Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu persistes à rester dans ta zone de confort ,tu n’iras pas très loin» Catalina Pulsifer

Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 17 juin 2018 à 09h00min
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

Attendue pour le 13 juin 2018, la décision sur la demande d’extradition de François Compaoré, dans le dossier Norbert Zongo, sera finalement tranchée le 3 octobre 2018. La Chambre d’instruction de la Cours d’appel de Paris ayant ordonné un complément d’information relative à ladite demande d’extradition formulée par l’État burkinabè. Nous vous proposons en intégralité, l’arrêt rendu ce 13 juin 2018.













Vos commentaires

  • Le 16 juin 2018 à 19:32, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Frères kouassi-compaoré, avec tous ceux-ci vous obstinez a vous honnir sans dignité ? Jouer la chaise vide devant la justice vous fait des potentiels coupables. Malgré vos doubles nationalités, vous restez les fils de Bila Compaoré né à Ziniaré : Vous êtes a 100% Burkinabé. Ayez quelque chose sous vos pantalons, et revenez affronter courageusement la justice de votre pays. Une justice que vous aviez construit et développer pendant 27 ans de pouvoir sans partage. Pourquoi avoir peur de votre justice noire ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2018 à 20:33, par Nobga En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    l’État burkinabé gagnerait à économiser des maigres sous en attendant tout bonnement que le karité mûrisse seul et tombe et il va pendre. Dieu veille sur nous et on attendra car on.ne s’attendait même plus à ce que la situation parvienne où elle est rendue actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2018 à 22:25, par RV En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Consolons nous du fait que notre Justice est jeune et a d’énormes progrès à faire.
    Si par extraordinaire, Francois était extradé, combien de temps pour le juger ?!
    Bon courage aux familles des victimes qui souffrent de la légèreté de notre gouvernement.
    Et si c’est pour nous distraire des vrais problèmes du pays (insécurités, corruption, ...).
    Où en sommes nous avec les crimes économiques ?! Plus facile à juger !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 00:53, par Point Barre En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Y a-t-il de vrais hommes de droit dans ce pays ??? Après la médiocre expédition de Kam et autres devant la cour de justice de la CEDEAO, la ridicule demande d’extradition de Guillaume SORO qui a fini par faire pschtt comme on pouvait s’y attendre, voici encore un dossier bidon qui va ridiculiser la Justice burkinabè. C’est ce qui arrive quand on veut tordre le droit pour des raisons bassement politiciennes. Il faut bien croire que chauffer la foule amassée à la Place de la Révolution, à coup de mensonges et d’approximations, n’a rien à voir avec la rigueur exigée dans un Palais de Justice...
    Pourquoi, bon sang, lancer de telles procédures quand on ne dispose pas d’éléments fiables ? Pour calmer le peuple qui réclame légitimement Justice pour Norbert ZONGO depuis 20 ans ? Cela est sans doute de bonne guerre, politiquement parlant. Mais il faut aussi prendre en compte le coût d’une telle démarche. On dépense de l’argent, et surtout de l’énergie pour un résultat plus qu’incertain. Après avoir lu les insuffisances relevées dans la façon dont le dossier a été ficelé, on est forcément sceptique sur l’éventualité d’une extradition de François COMPAORE.
    Bref, cela n’est que le commentaire d’un citoyen perplexe devant les graves carences de nos dossiers politico-judiciaires depuis 3 ans. A l’Etat de fournir des informations solides avant le 3 octobre. Car il faut bien qu’on se le dise : l’époque des Tribunaux populaires (où on n’avait pas besoin de preuves pour condamner quelqu’un), c’est fini !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 03:43, par Mafoi En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    La vraie honte,c’est notre justice avec ses magistreux pourris et corrompus qui n’a rien fait depuis 20 ans.Maintenant que notre petit prince soit extradé ou pas par la justice française est déjà en soi une victoire

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 06:49, par war En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    C’est encore la honte pour notre justice qui a mal monté le dossier de réouverture de l’assassinat de norbert z.il n’ya pas d’éléments nouveaux en dehors"du fait du prince du PF kafando " qui n’est pas un acte valable à panam.Ensuite la justice aurait due inculper d’abord francois avant de de lancer un mandat d’arrêt et demander son extradition. Tout est un grand n’importe quoi donc forcément il y aura un un non lieu qui va de fait innocenter francois.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 06:56, par warbita En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Laissez les freres compaoré tranquille et concentrez-vous sur le grand foutoir actuel avec ses détournement massif et les nominations complaisantes de parents directs.La vrai bagarre va démarrer à partir des conclusions de la conférence sur les foncos boycotter par les grands syndicats.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 10:02, par the upright En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Ne pas se fier à la justice des hommes, surtout à celle mercantile des blancs, mais à cette Justice que Dieu le Tout Puissant applique à tous sans discrimination. Malgré l’ignominie de l’acte, que d’aucun refuse d’assumer est un acte de mécréant. Le mécréant est quand même une création de Dieu qui sait ce qu’Il fait. Avoir débouté ces personnes toutes puissantes est déjà un début de la sanction Divine qui ne fait que commencer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 10:57, par tenga En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Francois est serein et la vérité va triompher et il sera tranquilos toute suite. Vive les COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 12:10, par caca En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Je pense qu’il est temps de tourner la page des frères Compaoré. Ils ont déjà été humiliés dans leur intégrité. Les poursuivre comme des rats sauvages, c’est aussi manquez de l’humanisme. Quand tu connais comment marche la justice française, ça sera difficile que cette demande soit objective. Comme l’avocat de la défense l’a déjà exprimé la demande a été mal formulée. En écoutant le débat de presse du Burkina, on peut comprendre que les gens sont sous informés concernant la justice française. Certains pensaient qu’en demandant l’extradition de François Compaoré, la justice burkinabé ne devait pas apporter les preuves matérielles de son implication. En plus,il commets l’erreur d’omission car c’est le même avocat qui avait défendu François Compaoré au Burkina qui est encore de conseiller en France. C’est un avocat bien renseigner sur ce dossier là. Les autorités judiciaires burkinabé aussi ont manqués à leur devoir. Quand tu lis le fond du dossier de la demande,le juge burkinabé méconnaissait la procédure, et la forme suscite un certain nombre de question. Mais comme le dossier est politique, peut-être avec les différents éléments demander, le juge français donnera un avis favorable.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2018 à 13:40, par Mafoi En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    @the upright,il est trop facile de critiquer les autres car je note que cet assassinat odieux s’est passé il y a plus de 20 ans.Qu’à fait notre justice pourrie,corrompue ?Rien.Elle s’était acoquinée avec ces voyous de la république pour embobiner le peuple.C’est trop facile de demander aux autres de faire les sales boulots alors que je suis intimement convaincu que même si la justice française refilait la patate chaude en extradant ce criminel à la justice burkinabè,il n’y aura rien.Ces incompétents corrompus vont nous servir les mêmes litanies à vomir comme ce qui se passe avec ces putschistes de la maternelle

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 09:23, par M.Kouka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Quelques uns des arguments que ce Mr Sur avance me paraissent tres malhonnetes et meme injurieux de sa part. Les conditions dans les prisons : qui a cree ces conditions "humiliantes et terribles" dont il parle ? N’est-ce pas le regime des Compaore qui pendant 27 les ont maintenues ? Pourquoi mettre cela sur le dos du regime actuel a peine 2 ans en fonction et qui a bien plus de soucis urgents que cela ? D’ailleurs, si nous arrivons a juger Francois et qu’il etait condamne ce serait la meilleur lecon pour lui pour comprendre les souffrances de ces gens que le clan Compaore avait abandonnes.
    Les attaques terroristes : Ce Mr Sur a peut-etre une reponse a la question que tout le monde se pose au Burkina. Pourquoi des attaques terroristes sur notre sol seulement depuis le depart de Blaise et aussitot apres l’arrivee du MPP au pouvoir ?
    On s’en prend a Francois parce qu’on ne peut pas atteindre son frere : des propos vraiment terre-a-terre pour son calibre.
    Francois a deja ete entendu 2 fois sans etre inculpe : Qui l’a entendu 2 fois ? Le peuple burkinabe ? la justice independante burkinabe ? C’est une insulte de nous dire qu’il pouvait etre inculpe sous le regime de son frere Blaise et de lui-meme, avec la comique et pourriture judiciare en place a l’epoque.
    Mis a part sa malhonnetete choisie, Mr Sur tient des propos diffamatoires et insultants a notre intelligences. Il pourrait bien defendre son client au niveau de la procedure, forme et autres parce que payer gracieusement mais avec respect pour l’autre partie a laquelle je m’identifie.
    Webmaster : je suis tres desole pour les accents qui manquent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 10:32, par Vérité En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    mr point barre, vous savez DIEU seul sait ce qui est manigancé et un seul jour en une fraction de seconde il mettra à nu toutes vos corruptions vos coups bas pendant 27 ans .Pardon ne salit pas NOTRE REVOLUTION en parlant des tribunaux populaires ; ça me donne les larmes aux yeux . C’aurait été les tribunaux populaires, vos lâches de kouassi koffi compaore seront déjà jugés et condamnés à cultiver nos champs populaires ,on allait voir si leur soi-disant épouses allaient se pavaner là-bas comme elle le font actuellement .Mais, Ilya mieux que la révolution , DIEU, LUI qui voit , heureusement qui vos kouassi ont coupé tout contact avec le BON DIEU, en tuant en pillant . Le peuple burkinabè les hommes intègres du BURKINA FASO les ont nourris à la sueur de leur front et ils ont pris cette argent pour corrompre les cupides pour qu’ils tuent les enfants de ce peuple intègre tout simplement parce qu’ils disent la vérité .Vous allez le payer et très très cher .Le diable que vous avez honoré magnifié adoré avec du sang humain va un jour très proche se retourner contre vous c’est indéniable . S’il ne tient qu’à moi qu’on ne parle même plus deçà de toute façon kouassi compaoré sait bien ce qui s’est passé en réalité avec NORBERT ZONGO , un jour, il ne saura comment mais va rentré dans tous les confins du BURKINA pour dire comment il a fait avec sa femme pavaneuse mais qu’il sache que ce jour elle ne sera pas devant , comme elle le fait actuellement mais elle sera loin derrière lui . Du n’importe quoi seulement

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 11:13, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    - Mon ami KA, moi je pense qu’ici ce sont les coutumes de notre pays qui sont défiées et interpellées ! On pourrait offrir un bouc sur un fétiche et organiser des incantations et François Compaoré va demander de lui-même à rentrer au Burkina Faso ! Ou bien mon ami ?

    Par Kôrô YAmyélé

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 11:28, par HUG En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    C’est déjà bien que le petit président ne soit plus libre de ses mouvements pendant un bout de temps. Pourquoi vous ne voulez pas revenir dans votre pays . Trois longue année ont passé. Vous n’avez pas la nostalgie du pays. Qu’ a t-il de malheureux que de ne pas pouvoir revenir dans son pays. Que ce n’est pas facile de errer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 12:09, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Que les insurrescrocs (insurgés escrocs) cessent de parler au nom du peuple burkinabè. Qui est-ce qui les mandatés ces escrocs. C’est par leur faute que François COMPAORE ne sera jamais extradé parce qu’il donnent l’impression que ce dernier est déjà condamné avant d’être jugé. A bas les insurrescrocs. La famille de NZ doit comprendre une bonne fois pour toute que c’est ce genre d’individus qui sont les obstacles à la manifestation de la vérité. Quelle justice sérieuse va extradé un citoyen en sachant qu’il condamné d’avance ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 15:16, par INTEGRE En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Ce que vous dites est vrai M VERITE francois va payer très cher ; la mort c’est le moindre mal . Laisser le au jugement divin . Les hommes forts du BURKINA , les enfants terribles de ziniaré et que sais-je encore ? Les Hommes intègres du BURKINA ont accepter mourir dans la dignité et leur nom ne seront jamais effacer dans les mémoires .C’est çà la puissance ! C’est pas prendre l’argent du peuple payer les armes et la drogue donner et des corrompus pour qu’ils menacent ou même tuer les honnêtes citoyens qui est la puissance , on appelle cela LACHETE . La preuve, les enfants terribles de ziniaré sont devenus des refugiés reniant leur village, leur pays et même leur parents . Dire que pendant 27 ans c’est cette pagaille qui suçait le BURKINA ! laisser kouassi ou bien c’est koffi avec sa conscience . La souffrance va le ronger comme le feu de ses envoyés a rongé nos quatre frères ,à la différence que lui il va supplier , chercher la mort , mais il ne l’aura pas de si tôt il faut qu’ on le voit dans son état le plus misérable possible . DIEU est au -dessus de tout ce que vous faites il voit tout , il est plus puissant que tout . Ses complices auront leur part ; il en sera ainsi par la grâce de DIEU .

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 16:18, par SAPO En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Macron est passé à l’université de Ouagadougou ironiser nos étudiants et les burkinabés en leur disant qu’il allait s’impliquer personnellement pour faciliter l’ extradition de François , en répondant à une question idiote d’une étudiante idiote qui voulait savoir pourquoi Macron n’avait emporté avec lui François COMPAORE dans une de ses valise.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 17:08 En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Oui mon ami Kôrô Yamyélé notre pays est très réputé dans ce domaine : Avec 99% de sa population qui croient au fatalisme, il suffit de faire appel à notre Zougounazaguemda nationale avec un simple poulet, celui selon ls ont dit qu’il a éliminé son concourant et ami ‘’’France’’’ par une simple chanson traditionnel, et François Compaoré débarquera un midi avant le repas à Ouagadougou. Car, pour un vrai mossi, ou Gourounsi, ou les Dozos, les Bissas ou d’autres ethnies, ils ont un sort prédéterminé. C’est-à-dire la croyance aux divers esprits qui existent dans la nature contre lesquels l’homme ne peut rien.

    Crois-moi mon ami K’orô Yamyélé, tout ce que peut faire ces gens tous les matins c’est implorer pitié ou solliciter les esprits un bon sort pour eux, et un mauvais sort pour leurs ennemis. Car bien manger, bien mourir, être riche ou être pauvre, dépend de ces esprits. Pour eux la mort n’est jamais naturelle, sauf celui de Thomas Sankara reconnu par un médecin au gosier large. Heureux de te lire mon ami K’or’o Yamyélé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2018 à 18:25, par Ka En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Le message adressé a Kôrô yamyélé est de son ami Ka. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2018 à 23:38, par samuel poussy En réponse à : Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information

    Tout ça est nauséabond.Norbert Zongo doit se retourner dans sa tombe.Ils ont oublié les paroles de sagesse de feue la maman de Norbert Zongo.’’ S’ils veulent, qu’ils jugent sinon qu’ils laissent.Mais tôt ou tard Dieu va rendre justice’’.Et ce Me Sur qui croit pouvoir se foutre du Burkina parce qu’il est en france(dans son fief) il se croit tout permis.Ses propos sont empreints de mépris et de dédain envers le Burkina avec une forte dose de mauvaise foi.On dirait un impie.Même le diable ne pourrait être plus méchant et cynique.Il faut que Me Sur sache que la commission d’Enquête Internationale a obtenu au vu de la cruauté et le cynisme de l’auto daffé de Sapouy qu’il soit imprescribtible.Donc, le temps c’est l’autre nom de Dieu et il va faire notre bagarre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
Poeme : Le temps passe, l’injustice demeure
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés