Le pouls de la cité : Image de la cité

vendredi 19 août 2011 à 01h53min

Qu’est-ce que l’âne ne fera pas dans ce monde ici bas ? Il est connu comme étant l’un des « dockers » les plus résistants du continent africain. Dans certaines régions du Burkina, c’est sa force attractive de charrettes qui est mise en valeur. Dans d’autres régions comme ici dans le Boulkiemdé, il n’y a qu’un petit pas entre la charrette et la charrue, et l’âne est amené à franchir ce pas. L’essentiel, c’est que le champ soit bien labouré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ayez peur des dons trop beaux pour être vrais

Depuis l’avènement et le développement de l’informatique dans notre pays, nous assistons à une prolifération de cybercafés. Si ces infrastructures font aujourd’hui le bonheur de bon nombre de personnes, il n’en demeure pas moins qu’elles sont le lieu de beaucoup de crimes parmi lesquels l’arnaque tient une place importante.

En effet, quel internaute n’a pas encore reçu de messages au contenu de rêve ? Dans ces messages, il est souvent question d’un homme ou d’une femme immensément riche. Et la plus importante de cette richesse, en dollars ou en euros se trouverait dans une banque.
Le pseudo-propriétaire vous dit que vous avez été choisi pour hériter de sa fortune, lui-même étant mourant de suite de maladies difficilement curables comme le cancer. Toutefois, il est précisé dans le message que pour rentrer en possession de votre héritage, vous devez vous acquitter de formalités bancaires, nécessitant des sommes relativement importantes. Bien entendu, il vous est demandé d’envoyer cet argent par plusieurs mécanismes ou de faire parvenir votre numéro de compte pour un éventuel virement de ce qui vous revient.

Ces arguments sont également utilisés à l’endroit de destinaires d’hypothétiques dons de matériels informatiques, d’équipements agricoles, patati patata. Ne cherchez pas loin, ce sont des arnaqueurs et ne prêtez pas le flanc. Tout ce qui est dit à travers ces lignes n’est peut-être pas nouveau pour les internautes.
Mais la nouveauté est que les marchands de rêves se déploient de plus en plus sur le téléphone portable ou fixe. Après avoir obtenu, généralement de manière peu orthodoxe, votre numéro téléphonique, ils vous contactent avec les mêmes « bobards » susmentionnés. Alors, vigilance !

Nous ne cesserons jamais d’attirer l’attention sur les bandits des TIC. Certains citoyens, bien qu’ayant eu vent de cas d’arnaques de personnes plus ou moins proches, préfèrent mettre leur boulimie de facilité en avant, avec des propos du genre : « peut-être que pour moi c’est le bon ». C’est donc jalousement qu’ils vont garder leur secret jusqu’à leur dépouillement total. Un peu de bon sens ! On n’hérite pas aussi aisément de quelqu’un qu’on ne connaît pas.
Un inconnu nous comblera difficilement de cadeaux, même si l’offrande existe dans les croyances religieuses. Ayez tout simplement peur de dons trop beaux pour être vrais.

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés