions travailler à développer notre beau pays ; car, "Un seul doigt ne peut ramasser toute la farine." La complémentarité qui caractérise nos deux catégories professionnelles nous imposent une complicité pour une meilleure synergie d’action.C’est dommage, très dommage que certaines personnes continuent à ne penser qu’à leurs panses, foulant au pied toute règle de justice et d’équité !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2011 à 05:03, par Wendyam
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    La querelle entre infirmiers et médecins se transporte donc au nouvelle HNBC. Les infirmiers sont un personnel important mais ils doivent savoir rester à leur place et ne pas vouloir systématiquement se comparer aux médecins.
    Quant à ceux qui en veulent au DG, LAISSEZ lui faire ses preuves, il n’est ni arrogant ni irréverencieux envers envers le personnel infirmier, il dirige et cela ne peut pas plaire à tous le monde, surtout ceux qui n’aime pas la rigueur. PASSEK TAALE.

    Répondre à ce message

    • Le 8 septembre 2011 à 04:31, par dera
      En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

      Je suis d’avis avec mon prédécesseur, il est bien vrai que la vie ne nous donne pas les mêmes avantages mais nous permet toujours d’opérer des choix en connaissance de cause. Tous les médecins n’ont pas fait leurs études dans le luxe comme certains le prétendent. Pendant qu’ils croupissaient dans la misère estudiantine (demande à celui qui a fait seulement 2ans au campus, il te le dira) à la conquête de la connaissance, leur promotionnaires infirmiers et autres goutaient déjà aux avantages de la fonction publique. C’est un choix qu’ils ont opérer en connaissance de cause, quoi de plus normal que leur salaire soit conséquent.
      Je respecte le corps infirmier pour sa contribution aussi immense dans le système de santé Burkinabè mais il faut que chacun reste à sa place. Il faut respecter le savoir, la propriété intellectuelle c’est ce qui manque généralement aux Africains. C’est croire que le manœuvre mérite meilleur salaire que l’architecte que de penser que l’infirmier est mieux que le médecin parce ce que plus proche des malades. Que dire des chercheurs qui sont dans les laboratoires et nous proposent les médicaments et les vaccins et pourtant peu de malades ont connaissance de leur existence. Est-ce à dire qu’ils ne sont pas importants. Quelle façon de réfléchir ? C’est ce qui maintien l’Afrique en retard. Elle n’a jamais eu de la considération à l’intelligence de l’homme. Elle a toujours préférer ses muscles. Je suis désolé.
      C’est justement parce que les médecins et les infirmiers on a peu près les mêmes salaires qu’on finit par croire qu’on a à peu près les mêmes connaissances, puisse qu’au Burkina tu es respecté en fonction de ta capacité financière et non de tes capacités intellectuelles.
      Chacun a le droit de revendiquer de meilleurs conditions de vie mais de grâce éviter les comparaisons. Ayant un peu de respect à la profession médicale.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2011 à 14:15, par dayim sèloogue
    En réponse à : Hôpital Blaise-Compaoré : Les indécis peuvent aller voir ailleurs

    Hum hopital blaise hopital baise oui ,n’oublions pas se spot du temps de la revolution,qui :pendent d’autres mangent d’autres ont fin ainsi naissent les revolutions ;de la tunisie a l’egypteen passa par la libye à quand le burkina ?????????? à bon enttendeur salut bien venue donc à se beau joyeau comparose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés