Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 17 juin 2021 à 16h11min
Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan

Le consortium d’ONG Oxfam Ibis/Oxfam Intermon a initié ce jeudi 17 juin 2021 à Ouagadougou un atelier. La rencontre porte sur le bilan et la clôture du projet de renforcement des capacités de la société civile au Burkina Faso. Il a été mis en œuvre grâce au soutien du fonds danois Danida. Des organisations de la société civile qui œuvrent dans la thématique des droits humains et la stabilité ont été accompagnées.

Cette année 2021 marque la fin de l’exécution du projet de renforcement des capacités de la sociétés civile en droits humains et stabilité au Burkina Faso. A l’étape actuelle, l’heure est au bilan. C’est le consortium d’ONG Oxfam Ibis/Oxfam Intermon qui a mis en œuvre le projet démarré en 2016. Ce jeudi 17 juin 2021, les différents acteurs impliqués se sont retrouvés autour d’un atelier pour faire le bilan et la clôture. Selon le directeur pays de Oxfam Burkina, Omer Kaboré, le programme Danida a permis de recruter et de financer 22 organisations de la société civile.

« Durant cinq années de labeur et d’engagement, nous avons ensemble œuvré au rayonnement des droits humains grâce à une société civile forte », a-t-il apprécié, avant d’ajouter : « Nous avons fait bouger les lignes dans un contexte national particulièrement difficile ces dernières années. Nous avons travaillé ensemble pour renforcer les acquis en matière de gouvernance et de droits humains ».

Le conseiller gouvernance et stabilisation de l’ambassade du royaume du Danemark au Burkina, André Gertz Sonnichsen

Pour réaliser le projet, le fonds Danida a injecté 9 793 308 479 F CFA. Le conseiller gouvernance et stabilisation de l’ambassade du royaume du Danemark au Burkina, André Gertz Sonnichsen, a indiqué qu’après cinq ans, il est temps de réfléchir et d’examiner les acquis du programme qui s’achève. Il a rappelé que discuter sur le fonds Danida, c’est discuter des questions de promotion des droits humains, de stabilité et de cohésion sociale, de lutte contre la corruption, de redevabilité et de transparence, de participation, de dialogue multi-acteurs… Il a aussi souligné que pour son pays, la fin du fonds 2016-2021 ne signifie pas la fin du soutien à la société civile burkinabè.

Les participants à l’atelier

Satisfaction des bénéficiaires

En attendant, la mise en œuvre du projet est saluée par l’ensemble des organisations de la société civile bénéficiaires. Sidwaya Sosthène Ouédraogo, président du conseil d’administration du centre pour la qualité du droit et la justice, dira qu’il est satisfait. Selon lui, cela lui a permis d’obtenir des ressources financières. Ce qui a permis d’expérimenter et de mettre en pratique les expertises dont sa structure disposait. En plus de l’amélioration de leurs capacités, des appuis techniques ont permis également de renforcer leurs compétences en matière de gestion des finances, en planification, et théorie de changement et en capitalisation.

Sidwaya Sosthène Ouédraogo, président du conseil d’administration du centre pour la qualité du droit et la justice

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Bingo/village de Sapélo : Une « bombe foncière » à désamorcer, les habitants interpellent les autorités
Éducation en situation d’urgence au Burkina : 2 682 établissements fermés à la rentrée d’octobre 2021
Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère
Semaine nationale de la citoyenneté 2021 : Victoria Ouédraogo/ Kibora décline les grandes lignes
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : EducommunicAfrik pour la sensibilisation des jeunes
Ministère de la Sécurité : Edgard Sié Sou installé dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général
Secteur agro-sylvo-pastoral : Les acteurs non étatiques examinent le plan stratégique national d’investissement
Sexualité des jeunes : L’Abbé Jean Emmanuel Konvolbo déplore « le logiciel sexuel » du ministre Charlemagne Ouédraogo
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Ousmane Nacro juge satisfaisant le bilan de sa gestion, de janvier à septembre 2021
Dori : Des déplacés internes et réfugiés informés des modes d’accès à la justice
95e Journée mondiale des missions : La paroisse Saint André de Saaba, hôte de la célébration eucharistique
Festival Allons à Kaya : La population de Kaya est résiliente et debout
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés