Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Modernisation du cadastre minier : Les reformes présentent des résultats satisfaisants

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mercredi 9 septembre 2020 à 22h35min
Modernisation du cadastre minier : Les reformes présentent des résultats satisfaisants

Le cadastre minier du Burkina Faso se porte mieux depuis sa modernisation en 2015. La présentation de ses acquis aux journalistes a été faite le mercredi 9 septembre 2020 par la Direction générale du cadastre minier, à Ouagadougou.

Longtemps considéré comme le « talon d’Achille » du secteur minier au Burkina Faso, le cadastre minier bénéficie depuis 2015 d’un système de modernisation pour l’amélioration de ses services. Les deux objectifs majeurs visés par cette modernisation sont la célérité et la transparence dans la gestion des titres miniers et autorisations. La mise en ligne du cadastre minier a été faite en 2018 à l’adresse www.cadastreminier.bf.

Pour Sétou Compaoré, secrétaire générale du ministère des Mines et des Carrières, la réforme du cadastre minier s’est faite aussi bien dans sa modélisation que dans son mode opératoire. Cela est perceptible à travers l’autonomisation du cadastre autrefois rattaché à la Direction générale des mines, de la géologie et des carrières.

Les journalistes se sont imprégnés du processus d’attribution des titres miniers.

La Direction générale du cadastre minier (DGCM) est actuellement organisée autour de deux directions techniques, à savoir la Direction de la cartographie des titres miniers et autorisations (DCTMA) et la Direction de la règlementation et du suivi (DRS). Au niveau opératoire, la modernisation a porté essentiellement sur la numérisation et la mise en ligne d’un cadastre dorénavant consultable sur internet.

Après deux ans, ces reformes présentent déjà de bons résultats, à savoir l’accélération de la cartographie des titres miniers et autorisations valides, la rapidité et la simplicité des procédures, la confiance acquise auprès des usagers du cadastre minier. Aussi, le fichier des titres miniers et autorisations est assaini. A en croire Sétou Compaoré, l’application du principe du « premier venu, premier servi » ne souffre d’aucune contestation.

La secrétaire générale du ministère des Mines et des Carrières, Sétou Compaoré.

La directrice générale intérimaire du cadastre minier, Georgette Kientega, a indiqué qu’à la date du 30 juin 2020, on dénombrait 593 titres miniers et autorisations valides, dont 481 permis de recherche, 26 permis d’exploitation industrielle de substances de mines, 21 permis d’exploitation semi-mécanisée, 15 autorisations d’exploitation artisanale et 83 autorisations d’exploitation de substances de carrières.

Elle n’a pas manqué de mentionner certaines difficultés liées à ce processus de modernisation. Il s’agit notamment de l’instabilité de la connexion à internet pour l’enregistrement des titres et la transmission des actes, l’insuffisance du logiciel EMC+, le délai de la saisine des maires et l’obtention de l’avis de faisabilité environnementale.

Georgette Kientega, directrice générale intérimaire du cadastre minier au Burkina Faso.

Pour l’occasion, les journalistes ont eu droit à une visite guidée du cadastre pour s’imprégner des procédures d’octroi de titres. En rappel, cette activité entre dans le cadre du mois de redevabilité dans le secteur minier burkinabè qui a débuté le 4 septembre et s’étend jusqu’au 27 septembre 2020.

Judith SANOU
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 septembre à 11:16, par Napon En réponse à : Modernisation du cadastre minier : Les reformes présentent des résultats satisfaisants

    Le site web du Cadastre Minier est un vrai désastre et je mesure mes mots.
    Le site minier fonctionne rarement.
    Les dossiers de demandes de permis peuvent prendre plusieurs mois, même une année avant de recevoir une réponse.
    C’est bien d’avoir voulu développer son propre système, faut il encore que cela fonctionne efficacement et accessible de partout dans le monde.
    Les pays (Guinée, Namibie, Zambie, DRC, Tanzanie) qui utilisent flexicadastre, cela fonctionne sans problème et les informations sont limpides. Pas de confusion.
    Le cadastre minier devrait faire l’objet d’un audit urgent pour savoir quels sont les problèmes ?
    Le Burkina ne peut-être parmis les pays miniers d’Afrique et avoir un cadastre minier avec un site web non fonctionnel.
    L’amélioration du Cadastre Minier du Burkina est possible. Il faut de la compétence, de la volonté et de la rigueur.
    Des mesures doivent être prises le plus rapidement possible pour mettre fin au désastre.
    Merci
    Dr. Salif Napon
    Consulting Senior Geologist
    Salif.napon@yahoo.com
    Cell : +27825703819

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mine : Dix étudiants en fin de stage à IAMGOLD Essakane reçoivent leurs attestations
Energies renouvelables : CEASO-AI mobilise la société civile des pays francophones d’Afrique de l’Ouest
Secteurs des mines : Un atelier pour valider la stratégie nationale du contenu local
Mines au Burkina : Les conventions minières expliquées aux acteurs
Bagassi/Boucle du Mouhoun : La mine sous-terraine qui fait des merveilles
Installations solaires au Burkina : « Dans des services publics, 50 à 70% ne fonctionnent pas au-delà d’une année », déplore l’ingénieur Gilbert Kazienga
Energies renouvelables en Afrique : La Chine en exemple pour une transition énergétique réussie
Exploitation minière : Les activités de IAMGold portées à la connaissance du chef du gouvernement
Mines et carrières au Burkina : Les acteurs veulent encourager la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières
Secteur minier au Burkina : Faso Mine and Services se fortifie par un accord avec le groupe Phœnix Precious Metals
Le Burkina Faso a désormais sa propre usine de fabrication de panneaux solaires
Mines : Hounde Gold Operation construit des infrastructures au profit de la commune
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés