Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Insurrection populaire • • jeudi 31 octobre 2019 à 23h59min
Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

Le Burkina Faso commémore ce jeudi 31 octobre 2019, le 5 ème anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et le 4 ème anniversaire du coup d’Etat de septembre 2015.

Retentissement de la sirène, observation d’une minute de silence à la mémoire des martyrs, dépot de gerbe de fleurs par le président du Faso, ont constitué les temps forts de cette commémoration tenue sur le site du mémorial aux héros nationaux .

Pour le chef de l’Etat" l’insurrection populaire a été une étape importante de la Nation en ce sens qu’elle a scellé la victoire du peuple contre la position définitive que certains voulaient garder justement au niveau de la présidence ; le non-respect des engagements constitutionnels qui ont été pris et la necessité d’assurer à notre pays l’alternance politique qui permet de consolider la démocratie et le développement".

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 octobre 2019 à 14:53, par Harouna En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    ".L’ Article 37 est antidémocratique "dixit Roch Marc Christian Kaboré.
    une déclaration qui a joué sur le cours de l’ histoire du Régime Compaoré . Alors allons Molo- molo.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2019 à 19:11, par Yako En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Alternance sans alternative ca sert à quoi ? Pour l’instant l’insurrection n’a accouché que de l’insécurité (terrorisme),perte de souveraineté sur une partie du pays, des centaines de morts , 1/2 million de de réfugiés internes, 2000 écoles fermées , chômage de masse, corruption banalisée....Pour ma part il n’ya aucune gloire à tirer de l’insurrection sauf bien sûr sauf pour cette minorité violente qui l’a induite.

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre 2019 à 23:02, par Mechtilde Guirma En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

      Mon cher ami, si la perte de souveraineté n’était seulement que d’une partie du pays dont vous parlez, le problème n’allait pas être aussi grave et il y aurait dès le départ des esquisses de solution. La perte de souveraineté est sur tous les plans : morale, psychologique, éthique, juridique, économique, sociale, politique. C’est comme une force maléfique, qui conduit, guide, téléguide à sa guise, un pays tout entier et son peuple qui perd ses repères en même temps que ses fils et ses territoires. Il n’y a qu’un sursaut salutaire de tous. Les discours pour discourir n’ont plus leur place surtout quand c’est ceux-là mêmes qui pérorent des solutions bidons alors qu’ils savent impunément qu’ils ont posé des actes juridiques et légiféré pour livrer le pays et sa souveraineté aux forces occultes.

      C’est au peuple désormais de faire violence sur lui-même pour éviter ce piège et ré-accaparer sa souveraineté.

      Merci tout le monde.

      Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2019 à 22:04, par Colts-Pacers En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Je ne comprends pas certaines personnes. Si Mr Rock Kaboré a eu à dire que l’article 37 est anti-constitutionnel et que par la suite il se rend compte que c’était une erreur et il le fait savoir en s’excusant, pourquoi vous refusez sa demande de pardon. Depuis que vous êtes née vous vous êtes jamais trompé et demandez pardon ou quoi. Le président est un humain comme tout le monde même si vous n’êtes pas du même bord politique que lui.

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre 2019 à 13:21, par Macaire En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

      Monsieur Colts-Pacer, nous passons tout le temps à répéter que le pardon ne signifie pas l’impunité. Roch est la première personnalité à lancer publiquement l’idée d’une modification de l’article 37. Sa responsabilité est donc très grande dans cette affaire. C’est lui qui a sorti le fauve de sa cage. A ce titre, tout en acceptant sa "demande de pardon", on aurait dû rejeter sa candidature à la présidentielle de la même façon qu’on a bloqué ceux qui ont "soutenu" cette modification....
      Heureusement, en lisant les autres posts, on se rend compte que les Burkinabè ne sont pas dupes sur cette question.

      Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 04:21, par Bebeto En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    SOYONS TOUS FIERS DE NOTRE INSURRECTION
    L’Insurrection Populaire, c’est la victoire de la la morale, de la liberté et de la démocratie sur :
    - l’immoralité,
    - le mensonge,
    - la barbarie,
    - l’injustice,
    - le néo fascisme,
    - le brigandage politique,
    - le culte de la personnalité,
    - les crimes,
    - ..... etc
    Autrement dit, c’est la victoire des vrais démocrates et patriotes Burkinabé sur le régime, barbare, tyrannique, terroriste, criminel et extrêmement corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    Derrière cette belle victoire historique, c’est un avertissement clair et sans équivoque contre tous ces pseudo démocrates qui gravitaient autour de l’ex dictateur Blaise Compaoré jusqu’à la dernière minute de son règne sans partage. Eh oui, que c’est triste et abominable ce régime de terreur qu’avait instauré l’ex dictateur Blaise Compaoré !!!Blaise Compaoré est venu par le sang, il a régné en coulant le sang de Burkinabè et il est parti en coulant le sang de Burkinabè.
    A la justice Burkinabè de faire son travail, pour que l’ex dictateur Blaise Compaoré réponde de ses actes. Aucun brouhaha politique ne saurait divertir les Burkinabè, pour tenter de nous faire oublier la période la plus sombre de notre histoire politique. L’émission d’un mandat d’arrêt contre l’ex dictateur Blaise Compaoré est un très bon signal de notre Institution Judiciaire. Les criminels politiques ne peuvent plus dormir paisiblement au BF
    Cérise sur le gâteau, la tentative de remettre sur selle, le régime de l’ex dictateur Blaise Compaoré, par sa Guestapo Hitlérienne avec a sa tête Diendéré Gilbert, fut un échec retentissant et sans appel. En effet, le RSP, qui se comportait à l’image d’une meute de chiens enragés et affamés a été dissout. Et ses Rambo, ses Django, ses, Trinita, ses Zapata et Pecos qui la composaient sont tous en train de cogiter à la MACÀ.
    Aucun enfumage d’où qu’il vienne ne pourra nous faire oublier cette période sombre de notre histoire politique et la nécessité que la justice capture l’ex dicrateur Blaise Compaoré pour le juger.
    Tous les nostalgiques revanchards de ces 27 ans de règne sans partage, caractérisé par des crimes économique et de sang ont l’obligation morale d’exiger de l’ex dictateur Blaise Compaoré qu’il se rende à notre justice pour être juger. C’est ça qui devrait être la priorité de leurs priorités. Qu’ils se rassurent. Il ne sera pas fait, comme eux ils aimaient faire les Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 06:48, par Mitbkièta En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Insurrection pour empêcher l’embrigadement et la patrimonisation du Pouvoir pour une personne et sa famille réussi, oui. Mais qu’est-ce qu’on a obtenu au sortir de ce combat généralisé et justifié ? Rien. Absolument rien quand on constate le/les reculs par rapport à l’objectif premier de la lutte. Accélération et augmentation de la corruption et le pillage des ressources publiques par un petit groupe (le même qui sévissait du temps du Pouvoir écarté, la multiplication des injustices (par les mêmes), l’insouciance des nouveaux occupants par rapport aux problèmes quotidien du peuple (par les mêmes) et comme cerise sur le gâteaux l’insécurité aggravante qui venue de nulle part et cela sans qu’on ne puisse réellement expliquer "Pourquoi sur nous et surtout sur le peuple rurale fortement retenu à l’écart des jeux politico-politicien" etc. etc. L’on se posera la question de savoir "par qui, pour qui et dans quels intérêts". Soit-dit en passant, l’on devrait tous ensemble comprendre que des jeux politiques menés par quelques personnes comparativement aux 20 millions de burkinabé qualifiés de politiciens, personne n’a de soucis réels pour le vrai peuple. Satan, de par ses hommes de main en ont profité pour nous mener gratuitement la vie difficile. Alors de notre point de vue, seule une Union Sacrée à la burkinabé pourra et devra nous permettre à une résilience pour ramener la Paix dans notre Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 10:35, par caca En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Pour le chef de l’Etat" l’insurrection populaire a été une étape importante de la Nation en ce sens qu’elle a scellé la victoire du peuple contre la position définitive que certains voulaient garder justement au niveau de la présidence ; le non-respect des engagements constitutionnels qui ont été pris et la necessité d’assurer à notre pays l’alternance politique qui permet de consolider la démocratie et le développement".
    Caca se demande si ce chef est lucide de lui-meme ? l’article 37 est anti-démocratique si il n’est pas modifiable et maintenant anti-constitutionnel. Ah quand mes intérêts ... on change de position. Votre insurrection a donné quoi à ce pays ? insécurité jamais inégalée dans le pays. Il faut bien être un burkinabête pour dire que l’insurrection était une victoire. Blaise Compaoré demeure à présent un modèle de démocratie pour ce pays. Il a simplement démissionné et partie comme il était venu. Mais vous encore vous pendant 27 ans et Plus 5ans.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 12:05, par HUG En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Monsieur le président, vous réduisez trop les causes de l’insurrection. Hormis la modification de la constitution, il y avait aussi la corruption, la mal gouvernance, la misère sociale. Malheureusement a continué dans cette lancée.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 12:13, par Sampawindé En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Ce que l’on ne sait pas de l’insurrection :
    - délivrance de Blaise COMPAORE qui avait sur la tempe les pistolets du RSP, de François, du CDP et du peuple. Blaise COMPAORE a donc collaboré à sa propre destitution ;
    - collaboration d’une fraction du RSP qui était plutôt hostile au clan dominant ; 3 clans au moins s’étaient constitués au sein du cops ;
    - complicité tacite des forces de défense et de sécurité, qui ont largement contribué à adoucir la situation ;
    - divine providence, si l’on se réfère à l’arc en ciel qui a cerclé le soleil quelques minutes avant la chute de l’assemblée.
    Alors, que personne ne s’enfle d’orgueil, puisque finalement, l’interprétation qui peut être faite, est que l’aboutissement du formidable événement des 30 et 31 octobre n’est l’œuvre de personne, mais plutôt de la divine providence ! Raison de plus pour revenir à la raison et à la tempérance pour le bien du plus grand nombre ! Sinon, personne, absolument personne n’échappera à la furie de la Main.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 14:03, par Ka En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Critiquer l’insurrection Burkinabé qui était au-dessus de tous les printemps qui ont secoué le continent pour une alternance politique sûr pour faire avancer l’Afrique, est d’être contre la démocratie. Si depuis nos indépendances l’Afrique est resté embourbée dans son sous-développement, c’est à cause des intellectuels bornés qui ne voient qu’un individu comme Blaise Compaoré pour les intérêts d’une nation.

    Voir encore de nos jours des jeunes intellectuels comme caca voué pour un repris de justice, au lieu de se consacrer leurs intelligences à consolider les racines de l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014, je me demande quand nos intellectuels qui polluent le forum seront un jour capable de se de mobiliser autour de grand objectifs et de faire passer l’intérêt général avant les intérêts personnels ?

    En lisant les antis insurrections comme caca, Yako et autres sicaires très haineux par ce que le Burkina avance, il en résulte que ces gens n’ont comme qu’un objectif, ‘’’’’la continuité, des crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, les pillages systématiques.
    En lisant les antis insurrection comme mon jeune caca, je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés est aussi fade et de base envolée. Ici je persiste et signe, l’Afrique est malade de ses intellectuels.

    Nous devons être fiers de notre insurrection dont d’autres pays en veulent copié. Cette insurrection a permis d’instaurant un pouvoir de transition avec une équipe de titan, même malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail sans réserve qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, si cela n’avait pas été fait sous la transition et son équipe, rien ne prouve que cela sera fait avec les RSS. Ce que le peuple demande a Roch Kaboré et son équipe c’est de corriger les imperfections de l’équipe de la transition faites à la hâte, car leur temps de gouvernance était très court. Je ne parle pas ici d’un individu, mais à toute l’équipe de la transition qui n’a pas laissé l’alternative a Roch et son équipe en mettant au frais les criminels du coup d’état à la maternelle de Gilbert Diendéré.

    Conclusion : Nous devons être de notre insurrection. Car, La démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles. Tôt ou tard, ceux qui se sont livrés à des exactions ou à des mises en coupe réglée de notre pays et pensent s’en tirer à bon compte (par exemple par l’exil doré ou pas) finiront pas être rattrapés et payer pour leurs méfaits.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2019 à 22:15, par Yako En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Mr Ka,Yako n’est pas haineux,Yako ne juge pas Yako constate.Car les faits parlent d’eux-mêmes.Le coup d’état des 30 et 31 octobre 2014 est le fait d’une minorité urbaine violente occasionnant des victimes innocentes au profit d’une élite sans projet ni vision.Cette triste histoire relève du passé le plus important maintenant c’est de sauver l’essentiel le Burkina Faso.D’où la démission du président est plus que jamais à l’ordre du jour parce qu’ayant entraîné un changement anticonstitutionnel dans la violence les 30 et 31 octobre 2014 comme chef du mpp mais aussi et surtout ayant trahi son serment comme président. Ces deux faits majeurs suffisent pour demander son départ./

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2019 à 12:25, par Adakalan En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    On ne fini jamais d’apprendre. Dit moi que signifie une gerbe de fleur pour un burkinabé ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2019 à 13:34, par caca En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Au plaisir de lire Ka me citer parmi les anti insurrections car je le suis réellement. Depuis la fin du procès de la honte c’est la première fois que nos idées se confrontent. Ka là où tu ne sais pas, ton jeune Caca est deuil depuis le 9 septembre car ma chère maman m’a quittée précipitamment suite à une hospitalisation.
    Bon tu est certainement un partisan des pires conneries de ce pays depuis votre maudite insurrection qui a bien plongé le pays dans un abime. Sauf un burkinabête peut se réjouir de l’insurrection comme une victoire du peuple. Le malheur des uns réellement fait le bonheur des autres. S’il faut parler des morts gratuites je me demande si mon grand frère peut réfléchir encore. Comment de veuves comptes le Burkina depuis votre insurrection ? Certains pays du continents africains connaissent bien un développement seul le Burkina restera le dernier car ses dirigeants manquent de lucidités.
    Ka l’insurrection est bien un échec pour votre génération de politiciens avares. Blaise Compaoré n’est pas meilleur et parfait, mais pour l’instant il demeure le bon et meilleur qui a su marqué son histoire.
    Bon weekend Ka, et au plaisir

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre 2019 à 08:00, par Ka En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

      « Je suis la résurrection et la vie, quiconque croit en moi, même s’il meurt, vivra éternellement ». Jean 11 (25-26).
      Mon jeune caca : comme j’ai l’habitude de le dire dans ce forum, ‘’’’aucune mort n’est acceptable encore moins belle, surtout d’un être très cher, fusse-t-elle brutale ou attendue lors d’une maladie. On est totalement perdu et vidé. On en veut à tout. Et l’on pense aux hypothèses qui auraient pu l’empêcher. Mais hélas, à l’instant de la survenue, on y croit pas, car on pense même qu’une résurrection miraculeuse serait possible. Mais, on se rend vite à l’évidence de l’inacceptable réalité. Pourquoi la mort existe-t-elle ? Des questions absurdes certes, mais ayant perdu tout repère de la vie. On a envie de ne pas exister.’’’’’’ Toutes mes condoléance a toi et toute ta famille.

      Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2019 à 13:43, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Si mon frère, Roch Marc Christian, vous dis que l’insurrection populaire au Burkina est une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, c’est bien et c’est VRAI MAIS IL OMET VOLONTAIREMENT DE VOUS RAPPELER QUE LUI-MÊME AVAIT FAIT PARTIE DU CERCLE TRÈS RESTREINT QUI A POUSSÉ BLAISE COMPAORE à croire Cela possible . Du reste, en son temps (PAN) il l’a publiquement exprimé et ne l’a regretté que lorsque son Maître (Blaise Comparé) l’a poliment écarté de tous les Pouvoirs...
    ...Alors N’OUBLIONS JAMAIS SI NON NOUS NE CESSERONS JAMAIS DE PLEURER ICI AU FASO.
    C’EST POURQUOI je suis radicalement aligné sur Mitbkièta qui a écrit en réponse à votre article que « Insurrection pour empêcher l’embrigadement et la patrimonialisation du Pouvoir pour une personne et sa famille réussi, oui. Mais qu’est-ce qu’on a obtenu au sortir de ce combat généralisé et justifié ? Rien. Absolument rien quand on constate le/les reculs par rapport à l’objectif premier de la lutte. Accélération et augmentation de la corruption et le pillage des ressources publiques par un petit groupe (le même qui sévissait du temps du Pouvoir écarté, la multiplication des injustices (par les mêmes), l’insouciance des nouveaux occupants par rapport aux problèmes quotidien du peuple (par les mêmes) et comme cerise sur le gâteaux l’insécurité aggravante qui est venue... » de ce que je n’appellerai pas « nulle part » mais plutôt des maladresses politiques de mon frère (Roch Marc Christian) : il fallait gagner du temps....
    MAIS SI AVEC TOUT CELA NOUS N’OSONS PAS UN CHANGEMENT RADICAL, EN LE TUANT AVEC SON GROUPE aux élections, par nos bulletins de vote, alors, …alors tant pis pour Nous, et pour notre Faso qu’ils achèveront de casser ; par leurs maladresses et leurs indélicatesses !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2019 à 11:23, par Ka En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré

    Mon Cher Yako nous y voilà ? Tout dont je te demande c’est de te mettre dans ta mémoire qu’au Burkina, tous les soulèvements populaires ont été fait par un peuple qui cherche à protéger ses droits naturels. Comme Maurice yaméogo, Blaise Compaoré a été victime d’un mauvais entourage, durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014, suite à l’insurrection populaire. Un entourage qui s’est essentiellement livré, à des querelles mesquines civilo-militaires de succession, chacun croyant être le dauphin indiqué du président Compaoré.
    Ta demande de démission du président n’est que de la propagande à deux balles. Car, connaissant l’homme et ayant travaillé plus de 40 ans avec lui comme avec ton mentor Blaise Compaoré, son seul objectif est de faire ses deux mandats et prouver à son peuple que la constitution sera respecter pour toujours.

    Yako, c’est une chose que de demander la démission du président : C’en est une autre que d’être capable de proposer des solutions efficaces, crédibles et réalisables, et d’être soi-même à la hauteur d’une situation difficile et peu enviable. En France, les "gilets jaunes" défilent tous les samedis depuis plus de 6 mois pour crier "Macron démission !" dans les rues, mais de quoi sont capables ces énergumènes, à part dévaster un centre-ville ?

    S’agissant proprement de Roch Kaboré que tu détestes, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, surtout de toi avec tes critiques débiles et sans fondements, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roch Kaboré pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays mon Yako, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Yako pendant qu’on n’y est, et sans parti pris, remontons l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous Blaise Compaoré son frère François et sa belle-mère Gando, et consorts. Qu’aurions-nous vécu sous ces vendeurs d’illusions, dans un cas ou un autre ? Ils avaient pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs."

    C’est vrai que tout n’est pas rose en ce moment dans notre pays bien aimé, mais le pays avance.

    Malheureusement une des raisons du malaise humain est précisément le fait que les hommes aveuglés par leurs ambitions comme toi Yako qui ne voit que le bout de ton nez, s’adonnent à la fausse-apparence et que la sincérité et la pureté ont disparues de votre vie. Il y a des gens dont la déviation morale a atteint le point de non-retour, et qui savent pourtant donner d’eux-mêmes, avec une maîtrise incroyable, une image de philanthrope. L’hypocrisie est à tout point de vue le défaut moral le plus laid. Certaines personnes n’expriment leur opposition comme toi Yako, que pour se faire remarquer. Ils préfèrent critiquer les qualités des autres, plutôt que d’observer le silence et la discrétion, parce qu’ils ne supportent pas de passer inaperçus. Nombreux sont ceux qui recourent à l’hypocrisie pour se faire valoir.
    Yako, je te demande de relire tes critiques et autos critiques depuis que nos frères déguisés en terroristes profitent pour détruire la racine de l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014, tu refuses de se remettre en cause, et tu trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, tu te livres à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" ta propre réalité.
    Non yako, revient dans la réalité, pour qu’ensemble nous ayons des solutions pour sauver le pays que nous aimons tous : Car, le libéralisme conduit inexorablement à la dérive morale. L’homme ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut comme tu t’amuses à demander la démission d’un président élu par le peuple, tu veux simplement semer l’anarchie.

    Comme tu me lis très souvent, je reconfirme que le malheur de notre pays vient de ce que nos intellectuels comme toi Yako, à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent.

    Conclusion mon Cher Yako : Si l’Afrique est toujours a la remorque des pays occidentaux c’est a cause des personnes comme toi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections au Burkina : Les blessés de l’insurrection populaire attirent l’attention des candidats sur leur cas
Bendi Parfait Gnoula, blessé de l’insurrection : « En sortant les 30 et 31 octobre 2014, chacun savait qu’il pouvait mourir mais a accepté de risquer sa vie »
5e anniversaire de l’insurrection populaire : Le Balai citoyen scrute les acquis
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Où en est le Burkina Faso cinq ans après ?
Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré
Commémoration de l’an 5 de l’insurrection populaire : « Nous voulons la vraie démocratie, pas la démocratie mouta mouta », Victor Pouhaloulabou, président de l’Union des familles des martyrs
Insurrection populaire : « Cinq ans après, le constat est très amer », constate l’APP/Burkindi
5e anniversaire de l’insurrection populaire : « Le changement profond n’est pas l’option de tous les Burkinabè », dixit Dr Abdoul Karim Saidou (politologue et enseignant-chercheur)
Commémoration du 5e anniversaire de la Journée d’hommage aux martyrs : Le message du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale
5e anniversaire de l’insurrection populaire : « Nous devons plus que jamais refuser toute forme de soumission d’où qu’elle vienne », déclare la Majorité présidentielle
Cinquième anniversaire de l’insurrection populaire : « L’insurrection a été une grande leçon de démocratie et un exemple pour les futures générations » , déclare le MPP
An V de l’insurrection populaire : Des OSC dénoncent la « systématisation de la corruption, de la fraude, des détournements de deniers publics
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés