Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Burkina Faso : Les ONGs humanitaires alertent sur la recrudescence des violences entre les communautés et prônent la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Société • DECLARATION • mercredi 10 avril 2019 à 23h35min
Burkina Faso : Les ONGs humanitaires alertent sur la recrudescence des violences entre les communautés et prônent la cohésion sociale

Ouagadougou, 10 avril 2019 – Les ONGs humanitaires sont extrêmement préoccupées par l’escalade de la violence communautaire au Burkina Faso, alimentée notamment par la stigmatisation de certaines communautés, avec des conséquences désastreuses sur la situation humanitaire déjà difficile.

Alors que le drame de Yirgou, survenu du 1er au 3 janvier 2019 est toujours vivace dans les esprits, le Burkina Faso connait de nouveau des scènes de violences entre des communautés à Arbinda. Ces exactions, perpétrées contre des populations civiles, ont fait officiellement 62 morts des blessés et des disparus.

Outre les pertes en vies humaines, cette nouvelle vague de violence induit une augmentation des mouvements de population qui fuient leurs résidences pour des zones plus « sécurisées ».

Ces populations viennent s’ajouter aux 135 000 personnes déplacées internes, dont 65% vivent dans la région du Sahel et pour lesquelles, les acteurs humanitaires éprouvent des difficultés à apporter une assistance appropriée compte tenu du contexte sécuritaire et de la faible mobilisation des ressources financières.

Le cas de Arbinda, où l’accès à l’eau, à la nourriture, au logement et aux soins est particulièrement difficile pour les personnes déplacées internes, illustre le risque d’une crise humanitaire d’ampleur, si rien n’est fait pour stopper cette violence entre les communautés.

En tant qu’acteurs humanitaires œuvrant pour les populations les plus vulnérables du Burkina Faso, nous exprimons notre vive inquiétude au regard de l’évolution actuelle de la situation.

Nous réaffirmons notre conviction que seule une solution qui prend en compte les aspects politiques, sociaux et économiques de la crise tout en s’attaquant à ses causes réelles et profondes permettra d’instaurer une paix durable.

Nous appelons toutes les parties prenantes, notamment l’Etat, à s’investir et à œuvrer en faveur d’un dialogue intercommunautaire afin de rétablir le vivre-ensemble, seule alternative pour la construction d’une paix et d’un développement durable.

Outre les actions de réponses humanitaires d’urgence, de résilience et de construction de la paix, nous réaffirmons notre engagement à être aux côtés de toutes les communautés affectées sans aucune distinction, dans le respect strict des principes humanitaires de neutralité, d’impartialité, d’indépendance et d’humanité.
Nous sollicitons tous les acteurs pour faciliter l’accès des humanitaires aux personnes vulnérables dans l’exercice de leur mission.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise à La Poste Burkina : « Nous luttons pour la survie d’une entreprise nationale », Gilbert Go, Secrétaire général du SYNTRAPOST
Symposium international sur la science et la technologie (SIST) : La 3e édition se penche sur la gestion et la valorisation des ressources naturelles
Bassin du Liptako-Gourma : Le développement intégré au cœur d’un atelier régional
5e Recensement général de la population et de l’habitation : Les acteurs de la Boucle du Mouhoun sensibilisés
Ouagadougou : Un conclave régional de partage d’expériences sur la gestion des tendances économiques
Vie politique : « Par ce rapportage DES SANCTIONS, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
5e Recensement général de la population et de l’habitat du Burkina Faso : l’INSD présente le projet aux acteurs de la région du Nord
Organisation internationale pour les migrations : Le Mécanisme national de référencement des migrants vulnérables présenté aux acteurs des Hauts-Bassins
Bolloré TRANSPORT & LOGISTICS participe à la semaine des activités minières de l’Afrique de l’ouest (SAMAO) de Ouagadougou
Mouvement populaire de défense contre le terrorisme : « C’est une bombe à retardement », selon Laurent Kibora, expert en sécurité et développement
Anniversaire du 15 octobre : Le message de Mariam Sankara
Rackets policiers au Burkina : Des pistes de solutions pour endiguer le phénomène
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés