Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dès l’instant que vous apprenez à reconnaître la beauté dans ce monde, vous cessez d’être un esclave.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > PROCÈS DABO BOUKARY • LEFASO.NET • mercredi 21 septembre 2022 à 08h12min
Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

Dans la suite de son audition ce mardi 20 septembre 2022, l’accusé Gilbert Diendéré est largement revenu sur le fait queGaspard Somé, OTIS (Arzouma Ouédraogo dit OTIS), Amadou Maïga... étaient "hors contrôle"et qu’ils ont, par conséquent, agi (entraîné la mort de Dabo Boukary) de leur propre chef.

A l’époque, chef de corps et patron du conseil de l’Entente, Gilbert Diendéré a, en réaction à une question à cet effet, expliqué qu’il n’avait aucun pouvoir de muter ou de sanctionner les éléments incontrôlés (Gaspard Somé, Amadou Maïga, OTIS ...).

Avant de quitter le prétoire, un avocat de la partie civile a voulu savoir pourquoi avec cette situation de "impuissance", il (Gilbert Diendéré) n’a pas démissionné, comme l’avait fait un certain officier Joanny (Louis Yaméogo). "En 90, j’avais 32 ans. Je ne pouvais pas démissionner sans savoir où aller. Lui (Joanny) a démissionné parce qu’il était colonel, il avait certainement d’autres possibilités", a en substance motivé Gilbert Diendéré.

L’avocat poursuit en faisant une digression à travers ce cas au Sénégal où le capitaine Oumar Touré, qui était en charge de l’enquête dans l’affaire opposant Adji Sarr à Ousmane Sonko, a démissionné (en 2021). Il demande à Gilbert Diendéré de réagir à cette illustration, surtout que le démissionnaire au Sénégal était aussi capitaine comme lui en 90.

« Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina, donc, les réalités ne sont pas les mêmes », a rétorqué le général Gilbert Diendéré, des propos qui ont fait pouffer la salle de rires.

Pour l’avocat de l’accusé, Mathieu Somé, et en réaction à cette digression de son confrère : « On ne peut pas réfléchir à la place d’une autre personne ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 09:02, par Etirev En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Aux avoxats bornés qui ne savent pas faire la différence entre un pays oú règne la démocratie et un pays de barbarie, ou le peuple a été saoulé de discours démagogiques et populistes. Le Sénégal est un exemple, une référence, le Burkina pas encore. Les militares du Burkina ne sont pas à comparer avec ceux du Sénégal

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:13, par Lom-Lom En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Dieu est présent et écoute en même temps que les hommes ! À lire ces lignes, les esprits faibles pourraient commencer à avoir pitié d’un General brouette (Diendere Gilbert) que Blaise Compaore a utilisé dans tous les coups tordus et lui, comme un mouton, s’est laissé tondre sauf qu’on ne l’a pas encore égorgé. Sa bêtise et sa naïveté sont telles qu’il a même accepté de gérer un coup d’Etat en septembre 2015 toujours pour le clan Blaise Compaore ! Seulement, c’est trop facile d’accuser les morts quand on sait que c’est bien lui qui était responsable de cette unité de terreur au Conseil. Quand on est dans la logique de la réconciliation, la bonne éducation veut qu’on adopte un profil bas ! Lui Diendere à la chance de n’avoir pas été liquidé comme les Gaspard, OTIS, Maiga Amadou et bien d’autres. Qu’il profite du fait qu’il est encore en vie pour se rétablir dans sa dignité humaine et celle de sa famille !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:37, par Wendinmi En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Combien de Burkinabe sont demeurés à leurs postes de travail, sans toutefois être d’accord avec la politique de leurs dirigeants de la Haute-Volta de Maurice au Burkina Faso de Damiba ? Combien aussi ont effectivement démissionné pour cause de désaccords avec leur président, après s’être assurés de leurs lendemains : sécurité de leur famille, reconversion professionnelle, etc ?
    Tenons-nous en aux faits dans les procès et condamnons les faits commis par chacun.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 10:05, par caca En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    C’est facile de juger le général Diendéré en 2022 qu’en 1990 où même la mentalité burkinabé correspondait l’époque. Le général Diendéré n’a rien à gagner encore sinon des condamnations de justice burkinabé. Un bon bouc émissaire aux ordres des opposants d’hier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 10:07, par Sacksida En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    En realite concretement, il faut comprendre Gilbert Diendere outre ses taches militaires, au niveau politique il etait Secretaire General du Comite Executif du Front Populaire donc numero 2 de ce regime apres le 15 octobre 1987. Il faudrait savoir que apres toutes les histoires de complots et d’assassinats Gilbert Diendere monte toujours en grade par les decisions de Blaise compaore
    Gilbert Diendere et Blaise compaore sont les deux faces d’une medaille et leurs interets personnels et existentiels sont lies depuis cette epoque du Front Populaire. Je crois que la seule personne qui pouvait influer sur des decisions de Blaise compaore et bien c’est Gilbert Diendere car il etait le centre Nevralgique du Pouvoir politique et militaire de Blaise compaore. C’est la boite Noire du systeme mis en place depuis le 15 octobre 1987 a l’Insurrection Populaire d’octobre 2014. La complicite en les deux hommes etait de notoriete publique au Burkina Faso..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:26, par Sénégalais En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Capitaine Touré n’a pas demissione il a été radie

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:58, par Wibga En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Je suis littéralement épaté par la dignité et la grandeur de ce général sans pareil dans l’histoire du pays qui prend tout sur lui dans la limite de juridiquement acceptable. Tous ces pantins d’avocats étaient au Faso dans les années 1990 mais personne ne s’est constitué partie civile, il a fallu que le lion perde ses dents pour qu’on les voient venir faire la rosaire du droit à ceux qui ont su tenir la limite bien mal et sauvé le pays.
    Arrêter tout ce cirque et laisser le général tranquille au nom du respect de la dignité humaine. Peut-il à lui tout seul porter les péchés de ce pays ? non ; soyons un peu responsable et lucide car c’est là (l’ingratitude à la burkinabè)l’origine de tous nos malheurs. Karissa

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 12:23, par TANGA En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Il ne faut pas que l’on me prenne pour un défenseur sans borne.
    Mais chacun (Juges, Avocats de tous bords confondus et etc.) doit savoir lire l’environnement du Burkina et plus particulièrement le milieu militaire à l’époque des faits.
    reprenons le cas de Thomas SANKARA, il a tout fait pour que Blaise dise ce qu’il veut et sans succès ; si Blaise lui avait dit ouvertement de s’écarter du pouvoir, on n’en serait pas arrivés au 15 Octobre connaissant Thomas après avoir lu et écouter les uns et les autres avant et pendant le jugement sur sa mort. C’était clair pour Blaise et Compagnie, Un SANKARA ne démissionne pas, un SANKARA, ça s’élimine et c’est tout !
    Revenant à GOLF, il savait que démissionné serait signer son arrêt de mort. Il y a des civils qui ont été faits ; ou bien ? juste par ce qu’on avait pas confiance en eux. Blaise dans sa toute puissance pouvait retrouver qui il voulait tant qu’il le désirait ; c’est ce que vous ignorez et que GOLF sait.
    Durant tout le temps de Blaise, GOLF a servi à Blaise comme rideau de porte (le rideau n’empêche pas d’entrer ni de sortir) qui n’empêchait pas aux hommes de Blaise de faire ce qu’ils désiraient avec l’aval de Blaise. Et puis, vous comptez les choses en oubliant le service de renseignement de qui pilotait Blaise, l’occident en général et la france en particulier. Qui pouvait s’éloigner de Blaise donc sans en faire les frais qui pouvait être perdre la vie ?
    LOUIS JOANNI YAMEOGO a démissionné tranquillement par ce que lui non plus ne pouvait pas contrôler une partie de l’armée ; mais cela a été possible par ce que lui n’était pas proche de Blaise.
    GOLF est resté et témoigne aujourd’hui sur tout. Si il n’ vivait plus, il y a des choses que personne n’aurait sût car comme très souvent, le plus important est de survivre pour témoiyer. Après Blaise, Gilbert avait toute la latitude pour aller ailleurs se la couler douce sans être inquiété ; la preuve est qu’il y en a qui sont partis et sont introuvables. Donc, de grâce, faisons attention à tout ce que l’on fait et dit. Nous pourrions condamner un innocent. Ne dit on pas dans votre langue que le nom de la hyène est gâté depuis sa tendre enfance ? Cet animal là est un chien de chasse pour la maison et non une hyène même si il a la même coloration !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 13:00, par DIAGNE En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Capitaine toure na pas démissionne il a été radie

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 06:17, par Konkobo François En réponse à : Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »

    Salut à tous et toutes. Pourquoi se tabler seulement de la période du règne de Blaise Compaoré si notre pays veut une vraie réconciliation ? Sous les autres régimes, il y a eu aussi des assassinats et des tueries de militaires et de civils (même l’insurrection de 2014 dirigée par une certaine classe politique est synonyme d’un coup d’état). Des familles continuent de souffrir. Comment empêcher des gens de croire qu’une chasse aux sorcières est engagée contre des dirigeants d’une certaine époque ? Ne réglons pas nos différends d’un système en s’acharnant sur un individu, en l’occurrence, le Général Dienderé. Soyons justes. Je ne suis pas l’avocat du régime Compaoré mais à ce rythme, il serait difficile d’aboutir à une réelle réconciliation entre Burkinabè

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Affaire Dabo Boukary : Gilbert Diendéré condamné à 20 ans de prison ferme
Affaire Dabo Boukary, l’étudiant tué au Conseil en 1990 : Justice pour un héros de la jeunesse
Burkina/Affaire Dabo Boukary : Sept ans ferme pour le Gal Diendéré, dix ans pour Bamba et prison à vie pour Yougbaré (réquisitoire du Parquet)
Affaire Dabo Boukary : "Il y a des absents, des décès mais on a bon espoir", foi du Dr Séni Kouanda (camarade du défunt)
Dossier assassinat de Dabo Boukary : Les trois choses faites par Gilbert Diendéré, selon Me Abdoul Latif Dabo
Affaire Dabo Boukary : « J’ai vu que les politiques ont, en filigrane, joué un rôle très obscur. Mais aucun civil n’a été inculpé » (regrette Me Sombié)
Burkina : Troisième et dernier jour du procès Dabo Boukary, course contre la montre !
Réaction du Gal Diendéré à la digression d’un avocat : « Lui, il est au Sénégal, moi, je suis au Burkina... »
Burkina/Procès Dabo Boukary : Les témoins se succèdent à la barre, certains disent ne « rien savoir »
Burkina : Pourquoi Diendéré a enterré Dabo Boukary à Pô plutôt qu’à Ouagadougou ?
Burkina : Le procès Dabo Boukary et l’état piteux de la sonorisation
Affaire Dabo Boukary : L’accusé Mamadou Bamba plaide non-coupable
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés