LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Budgétisation sensible au genre : Christian Aid forme 30 acteurs clés des ministères et de l’ALT

Publié le mardi 27 février 2024 à 17h20min

PARTAGER :                          
Burkina/Budgétisation sensible au genre : Christian Aid forme 30 acteurs clés des ministères et de l’ALT

Christian Aid, en collaboration avec l’Alliance technique d’assistance au développement (ATAD), organise un atelier de formation à Koudougou, du 27 février au 1er mars 2024. Cet atelier vise à renforcer les compétences des acteurs clés des ministères et de l’Assemblée législative de transition (ALT) en matière de budgétisation sensible au genre (BSG). L’événement s’inscrit dans le cadre du projet « Fostering Gender-Just Recoveries », en français « Favoriser un relèvement économique équitable du point de vue du genre ».

Depuis 2019, le Burkina Faso a entrepris un processus d’implémentation de la budgétisation sensible au genre, une approche qui permet d’identifier l’impact différencié des recettes et des dépenses des budgets publics sur les femmes et les hommes, et à proposer des mesures pour rééquilibrer les écarts constatés.

Vue partielle des participants issus de 14 ministères et de l’ALT

Le pays a opté pour une entrée progressive dans la budgétisation sensible au genre par ministères suivant une approche de gestion axée sur les résultats. Ce principe de progressivité a permis l’entrée dans la BSG de six ministères en 2019, dix-huit en 2020, vingt au titre de l’année 2021, tous les ministères en 2022, l’ensemble des ministères et institutions en 2023.

Afin de consolider les acquis de la BSG et d’améliorer les performances des départements ministériels dans sa mise en œuvre, il est nécessaire de renforcer les capacités techniques des acteurs. C’est dans cette optique que Christian Aid, dirigé par Justin Ilboudo, en partenariat avec l’ONG ATAD organisent une formation de quatre jours à l’intention d’une trentaine de participants issus de 14 départements ministériels et de l’ALT.

Le directeur pays de Christian Aid, Justin Ilboudo, était présent à l’ouverture de l’atelier de formation

L’atelier, qui se déroule sous les auspices du secrétaire général du ministère des Finances, représenté par le directeur des réformes budgétaires René Tassembédo lors de la cérémonie d’ouverture, vise entre autres à expliquer de manière accessible la budgétisation sensible au genre aux participants et à cerner tous ses contours. Plusieurs modules seront abordés lors de la formation, couvrant notamment les outils de diagnostic, la prise en compte du genre et l’évaluation de cette intégration dans la performance des programmes budgétaires.

« En français facile, la budgétisation sensible au genre consiste à prévoir des activités et des actions dans les programmes budgétaires qui vont contribuer à réduire les inégalités qui existent entre les hommes et les femmes en matière de développement. Le Gouvernement seul ne peut réussir cette réforme s’il n’a pas le soutien de certains partenaires en termes de ressources financières et de capacités techniques », a indiqué M. Tassembédo avant de remercier les différents acteurs pour les efforts consentis.

Le secrétaire général du ministère en charge des finances s’est fait représenter par le directeur des réformes budgétaires, René Tassembédo

Diffuser le savoir

Selon Joséphine Rouamba/Nandnaba, Senior programme officer Gender and Inequality à Christian Aid, cette formation revêt une importance particulière dans un contexte de réforme institutionnelle et de mouvements fréquents du personnel technique. « Il y en a qui ont changé de ministère et ce n’est pas sûr que les nouveaux ont déjà bénéficié de cette formation », a-t-elle fait savoir.

Et de renchérir : « Nous entendons poursuivre les formations dans l’élaboration de plans de plaidoyer en vue de mettre en exergue les évidences d’une recherche que nous avons menée de façon parallèle, pour améliorer la prise en compte des spécificités hommes et femmes au Burkina dans le cadre de la budgétisation sensible au genre ».

Joséphine Rouamba Nandnaba, Senior programme officer Gender and Inequality à Christian Aid a annoncé la poursuite des formations après celle de Koudougou

Christian Aid et son partenaire ATAD attendent des participants, acteurs stratégiques en matière d’élaboration et de suivi de l’exécution budgétaire, qu’ils diffusent ces connaissances à leurs collaborateurs pour rendre effective et réelle la prise en compte du genre dans le budget. Pour sa part, Madame Zalissa Bayala/Ouédraogo, chargée d’appui technique à la direction générale de la promotion de la femme et du genre, s’est engagée à partager son savoir de retour au ministère pour que le genre soit pris en compte depuis la planification jusqu’à la réalisation des activités.

Ousseini Kouraogo, coordonnateur des opérations de ATAD, partenaire de Christian Aid

Fredo Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique