Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

Accueil > En librairie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki et Aïcha Drabo (stagiaire) • mercredi 22 août 2018 à 22h20min
Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

En séjour au Burkina depuis le 20 août 2018 dans le cadre d’une tournée africaine, le « jeune » panafricaniste, Kemi Seba, a animé, ce mercredi, 22 août 2018 au Centre national de presse Norbert-Zongo, à Ouagadougou, une conférence de presse. Il s’agissait pour lui de présenter son quatrième ouvrage intitulé « L’Afrique libre ou la mort », livre porteur de son combat pour une « Afrique libre ».

Le panafricaniste dit avoir choisi le pays des Hommes intègres, parce qu’il fait office de référence dans nombre de domaines, notamment dans le combat pour le patriotisme, la résistance africaine de manière générale face aux différentes formes de colonialisme qui touchent les populations.
A en croire l’activiste, ce combat politique trouve sa motivation dans la quête d’une souveraineté pour les populations d’Afrique, plus précisément celles de la zone franc CFA. Kemi Seba bat en brèches cette opinion de médias français qui tentent donc de faire croire qu’il est contre l’homme blanc.

Le combattant dit partir du principe que chaque peuple a le droit de décider de sa propre destinée. Il estime qu’il n’y a pas de raison qu’en Amérique du Sud, en Asie, au Moyen-Orient, la majeure partie des populations aient accès à leurs ressources naturelles et que la terre d’Afrique, qui regorge d’importantes richesses, ne puisse pas bénéficier à ses enfants, mais plutôt à « l’oligarchie occidentale et à une élite africaine corrompue ».

La création du Front anti-CFA

L’on a en mémoire que l’activiste a, le 19 août 2017, brûlé publiquement un billet de banque émis par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). C’était à Dakar (au Sénégal), lors d’un rassemblement public. Cet acte lui a valu une incarcération mais a également suscité de nombreux commentaires sur le sujet, à travers le continent. Kemi Seba, par cet acte, entendait dénoncer la France-Afrique. Pour lui, cette tournée, qu’il qualifie de « devoir », va consister aussi à faire le bilan de son combat, également porté par son nouvel ouvrage. Occasion aussi pour jeter les perspectives dans cette lutte pour « la libération des Africains ».

Le Front anti-CFA a été mis en place par l’ONG (Organisation non-gouvernementale) dont il est le président, « Urgences Panafricanistes », il y a un an et demi. C’est un front qui lutte contre la France-Afrique et le néocolonialisme de manière générale. Son objectif est de poser, sur la table, la problématique de la souveraineté africaine au 21e siècle.

Il dit ensuite constater que toutes les personnes qui se sont levées pour dénoncer le pillage des ressources, les détournements de fonds ont été, soient assassinées, soient incarcérées. « Ce que les dirigeants africains ne font pas pour le peuple, le peuple doit le faire pour lui-même. Le Front anti-CFA a été donc créé pour permettre aux Africains de prendre conscience de leur grosse erreur dans l’utilisation du franc CFA. Leur permettre aussi de pouvoir être indépendants monétairement, en créant leur propre monnaie. Aussi, elle permet de dénoncer la corruption endémique à l’intérieur de nos élites », a expliqué le panafricaniste franco-béninois.

Dans sa lutte, M. Keba bénéficie du soutien (surtout financier) de nombreuses personnalités, dont des footballeurs, des professeurs africains ou d’origine africaine. « Nous ne sommes pas obligés de partir mendier à l’Agence française de développement pour nous en sortir », a-t-il déclaré. Il confie être actuellement persona non grata dans trois pays africains, à savoir la Guinée-Conakry, le Sénégal et le Togo.

Détermination dans la lutte

Selon ses explications, le front anti-CFA va se montrer très présent dans le cadre de la lutte contre la France-Afrique. Dans cette dynamique, la coalition soutiendra les candidats aux élections présidentielles sur le continent qui auront une politique souveraine. Des actions politiques seront donc déployées pour faire comprendre aux élites africaines la nécessité de soutenir les peuples africains plutôt que l’impérialisme européen. « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang, ne sera plus qu’un souvenir ; parce que nos parents ont commencé une lutte pour la décolonisation, elle n’a jamais été terminée. Mais, c’est nous qui allons l’achever », promet Kemi Seba.

Selon le représentant au Burkina du Front anti-CFA, Hervé Ouattara, président de Citoyen africain pour la renaissance (CAR), le séjour de sensibilisation va se poursuivre dans les prochains jours à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina.

Cryspin Masneang Laoundiki
Aïcha Drabo (Stagiaire)

LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 août 2018 à 20:14, par Bantchandi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Pour gagner ce combat, il ne faut surtout pas compter sur des fonds occidentaux.
    Face au néocolonialisme il faut faut opposer le néopanafricanisme.
    Il faut que nous soyons très stratèges et que nous puissions anticiper les coups de boutoir de l’impérialisme.
    Je suis très heureux de compter Ganiou SOGLO comme ayant co-préfacer le livre.
    Il faut Kemi que nous arrivions à fédérer les compétences en la matière pour un lendemain certain.
    La pieuvre tentaculaire impérialiste ne va pas dormir, à nos d’être vigilants. Ils passeront par leurs valets locaux pour nous intimider. Donc à la guerre comme à la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2018 à 20:21, par Bantchandi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    il y a cette pseudo intelligentsia qui justifie que nos économie ne sont pas suffisamment performante pour être autonome, ils me donnent la boulimie et l’envie de vomir. Ils sont pour la plupart franc-maçons ou dans d’autres sectes à obéir à un maître blanc, ils sont aliénés.
    Si la Chine de Pékin était dépendante monétairement, elle serait pas aujourd’hui une puissance économique, elle n’était même pas dans leur organisation fantoche de dictature l’omc.

    Répondre à ce message

    • Le 23 août 2018 à 07:29, par Mafoi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

      Faire croire que le franc cfa serait l’une de nos principales sources de malheur,consisterait à voir le problème du tout petit bout de la lorgnette.Pour ne prendre que le seul cas du Burkina Faso,cela fait maintenant 30 ans que nous ne travaillions plus,que nous n’acceptions plus souffrir pour gagner dignement notre pain.Ce qui nous préoccupe,c’est la courte échelle qui consiste à tricher,à voler,à tuer souvent pour un maigre butin surtout que la mal gouvernance est aussi passée par là.Alors je ne sais pas ce que ça donnera si cette lutte anti-cfa trouvait une issue favorable avec une telle mentalité.A voir pour croire à vos élucubrations

      Répondre à ce message

      • Le 23 août 2018 à 09:34, par daril En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

        Ma foi,
        I dont know whom you are, but you should be a great thinker.You think out of the box and very independantly.
        The problem here is that ,the black man is the main reason of his own underperformance yet ,he still does not take time to put himself in question.
        Anyway May god bless africa and humanity.

        Répondre à ce message

        • Le 23 août 2018 à 20:05, par Mafoi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

          Bonjour @daril
          Etant limité anglophonement pour ne pas dire avec la langue de Shakespeare,je n’ai pas pigé tout ton écrit.Si tu veux bien me le traduire si possible en français sans vouloir chercher à heurter nos amis de l’anti-fcfa assimilable à l’anti-france,je te serai très reconnaissant.Merci d’avance

          Répondre à ce message

          • Le 25 août 2018 à 07:23, par Amors En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

            En l’absence de réponse de daril, je me permets de traduire son propos : "Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous devriez être un grand penseur. Vous pensez hors des sentiers battus et de manière très indépendante. Le problème ici est que l’homme noir est la principale raison de sa propre sous-performance, mais il ne prend pas encore le temps de se remettre en question.Quoi qu’il en soit, que Dieu bénisse l’Afrique et l’humanité."
            Quant à moi, je ne suis pas d’accord avec cette généralisation : il n’y a pas d’un côté "l’homme noir" et de l’autre "l’homme blanc" ; il y a des hommes et des femmes qui ne se battent que pour leur intérêt personnel et d’autres qui comprennent que l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier. Dans chaque catégorie, il y a des blancs, des jaunes, des noirs (noirs-noirs ou clairs).
            A Kemi Seba et ses amis, je redis que c’est trop facile de se battre contre un cadavre ! La France-Afrique est morte depuis longtemps. Bien sûr, dans leurs rapports avec les pays africains, les dirigeants français continuent de privilégier les intérêts de leur pays. Cela est vrai pour tous les pays ; les dirigeants américains ou chinois nous le montrent tous les jours !. Mais le monde a changé et notre planète va mal. Elle ne s’en sortira que si les "citoyens du monde" comprennent que l’avenir repose sur la solidarité et non sur la guerre. Qu’elle soit militaire ou économique, la guerre se termine toujours par le sang ! Et c’est toujours le sang des pauvres qui est versé ! Alors, au lieu d’attiser la haine, œuvrons, chacun dans son pays, pour la justice et pour la paix.
            Il ne suffit pas de remplacer le franc CFA par une monnaie indépendante de l’Euro pour que tout aille mieux ! Il est vrai que le FCFA est une séquelle de la colonisation et que les États africains doivent s’en libérer. Mais la monnaie n’est qu’un outil au service d’une politique. La sortie du FCFA ne sera positive que si elle s’inscrit dans une politique globale, où l’économie est au service du social et de l’environnemental.

            Répondre à ce message

      • Le 23 août 2018 à 09:35, par Bantchandi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

        Mafoi,, je suis conscient que l’Afrique est minée par plusieurs maux, mais il faut s’attaquer aux maux de façon hiérarchique et stratégique, c’est de la faute à qui si par notre silence coupable on a laisser la dictature des cancres, nous aliéner. Nous sommes tous fautifs. Et il va falloir commencer quelque part un chantier fut-il titanesque, sinon que nos grands-parents revenus de la seconde guerre n’allaient pas revendiquer les indépendance.
        Commençons à nous battre en resserrant les coudes et ne laissons pas les germes de la division nous distraire.
        Comme la dit Roger sebbagh au Gl Diendiéré "la réflexion tue l’action". Agissons maintenant le temps des discours est passé. Action !!!

        Répondre à ce message

        • Le 23 août 2018 à 19:47, par Mafoi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

          Tu as bien dit et à juste titre qu’il faut s’attaquer aux maux de façon hiérarchique mais il y a la façon de s’y prendre.Soit le combat part du bas en haut,soit du haut en bas et visiblement pour le fcfa,tout comme toi,tout comme ce fameux panafricaniste et bien d’autres,vous semblez concentrer vos attaques en partant du bas de cette hiérarchie,ce qui est par ailleurs un combat trop facile à mener puisqu’il consiste à toujours accuser les autres comme si nous-mêmes,nous ne sommes responsables de rien.Si ce n’est pas de la lâcheté,de l’irresponsabilité,ça y ressemble.De mon point de vue,il me semble que nous devrions d’abord balayer et proprement devant nos portes et ensuite,cela va de soi que les autres nous respecteront même sans ouvrir la bouche

          Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 08:00, par Parle Maintenant En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    8. Et toi Afrique, c’est en vertu de cette vision de 1993 que je vais te parler aujourd’hui touchant la malédiction de Cham et sa postérité. Toi homme noir, aujourd’hui, je te fais connaître ton identité et ta position sur la terre afin que tu sois sage. Je suis ton prophète et sache que si tu es noir, peu importe ce que tu seras sur la terre, tu seras toujours un esclave à cause de la malédiction de Cham. Tout l’or, tout le diamant, tout le pétrole et tout l’uranium et tout le sous-sol et les terres et les bois d’Afrique et tout ce qui s’y trouve ne t’appartiennent pas, c’est la propriété originelle de l’homme blanc. Mais ces richesses se trouvent en Afrique afin que vous les noirs, vous n’ayez pas besoin d’aller en Asie ou en Europe ou en Amérique pour les exploiter pour vos maîtres blancs. Ainsi, tout noir qui s’oppose à l’intérêt des blancs en Afrique est un esclave récalcitrant. L’Afrique est un don de Dieu à l’homme blanc et pour toujours les noirs y seront comme des esclaves en sursis.

    11. La race noire est apparue en Égypte après la sortie des juifs de l’Égypte et s’est répandue sur la terre avec les déportations. Les noirs transportèrent avec eux les dieux d’Égypte dans tout le monde afin que vienne sur eux la malédiction de Noé sur Cham disant : Toi Cham, ta postérité sera l’esclave des esclaves de tes frères. Et Moïse imputa cela à Canaan comme fut imputé à Lévi, la dîme d’Abraham à Melchisédec. Et Cham engendra Cush, Mitshraim et Puth qui sont l’Éthiopie, l’Égypte et la Libye. Et tous les africains noirs sont des esclaves évadés de ces pays. Et en 2017, les libyens purent en capturer quelques-uns pour les revendre et les africains noirs furent indignés ; et pourtant c’était le droit de ces libyens. Vous voyez ? Si tu es un noir hors de l’Éthiopie, de l’Égypte et de la Libye, sache que tu es un esclave évadé, en cavale. Et jusqu’à ta mort, tu seras dans les onctions de démons comme les cananéens. Tu seras toujours aventurier et migrant et tu serviras l’homme blanc, tu parleras sa langue et tu te vêtiras de friperies et tu seras dans les appareils d’occasion et voitures d’occasion car ta demeure est la poubelle de l’homme blanc. De même que les tribus d’Israël se partagèrent Canaan dans Josué 14, de même, l’Europe se partagea l’Afrique en 1885 à la conférence de Berlin. Amen !

    12. Tous les hommes sont égaux devant Dieu mais les races humaines ne sont pas égales. La peau noire n’est pas l’effet du soleil mais l’effet de la malédiction de Cham et sa postérité. La race noire est la race de l’esclavage et de la servitude. Et l’esclave sage et honoré, c’est l’esclave qui peut fouetter son père et sa mère et ses frères pour son maître.

    13. Quand dans sa bonté, l’homme blanc te fera asseoir à côté de lui, tu n’oublieras pas que l’esclave qui est noble et sage, c’est l’esclave le plus soumis et dévoué à son maître. Ta monnaie ou tout ce que tu feras, c’est l’homme blanc qui en donnera la valeur. Et quand tu seras un chef ou un président parmi les noirs, sache que d’abord c’est pour l’intérêt de l’homme blanc comme sous la colonisation. De génération en génération, il en sera toujours ainsi.

    www.philippekacou.org

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 08:33, par Le dozos En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Mon cher ça c’est secondaire libère nous des terroristes la France Afrique doit être vu sous l angle de la collaboration

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 08:39, par S En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Mon frère, ici on ne brule pas l argent, on en a fortement besoin !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 09:00, par Jeune Premier En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Le Front Anti-CFA s’est trompe de representant au Burkina Faso : Herve Ouatara. Il parait que ce type avait recu de l’argent avec le president du Faso pour aller voir Zida au Canada et lui demander du soutien pour les presidentielle de 2020. L’information a fait le tour des reseaux sociaux et si cela s’avere vrai, ce type n’est pas digne de porter la tenue de la representation du Front Anti-CFA au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 09:50, par de En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Virginie De Clercq née Coulibaly, une géante dans l’agro-alimentaire à Toussiana
    C’est ça la lutte et non les plaisantins comme Kemi qui sont financés pour voyager et faire du tapage

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 10:28, par sidpawetta En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    ON A TOUT COMPRIS. ON EST VIGILANT MAINTENANT. PERSONNE NE SE LAISSERA EMBARQUER DANS TA PIROGUE. VOUS FLATTEZ LES ENFANTS DES GENS POUR FAIRE TUER ET ENSUITE VOUS PRENEZ CA POUR FAIRE FOND DE COMMERCE. J’ATTENDRAI QUE TU VERSES TON SANG D’ABORD AVANT DE VERSER LE MIEN. ON A TOUT COMPRIS DE VOS MACHINATIONS. LA FRANCE N’EMPÊCHE AUCUN PAYS DE QUITTER LA ZONE FRANC. ELLE EST PRÊTE MÊME A VOUS ACCOMPAGNER.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 14:09, par Passakziri En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Tout ca c#est beau. Vous vous avez le soutien Financier de Footballeurs et de professeurs ; C’est bien. Vous vendez vos livres, c’est aussi bien, ca vous permet de vivre décement je suppose. Ca Change quoi dans le quotidien du paysan burkinabè pour qu’il verse son sang dans votre combat ? Si votre lutte doit se terminer dans le sang, vous risquez de vous retrouver seuls sur le ring. Moi je ne vais pas vous suivre, mes parents non plus. au lieu de trop théoriser, il faudrait avancer les chiffres, les preuves et vos propositions alternatives pour convaincre que vous n’allez pas sortir les gens du caca pour les enfuir dans le c.. ; Suffit pas de crier non au CFA . Quelles garanties avancez vous contre une éventuelle Inflation ,super ou hyperinflation ? Vous voulez ressembler à Thom Sank , mais vous ne serez jamais Sankara.

    Passakziri .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 14:51, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    1) " La reflexion tue l’action", ceci est definitivement FAUX : la reflexion, la vraie est l’eclaireur de l’action. Rappelons nous le grand combat de Mohamed Ali contre Georges Foreman qui a lieu sous Mobutu au ZAIRE. Georges Foreman etait de loin le plus percutant et le plus dangereux. Pour le vaincre, Mohamed Ali l’etudia et se rendit compte que pour le vaincre, il fallait supporter les coups foudroyants de Foreman au delà d’un certain nombre de rounds tout en restant dans les cordes. Ali recruta alors un homme de gabarit pour encaisser "en grandeur nature" les boulets qui l’attendaient. Jour J. Coup d’envoi. Ali, le spectaculaire monte. Il refuse de combattre au centre et prend son challenger au piège de sa strategie. Il frola le KO. Le temps passe et Ali tenait. Ceci fait, Ali reprit le dessus au moment où Foreman se fatigait. Et en l’espace d’une seconde, le "Salaud" envoya son adversaire à terre : Georges Foreman est vaincu.
    "C’est la proscrastination qui tue l’action et non la reflexion"
    2) Bravo pour le choix de votre representant au BF : Hervé OUATTARA. Chapeau bas ! Il n’ya pas mieux.
    3) Front Anti-CFA, moi, Bernard Luther King, je m’oppose au developpement de l’Afrique. Elle ne le merite point. Que le meilleur gagne !

    A bas Dieu et vive le respect de la vie d’autrui sur la route.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 17:13, par Assez parler place aux idees ! En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Peu importe la sincerite de sa lutte KS souleve des questions essentielles. Nous partageons tous le diagnonstic cest au niveau des solutions que ca coince car la question c est pourquoi la ferveur et les bonnes idees emises sur ce forum et sur la toile ne se materialise pas sur le terrain ? Sommes trop souvent dans la denociation que dans l’action ? Je pense que pour changer les choses et pouvoir appliquer nos idees il nous faut etre la ou les decisions se prennent. Pourquoi nous on a chasse Blaise sans l’aide de France pour se retouver a voter Roch au premier tour pour ensuite se plaindre du fcfa a Macron ? Pourquoi ailleurs ils arrivent a elir des Macron ( je ne dis pas qu’il est bon ou pas ca c’est le probleme des francais) alors que chez Herve Ouattara a tout fait et s’est eclipse quand il a fallu gouverner ?Est-il moins intelligent que Macron ou Salvini ? mais pourquoi Kemi Seba ne se fait pas elir au Benin pour montrer l’exemple ? Ou sont les revolutionnaires, les Kemisebaistes et autres generation sankara au moment des elections ? Pourquoi attendre que Macron vienne a Waga pour sortir bruler des pneus alors qu’on a pas eu besoin de Macron pour chassez Blaise ? Pourquoi ne pas essayer de prendre le pouvoir nous memes et de le gerer comme on le souhaite ? Kemi Seba parle de Thomas Sankara mais Sankara a pris ces responsabilite dans son pays et appliquer sa vision il ne sait pas contenter de faire des conferences et des bouquins.En attendant la revolution, Il nous faut descendre dans l’arrene politique comme le fait Ousmane Sonko au senegal pour mettre sur la table des sujets clivants : remise en cause de la democratie liberale, plannification du developement,faut il avoir sa monnaie dans chaque pays ou rester dans une union monetaire ?(cest la question de fond parce que avec ou sans la france le probleme du fca restera excatement comme les problemes de la zone euro.. les problemes du fcfa ne sont pas lies a la presence de la france mais ca cest mon avis), gestion des ressources naturelles ( on arrive a ecrire des constitutions ensemble pourquoi ne pouvons nous pas deconnecter le politique des contrats miniers ?), lutte contre la corruption, systeme politique ( pourquoi pas un truc a la chinoise : on elabore des programmes sur 10 ans et le president est juste elu pour representer ou coordonner),etc. Cela fait 60 ans que nous sommes dans la meme rethorique avec les resultats qu’on voit. Nous avons des problemes parce qu on elit des gens qui ne sont pas en phase avec nos idees..c’est ce qu’il faut changer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 21:04, par mninda En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Si le ridicule pouvait tuer . On va prendre la nationalité française et après on vient jouer au bout en train en Afrique . L’un des mots ,de l’Afrique ce sont justement tous ces farfelus et imposteurs genre KS qui font des pieds et des mains pour avoir la nationalité française avant de prétendre se soucier de l’Afrique . Mr KS aurait convaincu s’il avait d’abord publiquement brûlé son certificat de nationalité français au lieu d’un billet de CFA .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2018 à 22:06, par Sougri En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Celui qui a déjà acheté le livre de ce guignol,j’espère que c’est avec une monnaie virtuelle du type bitcion ou en kemiste sinon à sa place,je brule tout si c’est avec des fcfa pour être conséquent avec moi-même mais il ne le fera jamais.Il fait son petit cirque en Afrique pour avoir le max d’oseille en fcfa pour aller se la couler douce en France et c’est encore son faux ennemi juré qui en profite.A part des naïfs comme hervé ouattara,tout son bla bla c’est du cinoche mal ficelé

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2018 à 09:27, par Bantchandi En réponse à : Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

    Vous savez cher amis, le véritable problème des africains c’est leur désunion, les anti kemi, soit Kemi n’est pas assez propre pour lutter contre le franc CFA, il est indigne de détacher les lacets de STIN, au moins lui il a fournit un effort intellectuel. Ce que j’attends de vous les anti-kemi mettez vous ensemble et produisez une œuvre, non une œuvre c’est trop un article, point par par point vous casser son argumentaire de façon scientifiques ,et objectives.
    Vous savez la Chine de Pékin a deux monnaies ou si vous voulez une monnaie à plusieurs facette une locale où il est interdit à quiconque de spéculer là dessus et pour qu’un étranger puisse en détenir de sorte à créer un problème économique cela s’avère difficile. La monnaie coté en bourse ils laissent les occidentaux s’amusés avec.
    Certes nos économies sont fragiles, certes nos dirigeants sont irresponsables autant que les populations. Moi je vous dit d’aller lire l’histoire de la monnaie à travers le monde et de comprendre son impact sur l’économie.
    Kemi montre la lune vous regardez son doigt et vous dites qu’il est tordu et plein de poils et de taches.
    Tous ceux qui attaquent jusqu’à là ne nous ont pas démontré par a plus b qu’ils ont une maitrise du sujet, non vous éludez le sujet pour nous distraire. Votre attitude est la parfaite illustration de vos dénonciations. Personne ne veut prendre la responsabilité de se sacrifier, mais si un s’aventure à le faire toutes les malédictions de jalousie de calomnies tombent sur lui. Il n’est pas digne, vous qui êtes dignes portez le combat on va voir.
    Laurent Koudou Gbagbo a étudié en France il a même eu un enfant avec une française il a des amis français dans le parti socialiste, mais cela ne la pas empêché de créer un nouvelle monnaie, afin de sortir du franc CFA.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Livres : « L’essentiel sur le Burkina Faso », le premier ouvrage de Fousseni Diallo
« Droit d’auteur : comment en tirer profit ? » : une œuvre de Wahabou BARA
« Quand le courage se réveille » : Le Frère Jacob Bouda sur les pas de Camara Laye !
Littérature : David Sawadogo fait ses premiers pas avec « Les tuiles sur la tête »
Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul
« Sur le chemin du développement local » : Le PNGT2 capitalise ses expériences dans un livre
En librairie : "Recherche et Développement au Burkina Faso", par Dr Basga Emile DIALLA
Travail non rémunéré : Un ouvrage de Dr Barbara Ky décortique la problématique
Littérature : Le Cardinal Philippe Ouédraogo publie « Semences d’espérance »
En librairie : Un recueil d’hommages à Valère Dieudonné SOME
Littérature : La place du chant dans le conte
Recherche : Le Pr Taladidia Thiombiano présente les fondements mathématiques de la géomancie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés