Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »

Accueil > Actualités > Multimédia • Déclaration • dimanche 15 mai 2022 à 20h35min
Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »

L’expulsion de la journaliste de TV5 Monde du meeting de Kémi Séba, le 14 mai 2022 à Ouagadougou, est une atteinte grave à la liberté de la presse chèrement conquise par les Burkinabè, souvent au prix de sacrifices humains, selon les organisations professionnelles des médias burkinabè. Ces organisations pointent, dans la déclaration qui suit, un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple, des autorités et des journalistes burkinabè.

Déclaration des organisations professionnelles des médias sur l’expulsion de notre consœur de TV5 Monde

Dans l’après-midi du samedi 14 mai 2022, notre consœur Fanny Kabré/Noaro de la télévision TV5 Monde a été expulsée d’une activité organisée, à Ouagadougou, par une organisation de la société civile (OSC), la Coalition des Patriotes Africains (COPA-BF) et son partenaire dénommé Urgences Panafricanistes de l’activiste Kémi Séba. Les organisateurs reprochent à la journaliste d’appartenir à un des médias français, lesquels médias les diabolisent et les vilipendent.

« Je vois une jeune dame qui m’a l’air sympathique. Je crois qu’elle est de TV5 Monde. Nous sommes dans une mobilisation patriotique. Depuis que nous avons commencé ce combat contre la France-Afrique, les médias français n’ont cessé de nous diaboliser, de nous caricaturer, de nous salir… Avec tout le respect que je vous dois, vous êtes une femme et je vous dois respect, je demande à la sécurité de faire sortir TV5 monde… », a ainsi ordonné l’activiste Kémi Séba, l’un des organisateurs de l’activité. Ce qui fut fait, car notre consœur a été immédiatement expulsée de la salle. Pourtant, notre consœur a informé la veille les organisateurs de l’activité de son intention d’y participer. Ces derniers lui ont non seulement donné leur accord, mais aussi, ils lui ont permis l’accès à la salle où elle est restée pendant près de 2 heures avant d’être expulsée de cette façon.

Les organisations professionnelles de médias sont extrêmement déçues de cette posture adoptée par des organisations de la société civile, quand on connait la contribution des OSC burkinabè à l’édification de l’Etat de droit au Burkina Faso et en Afrique.

La liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté d’informer, le droit à l’information sont des principes consacrés par la constitution burkinabè. Ces principes n’ont ni race, ni nationalité.

L’expulsion de la journaliste de TV5 Monde est une atteinte grave à la liberté de la presse chèrement conquise par les Burkinabè, souvent au prix de sacrifices humains. Cette attitude est non seulement un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè, mais aussi et surtout à l’endroit des journalistes.

C’est pourquoi les organisations professionnelles de médias, signataires de la présente déclaration, soucieuses de la sauvegarde des acquis du peuple burkinabè en matière de liberté d’expression et de la presse :

-  apportent leur soutien à la consœur Fanny Kabré /Noaro de TV5 Monde ;

-  condamnent avec fermeté l’attitude des organisateurs de la manifestation du 14 mai 2022 ;

-  s’inquiètent de la dégradation continue de l’état de la liberté d’expression et de presse au Burkina Faso, aussi bien de la part des acteurs publics que privés ;

-  mettent en garde tous les fossoyeurs de la liberté d’expression et de la presse (d’où qu’ils viennent) contre toutes les manœuvres visant à ruiner la réputation des journalistes et des médias ;

-  appellent nos autorités à prendre les dispositions idoines pour protéger les journalistes dans l’exercice de leur profession ;

-  encouragent les journalistes dans leur esprit de confraternité et de solidarité ;

-  invitent tous les défenseurs de la liberté d’expression et de la presse ainsi que de l’état de droit à rester en alerte et à dénoncer toutes les atteintes à la liberté d’expression et de la presse.

Fait à Ouagadougou, le 15 mai 2022

Pour le CNP-NZ
Le Président
Inoussa Ouédraogo

Pour l’AJB
Le Président
Guézouma Sanogo

Pour le SYNATIC
Le Secrétaire Général
Siriki Dramé

Pour la SEP
Le Président
Boureima Ouédraogo

Pour l’AEPML
Le Président
Cyriaque Paré

Pour l’AEPJLN
Le Président
Evariste Zongo

Pour l’OBM
Le Président
Hamado Ouangraoua

Pour l’ARCI
Le Président
Bélibié Soumaïla Bassolé

Pour Reporters du Faso
Le Président
Charles Kiendrebeogo

Pour l’UBESTV
Le Président
Issoufou Saré

Pour l’UNALFA
Le Président
Jean Baptiste Sawadogo

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Audiovisuel : Fin de formation en son et images pour les jeunes bénéficiaires du projet Haro
Enquête sur le pluralisme de l’information dans les médias en ligne au Burkina Faso
Courrier confidentiel N° 274 DISPONIBLE en ligne sur www.courrierconfidentiel.net.
Menaces de mort contre Newton Ahmed Barry : Les organisations professionnelles des médias demandent l’ouverture d’une enquête
Médias au Burkina : Des femmes journalistes partagent leurs expériences
Protection des enfants au Burkina : L’application “Kogl-kamba” voit le jour
Protection de données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés sensibilise le personnel des banques
The U.S. Mission in Ouagadougou is seeking eligible and qualified applicants for the position of Engineer/Building Engineer Supervisor
Métier du digital : 100 jeunes de Bobo-Dioulasso bénéficient de la formation de développeurs full stack offert par Orange Digital Center
AstuceTic : Ces outils pour retirer l’arrière-plan des vidéos
Conseil supérieur de la communication : Les Publicitaires Associés félicitent les nouveaux élus
Courrier confidentiel N° 272
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés