Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • mardi 10 janvier 2017 à 01h02min
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

La commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française effectue une mission parlementaire au Burkina. Objectif : faire le point sur l’intervention de la France avec les autorités burkinabè et les acteurs locaux en matière d’aide au développement, mais aussi recueillir les avis et propositions permettant d’orienter la stratégie de la France. Dans le cadre de sa mission, la délégation d’élus français a été reçue, ce 09 janvier 2017, par le président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salifou Diallo.

La commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française travaille depuis quelques mois sur l’aide bilatérale et multilatérale de la France en matière d’aide au développement. Toute chose qui permettra de voir si la stratégie actuelle de la France est la bonne, quels sont les résultats sur le terrain. « C’est pour cela que nous sommes venus au Burkina pour faire le point avec les autorités et les acteurs locaux sur la manière dont l’intervention française est mise en œuvre, comment cette intervention est perçue et puis surtout le rôle d’une mission parlementaire d’essayer de recueillir un certain nombre d’avis et de propositions qui nous permettraient d’orienter différemment ou de pratiquer de manière différente pour être plus efficace », expliqué Marsac Jean Réné, rapporteur de la mission parlementaire sur l’aide au développement.

Certes, la mission sur le terrain a réellement commencé ce 09 janvier, mais déjà les parlementaires français disent avoir déjà fait des constats, notamment la reconnaissance de l’importance des actions de la France. Aussi, « il y a une demande qui nous a été exprimée tout à l’heure par le président de l’Assemblée nationale pour ne pas diminuer le volume de l’intervention française », a précisé Marsac Jean Réné. Dans ce sens, les parlementaires de l’hexagone estiment avoir déjà fait leur travail. Toute chose qui a permis, cette année, de ramener l’aide française au développement en faveur du Burkina à un niveau antérieur qui avait été diminué entre temps.

Etant donné qu’il y a des perspectives nouvelles, la problématique actuelle est de savoir comment mieux cibler les priorités nouvelles de l’intervention française, comment mieux l’orienter, articuler et coordonner cette intervention, en coordination avec les organisations onusiennes, les grandes organisations internationales. Il est aussi question de mieux organiser, renforcer et planifier l’action des collectivités locales avec les ONG pour répondre efficacement aux préoccupations des populations bénéficiaires.

Un autre point qui a retenu l’attention de la délégation, c’est l’appel à une intervention plus forte du secteur privé et des entreprises françaises. « C’est quelque chose que nous allons prendre en compte et relayer sur un relatif désengagement des entreprises françaises au Burkina, mais surtout proposer des solutions nouvelles pour accompagner l’investissement privé dans votre pays », a confié le rapporteur de la mission parlementaire, Marsac Jean Réné. Avant de préciser que : « C’est très précieux pour nous que nous ayons ce dialogue, ces points de vue, ces retours d’expériences de terrain pour pouvoir réorienter nos propositions politiques au sein de cette mission ».

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2017 à 07:48, par le batard En réponse à : Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

    Non, non et non à l’aide française, nous n’en voulons plus. il faut que l’Afrique se fasse sa propre expérience.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2017 à 10:08, par Ange Felix En réponse à : Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

    Antoine GRASER, "Arrogant comme un français en Afrique", Fayard, 2016, 192 p.

    C’est un des livres à lire pour se dispenser d’écouter les blabla du genre "aide au développement", "coopération", "investissements", etc.

    Le dossier SANKARA bloqué par l’Assemblée nationale française, c’est ça qui nous intéresse, c’est là où commence la vraie coopération.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2017 à 15:38, par Cheikh En réponse à : Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

    Pour moi tout cela est appréciable. Mais tant que les militaires français qui sont là à nos côtés depuis belle lurette, n’arriveront pas à nous aider à nous défaire de ce terrorisme né au nez et la barbe de tout le monde, tout le reste n’est que secondaire. Car tout étant lié aujourd’hui, on ne peut pas fermer les yeux sur le fait qu’on nous flatte d’un côté, pour nous arnaquer de l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2017 à 16:59, par KISSOU En réponse à : Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo

    SUIVI daide au developpement sous entend que vous avez donner un appui financier et a cet effet vous avez u droit de regard sur la destination reelle de vos fonds. Dites nous ce que la France de HOLLANDE a pour le Burkina.Rien que de venir nous voler. Le Gouvernement Burkinabe a organizer son Djanjoba a Paris pour le financement de son PNDES. SUR ca aussi, les fonds vont passer dabord pra la Banque Francaise qui retiendra 50% de ce financement sans compter le taux de payement due au retard de decaissement savamment organizer. Apres cest la France qui vq nous donner un pret sur notre proper argent et avec un grand taux dinteret tenez bien. Cest encore qui vient nous parlr daide au developpement, VOUS NOUS PRENEZ POUR DES IDIOT ????? Plus plan de vols et nouvelle facon de resister face au movement de grogne en vu contre le franc CFA. Cest de cela ils sont venir senquerir. Mais GORBAT connait jeune Burkinabe, il na que oser passer une loi a lassemblee dans ce cadre. SI NON ON SEN FOU UN POINT BAR. Dit leur que leur disque est rayer

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Plan International et BØRNEfonden ont officiellement fusionné
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo
Droits de l’homme au Burkina Faso : Les Nations unies font le point les 28 et 29 juin prochains
Décennie d’Actions des Nations unies pour la Nutrition
Le Burkina Faso renforce ses capacités en matière de gestion des frontières avec l’appui du PNUD
Diakonia lance la phase 5 de son programme Justice économique et sociale
ONU : Une action urgente est nécessaire pour mettre fin à l’épidémie de SIDA d’ici 2030
Soins obstétricaux et néonataux d’urgence : Vers une validation consensuelle
Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle : LA FAO et l’Union européenne visitent les réalisations dans le Centre-Nord
Sécurité alimentaire : Promouvoir les systèmes de stockage alimentaire en Afrique de l’Ouest
Intégration du genre dans les programmes de développement : Christian Aid et ses partenaires en quête d’un plan d’actions
Rapport 2015-2016 d’Amnesty international : Le Burkina épinglé à cause du coup d’Etat du RSP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés