LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Santé oculaire : La phase 2 de « KENEYELI » lancée

Publié le mardi 14 mai 2024 à 15h52min

PARTAGER :                          
Burkina/Santé oculaire : La phase 2 de « KENEYELI » lancée

Le CBM Global disability inclusion (CBM Global) organise un atelier de lancement du programme d’appui au développement de la santé oculaire dans le Mouhoun, ce mardi 14 mai 2024 à Ouagadougou. Il s’agit de la deuxième phase de ce programme.

Selon le rapport 2019 de l’OMS, il y a 2,2 milliards de personnes dans le monde qui souffrent de déficience visuelle avec plus d’un milliard de cas qui auraient pu être évité. Au Burkina Faso, notamment dans la région de la Boucle du Mouhoun, ce sont plus de 35 000 personnes qui sont menacées par la cécité.

Cette situation a emmené le programme d’appui au développement de la santé oculaire dans le Mouhoun à lancer la deuxième phase de son programme « KENEYELI ». « Kénéyéli » signifie « voir autour de soi ou voir son environnement » dans la langue Dioula.

Ce nouveau programme va se réaliser sur quatre années (2024-2027) dans la région de la Boucle du Mouhoun notamment dans six districts sanitaires. Il consiste à faire la promotion de la santé oculaire. « Cette deuxième phase vise à contribuer à rendre la santé oculaire accessible à toutes les populations », a indiqué le directeur pays CBM Global, Ousséni Badini.

Selon la directeur pays CBM Global, Ousséni Badini, « KENEYELI » phase 2 n’est pas un nouveau programme

Le lancement est l’aboutissement d’un travail participatif entre le ministère de la Santé, CBM Global, OCADES Nouna et les organisations des personnes handicapées. « La question de la santé oculaire n’est pas seulement que gouvernementale ; elle est aussi communautaire. La mission de CBM est de faire en sorte qu’il y ait des soins oculaires accessibles aux populations les plus démunies », a justifié Ousséni Badini.

Vers un audit de la qualité de chirurgie de la cataracte

Au cours de cette période, des activités telles que la formation des agents de santé sur les centres de soins primaires, des campagnes de chirurgie de la cataracte, les dépistages précoces de la cécité, des campagnes de sensibilisation auront lieu. Les initiateurs veulent faire en sorte que « la vision n’empêche pas les élèves de réussir à l’école ».

À en croire la directrice de la prévention du contrôle des maladies non transmissibles, Olivia Angèle Ouédraogo, ce programme veut apporter une touche particulière. « Nous allons essayer de faire l’audit de la qualité de chirurgie de la cataracte par le ministère de la Santé pour s’assurer que tout ce qui est fait sur le terrain répond aux normes de qualité », a-t-elle annoncé.

« L’apport majeur de ce programme est que nous allons aussi ajouter un peu d’inclusion dans ce que nous sommes en train de faire », a affirmé Olivia Angèle Ouédraogo

Selon le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Issa Ouédraogo, ce programme est le bienvenu. Il a fait observer au cours de son discours qu’au Burkina Faso, la cécité est la première cause de handicap. Malgré le fait que plusieurs actions ont été menées pour la prise en charge de cette maladie non transmissible, Dr Issa Ouédraogo a reconnu qu’il y a encore des efforts à consentir.

C’est pourquoi, il a remercié CBM Global pour la première phase du programme, qui a engrangé beaucoup d’acquis. Il y a, entre autres, 13 spécialistes formés, plus de 200 formations sanitaires équipées et plus de 3100 chirurgies de la cataracte réalisées.
Ce programme, qui a un coût estimé à plus de 567 millions de francs CFA, est entièrement financé par CBM Global.

« Le lancement de ce programme est un espoir pour nous en tant que ministère de la Santé », a déclaré Dr Issa Ouédraogo

Présentation de CBM Global

CBM Global disability inclusion (CBM Global) est une organisation chrétienne de développement qui s’engage à améliorer la qualité de vie de personnes handicapées dans les communautés les plus pauvres du monde.

Présente au Burkina Faso depuis une quarantaine d’années, cette organisation est dans la prévention et la lutte contre la cécité. Selon cette organisation, une personne sur sept souffre d’un handicap, soit plus d’un milliard de personnes dans le monde dont 80% vivent dans des pays en développement. Ainsi, CBM Global veut « un monde inclusif dans lequel toutes les personnes handicapées jouissent de leurs droits fondamentaux et réalisent pleinement leur potentiel ».

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique