LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Insurrection populaire : « Cinq ans après, le constat est très amer », constate l’APP/Burkindi

Publié le jeudi 31 octobre 2019 à 11h42min

PARTAGER :                          
Insurrection populaire : « Cinq ans après, le constat est très amer », constate  l’APP/Burkindi

Les 30 et 31 octobre 2014 le peuple burkinabè a forcé l’admiration de l’Afrique et du monde en mettant fin à 27 ans de règne du régime dictatorial, néo-patrimonialiste et criminel du capitaine Blaise COMPAORE.

Sourds aux revendications sociales et au désir de liberté et d’alternance du peuple burkinabè en lutte constante depuis l’assassinat crapuleux du capitaine Thomas SANKARA en 1987, de l’étudiant DABO Boukary en 1990 et du journaliste Norbert ZONGO en 1998, le capitaine Blaise COMPAORE, son parti le CDP et leurs alliés voulaient au contraire modifier l’article 37 de notre Constitution pour prolonger sans fin leur système de domination et de prédation.

Cette insurrection populaire est sans conteste le couronnement glorieux de la lutte héroïque de tout notre peuple !

Cependant malgré cet élan historique d’octobre 2014 et la résistance victorieuse au putsch de 2015 pour aspirer à un changement profond et réel au profit des populations brimées et exploitées, cinq ans après, le constat est très amer. Notre pays demeure confronté à d’énormes difficultés au plan judiciaire, politique, social, économique et comme jamais auparavant au défi sécuritaire. Une intégrité territoriale menacée, plus de 486 360 déplacés internes qui manquent de tout ; Ce chiffre pourrait atteindre 650 000 d’ici fin décembre selon les prévisions gouvernementales.

Nous sommes en guerre et des forces du mal, lâches et barbares sèment la mort et la désolation parmi nos populations civiles, militaires, sans distinction de sexe ni d’âge. Pire, des catégories spécifiques de nos populations sont visées, comme pour saper le moral, semer la discorde, détruire notre Patrie et ses valeurs séculaires : enfants, femmes enceintes, FDS, chefs coutumiers, religieux…
Cette situation constitue un réel danger pour la cohésion nationale et un sérieux handicap au progrès économique et social du pays.

Ce contexte de chaos appelle à l’union toutes les filles et tous les fils du Burkina Faso pour une vaste action patriotique et populaire autour de nos FDS pour libérer le pays de cette vermine meurtrière et déstabilisatrice.

Pourtant, il apparaît que le gouvernement MPP fait parler de lui plutôt dans des faits de corruption et de bradage des richesses nationales rapportés régulièrement par la presse : affaire du charbon fin, liquidation éhontée du futur aéroport de Donsin comme jadis l’ONATEL, etc.

Issus du peuple, nous militants de l’APP/ Burkindi entendons jouer notre partition patriotique de combattants de la liberté et du progrès aux côtés du peuple et de ses FDS, pour que se réalisent les aspirations de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 !

Nan lara, an sara !
Par le peuple ! Pour le Peuple !

Le Bureau Exécutif National

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique