Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Émission ‘’Apéro déjeuner’’ de la Télévision nationale du Burkina : « Si elle n’était pas là ; il fallait la créer », Jacky El Feno Bassono

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • vendredi 1er octobre 2021 à 23h00min
Émission ‘’Apéro déjeuner’’ de la Télévision nationale du Burkina : « Si elle n’était pas là ; il fallait la créer », Jacky El Feno Bassono

C’est l’une des émissions-phares sur la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB). Emission de divertissement, mais aussi d’informations, "l’Apéro déjeuner" gagne du terrain. Après seulement trois ans d’existence, elle se hisse déjà au rang des émissions télévisuelles les plus suivies au Burkina. Elle est diffusée du lundi au vendredi de 11h à 12h sur la chaîne « au cœur des grands évènements ». Pourquoi le concept Apéro ? Avec quels objectifs ? Quels succès et difficultés ? Nous avons pu nous imprégner des mécanismes de fonctionnement de cette émission à travers ce reportage.

Le premier numéro de l’émission ‘’Apéro déjeuner’’ a été diffusé le 14 janvier 2019. Après trois saisons de diffusion, l’émission comptabilise environ 500 numéros. À la commande, Jack Bassono alias Jacky El Feno, animateur principal, entouré de cinq chroniqueurs. Ce sont : Zié Diarra, Drabo le Samogotchê, Adèle Rouamba, Sandrine Konaté et Mika. Le choix de cette équipe, explique l’ancien directeur de la RTB, et actuel directeur des chaînes thématiques, Evariste Combary, n’est pas fortuit. « Après la conception de l’émission, j’ai demandé à Jacky, que je connaissais bien, de venir la conduire. Je lui ai laissé la latitude de choisir ses chroniqueurs, parce que l’essentiel pour moi est que cela puisse réussir », se souvient Evariste Combary.

L’animateur Jacky El Feno est heureux de conduire cette émission

Selon l’animateur principal, Jacky El Feno, la diversité des profils des différents chroniqueurs a été un critère majeur dans la sélection. « Adèle Rouamba est une artiste-chanteuse, Sandrine est communicatrice, Sié Diarra est journaliste, Mika est juriste », a-t-il indiqué, ajoutant que chacun a son rôle à jouer dans l’émission. Avec cette diversité de profils, on ne peut pas avoir le même background pour poser les questions, a souligné Evariste Combary qui indique qu’il y a des chroniqueurs qui doivent caresser l’invité dans le sens du poil et d’autres qui sont chargés de "l’attaquer". C’est pourquoi, poursuit-il, « vous pouvez constater cette variété de tempérament au niveau de nos chroniqueurs ». C’est aussi le principe de l’émission, renchérit Jacky El Feno. Chaque chroniqueur incarne un rôle, a-t-il clarifié, avant de compléter : « le grand public ne connaît pas cette réalité. C’est pourquoi, il s’acharne souvent sur nous après la conduite de certaines émissions… ».

Pourquoi le concept ‘’ Apéro’ ?’

Le concept ‘’Apéro’’ renvoie à l’appétit. Il s’agit ici de ‘’creuser’’ l’appétit avant d’aller au déjeuner. Autrement dit, c’est une manière de semer de la bonne humeur, de mettre les téléspectateurs dans une bonne ambiance, a expliqué Jacky El Feno, ex-pensionnaire de la faculté des sciences juridique et politique de l’université Thomas Sankara. Le directeur des chaînes thématiques ajoute : « C’est la transition vers le journal de 13h ». Du reste, c’est une occasion pour maintenir les téléspectateurs jusqu’à l’heure du journal de 13h de la RTB.

L’ancien directeur de la RTB, Evariste Combary (Nous l’avons rencontré avant le réaménagement) salue l’engagement des animateurs

L’objectif de cette émission était d’abord, selon ses initiateurs, de combler un vide dans la grille de programme de la RTB. « Nous avons constaté qu’après la matinale, il n’y avait plus une émission-phare qui retient l’attention des téléspectateurs. Et donc nous avons créé ‘’ Apéro’’ pour accrocher les téléspectateurs sur leur chaîne nationale », explique Evariste Combary qui regrette que des Burkinabè soient sur des chaînes étrangères, alors qu’ils peuvent avoir mieux ici. A entendre le principal initiateur de l’émission, c’était aussi une occasion pour fidéliser les téléspectateurs.

L’un des objectifs majeurs, c’est de donner la parole à tous les Burkinabè, quel que soit leur rang social. « L’Apéro c’est un carrefour d’hommes et de femmes qui ont une l’histoire à raconter. A travers ce magazine, nous mettons ces personnes sous le feu des projecteurs afin de les aider à trouver une solution à leurs problèmes », a laissé entendre Jaky, celui-là qui a été débauché d’une télévision privée pour la cause. Beaucoup de thèmes d’intérêt public sont abordés pendant l’émission.

« Êtes-vous prêts à épouser une fille qui a déjà un enfant ? », c’est un exemple de thème qu’on peut aborder qui peut paraître banal, mais qui pourrait être le cas d’un jeune à l’autre bout du pays. « Avec les avis divergents, il peut arriver à trouver une solution à sa préoccupation », résume Evariste Combary pour montrer le côté pluriel de l’émission. « C’est ce qui nous manquait et nous l’avons trouvé. Et je pense qu’aujourd’hui, je n’ai pas eu tort de concevoir cette émission, parce qu’elle arrive aujourd’hui à éclipser d’autres émissions du genre. Je ne citerai pas une émission, faites le constat vous-mêmes », dit-il.

Le public participe les mardis et vendredis

Comment se fait le choix des invités ?

Selon l’animateur, le choix des invités obéit à un critère bien défini. « Nous avons un groupe de travail par lequel nous faisons des propositions des invités avec leurs curriculum vitae et leur biographie. On étudie ces références pour voir qui on peut prendre comme invité pour cette semaine. C’est aussi la même chose dans le choix des thèmes. Tout se discute dans une plateforme que nous avons mise en place pour cela. En plus de l’équipe animatrice, il y a le directeur qui a un mot à dire dans le choix des invités. Mais, il n’impose », pas a-t-il précisé. Ce n’est pas n’importe qui est invité, s’est-il contenté de dire avant de souligner : « il s’agit de personnes qui ont un parcours, une histoire qui peut influencer d’autres personnes ».

L’émission est divisée en deux parties. Les lundis et vendredis sont réalisés avec le public et les autres jours sans public. Ensuite, il y a deux rubriques : l’œil de la cité et tranches de vie. La première est une sorte de regard porté sur un fait, voire une interpellation sur une situation donnée, alors que la deuxième est une transition pour introduire l’invité.

« L’apéro déjeuner est l’une des meilleure émissions de la place », Evariste Combary

Apéro, une totale réussite

L’émission aujourd’hui est une totale réussite, estiment les principaux acteurs. Pour Evariste Combary, ‘’ Apéro’’ est l’émission de divertissement la plus suivie au Burkina. D’où sa satisfaction. En plus de l’aura de ‘’Apéro’’, l’animateur principal a fait savoir qu’elle rend « un grand service » aux Burkinabè. « Grâce à l’émission apéro, beaucoup de personnes ont eu des solutions à leurs problèmes. Cette année par exemple, il y a trois enfants qui iront à l’école grâce à cette émission », se réjouit Jacky El Feno, ajoutant que « si cette émission n’existait pas, il fallait la créer ».

Cependant l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Il existe des difficultés inhérentes au fonctionnement de la RTB, reconnaît Evariste Combary. « On aimerait avoir des moyens pour aller plus à la rencontre des gens, produire plus, mais il nous manque des moyens », déplore Jacky El Feno. Il y a la volonté mais, les moyens manquent souvent, regrette-t-il.

« Toutefois, ces difficultés n’entament en rien la volonté de l’animateur et de ses chroniqueurs. Nous faisons ce travail par passion, si c’était l’argent, nous ne serions pas ici », a lancé Jacky. En attendant, il donne rendez-vous le 4 octobre 2021 pour le début de la quatrième saison où il annonce déjà de bonnes innovations. « Restez connectés, vous verrez », lance-t-il.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Soutenance de thèse : Aminata Ouédraogo devient docteur en sciences de l’information et de la communication de l’université de Bordeaux Montaigne
11e rentrée RTB : Les régions du Nord, du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun auront bientôt leurs chaînes de télévision
Média au Burkina : Impact TV change de logo et améliore ses programmes
Burkina : La CIL recommande aux internautes une utilisation saine et responsable des réseaux sociaux
Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle
Coupure internet mobile au Burkina : Le gouvernement annonce la fin ce dimanche 28 novembre 2021 à 20h
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
Internet mobile au Burkina : La suspension prorogée de 96h à compter du mercredi 24 novembre 2021
Cybersécurite au Burkina : Des acteurs nationaux renforcent leurs capacités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés