Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Secteur minier : L’ONG ORCADE lance un plaidoyer pour l’encadrement de l’orpaillage

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • lundi 7 mai 2018 à 23h04min
Secteur minier : L’ONG ORCADE lance un plaidoyer pour l’encadrement de l’orpaillage

L’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE) a procédé au lancement d’activités de sensibilisation sur l’organisation et l’encadrement de l’orpaillage. C’était ce lundi 7 mai 2018 au cours d’une conférence de presse.

L’orpaillage tend à être considéré aujourd’hui comme la deuxième occupation des populations rurales après l’agriculture. Une source de revenus non négligeable qui met cependant en péril l’agriculture familiale qui occupe, elle plus de 80% de la population. Depuis plusieurs années en effet, l’on assiste à l’abandon de l’agriculture principalement par les jeunes et les femmes au profit de l’orpaillage, sans oublier les champs d’agriculture qui sont souvent transformés en mines artisanales.
Pour mieux appréhender les répercussions de l’orpaillage sur l’agriculture familiale, l’ONG ORCADE avec le soutien financier de Action de Carême suisse a commandité une étude en 2017 sur l’impact de l’orpaillage sur l’agriculture familiale. Et selon le chargé de programme de l’ONG ORCADE Jonas Hien, l’étude a conclu à la nécessité d’un plaidoyer pour l’organisation et l’encadrement de l’orpaillage, afin que l’agriculture familiale survive.
C’est d’ailleurs pour un meilleur encadrement de l’orpaillage que le ministère des mines et des carrières a créé l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS). Une agence dont la création a été saluée par l’étude et qui selon elle, serait d’un grand apport dans la recherche de solutions aux problèmes liés à l’orpaillage.
A travers donc son projet de recherche action qu’il a initié et conformément aux conclusions de l’étude qu’elle a commanditée, l’ONG ORCADE a lancé ce 07 mai 2018 « des actions visant d’une part à accompagner le ministère des mines et des carrières à relever les défis de l’organisation et de l’encadrement de l’orpaillage et d’autre part à sensibiliser les orpailleurs et les agriculteurs sur la nécessité de la pratique concomitante de l’orpaillage et de l’agriculture familiale. », a laissé entendre Jonas Hien.
En ce qui concerne l’ANEEMAS, il s’agira pour ORCADE de faire du plaidoyer pour l’opérationnalisation intégrale de l’agence à travers des moyens conséquents pour réussir ses missions.
Pour ce qui est de la sensibilisation, elle consistera à organiser et à animer des émissions radiophoniques sur des radios locales dans six régions du Burkina Faso que sont la Boucle du Mouhoun, l’Est, le Sahel, le Nord, le Centre-Nord et le Centre-Sud. Sur ces radios seront également diffusés des messages de sensibilisation sur le réinvestissement des revenus tirés de l’orpaillage dans l’agriculture.
A terme, c’est de réussir à convaincre les jeunes et les femmes à pratiquer l’agriculture tout en continuant l’orpaillage. Toute chose qui permettrait de garantir la sécurité alimentaire du pays.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 mai 2018 à 14:53, par Opinion plurielle En réponse à : Secteur minier : L’ONG ORCADE lance un plaidoyer pour l’encadrement de l’orpaillage

    Je ne guerirai jamais de mon ulcère que provoqué chez moi le constat que une certaine frange de nègres de maison pensent que c’est cette attitude de soumission, de suivisme, de moutonnement qu’ils peuvent vivre ! ! Non, pensez par votre tête, pour vous mêmes.
    C’est plus digne de vous. Vous n’en êtes non seulement incapables mais vous êtes plus que des génies pour peu que vous faites le simple pas dans ce sens.
    Qu’ils pensent un petit moment à être PATRIOTES, NATIONALISTES, ils n’ont que tout à gagner à la fois pour eux-mêmes, mais aussi pour les lendemains de notre continent.
    C’est une invite à cette prise de conscience AFRICAINE, de l’Afrique debout qui avance pour ses fils, par ses fils.
    Toute attitude contraire n’est que vile, veule et servile.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région du Nord : La contribution de la société Rivestone Karma SA au développement local mise en doute
Mine : Les artisans miniers et leur ministère de tutelle en concertation
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés