Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 22 novembre 2021 à 10h17min
Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

Ceci est une déclaration du mouvement Balai citoyen sur l’absence de la connexion internet pour les utilisateurs de données mobiles au Burkina Faso depuis le samedi 20 novembre 2021.

Depuis la nuit du samedi 20 novembre 2021, Internet a été complètement coupé sur les téléphones pour les utilisateurs de données mobiles.

Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée qui pourrait être liée aux conséquences des manifestations de Kaya visant à interdire le passage d’un convoi militaire français en partance pour le Niger.

Cette restriction de l’internet mobile pour utilisateurs de smartphone pourrait également être liée aux réactions hostiles de l’opinion vis-à-vis du gouvernement dans la gestion de l’attaque terroriste de Inata ayant coûté la vie à 53 gendarmes au moins.

ORANGE, MOOV et TELECEL, les trois compagnies de téléphonie mobile n’ont pas communiqué sur cette situation qui est une première au Burkina Faso.

S’il s’avère que cette coupure de l’internet est volontaire et concertée, aux fins de priver les citoyens d’un moyen de communication et de revendication, ce serait la preuve que le pouvoir burkinabè est plus que jamais un prédateur des libertés individuelles et collectives, particulièrement la liberté d’expression.

Le Balai Citoyen

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2021 à 11:05, par TANGA En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    On dit chez nous que celui qui cherche vainement qui est camouflé ignore que ce dernier suit plus facilement ces faits et gestes ; donc le chercheur est plus vulnérable.
    Comme c’était déjà dit dans d’autres postes, il faut faire attention à ceux là qui veulent semer le désordre dans Notre pays puis se faire exfiltrer pour rejoindre leur pays.
    Je veux parler des Franco-Burkinabà ayant plus de penchants pour la france.
    C’est complètement idiot de vouloir nous faire croire que les coupure du net vienne des Burkinabè. A qui cela profite t il ? Cela profite à la colonne française et à la france que les Burkinabè ne puissent pas communiquer entre eux pour coordonner leurs mouvements de protestation contre l’occupation de notre pays par leur armée.
    C’est simple il y a des fournisseurs aujourd’hui qui continuent à travailler et ça marche, il s’agit de IP plus.
    Mais ORANGE est français, Telmob est Marocain mais depuis le Maroc appartient à la france ; malheureusement, Telecel ne fait que sous-traiter avec Telmob.
    Donc vos co-nationaux ont coupé leurs réseaux Orange et Telmob ; du coup, telecel n’a plus internet pour donner. Ne prenez pas les gens pour des cons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 11:13, par deception En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Franchement, comment peut-on couper la connexion aux utilisateurs sans autre forme de proces ? vraiment decevant.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 11:36, par kgssi En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Je lance un appel a la descendance de THOMAS SAKANRA a une grande mobilisation le 27 novembre pour qu’on puisse clarifier les chose sombre dans ce pays. Trop c’est Trop ...ce Gouvernement la il faut qu’il part et il partira.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 11:43, par Ibrahima BANAO En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Voilà pourquoi des voix s’étaient élevées pour dénoncer la privatisation de telmob en son temps. Voilà que nous sommes déconnectés du reste du monde tout simplement nous ne sommes pas indépendants en internet.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 11:47, par saaka_biga En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Honte à notre gouvernement ! Un gouvernement qui bâillonne sa population en lui privant d’un moyen de communication pour leur propre intérêt, n’est vraiment pas indiquer pour continuer à nous gouverner. Il faudrait que nous travaillons a développer nos propres accès à la communication internet sinon avec ses Français nous serons toujours dans la merde du moment même que les serveurs de Orange Burkina se trouvent à Abidjan. Cela aussi concerne aussi notre Monnaie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 12:06, par SOME En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Voila les nouvelles facons de faire les nouvelles guerres ! Voila ce que c’est que de donner a l’etranger les besoins essentiels de sa famille. Et on se veut independant ! Orange est le fournisseur de communication aux terroristes. Le marocain est sous une sous traitance de Orange
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 14:11, par katombi En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Je le dis et le martèle toujours, le Burkina s’est vendu à une mafia qu’il a désormais le devoir de déboulonner ou de périr. J’entends des gens dire que RMCK est bon mais le problème c’est son entourage. Quel vil argument !!! A-t-on déjà vu une personne bonne s’entourer d’autant de gens incapables, incompétents, insouciants, corrompus ? Si on devrait creuser vous verrez que RMCK est au carrefour de la plupart de ces dossiers nauséabonds (charbon fin, véhicules de la mairie, salaires illégaux des ministres, audiences monnayées, fausses missions, surfacturations, etc.). En ce moment on parle d’un scandale d’achat de 5 hélicoptères civils au profit de l’armée alors qu’il était attendu des hélicoptères militaires. La conséquence très grave est que notre armée ne peut combattre avec des moyens aériens. Mais RMCK n’est en rien perturbé, ce qui explique qu’il ne lui vient même pas à l’idée de rendre visite aux boys au front pour les encourager. Ce qui explique aussi que alors que le pays est en guerre, lui il refuse de le proclamer mais aussi refuse de revoir l’agenda du pays fait de manifestatives festives (FESPACO, tour du Faso, assisses sur l’éducation). Pour se donner bonne conscience lui et ses semblables, tout en saluant la résilience des burkinabè (à voir s’ils connaissent même le sens du mot dont ils abusent), nous rabâchent chaque jour à l’oreille sur le caractère mondial du terrorisme qu’on ne pourrait pas éliminer aussi rapidement. Mais la vérité est qu’après nous avoir promis de "bouter le terrorisme hors du Burkina" ou qu’on ne "cèdera pas un cm2 de notre pays", nous sommes aujourd’hui à au moins 1/3 de notre territoire qui nous échappe, plus de 1,5 millions de déplacés (le Mali en a moins du million), 3000 écoles fermées (le mali en a moins de 1500), plus de 300000 enfants déscolarisés, beaucoup de communes sous blocus (Dablo, Foubé, Markoye, Arbinda, Gorgadji, Pensa, Mansila, Solhan, Foutouri, Madjoari, Tensarga, Logobou, etc.), nous sommes obligés de constater que nous sommes faillis et notre existence ménacée.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 14:27, par Maryland En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    C’est imcomprehensible, comment tout un grand pays et on coupe l’internet comme ca. Et si c etait seulement une seule compagnie telephonioque je peux comprendre mais comment tous les 3 reseaux au meme momment ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 15:14, par luther En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Le Burkina Faso vient de connaitre avec cette coupure de l’internet sur les réseaux mobiles un véritable recul démocratique. Si pour des raisons de coopérations entre États souverains l’on vient à suspendre le jus de l’internet, le Burkina en plus de perdre les limites de son territoire en vient à perdre son honneur, sa dignité et sa liberté fondamentale d’exister. Nos autorités en tireront les conséquences quelque soit le prix à payer. Le peuple digne et intègre du Burkina Faso ne se laissera pas humilier, détruire sur l’autel des intérêts d’un groupe. le 27 n’étant loin, wait and see.
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 15:23, par boss En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Voila, ça c’est seulement un petit exemple. Je ne sais pas quelle genre de preuves nous voulons pour réaliser que nous devons travailler franchement ; arrêter les magouilles et les détournements et nous donner vraiment pour notre pays.
    Nous sommes dans la main des gens depuis des lustres (transport avec Bolloré, téléphonie, carburant avec total, le CFA, les médicaments...) et on ne fait rien ou ne prépare rien pour quitter dans ça. au contraire, c’est mal faire son job, mal gérer et détourner le peu qu’il y’a. Pfffff, pathétique, abominable et cruel

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 16:51, par ollo En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Un adage dit que dormir sur la natte d’autrui, c’est dormir à terre. Cette coupure d’internet est interpellateur et nous devrons nous en servir pour recenser les nattes d’autrui sur notre territoire et nous engager à ne pas encaisser d’autres humiliations. L’application SANK Pay nous a montré que nous avons des ressources endogènes. Le lance-pierre du jeune de Kaya est aussi un exemple. Même le problème de déminage est une bonne opportunité pour nos jeunes informaticiens, électroniciens etc. C’est parfois dans l’épreuve que naissent les grandes inventions.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2021 à 16:56, par Ed51 En réponse à : Internet mobile au Burkina : « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une coupure délibérée », selon le Balai citoyen

    Internet et tous les moyens actuels pour communiquer sont essentiels, surtout si on les utilise à bon escient, ce qui est loin d’être le cas.
    Ceci dit, des pannes peuvent survenir. La dernière mondiale de WhatsApp en date du 4 octobre a été révélatrice de notre dépendance.
    Il faut attendre de connaître les raisons expliquant ce manque, avant d’émettre des jugements.
    Quand il reste le téléphone simple et les SMS, ce n’est pas si catastrophique.
    Autrefois on savait même communiquer à distance sans matériel…

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 258 vient de paraître
Promotion des droits des femmes : L’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C) est née
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication exhorte les médias à informer sainement les populations
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des web-journalistes
Médias : Burkina 24 souffle ses dix bougies
Georges Damien, informaticien : « Il faut qu’on insère l’informatique dans les écoles, même depuis le primaire »
Soutenance/université Aube Nouvelle : Pascal Lonkou Yé se penche sur l’« Influence du community management dans le fonctionnement de Lefaso.net »
Burkina : Un guide du journaliste pour aider au traitement de l’information sur l’éducation, la santé et les infrastructures
TNT/Burkina : Les 8 chaînes ayant fait l’objet de suspension désormais rétablies
Exploitation de fréquences au Burkina : « Vous êtes entièrement responsables de tout ce qui sera diffusé », Abdoulazize Bamogo, vice-président du CSC
Ministère de la transition digitale : Les comités de revue des programmes budgétaires tiennent leur 2e session annuelle
Education au Burkina : "Repère magazine", pour l’orientation académique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés