Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

Accueil > En librairie • • jeudi 20 juillet 2017 à 10h19min
Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques  politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

Par Sten Hagberg, Ludovic Kibora, Sidi Barry, Siaka Gnessi et Adjara Konkobo,

Uppsala Papers in Africa Studes 2, 2017, Uppsala University

Cette étude est une analyse des transformations sociopolitiques au Burkina Faso menée par une équipe de chercheurs anthropologues.

A la faveur de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, Le Burkina Faso marque une rupture avec son passé autoritaire et des régimes d’exception et s’engage dans le renouveau démocratique avec beaucoup de continuités politiques.
Le président Kaboré, élu en novembre 2015, était l’un des architectes du pouvoir du président Compaoré, qui a été « chassé » du pouvoir à la suite d’une insurrection populaire. De même, le parti Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), serait la photocopie du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). Alors au Burkina Faso, la rupture semble se faire dans une certaine continuité.

La recherche sur les transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 a pour ambition de présenter les points de vue et les perspectives des « citoyens lambda ». Elle s’intéresse aussi aux manières de faire la politique et sur les sens que les acteurs donnent aux pratiques politiques. La ferveur collective suite à la révolution d’octobre 2014 à la sauce burkinabè indique que les attentes populaires sont immenses dans « un Burkina Faso nouveau » où « plus rien ne sera comme avant ».

La recherche est le résultat d’un travail collaboratif entre l’Institut des Sciences des Sociétés du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (Burkina Faso) et le Département d’Anthropologie culturelle et d’Ethnologie de l’université d’Uppsala (Suède).

L’étude est accessible en ligne : http://uu.diva-portal.org/smash/get/diva2:1109664/FULLTEXT01.pdf

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lu pour vu : "Le Salaire du mensonge", de Aboudou Sawadogo,
Les Béatitudes, chemin de renaissance
Lu pour vous : « Etre une espérance » du Père François Kientega
UEMOA : Dr Vincent Zoma dédicace son livre sur le transport et l’intégration régionale
Littérature : Léonie Ouangrawa jette les bases de la réflexion sur la commémoration de la journée internationale des femmes au Burkina Faso
Dédicace de « Effroyable destin » d’Esaïe Kambiré : Une œuvre qui évoque les dérives de la culture Lobi
Lu pour vous : Wégoubri, un bocage au sahel
Littérature : Le Père Simon Conseiga dédicace ses deux nouvelles œuvres
Littérature : Wendemeté Ouédraogo scrute la lutte héroïque du peuple burkinabè
Littérature : Lionel Bilgo présente « Burkina Faso : Du rêve à l’action, créons demain »
Attaques armées au Burkina : Atiana Serge Oulon trace l’itinéraire des terroristes
Histoire du Burkina Faso : « Ma part de vérité », le premier mémoire de l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés