LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Santé : L’ONG JHPIEGO élabore un plan de transition contre le cancer du col de l’utérus dans de nouveaux pays

Publié le vendredi 6 octobre 2023 à 21h30min

PARTAGER :                          
Burkina/Santé : L’ONG JHPIEGO élabore un plan de transition contre le cancer du col de l’utérus dans de nouveaux pays

Dans le cadre de la lutte contre le cancer du col de l’utérus au Burkina Faso, l’ONG JHPIEGO, en consortium avec d’autres organisations, a procédé à la clôture de l’atelier national d’élaboration du plan de transition du projet Scale up cervical cancer elimination with secondary prevention strategy (SUCCESS). La cérémonie de clôture de l’atelier a eu lieu ce vendredi 6 octobre 2023 à Ouagadougou, au bout de trois jours de réflexions.

L’objectif de l’élaboration du plan de transition du projet SUCCESS, selon Pr Blami Dao, représentant du directeur pays JHPIEGO, est de poser les bases pour assurer le transfert de connaissances et le partage des leçons apprises du projet SUCCESS au ministère de la Santé et de l’hygiène publique.

Il s’agit, selon lui, d’utiliser l’expérience opérationnelle pour étendre les interventions afin de soutenir l’élimination du cancer du col de l’utérus dans de nouveaux pays.
« Cet événement a permis de réunir l’ensemble des parties prenantes impliquées dans le développement de la phase d’extension de SUCCESS, afin de partager les leçons apprises de la mise en œuvre de la première phase au Burkina Faso et de favoriser la réflexion collective pour la phase de soumission de la feuille de route de l’extension dans sa version complète et détaillée », a indiqué Pr Blami Dao.

Pr Blami Dao représentant du directeur pays jhpiego

Pour Pr Blami Dao, JHPIEGO qui est présente au Burkina Faso depuis 1996, est une organisation internationale de santé à but non lucratif affiliée à l’université Johns Hopkins et bénéficie de l’appui financier de UNITAID.

Selon Dr Olivia Marie Angèle Ouédraogo, directrice de la prévention et du contrôle des maladies, pour cet atelier de transition, il a été question que l’ensemble des parties prenantes puisse accompagner le ministère de la Santé à prendre la relève et à proposer des actions novatrices pour apporter une meilleure réponse à la question de la prise en charge du cancer du col de l’utérus.

« Nous avons, dans un premier temps, capitalisé les acquis et je pense que les résultats sont probants. Nous avons pu dépister environ 35 000 femmes et mettre à la disposition de certaines formations sanitaires des appareils de traitement. L’une des propositions, c’est vraiment d’augmenter l’offre de soins dans le cadre de traitement des zones précancéreuses, par l’acquisition des appareils de thermo-coagulation, d’améliorer le dépistage du cancer du col de l’utérus, par les sensibilisations. Au niveau des intrants également il y a une discussion autour de quelques stratégies pour mobiliser suffisamment de ressources pour pouvoir apporter une réponse beaucoup plus adéquate pour la prise en charge du cancer du col de l’utérus », a expliqué Dr Olivia Marie Angèle Ouédraogo, directrice de la prévention et du contrôle des maladies.

Dr Ouédraogo Olivia Marie Angèle, directrice de la prévention et du contrôle des maladies.

En rappel, le cancer du col de l’utérus demeure un problème de santé publique dans le monde et au Burkina Faso. En 2020, selon l’Observatoire mondial des cancers, 1 132 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus ont été enregistrés dans notre pays, avec malheureusement 839 décès, soit une létalité de 74,12%.

Carine Daramkoum
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique