Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Applications de messagerie : Ces solutions africaines qui veulent se frayer un chemin

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • jeudi 21 janvier 2021 à 11h34min
Applications de messagerie : Ces solutions africaines qui veulent se frayer un chemin

Le sursis donné par WhatsApp à ses utilisateurs pour la mise en vigueur de ses nouvelles conditions d’utilisation le 5 mai prochain, donne le temps à ceux qui le désirent de tester Telegram, Signal mais surtout de tenter l’expérience avec Supfrica ou Dikalo, des applications made in Africa. Découverte.

Le tollé suscité par l’annonce de la mise à jour de WhatsApp, début janvier, offre une occasion aux utilisateurs africains de tester et d’apprécier les solutions alternatives que proposent leurs frères du continent.

Prenons le cas de Supfrica créé par le Sierra léonais, Hafiz Alhassan-Kanu. Selon la description faite par son concepteur, l’application est disponible depuis décembre 2020 sur le Play Store et est deux fois plus rapide que WhatsApp.

L’appli permet aux utilisateurs d’envoyer des textos et des messages vocaux, de passer des appels vocaux et vidéo et de partager des images, des documents.

Quelques bugs

Téléchargée plus de 100 000 fois, ses utilisateurs se plaignent pourtant de l’arrivée tardive du message de vérification du numéro de téléphone lors de leurs inscriptions. Nous l’avons testé et malheureusement, silence radio pour le moment. Y-a-t-il une affluence sur l’application ou est-ce un bug ? En attendant que tout rentre dans l’ordre, les développeurs méritent des encouragements.

La deuxième application créée cette fois-ci par un Camerounais, c’est Dikalo. A la différence de Supfrica, elle est à la fois disponible et sur Androïd et sur iOS. Dikalo est aussi disponible sur le Web, Windows, Mac et Linux.

Selon son concepteur, Alain Ekambi, Dikalo permet de démarrer une conversation sans avoir besoin de numéro de téléphone. Un mail et un identifiant de l’utilisateur sont suffisants.

Un air d’Africain

Vous pourrez aussi envoyer du texte, des images et des messages vocaux à d’autres utilisateurs et discuter dans des groupes et surtout utiliser des autocollants à l’africaine, uniques et amusants. Les autocollants symbolisent les expressions de chaque pays.

Tout comme Supfrica, la création de Dikalo est saluée par les internautes mais beaucoup ont relevé de nombreux bugs récemment qui rendent difficile l’utilisation de l’application. Ils déplorent également l’absence de l’appel vidéo. Lire la suite sur Faso-tic.net

HFB

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 janvier à 12:13, par Vérité Indiscutable En réponse à : Applications de messagerie : Ces solutions africaines qui veulent se frayer un chemin

    Au lieu de nous plaindre, c’est le moment pour nous d’utiliser les applications africaines. Plus elles auront d’utilisateurs, plus elles se perfectionneront. C’est ainsi que les autres ont petit à petit eu de la notoriété. Il y en a plein d’autres africaines qu’on peut essayer telles que LENALI, ONDJOSS etc.
    C’est parce que tout le monde se retrouve sur Whatsapp que Whatsapp peut s’imposer. Mais s’il doit nous faire la cour pour qu’on vienne chez lui parce qu’il a de gros concurrents, c’est le Client qui sera Roi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Média : Le Centre national de presse Norbert Zongo apporte son soutien au journaliste Moussa Kaka
Votre journal Courrier confidentiel N° 227 est disponible
A la Une de L’Evénement du 25 février 2021
Burkina Faso : Des journalistes renforcent leur culture en statistiques de l’énergie
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 226 du 15 fevrier vient de paraître.
Réseau des radios catholiques du Burkina : “Nous ambitionnons faire de ce réseau une agence de presse nationale”, Abbé Laurent Balma
Digital : L’incubateur « incub@uo » inaugure son nouvel espace de travail au sein de l’université Joseph Ki-Zerbo
Cyber-sécurité : « Au Burkina, nous avons été surpris par l’internet », déplore le commissaire Rachid Palenfo
Burkina : Les journalistes à l’école de l’analyse des statistiques touristiques
Pour suivre l’actualité du Burkina en vidéos, abonnez-vous à notre WebTV
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 225 vient de paraître.
Agences de publicité au Burkina : « Publicitaires associés » crie haro sur les entreprises clandestines
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés