Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si un buffle rouge t’a attaqué, quand tu verras une termitière rouge, tu prendras la fuite. » Citation africaine

Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 3 juillet 2020 à 15h24min
Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »

La salle de conférence des Balé, à Boromo, a accueilli l’équipe de l’émission « Antenne directe » de la Radiodiffusion-télévision du Burkina (RTB), le 27 juin 2020. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement était l’invité de ce numéro. Entouré de ses collaborateurs, Lassané Kaboré a répondu aux questions des auditeurs, relatives à la santé financière de l’Etat burkinabè.

« L’économie du Burkina se porte bien, malgré cette situation difficile du Covid qu’on est en passe de surmonter », a indiqué d’entrée de jeu le ministre de l’Economie. A l’en croire, en 2019, le Burkina Faso a su maintenir le cap en termes de croissance économique, dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Avec une croissance économique de 5,7, le pays était classé 3e derrière la Côte d’Ivoire et le Bénin. « Si nous prenons la moyenne des cinq dernières années, nous sommes à une moyenne de 6,2 » a-t-il ajouté. Cela montre, selon lui, que le Burkina a une croissance soutenue et une économie résiliente.

L’impact du Covid-19

Le Covid-19 a impacté plus d’une économie sur le plan mondial. Le Burkina Faso n’est pas en reste. Pour Lassané Kaboré, des projections de croissance de 6,3 pour cette année 2020 ont été faites. Malheureusement, avec le Covid-19, il y a eu des changements. « Les derniers ajustements que nous avons eus, avec nos discussions sur la loi de finance rectificative et avec le Fonds monétaire international (FMI), nous tablons sur une croissance qui sera autour de 2,8 » a-t-il déploré. Cela veut dire que l’impact du Covid-19 coûtera 3,5 points de croissance économique au Burkina Faso.

Aussi, la fermeture des frontières a porté un coup dur aux opérations douanières. Un reportage de Ruffine Dipama sur les antennes de Radio Burkina, portant sur les opérations douanières à Niangoloko (frontière avec la Côte d’Ivoire), a été diffusé à cet effet. Ce reportage montre l’impact du Covid-19 sur les recettes douanières. Cet état de fait pousse donc les journalistes à se demander si l’Etat ne va pas renoncer à ses engagements.

En réponse, le ministre confie qu’un certain nombre de lignes budgétaires, acceptées dans la loi de finance initiale, a été annulé. La raison de cette annulation est l’augmentation des charges. « Nous avons une baisse des recettes et nous devons encore dépenser plus d’argent, aussi bien pour le secteur de la santé que sur le volet social et la relance économique. Ce qui fait que nous avons été obligés de revoir nos priorités », a-t-il répondu. Cela pour dire que certains investissements non-essentiels vont être impactés.

Pour ce qui concerne les autres engagements du pays, notamment avec les partenaires sociaux et ceux de l’extérieur, Lassané Kaboré rassure que des dispositions ont été prises pour le respect de l’ensemble de ces engagements.

C’est maintenant l’heure de la relance économique

Dans ses projections, le département de l’Economie et des Finances a planifié la relance économique pour fin juin, car la crise prendrait trois mois. Avec la baisse du nombre de cas de Covid-19 ces derniers temps, ces projections semblent se consolider. De ce fait, l’activité économique reprend progressivement, selon le ministre. Ce qui veut dire que c’est maintenant qu’il faut faire les mesures de relance économique. « Donc nous sommes fins prêts pour ces mesures », déclare le ministre.

Le processus de cette relance est le suivant. Il va se faire à travers une combinaison de systèmes bancaires et d’institutions financières du pays. Dans les semaines à venir, des protocoles d’accords seront signés avec les banques, ainsi que tous les mécanismes d’accompagnement. Des fonds seront également disponibles pour les Petites et moyennes entreprises (PME).

En plus de cela, Lassané Kaboré précise aux auditeurs que la loi de finance rectificative prévoit déjà un montant de 70 milliards sur les 100 milliards annoncés par le chef de l’Etat. Ce montant sera mis en place cette année, pour accompagner les différentes entreprises.

50 milliards de F CFA au lieu de 100 milliards pour la CENI

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé un budget prévisionnel de 100 milliards pour l’organisation des élections de novembre 2020. Selon le ministre de l’Economie, ce chiffre a été donné car la CENI estimait à près de deux ou millions, le nombre de Burkinabè vivant à l’étranger. Mais après l’enrôlement, l’institution a constaté des chiffres « largement » en dessous de ses estimations.

De ce fait, le budget est revu à la baisse à travers la réduction du nombre de bureaux de vote, du nombre d’installations, d’équipements, etc.
Pour l’heure, les différentes projections ont permis d’arriver à la phase finale pour réajuster le budget de la CENI et des élections d’une manière globale. C’est ainsi que ce budget tournera autour de 50 milliards de F CFA, selon le ministre.

Synthèse de Mariam SAGNON
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 juillet à 19:06, par caca En réponse à : Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »

    L’économie du Burkina se porte bien, malgré cette situation difficile du Covid qu’on est en passe de surmonter », a indiqué d’entrée de jeu le ministre de l’Economie. A l’en croire, en 2019, le Burkina Faso a su maintenir le cap en termes de croissance économique, dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Avec une croissance économique de 5,7, le pays était classé 3e derrière la Côte d’Ivoire et le Bénin. « Si nous prenons la moyenne des cinq dernières années, nous sommes à une moyenne de 6,2 » a-t-il ajouté. Cela montre, selon lui, que le Burkina a une croissance soutenue et une économie résiliente.
    Mr le ministre de l’économie, il y a des périodes dans notre pays où l’employabilité des termes de croissance économie porte malheur. Si vous avez l’argent dans les caisses, les syndicats auront raisons de revendiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 18:19, par KingBaabu En réponse à : Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »

    M. Le Ministre, le Burkina Faso doit etre le seul pays au monde ou l’economie se porte bien par ces temps de maladie a coronavirus. Avec 40 pour cent des PME/PMI qui ont soit mis la cle sous le paillasson, soit procede a des licenciements, vous etes sans doute le seul ministre de l’eceonomie au monde a dire que tout va bien. Bavo pour cette prouesse. Allons seulement et vivement que la verite ne vous rattrappe pas snon le reveil risque d’etre douloureux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Conseil burkinabè des chargeurs : Al Hassane Siénou, élu président du Conseil d’administration
Déploiement du SIGEPE : L’engagement du Conseil des ministres requis par la 21ème Conférence des agents comptables des EPE
BCEAO : Meyliet Koné reconduit au poste de gouverneur pour un mandat de six ans
Appel à candidature pour le recrutement externe d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Appel à candidature pour le recrutement interne d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Situation économique : La majorité des Burkinabè ne sont pas satisfaits, selon un sondage d’Afrobarometer
21e conférence des agents comptables des EPE : L’informatisation de la tenue comptable au cœur des échanges
Lutte contre la fraude fiscale : La direction générale des impôts forme des agents sur l’usage de la facture normalisée
Economie et finances : Plus de 839 milliards de francs CFA mobilisés au premier semestre 2020
Etablissements publics de l’Etat : La qualité des services sera au cœur de l’assemblée générale de 2021
Mutuelle des travailleurs du fisc : La 5e assemblée générale se penche sur le système du tiers-payant
Economie : Le ministre Harouna Kaboré veut développer une « industrie locale » autour de la BRAKINA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés