Coopération Burkina-Union européenne : Un projet de réactualisation de la cartographie du Faso

jeudi 30 juin 2011 à 02h36min

Doter le Burkina Faso d’une cartographie actualisée est une préoccupation du gounernement. Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, a procédé au lancement le 28 juin 2011 à Ouagadougou de la composante "Mise à jour de la cartographie de base au 1/200 000e" du Projet d’appui institutionnel infrastructure-transport. C’était en présence de Théo Hoorntje de Union européenne et de plusieurs ministres du gouvernement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’information géographique est une donne essentielle et incontournable pour la planification du développement. L’Union européenne, au titre de la convention de financement du dixième (10e) FED qu’elle a signée dans le cadre de la coopération avec le Burkina Faso, entend doter notre pays d’outils performants d’aide à la prise de décision.

Pour Théo Hoorntje, chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne, la mise à jour de la cartographie de base au 1/200 000e du Burkina permettra de "concevoir, de suivre et de mettre en œuvre nos projets de développement avec une qualité améliorée grâce aux nouvelles technologies des systèmes d’information géographiques et satellitaires".

Il s’agit, pour ce projet financé par l’Union européenne à hauteur de deux millions quatre cent quarante mille (2 440 000) euros soit plus d’un milliard six cents millions de FCFA, d’élaborer un outil cartographique cohérent et surtout innovant, une base nationale de données cartographiques auprès des administrations et des programmes de développement. Le financement servira également à renforcer les capacités opérationnelles de l’Institut géographique du Burkina (IGB) en terme d’équipements, de formations et à réaliser concrètement 34 cartes topographiques à l’échelle 1/200 000e couvrant tout le territoire national à partir d’images satellites. L’IGB bénéficiera de l’appui technique de la structure-sœur de l’Institut géographique national de France (IGN France).

Les cartes topographiques de base ainsi obtenues "serviront à une meilleure planification des projets et programmes dans les secteurs des infrastructures, des transports, des mines, de l’agriculture, des ressources en eau, ainsi qu’à la mise en œuvre des secours d’urgence" a expliqué le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo.

- Thomas Dakin POUYA (pouyemtiim@yahoo.fr)


Que recouvre le projet Carto

"C’est un projet de mise à jour de cartes à l’échelle 1/200 000e au Burkina Faso. Il a trois composantes : une composante contrat de service, qui va s’occuper de la mise à jour des cartes elles-mêmes une composante marche de fournitures qui va permettre d’acquérir les équipements techniques nécessaires à la production des cartes et une composante de vie-programme qui va accompagner le projet dans sa réalisation. Les cartes du Burkina ont été réalisées, depuis les années 68, sur la base de données aériennes qui datent de 1952-1953. On est donc en train de véhiculer de l’information des années 50 pour la planification de nos projets. Les produits qui sortiront du projet de mise à jour des données cartographiques au Burkina vont permettre à tous les projets de développement d’avoir une bonne base de planification.

A titre d’exemple, on peut identifier les zones inondables, donc à risque. On pourra aussi identifier mieux l’infrastructure routière, l’ensemble de tous les ouvrages d’art... qui servira aux routiers.

Comme innovation technologique, il sera mis en place un réseau de récepteurs de positionnement par satellite qui vont fonctionner 24/24h et qui va permettre à tous les utilisateurs de système de positionnement par satellite (GPS) de se référer à ces récepteurs au nombre de neuf (9) sur le territoire national. A terme, on utilisera le système d’information géographique pour la gestion des infrastructures de désenclavement et chaque direction du ministère sera dotée d’un poste client et au niveau de la Direction des études et de la planification (DEP), il y aura un serveur d’application, un serveur web et les usagers pourront ainsi avoir des informations à partir de ces serveurs.

Source : Direction générale de l’Institut géographique du Burkina.

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés