LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Meeting de soutien à la Transition : « Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré " (intervenants)

Publié le dimanche 12 mai 2024 à 20h00min

PARTAGER :                          
Meeting de soutien à la Transition : « Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré

La Coordination nationale des associations de la veille citoyenne (CNAVC) tient, ce samedi 11 mai 2024 à Ouagadougou, dans l’enceinte du stade Issoufou Joseph Conombo (ex-stade municipal de Ouagadougou), un meeting de soutien à la transition. Ici, le message est clair : pas d’élections, le capitaine Ibrahim Traoré pour des décennies au pouvoir, "prendre en otage les assises nationales", gare à ceux qui s’amuseront avec le pouvoir de Transition.

Les organisateurs trouvent de nombreux motifs de satisfaction dans la gestion du pouvoir du capitaine, pour justifier leur position.

Donc, "celui qui ne veut pas accepter la volonté du peuple, la Côte d’Ivoire est là, l’Amérique est là, la France est là. A bas, la justice pourrie ! A bas, les politiciens pourris ! Aux hommes politiques, que ce soient le CDP, le MPP, l’UPC, il n’y a rien à faire, .... quittez le pays. Celui qui s’amuse avec la transition, nous allons l’aider à quitter ce monde", peut-on noter des nombreux propos, notamment ceux de mise en garde contre les "ennemis" de la Transition.

Selon les responsables qui se succèdent à la tribune, effectuer le déplacement de ce meeting, c’est assurer l’avenir de ses enfants.

"Nous ne connaissons pas d’élections, c’est le capitaine Ibrahim Traoré nous connaissons. (...). Poutine a fait combien de temps au pouvoir ? Kadhafi a fait combien de temps avant de développer son pays ? De Gaule a fait plus de 20 ans au pouvoir. Nous ne voulons pas entendre parler d’un autre président, celui que nous connaissons, c’est Ibrahim Traoré ", lancent des intervenants.
Désormais au Burkina, celui qui s’amuse, de trois choses l’une ; soit il part à la MACO, soit il va au-delà soit il quitte le pays", avertissent-ils.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai retenues