Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. Nelson Mandela» 

Privatisation de l’ONATEL : Maroc Telecom, repreneur majoritaire avec 51%

Accueil > Actualités > Multimédia • • samedi 30 décembre 2006 à 10h35min

C’est maintenant une réalité, l’Etat burkinabè a cédé, hier vendredi en fin de matinée à Ouagadougou 51% des actions de l’ONATEL à Maroc Telecom qui s’est engagé à en faire une référence sous régionale.

Maroc Telecom est désormais l’actionnaire majoritaire de l’Office national des télécommunications (ONATEL) avec 51% des parts acquises pour un montant de 144 310 540 000 F CFA. L’acte de cession a eu lieu à l’hôtel Sofitel Libya de Ouagadougou par la signature du cahier des charges entre le ministre des Postes, des Technologies de l’information et de la communication et le directeur général de l’ONATEL d’une part, et du contrat de cession, de remise du chèque par le président du directoire de Maroc Telecom au ministre en charge du Commerce d’autre part.

Ainsi, Maroc Telecom s’est engagé à faire de l’ONATEL et sa filiale Telmob des entreprises de référence au sein des opérateurs régionaux. Selon le président du directoire de Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune, le repreneur va proposer des offres de télécommunications adaptées aux besoins des ménages (y compris ceux défavorisés) et des entreprises à travers des services faciles d’accès, simples d’utilisation et à des prix abordables.

« Nous sommes convaincus que l’accès aux Télécoms et plus largement aux technologies de l’information et de la communication est un puissant facteur de développement économique et social », a dit M. Ahizoune. Premier opérateur d’Afrique par le nombre d’accès internet haut débit, Maroc Telecom entend nouer des partenariats communs avec des opérateurs de pays voisins pour permettre à l’ONATEL d’être plus agressif sur le marché.

Aussi, le ministre Benoît Ouattara a souligné que l’engagement et le professionnalisme avérés du repreneur stratégique potentiel est une garantie pour la mise en ouvre du plan de développement cohérent et continu susceptible d’ériger l’ONATEL en leader des télécommunications aux plans national et sous-régional.

Plaidant pour un accès des Burkinabè au portable où qu’ils soient, Benoît Ouattara a annoncé le deuxième volet de la privatisation de l’ONATEL. Celui-ci va consister à octroyer 20% des actions à l’actionnariat public national ou sous-régional et 6% au personnel. Cette séquence, qui va bonifier la réputation et l’expérience de l’actionnaire stratégique sur le marché boursier, interviendra en 2007.

S. Nadoun COULIBALY
W. Madina GOUBA (Stagiaire)


La parole aux différents partenaires

- Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Télécom : Bien entendu, les salariés seront au cour de ce processus. Ce sont eux qui vont être les acteurs de cette transformation. Donc il n’y a aucun souci à se faire pour le personnel.

- Moussa Sanfo, directeur général de l’ONATEL : Nous pensons que le choix du gouvernement permettra véritablement d’amorcer un développement plus rapide et de faire en sorte comme les autorités l’ont dit dans le discours que l’ONATEL continue de contribuer au développement de notre pays. Nous allons profiter de l’expertise de Maroc Telecom dans la gestion des ressources humaines. Je pense qu’il y’ aura des retombées pour les abonnés, les consommateurs à travers une proposition d’offres variées et à des tarifs bien abordables pour toutes les couches de la population burkinabè.

- Madame Janie Letrot, directrice de la réglementation, de la communication et du développement international, membre du directoire : Conformément au cahier des charges qui a été signé, les obligations y contenues comme la couverture du pays vont être respectées dans un délai précis. Nous allons mettre l’accent sur les aspects comme le développement des Technologies de l’information grâce à l’internet qui est un enjeu très important pour le pays, pour le développement éonomique et social.

Nous allons proposer au public, à la population des offres qui seront faciles à comprendre, à des prix abordables. Nous allons aussi concevoir des offres spécifiques également pour les entreprises. Parce que les entreprises dans une économie mondialisée ont besoin d’infrastructures de télécommunication performantes et compétitives.
Voilà quelques-uns de nos actes stratégiques qui ont été développés par le président de notre directoire M. Ahizoune.

Nous partageons totalement la vision du gouvernement, de faire de l’ONATEL un acteur de référence dans le domaine des télécommunications non seulement au Burkina mais également dans la région. Pour cela, nous allons envisager une possibilité de nouer des partenariats entre l’ONATEL et les pays voisins.

Propos recueillis par SNC/MG

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 31 décembre 2006 à 18:08 En réponse à : > Privatisation de l’ONATEL : Maroc Telecom, repreneur majoritaire avec 51%

    comment peut_on croire que Maroc Télécom va developper le Burkina Faso . Les initiés peuvent sur Internet aller voir les résultas de Maroc Télécom . Ce groupe n ’ est présent qu’ en Mauritanie et au Maroc et le savoir faire est limité . Comment le pays a pû rejeter France Telecom et Orange ?

    Pour moi Ouagalais , le pays a fait le choix de l’obsacurité par rapport aux pays voisins où France Télécom a contribué au développement de ces pays ( sénégal, mali, CI) .

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier 2007 à 13:13 En réponse à : > Privatisation de l’ONATEL : Maroc Telecom, repreneur majoritaire avec 51%

      oh là doucement !!!

      Et Vivendi tu connais ? C’est pas Français ça ? Saches donc que la reprise de l’onatel par Marco Telecom n’est rien d’autre qu’une action francaise parceque Maroc Telecom est detenue exactement à 51% par Vivendi. Tu connais aussi SFR ? Vivendi en a 55,8 %. Et ces deux societés à elles seules ont fait croitre le chiffre d’affaires de Vivendi de pas moins de 7% en 2005. Vas faire un tour au Maroc ou consultes le web et tu saura que l’acquisition de Maroc Telecom par Vivendi a insuffler une dynamique nouvelle à l’économie marocaine. Je suis de ceux là qui croient que ce rachat de l’onatel par une concurente d’Orange sont une bonne chose car je deteste le quasi-monopole des grandes societés. A titre d’information l’operateur historique Français a depuis peu disparu. Maintenant c’est ORANGE que ce soit pour le fixe ou le mobile.

      Bonne journée !

      Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2006 à 18:47 En réponse à : > Privatisation de l’ONATEL : Maroc Telecom, repreneur majoritaire avec 51%

    Super Genial. ; ; Un autre service public qui part... bientot on aura fini de vendre notre pays !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Promotion de la presse en langues nationales : Les rédacteurs renforcent leurs capacités
Publicitaires associés : La première rentrée publicitaire se tiendra du 28 au 30 novembre prochains
Conférence de l’UIT à Dubaï : Le Burkina réussit son maintien au sein du Conseil de l’institution
Société des éditeurs de la presse privée : Un plan stratégique 2019-2023, pour servir de boussole
L’Association des journalistes du Burkina lance le « Prix de la redevabilité citoyenne »
ISCOM Master class : Le journaliste Sayouba Traoré s’ouvre aux étudiants
UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général
Elections aux Plénipotentiaires de l’UIT : Demain, l’heure de vérité
Cybersécurité : L’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information échange avec les responsables de services informatiques.
Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général
Médias : Lefaso.net célèbre son jubilé de cristal
Meilleure journaliste burkinabè 2018 : Emeline Zougmoré de la RTB-radio est la grande lauréate
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés