Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • Communiqué de presse • mercredi 12 juin 2019 à 17h00min
SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

Le nouveau code minier adopté en 2015 par le Parlement de la Transition stipule que les compagnies minières alimentent à hauteur de 1% de leur chiffre d’affaire le Fonds Minier de Développement. Une démarche qui vise à doter les collectivités territoriales de moyens conséquents devant leur permettre de réaliser un véritable développement à la base. Dans la commune de Partiaga, province de la Tapoa, la mine d’or de Boungou est exploitée par la SEMAFO, la Société d’Exploitation Minière en Afrique de l’Ouest.

La mine est entrée en production en septembre 2018. Elle est de ce fait régie par les directives du nouveau code minier, notamment en ce qui concerne le FMDL. Entreprise citoyenne, SEMAFO s’acquitte régulièrement de ses obligations. Ce sont d’importants flux financiers qui sont générés tous les mois au profit de l’Etat et de la commune rurale de Partiaga.

Conformément à l’adoption du décret portant organisation, fonctionnement et modalité de perception du Fonds minier du développement local, les sociétés minières doivent alimenter un fonds qui servira à financer les plans de développement communaux et régionaux. Celui-ci est réparti comme suit :

-  1% du chiffre d’affaire des sociétés minières d’une part,
-  Et d’autre part, une contribution de l’État qui représente 20% des redevances proportionnelles sur les exploitations minières.
- 
Les communes dans lesquelles sont installées les sociétés minières reçoivent une première tranche de 0,5% du chiffre d’affaire du titulaire du permis d’exploitation soit la moitié de leur contribution au 1%.

Cette modalité de paiement est scrupuleusement gérée à travers un compte bancaire au trésor public par l’entremise du comité communal de suivi de l’utilisation du FMDL sous la direction du comité national du suivi du FMDL à qui est délivré des rapports semestriels et annuels sur l’utilisation de ces ressources.

SEMAFO BONGOU pour sa part à la date du 30 mars 2019, a reversé au trésor public la somme de neuf cent cinquante-huit millions cinq cent un mille neuf cent soixante un (958.501.961) FCFA au titre des 1%. La moitié de ce montant, soit 479.250.981 FCFA est sensée alimenter le compte « Fonds minier de développement local de la commune de PARTIAGA ».

Au titre des redevances proportionnelles, à la date du 28 février 2019 SEMAFO Boungou a reversé la somme de trois milliards deux cent vingt-huit millions sept cent soixante-dix mille cent quarante-huit (3.228.770.148) FCFA. 20% de ce montant soit six cent quarante-cinq millions sept cent cinquante-quatre mille trente (645.754.030) FCFA est sensé alimenter le FMDL au titre de la part contributive de l`État.

Au total c’est la somme d’un milliard six-cent quatre millions deux-cent cinquante-cinq mille neuf cent un (1.604.255.991) FCFA qui a été reversé par SEMAFO Boungou au profit du Fonds minier de Développement local.

Toutes ces actions ont été précédemment annoncées aux populations cibles dans un soucis de transparence. Cette traçabilité permet de suivre l’évolution d’ensemble des décaissements effectués au profit de la commune de Partiaga ; les populations peuvent ainsi exercer leur rôle de vigie afin de s’assurer de la bonne gestion de cette manne financière.

La gestion du Fonds Minier est du strict ressort de l’Etat burkinabè et les collectivités territoriales. SEMAFO Boungou à ce niveau n’a aucun pouvoir de contrôle ou d’orientation des choix stratégiques à opérer. Les nombreux besoins exprimés par les populations (routes, structures de santé et d’éducation, activités génératrices de revenus etc.) devraient trouver satisfaction au vue de l’importance des ressources financières versées par SEMAFO dans le cadre du fonds minier.

SEMAFO BOUNGOU toujours dans sa perpétuelle quête de contribuer au développement local rassure aux populations quant aux respects de ses engagements.

Vos commentaires

  • Le 12 juin à 22:00, par TALL En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    Semafo bon élève pr le fond minier de développement local mais mauvais payeur de la taxe sur le prélèvement de l eau brute.
    Elle refuse de declarer les quantités d eau qu elle prélève et elle refuse de payer la Contribution Financière en matière d Eau ( CFE) au profit de l Agence de l Eau du Gourma . Donc pas la peine d amuser la galerie avec ce que vous reverser aux communes. Parler également du fait que vous refuser de payer la taxe sur l eau

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 22:01, par 👍 En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    Semafo bon élève pr le fond minier de développement local mais mauvais payeur de la taxe sur le prélèvement de l eau brute.
    Elle refuse de declarer les quantités d eau qu elle prélève et elle refuse de payer la Contribution Financière en matière d Eau ( CFE) au profit de l Agence de l Eau du Gourma . Donc pas la peine d amuser la galerie avec ce que vous reverser aux communes. Parler également du fait que vous refuser de payer la taxe sur l eau

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 09:28, par adams En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    les mines sont devenues des cavernes d’Ali baba pour nos dirigeants.
    Rien n’a changé dans le pays pour 15 mines en activité sauf qu’une minorité est entrain de s’enrichir au détriment du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 09:33, par TANGA En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    Une mine dans une localité doit servir la localité en un premier temps ; pour l’état centrale ça viendra après.
    Merci à SEMAFO.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 12:04, par OUALI LUCIEN En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    Bravo à la société Semafo, pour le versement et la communication sur les actions que vous menez dans le cadre de vos obligations fiscales légales. Cela permettra aux populations de réclamer leur part auprès de l’état centrale d’une part,et veiller au bon usage de ces fonds dans les collectivités locales.Mais les populations restent sur leur soif sur l’embauche des jeunes au niveau de la mine et surtout des réalisations qui rentrent dans la cadre de la RSE. car il est clair que le FMDL ne remplace pas la RSE. Mais on a l’impression que c’est à cela vous travaillez de nous faire croire. Pour le reste, bon courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 10:11, par Sonde Amadou Saoud En réponse à : SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local

    Bien presenté et bon courage à toute l equipe de la mine. Cependant, j ai une peine depuis que j ai su que la Commune de Partiaga est la seule dans la Province de la Tapoa à voir toutes ses ecoles fermees en 2019 avant la fin de l annee scolaire du fait des terroristes. Pourquoi ? D’ où nous vient ce malheur ? Qu’ est ce qui est fait par la mine au côté des autorités, au dela du site, pour securiser la commune. Les 479 millions ? Allez au delà.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
UEMOA : Le Code minier communautaire en révision
Chambre des mines du Burkina : La santé-sécurité en milieu minier au cœur d’une semaine d’activités
Chambre des mines du Burkina : Une semaine d’activités pour promouvoir la santé et la sécurité au travail
SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local
Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines
Charbon fin : Le procédé de traitement expliqué par Essakane IAMGOLD SA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés