LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Burkina Faso : L’ONG IRC lance deux nouveaux projets

Publié le mardi 3 octobre 2023 à 17h55min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : L’ONG IRC lance deux nouveaux projets

Ouagadougou a abrité ce mardi 3 octobre 2023, le lancement conjoint des projets « Réponse d’urgence multisectorielle pour les populations affectées par la crise au Burkina Faso » et « Réponse intégrée, adaptative et sensible au changement climatique, à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition ». C’était au cours d’un atelier ce mardi 3 octobre 2023, à Ouagadougou.

Ces projets portés par IRC s’adressent aux régions du Nord, du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun et se veulent une réponse multisectorielle dont le principal but est de contribuer à soulager la souffrance des personnes affectées par la crise sécuritaire et ses conséquences, notamment les femmes et les enfants. C’est Dr Palamanga Ouoba, le conseiller technique de la ministre en charge de l’action humanitaire, qui a présidé la cérémonie de lancement.

Présente au Burkina Faso, depuis mars 2019, IRC (Comité international de secours en français) se fixe comme mission d’aider les personnes dont les vies et les moyens de subsistance sont brisés par les conflits et les catastrophes naturelles y compris la crise climatique, à survivre et à prendre le contrôle de leur avenir.

Le représentant de la ministre de l’action humanitaire, Dr Palamanga Ouoba, à l’issue de la cérémonie de lancement

Dans son plan stratégique 2022-2024, l’ONG a inscrit les régions du Nord, du Sahel, de l’Est et la Boucle du Mouhoun comme prioritaires au regard des enjeux et des défis en présence. Pour matérialiser cet engagement en acte concret, les projets « Réponse d’urgence multisectorielle pour les populations affectées par la crise au Burkina Faso » et « Réponse intégrée, adaptative et sensible au changement climatique, à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition » ont été lancés ce mardi 3 octobre 2023, à Ouagadougou.

Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, des représentants des gouverneurs des zones d’intervention desdits projets ainsi que des partenaires ont été témoins de l’évènement. Ces nouveaux projets de l’IRC ont des durées similaires de douze mois, pour un montant estimé à environ 11 millions de dollars (près de 7 milliards de francs CFA). Les secteurs prioritaires sont la santé, la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la protection, le relèvement économique et la gouvernance.

Photo de famille

Le représentant de la ministre de l’action humanitaire a exprimé la reconnaissance du gouvernement envers IRC pour les efforts dans la réponse aux besoins des populations du Burkina Faso. La mise en œuvre de ces interventions constitue un défi pour lequel la part et le rôle des structures étatiques sont essentiels. C’est pourquoi, la ministre Nandy Somé/Diallo, par la voix de Dr Palamanga Ouoba, a rassuré de son plein engagement et celui de l’ensemble des acteurs des ministères concernés, des structures déconcentrées de l’Etat, à accompagner IRC pour que ces projets connaissent un succès, pour le bonheur des populations dans les zones d’intervention.

Lesquels projets sont en cohérence avec la politique de réponse définie par les autorités burkinabè face aux sollicitations des populations affectées. Au nombre des mesures prises avec l’appui des partenaires techniques et financiers, on peut, entre autres, citer l’initiative du chef de l’Etat pour la production agricole 2023-2024, la promotion de l’offre de soins de santé, l’assistance alimentaire d’urgence aux personnes déplacées internes.

Le directeur pays au Burkina de IRC, Alain Cavenaille, a sollicité l’accompagnement des services techniques du ministère de l’Action humanitaire et autres partenaires

Justifiant le contexte des présents projets, le directeur pays d’IRC au Burkina, Alain Cavenaille, a rappelé que la situation humanitaire que vit le Burkina Faso affecte les conditions de vie des populations, notamment l’accès aux services sociaux de base des groupes vulnérables que sont les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, aussi bien au sein des populations hôtes que des personnes déplacées internes.

De plus, poursuit-il, les déplacements internes des populations entraînent la détérioration de leurs conditions de vie, avec des besoins accrus sur le plan de la santé, de l’alimentation, de la nutrition, de la protection, de l’accès à l’eau, avec une forte perturbation des activités génératrices de revenus (AGR). « Nous sommes engagés auprès du gouvernement et des services déconcentrés de l’État pour les soutenir dans cette situation difficile que traverse le Burkina Faso. Nous espérons toucher un grand nombre de personnes vulnérables et de personnes déplacées au travers de ces projets que nous mettons en œuvre », a-t-il fait remarquer.

Le directeur adjoint de programmes à IRC, Mouhamadou Abdoulaye Diaw, a souligné le rôle des acteurs locaux

L’idée d’associer les partenaires locaux dans la mise en œuvre de ces projets n’est pas fortuite. « Les acteurs locaux ont une très bonne connaissance du contexte. Ils ont les capacités et les aptitudes pour nous accompagner. IRC a développé à travers la nouvelle stratégie, une approche de partenariat stratégique qui va au-delà des projets. Avec ces partenaires, nous avons eu à faire des études dans les zones d’intervention des projets. Nous avons travaillé sur des projets et nous allons les exécuter ensemble. C’est un partenariat gagnant-gagnant entre les partenaires locaux, nos partenaires internationaux amis, et l’association Tin Tua », a pour sa part déclaré Mouhamadou Abdoulaye Diaw, directeur adjoint de programmes à IRC.

Aïssata Laure G Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’ONG IRC lance deux nouveaux projets