Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • samedi 7 mai 2016 à 01h15min
Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

Pour son deuxième passage à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a livré, ce vendredi 6 mai 2016, son discours sur la situation nationale conformément à l’article 109 de la Constitution burkinabè. Deux heures durant, le Chef du gouvernement a fait le diagnostic de la Nation au cours des quatre mois écoulés avant d’exhorter les Burkinabè au sacrifice.

« Il faut quand même que les gens comprennent qu’à un moment donné, il faut qu’on consente des sacrifices. La surenchère dans laquelle nous sommes n’est pas tenable. Les gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) ne veulent pas céder. Et ils ne sont pas les seuls », a soutenu le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Certes, les GSP réclament l’application effective des décrets portant grille salariale et indemnités, mais le chef du Gouvernement estime que les salaires au Burkina absorbent 50% des recettes fiscales. Pour lui, l’Etat ne va pas s’endetter pour payer les salaires mais s’il devait le faire, ce serait pour investir et créer des richesses.

A l’en croire, la politique du gouvernement est constante et ses membres cherchent toujours à établir « un dialogue fécond » avec tous les syndicats et les patronats. « Mais on ne peut pas laisser l’Etat aller dans la faillite », a-t-il dit. Toutefois, « s’il est possible de faire des efforts on le fera, mais ce n’est pas un acquis. Il n’y a pas de marge de manœuvre qui tienne », a-t-il réaffirmé avant d’exhorter une fois de plus les Burkinabè à consentir des sacrifices car « on ne peut pas bâtir une nation sans qu’une génération ne se sacrifie ».

En rappel, c’est depuis le 13 avril dernier que les GSP ont entamé leur grève « illimitée » pour exiger l’examen de leur plate-forme revendicative après avoir déploré le mutisme du gouvernement.

Hermann Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 mai 2016 à 02:38 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    "Il faut quand même que les gens comprennent qu’à un moment donné, il faut qu’on consente des sacrifices. La surenchère dans laquelle nous sommes n’est pas tenable. Les gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) ne veulent pas céder. Et ils ne sont pas les seuls ."
    Monsieur le PM, il y a longtemps qu’ on a trop consenti de sacrifices, mais les plus faibles sont toujours ceux qui consentent les sacrifices. Et ca ne donnera rien. On est fatigue de ce discours de consentir des sacrifices. On est pas bete. Pendant combien de temps va- t- on consentir vos sacrifices ? Chaque rgime qui vient avec ses nouveaux hommes nous parlent de cponsentir des sacrifices. Nous on est pas des moutons de Tak=baski., On est des hommes comme vous. On a aussi des enfants qu’ on aime comme vos papous, vos Fifi et vos Mamis.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 03:01 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Ce qui s’est passe a Dedougou devrait donner des leçons a ceux qui pensent que la prison doit être négligée. Tôt ou tard vous allez devoir écouter les GSP qui ne demandent que de simples signature. C’est ça la continuité de l’administration.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 04:09, par L’Autre Africain En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Monsieur le PM, ce n’est pas de la surenchère. On ne peut demander aux GSP et autres travailleurs de la Fonction Publique de serrer la ceinture alors qu’ on achète des bretelles pour d’autres travailleurs de la même Fonction Publique pour qu’ils puissent bien tenir dans les rondeurs.
    Je le dis à qui veut l’entendre, notre Président, en satisfaisant aux révendications des magistrats, a soit commis une erreur de coaching, soit il veut créer son RSP civil. Que çà soit l’un ou l’autre, s’il n’y prend garde, il passera son premier quinquenat à gerer les consequences de cet acte car il a ouvert la boîte de pandore.
    Ne travaillons pas à refuser le pain à certains et en même temps accepter donner le beurre à d’autres pour qu’ils le mettent dans leur pain. Si sacrifice, il y’a à faire, c’est tout le peuple qui doit le faire et non une partie, pour que l’autre se la coule douce.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 06:10, par rabake En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Je suis indigné contre cette façon de traiter les fonctionnaires. Si c’est les magistrats ya l’argent si c’est les autres les caisses sont vides. Cela engendre des frustrations. Deux poids deux mesures ce n’est pas bon. Tout monde aspire à un mieux être. Attention monsieur le ministre chaque fois ya pas l’argent n’est pas bon signe. Laisser les indicateurs macroéconomiques on n’est plus à la Bceao.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 07:05 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Alors là, c’est comme si rien a été dit car dans un temps très court, d’autres voix se feront entendre. Jamais un recul ne sera fait sans l’atteinte des objectifs visés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 07:08, par MADIBA2 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Sincèrement décevant et écœurant, pendant que vous avez octroyé à des fonctionnaires burkinabè un rang de ministre (bêtise abyssale) avec tout ce que ça comporte comme avantage vous avez le culot de demander à d’autres de céder et de faire des sacrifices. Soyons logique un temps soit peu, les GSP, les Greffiers sont tous des fonctionnaires de justice si je ne m’abuse et constitue des éléments d’une chaîne de travail et que si un élément ne travaille pas c’est toute la chaîne qui se portera mal et c’est la justice qui payera le prix. Je vois mal comment un magistrat peut dire le droit si un GSP ne convoi pas le détenu au tribunal. Mr le premier ministre vous n’êtes pas venu à ce poste pour nous dire ce que nous savons déjà, car tout burkinabè sait qu’il doit faire des sacrifices mais ici il est question de justice sociale et d’un minimum vital. Votre discours dans ces circonstances est inopportun et je vous exhorte à vous atteler à résoudre le problème des GSP et de vous préparer à répondre à la plate forme de l’ensemble des fonctionnaires regroupés dans les centrales syndicales, nous n’attendons d’ailleurs que les mots d’ordre. Prenez ça au sérieux Mr le PM sinon vous risquez de prendre vos jambes au coup et fuir plus loin que Blaise et al. Courage aux GSP dans leur légitime et juste lutte, ne céder point !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 07:12, par Professeur En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    On se rend compte que le sacrfice ne concerne que les autres mais pas les premières autorités. La JNP organisée à Tenkodogo a vue la réfection de le résidence du gouverneur qui doit servir de pied à terre du chef de l’état pour une ou deux journées. Cette réfection a coûté plus de 10 millions. Les climatiseurs les ampoules etc changés alors que tous marchait.A l’opposé le gouvernement ampute le budget notamment les frais lies à la supervision et aux fournitures de respectivement de 50% et 30%.De la résidence et des examens scolaires qu’ est ce est prioritaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:00, par Kayélé En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    OK Mais faites l’effort de retirer d’abord nos gros sous qu’on nous a spoliés depuis 1987.
    Si cela ne suffit pas, alors on avisera.
    Vous aussi, vous prenez le peuple comme mouton jusqu’à ce point ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:09, par GUEULARD En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Justement Mr le PM c’est pour que l’Etat n’aille pas à la faillite qu’on est allé te déterrer je ne sais où pour te nommer à ce poste. Les salaires sont maigres et il faut les augmenter même s’il faut que 70% des recettes fiscales y restent où se trouve le problème ? On sent de l’incompétence dans vos rangs, du tâtonnement et nous, nous n’allons pas attendre que vous fassiez d’abord votre apprentissage. Si vous avez accepté le poste, c’est que vous vous êtes jugé capable d’assumer. Alors assumez et basta le bavardage inutile !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:14, par GUEULARD En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Paul Kaba, toi tu as des biens partout sauf au Burkina ! Tu en as à Londres, au Sénégal. Et pourquoi tu nous demandes de nous sacrifier pour le bien du pays ? Même pas un compte dans une banque au Burkina ! Toi tu as fais quoi pour le pays ? Nous n’allons pas nous sacrifier !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:15, par GUEULARD En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Paul Kaba, toi tu as des biens partout sauf au Burkina ! Tu en as à Londres, au Sénégal. Et pourquoi tu nous demandes de nous sacrifier pour le bien du pays ? Même pas un compte dans une banque au Burkina ! Toi tu as fais quoi pour le pays ? Nous n’allons pas nous sacrifier !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:34, par Palé Abel En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Je ne m’en fais point une préoccupation si un responsable n’est pas éloquent mais s’il pose des actes forts qui vont dans le sens de la résolution des problèmes. Ce PM là est TROP FORT ! Est ce qu’il n’aurait pas été judicieux de choisir parmi les cadres confirmés du MPP un premier ministre bien au courant des enjeux et de la réalité du Faso ? Si la tête de l’exécutif et du législatif après avoir travaillé 30 bonnes et juteuses années avec avec Blaise n’était pas au courant de ce qui les attendaient aujourd’hui sont ils à leur place ? çà frise l’amateurisme. Je souhaite que vous réussissez mais ce que je voie et entend ne me pousse pas à l’optimisme. Bien au contraire. Changez vite le fusil d’épaule !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:35, par V. En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Au Burkina Faso, il n’y a pas que des magistrats.
    Il faut une répartition juste, équitable et proportionnelle des salaires.
    Nous entamerons bientôt notre grève illimitée aussi...

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 08:54 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    apres avoir affronter les balles assassines du rsp les 30 et31 oct,le 16sept au cours desquels une trentaine de jeune st mort,le PM ns demande de faire des sacrifices.cela est une insulte au peuple burkinabe qui ses sacrifie au perile de sa vie pour lui il soit PM aujourdhui.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 09:03 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    cher PKT,ces les dirigeant qui doivent montrer le bon exemple mais on a remarque que vs n’avez mm pas un poulailler au burkina,donc tu es mal place pour parler de sacrifice aux burkinabes car ces par leur sacrifice que tu es Pm aujourdhui.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 09:35, par zemosse En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Qui doit consentir des sacrifices ? Lui, à t il pensé un seul instant à son pays, en allant investir aux USA, à Londres,a Paris ? FOUTAISES DE FOUTAISES.Qu’il donne l’exemple en reversant tout son salaire dans une caisse pour aider à faire des forages et construire des écoles.Nous les enseignants ,on s’est toujours sacrifié après nos luttes et ceux des etudiants, en ratrappant les cours au profit des étudiants.Personne n’en parle.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 10:18 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Consentir des sacrifices ?? on est prêt pour cela mais le problème c’est que là aussi il y’a injustice. D’autres vont subir de plein fouet l’austérité budgétaire et parallèlement d’autres s’enrichiront.
    Oui pour le sacrifice mais non à un sacrifice partial !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 10:36 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Le Premier Ministre KABA doit mieux convaincre par les actes que par son exercice oral qui n’est pas son terrain de prédilection. Ils sont rares les intellectuels qui savent convaincre par les discours comme Tertius ZONGO, Kadré Désiré OUEDRAOGO pour ne citer que ceux là.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 10:42, par Futur En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Vous n’avez rien vu d’abord. Quand les autres corps vont commencer pour eux, ca va vous entendre et vous attendre devant. Appretrez-vous à même verser le RMI aux chômeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 11:00, par zemosse En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    J’interviens encore pour dire ceci : merci à Faso net qui nous permet de répondre du tic au tac aux déclarations insultantes du premier ministre Kaba. Voilà un premier ministre parachuté, qui ne s’est pas bien impregne des anciens dossiers, qui ne sait pas ce que veut dire sacrifice,et qui vient donner des leçons de sacrifice aux Burkinabé. Ça fait mal d’entendre ça. Monsieur le premier ministre,savez vous que’la’grille salariale des enseignants du supérieur ennquestion date de 2009 ? Savez vous que c’est votre ministre actuel Filiga, qui a dirigé le comité à d’hoc chargé de la médiation entre le’SYNADEC et Tertius ZONGO, alors premier ministre à l’époque ? Savez vous que les enseignants ont toujours tout fait pour rattraper les cours non dispensé après les grèves ? N’est ce pas un sacrifice ça ? Savez vous que des cours sont programmés de 7 h à 21h. ? Quel est ce fonctionnaire Burkinabé qui accepterait faire ça ? Savez vous que des jury de délibération siègent de 8h à 20 h ? .Savez vous qu’au BAC,des présidents de jurys se retrouvent avec près de 300 copies à anonymer manuellement alors que’ la !moyenne normale est de 200 copies ? Savez vous que lorsqu’un fonctionnaire vz en mission à l’intérieur du pays il’a 25000fr de frais’alors que’le’president de jury et enseignant en déplacement ont 12000fr ?LE SAVEZ VOUS ? SACRIFICE ? VOUS’AVEZ DIT QUE’VOUS VOULEZ LE’POUVOIR ?ALORS ASSUMEZ OU’DEMISSIONNEZ. QUAND ON VEUT,C’EST QU’ON PEUT.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 11:34, par maxime En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    « Il faut quand même que les gens comprennent qu’à un moment donné, il faut qu’on consente des sacrifices. La surenchère dans laquelle nous sommes n’est pas tenable. Les gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) ne veulent pas céder. Et ils ne sont pas les seuls »
    Je pense que vous n’avez encore rien vu d’abord car je pense que le gouvernement a fait une mauvaise affaire en acceptant satisfaire aux demandes des magistrats. Si ma mémoire est bonne c’est suite à une valorisation de la situation de la police sous le régime de Blaise Compaoré que les différentes corporations sont devenues plus dures dans leurs revendications. Et pour ce nouvel régime on a reproduit les mêmes bêtises sous Blaise et on veut demander aux autres corps de consentir des sacrifices.
    Ce Gouvernement a fait une mauvaise entrée car il aurait pu mettre toutes les revendications des corps sur la table de négociations en expliquant aux syndicats de façon sincère ce qui est faisable et ce qui n’est pas faisable au regard du contexte économique du Pays mais le Gouvernement à travers le Président a préféré céder aux caprices d’un corps (les magistrats). Avec l’ampleur des avantages consentis aux magistrats, la loi 081 devient dépassé dont il ne faut être étonné que même avec l’application du nouvel statut des fonctionnaires que les revendications se poursuivent.
    Quand un Gouvernement prend des mesures pour un corps, il doit se poser aussi la question si les autres corporations revendiques qu’est qu’il est à même d’accorder 1/3 de ces avantages aux autres corps. Si la réponse est non, il faut éviter de s’engager.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 11:50, par dire En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Si rock veut s’en sortir il faut qu’il revienne sur le salaire de ces magistrats !!! De toute les façons qu’est ce que le commun des mortels ici au burkina faso a avoir avec ces magistrats. Je vois très mal comment une grève de magistrats peut bloquer les activités au burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 11:56, par gangobloh En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    hummmhhh les burkinabé commencent à perdre la voie de la logique et cela pourrait nous coûter toutes et tous. Aucun gouvernement ne pourra résoudre les problèmes du Burkina dans 5 ou 10 ans . Nous vivons l’aide internationale et aucun partenaire ne donnera de sous sans contrepartie. Le vrai changement ou changement radical que nous demandons aux dirigeants doit commencer par nous mêmes, populations. Changeons de mentalité, soyons de vrais patriotes en abandonnant nos vieilles habitudes (incivisme, vols et détournements de deniers publics, corruptions, fraudes fiscales) . Que chacun de nous se demande ce qu’il peut apporter pour le développement du pays avant d’exiger du pays quelque chose. Faisons attention aux discours populistes, sinon le Burkina ne sera pas invivable seulement pour les dirigeants. il le sera pour nous toutes et tous. Sans régimes stables, pas de paix, pas développement. Demandez à ceux qui ont vécu dans les régimes instables et vous remercierez au centuple Dieu. Vaut mieux avoir un maigre salaire et vivre dans la paix, que de ne rien avoir du tout et encore vivre dans l’insécurité. le seul sacrifice c’est le changement RADICAL de mentalité.
    Que Dieu nous ramène sur la voie de la logique.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:14, par gangobloh En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    hummmhhh n’est il pas mieux de vivre dans la paix avec un maigre salaire que de ne rien avoir du tout et pire vivre dans l’insécurité ? A l’allure où vont les choses, c’est l’instabilité des régimes qui nous guète et qui dit instabilité des régimes dit irrégularité des salaires et insécurité. N’écoutons pas les discours populistes. Allons progressivement et sûrement. Il y va de l’intérêt de toutes et tous. Bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:16, par ka En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Je ne vois pas pourquoi cette sortie en quatre mois de gouvernance, qui est une gouvernance de mise en place. Pour moi cette sortie est pour se faire critiquer par la suite, a des paroles n’ont ténus. A mon humble avis, que ce gouvernant s’enterre, et commencer à liquider tous les dossiers des crimes impunis dont la promesse est faite au peuple. Aucun objectif du programme de l’élection présidentiel de Roch Kaboré ne sera fait à la satisfaction du peuple sans que les dossiers des crimes impunis qui enchainent les mains de ce régime assied sur une dynamite ne sont pas liquidés. Pour avoir des critiques et les autocritiques fondées et positives du peuple, que Roch Kaboré liquide les dossiers des crimes impunis sans un état d’âme pour son entourage, avant que le peuple l’accorde une confiance, et un bon crédit solide pour son pouvoir. Pour l’instant Thiéba parle dans le vent total, qui passe par une oreille à l’autre du peuple averti par un ancien régime caméléon. Le seul sacrifice positif que vous pouviez faire, c’est d’éliminer la promesse de traiter en premier les dossiers des crimes impunis.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:25, par ngoonga En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    S’il vs plait chers internautes du calme ; cette situation est un passif du régime déçu. Donnons du temps au gouvernement pour chercher les bons remèdes. Avant tout il a accepter ns dire la vérité. Ou étiez vs avant ??? Merci de savoir raison garder et ne vs faites enrôler par ceux qui pendant 27 ans n’ont pas pu rechercher les solutions à nos problèmes. Je ne parle pas de trouver Hein !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:36, par ka En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Je ne vois pas pourquoi cette sortie en quatre mois de gouvernance, qui est une gouvernance de mise en place. Pour moi cette sortie est pour se faire critiquer par la suite, a des paroles n’ont ténus. A mon humble avis, que ce gouvernant s’enterre, et commencer à liquider tous les dossiers des crimes impunis dont la promesse est faite au peuple. Aucun objectif du programme de l’élection présidentiel de Roch Kaboré ne sera fait à la satisfaction du peuple sans que les dossiers des crimes impunis qui enchainent les mains de ce régime assied sur une dynamite ne sont pas liquidés. Pour avoir des critiques et les autocritiques fondées et positives du peuple, que Roch Kaboré liquide les dossiers des crimes impunis sans un état d’âme pour son entourage, avant que le peuple l’accorde une confiance, et un bon crédit solide pour son pouvoir. Pour l’instant Thieba parle dans le vent total, qui passe par une oreille à l’autre du peuple averti par un ancien régime caméléon. Le seul sacrifice positif que Roch Kaboré peut faire en ce moment c’est de liquider les dossiers des crimes impunis sans aucune émotion pour quelques-uns de son entourage impliqués : Sans ôté cette menotte qui le serre les mains qui sont ces dossiers des crimes impunis, il ne peut faire quoi que ça soit de concret pour un peuple qui dit ‘’’’ priorité d’accords, mais la vraie justice d’abord.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:47, par Barkibiga En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Monsieur le Premier ministre vous manquez du respect au corps de la GSP en disant qu’il veut se comparer aux autres corps comme la douane les eaux et fôrets et j’empasse, avez-vous bien regardez l’ancienneté des statuts de tout un chacun des corps avant de prendre en compte les autres corps et recalé la GSP comme quoi elle doit consentir le sacrifice ? Je vous rappelle que sauf le statut des greffiers qui date de 2012, sinon les autres que sont pour les magistrats la douane les eaux et forets date de la période de la transition et pourtant celui de la GSP a été voté à l’assemblée nationale avant l’insurrection.Pourquoi c’est elle qui doit attendre et pour les autres c’est pris en compte dans la loi rectificative ? expliquez nous pour qu’on vous comprenne au lieu de dire que la GSP veut se comparer aux autres , c’est pas intéressent ça ok ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 12:52, par Et pourtant En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Pourtant le PM a raison. Malheureusement le Burkinabè ne pense au Burkina Faso que par la bouche

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 13:05 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    consentir des sacrifices,pourquoi pas mais ces sacrifices doivent concerner tout le monde. en disant cela et que pendant la seconde qui suit on transforme pour ne prendre que nos magistrats pourris,corrompus à 90% qui se voient accorder des salaires et des avantages tout autant pour ne pas dire plus qu’un ministre,il y a de quoi se poser sur le mode de fonctionnement de ce gouvernement qui naviguent à vue. ces rss accuseront encore la transition mais quand il s’agit d’abroger certaines décisions de la même transition,ils ne s’en privent pas. je le dis et redis,ces rss sont des escrocs comme d’hab et je le dis et redis que les burkinabè sincères regretteront cette même transition malgré quelques lacunes

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 13:18, par Anta En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    J’ai une solution pour résoudre le problème de Paul Kaba Kigba : quand on porte une charge trop lourde pour ses épaules il suffit de déposer la charge au lieu de râler à longueur de journées. Depuis qu’il est là, même quand on lui dit bonjour, il s’en prend aux fonctionnaires. Personne ne te force de venir gérer l’ingérable. Pendant que tu y es, montre-nous le sacrifice que tu as fait pour ton village, on ne parle pas de ton pays. Messieurs les GSP, ne lâchez rien, ils sont tous repus et demandent aux affamés de ne pas crier de faim. Nos cris de détresse égratignent leur conscience et ils ne peuvent plus boire leur whisky tranquillement. Moi personnellement, j’ai toujours dis de ne pas jeter nos vieux pneus, tant que les convives du diables sont toujours dans nos murs : on a dit que je cause sale. Voilà !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 13:24, par YIRKOUE En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    LA LUTTE SERA LONGUE. MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, ON NE GOUVERNE PAS DANS L’INJUSTICE !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 13:53, par Moriba Tounkara En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Sacrifices là c’est pour la majorité de la population. De toutes les façons vous les multi millionnaires et les multi milliardaires du CDP, de la transition et du pouvoir actuel, vous ne connaissez pas le sacrifice que nous endurons chaque jour, chaque semaine, chaque mois pour nous loger, pour nous vêtir, pour manger, pour envoyer nos enfants à l’école que vous avez gâté, pour nous soigner. Nous ne connaissons pas voyage de loisir, entrées de repas, ni sorti de repas, ni 3 repas par jour, ni électricité continue, ni eau continue,ni....., ni.... etc... Que celui qui est devant et qui ne peut résoudre nos problèmes se mette de coté parce que c’est ce que on nous a servi pendant des années. N’est pas vous qui avez fait "l’émergence pour une société d’espérance" ici ? Vous avez fait CNLP, SCADD et maintenat PNDES. Basta pour sacrifice. Terminé !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 13:55, par Dibi En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Est ce là un aveu d’impuissance du Trio Roch C Kaboré, Salif Diallo, S. Compaoré et leur sémillant Barry MAE, grand communiquant, grand conseiller de satrape et éminence grise du régime qu’on voit partout aux côtés du chef de l’Etat MPP.
    Pauvre Paul Kaba Thièba ! Qui, ici ne semble être que l’homme effacé et des missions impossibles ; ces missions qui sont aujourd’hui la constante réelle de ce régime de néocolonialisme continu qu’une paysannerie non éclairée et des élites affairistes criminelles de notre pays nous ont imposé au sommet de l’Etat.
    A Paul Kaba Thièba venu servir ce régime dans une galère pourrie, une seule réponse :
    aucune génération de notre peuple n’est à sacrifier !
    Si vous voulez une rupture émancipée, vous pouvez nous faire plaisir en sacrifiant la bourgeoisie bureaucratique compradore et parasitaire et ses éléments véreux que vous vous échinez à servir contre les intérêts de notre peuples. C’est la seule couche à sacrifier et à liquider pour une véritable porte de sortie vers l’indépendance souveraine.
    Si les ambitions de ce régime néocolonial que vous servez au sommet , c’est de sacrifier le petit peuple, les petits travailleurs et cette même paysannerie que les Roch C Kaboré ont agité en bétail électoral pour arriver au pouvoir, si c’est cela leurs seules intentions, ils trouveront devant eux la résistance soulevée de notre peuple qui refuse d’être mené en bateau par le mensonge, la trahison, et la mendicité internationale et l’endettement odieux érigés en politique.
    Quand on n’a pas les moyens de conduire un peuple dans la direction de son avenir émancipé, on démissionne et on laisse la place à d’autres alternatives. Et ceux qui sont à sacrifier ici, sont tous ces éléments criminels que lui Paul Kaba est venu servir et qui planquent en Occident des milliards de fortune volée à notre peuple.
    Qu’attend t-il, Mr Kaba, pour instruire les crimes économiques et extrajudiciaires du régime Compaoré que les Roch C Kaboré, Salif Diallo, et consorts ont servi au sommet pendant des décennies ?
    Qu’attend t-il pour faire la rupture avec le néocolonialisme prédateur ?
    Qu’attend t-il pour remettre à plat tous les contrats miniers inéquitables avec des multinationales occidentales criminelles et prédatrices de nos richesses ?
    Qu’attend t-il pour fermer les bases militaires étrangères ?
    Qu’attend t-il pour sortir du CFA (ce franc de colonies françaises d’Afrique que même un étudiant de première année de Fac d’économie ou de sciences po. dignes de ce nom comprend qu’on ne se développe qu’avec une monnaie souveraine et non celle d’une puissance colonisatrice).
    Qu’attend t-il de rompre avec toute cette bancocratie mondialiste criminelle (FMI et Banque Mondiale et autres banques Wahhabites d’Orient) ?
    Qu’attend t-il pour diversifier les liens de coopération de notre peuple avec la Chine populaire, la Russie, l’Inde, le Brésil, la Corée du Nord, Cuba, l’Algérie ou même l’Afrique du Sud tenue par des voyous ?
    Qu’attend t-il pour pour instruire au moyen d’une justice indépendante et non corrompue, tous les crimes économiques et extrajudiciaires du régime Compaoré que Roch C Kaboré lui même, Salif Diallo, S. Compaoré et d’autres ont servi sans état d’âme au sommet ?
    Et à partir de là, Roch C Kaboré et tout son régime MPP verront bien que ce pays tient économiquement et socialement debout.
    Sans autre sursaut et rupture avec les choix ultralibéraux au service des intérêts occidentaux, Roch C Kaboré et tout son régime MPP seront tôt ou tard perdus. Et c’est bien mal parti, car s’adressant récemment à la paysannerie de notre peuple pris pour du bétail électoral, Roch C Kaboré a dit par arrogance malhabile que " l"Etat ne peut pas tout faire" pour la paysannerie. Mais il peut tout pour les intérêts de la bourgeoisie néocoloniale et ceux de la bancocratie impérialiste.
    C’est à croire que cette équipe ignore tout de notre paysannerie qui n’a pas attendu l’Etat colonial et néocolonial, pour créer ses valeurs et vivre de ses forces et moyens en toute autonomie ?
    A ce train, notre peuple ne peut que douter du programme et des promesses électorales du régime MPP.
    Aussi, il est utile qu’on lui rappelle ce minimum politique :
    On ne peut se développer qu’en comptant sur ses propres force et non à prôner des politiques de sacrifice criminel de générations de petites gens ou des travailleurs. Ou à se promener dans des missions de mendicité internationale !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 14:31, par Cdt Massoud En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Mon cher PM, nous avons déjà consentis plus de 27 ans de sacrifices. De toutes les façons, RSS et son MPP ne sont pas étrangers à nous problèmes. Nous vous demandons déjà d’aller récupérer les sous issus des détournements de vos camarades d’hier. Il n’y aura pas de trêve comme l’a si bien dit Bassolma. Vous connaissez les problèmes existant et vous êtes quand même venus aux commandes, alors assumez !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 14:38, par Amadoum En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices » SI ON DIT "OUI" A UN, ON DOIT DIRE "OUI" A TOUS !

    Les besoins de tous les hommes ont toujours ete les memes depuis l’existence du premier homme. Et, un secret entre vous et moi, ils le demeureront jusqu’au dernier jour de chacun de nous !
    Une societe est comme une chaine. Tous ses maillons sont indispensables pour son existence et tous sont aussi importants l’un que l’autre. A la prochaine occasion, posez la question suivante au premier ministre Thieba : pourquoi les doleances des magistrats ont ete satisfaites et celles des gardes de securite penintenciaire ne l’ont pas ete ? Et donnez-lui tout le temps pour sa reponse.
    Pour des gens qui ont passe leur temps a lutter dans les mouvements estudiantins et autres (pour l’amelioration des conditions materielles et morales des travailleurs), le president Kabore et ses hommes semblent avoir oublie ce pour quoi et ceux pour qui ils luttaient : la justice et les plus faibles parmi nous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 14:58 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    De quel sacrifice ce PM nous parle ? Quelle a ete sa contribution pour ce pays qui lui a donne la bourse ? Meme un jour, il n’a pas travaille pour ce pays. Est-ce que SEM Tulinabo n’ est plus plus burkinabe que vous ? Meme 20 toles vous n’ avez pas construit dans ce pays et vous nous parler de sacrifice.Vous voulez plutot parler de suicide ? On ne va pas se suicider pour vous. Croyer - nous. Les juges a qui on a tout donner, nous aussi on veut se sacrifier de la meme maniere que eux. Quand un pere succombe au traitement differentiel dans la meme famille, il perdra son autorite. Plus rien ne justifie que les autres fonctionnaires ne lutten t pas pour ameliorer leur quotidien. La ou vous avez trouve l’ argent pour les juges, faut aller chercher aussi pour les autres. C’est pas bon seulement dans la bouche des juges. Ou bien parce que eux ils sont plus danegreux que les autres ? C’est ca on va se voir !!!!! Ya les moyens pour certains corps et ya rien pour d’ autres qui doivent se sacrifier ? Vous aussi ! Mettez- vous a la place des autres. ce que vous n’ aller pas acepter, faut pas proposer ca aux autres. Si vous n’ aprner pas a connaitre se pays, vous aler echouer lamentablement. Je ne vous souhaite pas cela.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 15:08, par Bello DIM En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Bonjour M le PM vient de mètre le feu aux poudres, je me dis que les techniciens devraient le conseillé. Nos frères sont morts pour plus de démocratie, pour la patrie quant lui et sa famille étaient au frais loin de la fin et de la misère, il y a pas eu de justice pour nos frères M le PM morts pour que vous soyez PM. De grâce juste un peut de TENU. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 15:11 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    espece de PM kaoussouwego(aventurier) parachute apres un moi de fouille qui ne connait rien des realites du pays dt il est PM.courage aux gsp,organise une conference de presse pour mettre se PM qui a du mepris envers vs a sa place,car il a insulte ce noble corps dt les expertises depassent nos frontieres

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 15:18 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Aiiiii, Cher PM, Quel sacrifice encore ? on a tellement serré la ceinture jusqu’à elle s’est casée ; vous êtes un techno me semble-t-il, alors soyons concrèt : Pourquoi les magistrats qui bénéficient déjà de salaires hors pairs, doivent encore être satisfaits ? Si on veut rasinner économie, vous qui l’êtes ; prenez depuis les indépendances, la justice a déjà foutu koi pour notre pauvre pays, c’est chez eux les gros salaires, les gros corrompus, les gros supporters de nos foutus gouvernement à la con ; on s’en fout, Soyons pragmatique comme vous le prétendez, Si c’est à encourager, c’est bien les pauvres enseignants et agents de santé qui croupissent dans les villages pour éduquer et soigner. Vous avez eu des institueturs, on vous a déjà soigné au Village ? Comprenez donc où il faut satisfaire ; votre soi-disante justice changera jamais si vous ne leur montrer pas le réalisme dans lequel nous sommes : Nous en tout cas, on a trop serré la ceinture, on s’est trop sacrifié ; en tout cas wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 15:34, par Le peuple En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    « On ne peut pas bâtir une nation sans qu’une génération ne se sacrifie ». Mais ça fait des générations que le Peuple s’échine pendant que les politiciens se remplissent les poches M. le 1er Ministre. Plus récemment, c’est le sacrifice de nos enfants à l’insurrection et au coup d’Etat qui ont fait de vous un 1er Ministre.
    Dans un poste sur lefaso.net même (je suis un fidèle), suite au ‘‘Dialogue citoyen’’, je disais ceci : « Là où je ne suis plus notre Président au sujet de l’organisation des JNP (question d’un citoyen de Bobo), c’est quand il reconnaît que le format actuel est mauvais et persiste néanmoins à le faire même s’il dit que c’est la dernière édition. Pour moi, c’est la fois de trop. Je pense qu’il doit annuler cette organisation car, mieux vaut tard que jamais. Comment se rendre compte d’une erreur et la faire comme si on y est obligé. Si notre enfant va à l’école avec l’intention volontaire (répétition exprès) de prendre le dernier 2/20 à son devoir alors qu’il a les moyens de prendre 18/20, je ne pense pas que nous l’applaudirons.
    Dans les fables de la fontaine, il est dit qu’il ne faut jamais remettre à demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui. » Mon poste ne fut pas publié malheureusement. Est-ce dû à un bug du serveur ?

    Bref, revenons. Même si vous êtes de bonne foi, il est difficile pour vous de convaincre ce peuple, tant on ne voit aucun effort de votre part pour mobiliser les ressources internes nécessaires au financement du développement. Ah si, à part pressuriser les pauvres contribuables que nous sommes. Les mesures de réduction du train de vie de l’Etat sont bonnes mais vous pouvez faire mieux s’il y a une volonté réelle.
    En effet, l’insurrection offre des facilités de ressources à votre gouvernement et je citerai seulement quelques unes :
    -  Saisir les avoirs des personnes suivantes : Blaise Compaoré, François Compaoré, Alizèta G, Ex DG Sonabhy, Ex DG Sonabel, Eddie Comboïgo, Diawara, et toute la galaxie d’opérateurs économiques comme les Fadoul, Sol Confort, CGE, qui ont flirté avec la compaorose,
    -  Pénaliser les opérateurs de téléphonie mobile qui se font des bénéfices supérieurs aux banques alors que les services laissent à désirer,
    -  Imposer davantage les banques et les sociétés d’assurances,
    -  Imposer davantage les opérateurs de téléphonie mobile,
    -  Retirer les immeubles acquis illégalement par des agents de l’Etat sur la base de la loi sur le délit d’apparence,
    -  Faire un audit de toutes les parcelles de Ouaga 2000, mais également répertorier tous les citoyens ayant plus de 3 parcelles à Ouagadougou, afin qu’ils les justifient,
    -  Supprimer toutes les cérémonies à caractère festif, les acquisitions inutiles et les anniversaires organisés par les institutions étatiques jusqu’à nouvel ordre,
    -  Taxer davantage la bière, les vins et spiritueux (je suis buveur mais il le faut),
    -  Retirer sans dédommagement (ce sont des voleurs qui accointaient avec le pouvoir) les sociétés mal vendues par la privatisation telles que (ce n’est pas exhaustif) : la société des cuirs et peaux et la société de tannerie fondues pour devenir TANALIZ, la SOCOGIB, l’ONPF, l’ONBAH, l’ONATEL-SA, la SLM, etc.
    -  Vendre Brafaso au plus offrant et y retirer les actions détenues par Jamila et compagnie,
    -  Diminuer encore les émoluments des députés et le salaire des ministres et chefs d’institutions.

    Voilà M. le journaliste, des actions immédiates à entreprendre si le 1er Ministre veut nous prouver sa bonne foi.
    Ne me remerciez pas pour cette réflexion qui incombe au staff budgétivore du Premier Ministère. Ce que je viens de faire, d’autres burkinabè peuvent le faire et même mieux. Surtout les plus anciens qui ont vécu la révolution sous Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 16:55, par sampawende En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Mr le P.M, il est temps pour vs de vs mettre o boulot au lieu de ns servir chaque fois les mêmes discours ponctués de chiffres macroéconomique.50% des recettes fiscales servent à supporter les charges salariales ? Si vs n’êtes pas capables d’augmenter ces recettes fiscales, sachez que vs ne méritez pas votre place. Faites surtout attention aux acquis des travailleurs, sinon..............

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 17:38, par Boinzem En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Je suis enseignant à l’Université de Ouaga depuis 16 ans. J’y assure fidèlement mes cours et j’encadre des étudiants pour leurs mémoires et thèses. Avec un Doctorat et pour tout ce travail, je gagne environ 250 000 F/mois. J’ai commencé à 85 000FCFA. Je ne me suis jamais plains car c’était ma contribution pour cette nation qui m’a vu naitre. Je pensais servir mon pays en contribuant à former des hommes et des femmes pour demain. On a toujours dit que notre pays n’a pour seule richesse que ses hommes et que si ces derniers sont mal formés, c’est la nation qui perd.

    En entendant ce que l’Etat donne comme arguments pour justifier les salaires différenciés accordés aux travailleurs de la justice, de la douane et des eaux et forêts, je me sens inutile et très dévalorisé. En plus, quand le PM dit encore qu’il faut se sacrifier, j’estime m’être déjà sacrifié suffisamment. A défaut de trouver des solutions réelles aux problèmes légitimes des citoyens, le gouvernement doit éviter de parler au hasard pour énerver ceux qui ont encore un esprit patriotique. Si la transition vous a laissé des patates chaudes, il était plus responsable de revenir sur ces engagements pris sans une bonne maitrise de son impact sur la masse salariale. Plutôt que de céder à certains groupes de pression et ensuite demander à d’autres de se taire pour serrer la ceinture. Où est la justice et l’équité ? Vous êtes pris au piège parce que Zida vous a bien préparé le terrain à votre demande. Le MPP a voulu utiliser la justice spectacle et populiste des vainqueurs pour asseoir son pouvoir. Donc, vous avez cédé aux greffiers et autres justiciers pour qu’ils jouent le jeu et n’ouvrent pas vos propres dossiers compromettants. Mais Dieu ne dort pas et Justice est son autre nom.

    Sachez qu’il n’y a pas deux catégories de burkinabè avec d’un côté les enfants gâtés de la République et de l’autre à qui on donne tout, et les mal-aimés condamnés au renoncement de leurs droits. Dans une famille, quand on traite ces enfants de cette manière, il y au des conflits, de la haine et des divisions. Dans un pays, c’est exactement la même chose. Une simple question de bon sens quand on veut appliquer la bonne gouvernance. On ne choisit pas son pays, mais on a le droit de choisir les hommes capables de le gouverner dans l’intérêt de tous. Même si c’est un franc que le Burkina a aujourd’hui, partagez-le équitablement et il n’y aura pas de problèmes entre les fils et filles de ce pays.

    Est-ce que le MPP a été voté pour aggraver les inégalités entre les citoyens de ce pays ? N’est-ce pas pour lutter contre les inégalités au nom de la sociale-démocratie ? Est-ce le modèle de développement social-démocratique que vous commencez à bâtir ainsi ? Si tel est le cas, les fondations ne laissent pas présager un beau édifice national. Quand les fondations et le début est mauvais, le reste aussi le sera. Pour éviter que l’Etat que nous a légué vos devanciers ne crashe, comportez-vous en hommes d’Etat responsables et courageux au lieu d’aggraver l’injustice sociale et de créer la merde pour détruire le pays. Quelle vision du développement êtes-vous entrain d’appliquer ? Où allons-nous ? Cela me parait un préalable à clarifier avant de nous pomper l’air avec la politique politicienne et le passage à une 5è République après un référendum inutile et budgétivore. Baaasta !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 22:03, par sadrysalam En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Inviter le burkinabe (fonctionnaire) c’est leur proferer des injures. PKT a oublie qu,il est la grace au sacrifice que cette jeunesse a paye au prix de sa vie. Je par de l’insurection via le coup d’etat de septembre. PKT evite un poid deux mesure. Octroie au pauvre fonctionnaire ce que vous avez donner au magistrat nous sommes tous burkinabe

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 22:43, par Le peuple En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    « On ne peut pas bâtir une nation sans qu’une génération ne se sacrifie ». Mais ça fait des générations que le Peuple s’échine pendant que les politiciens se remplissent les poches M. le 1er Ministre. Plus récemment, c’est le sacrifice de nos enfants à l’insurrection et au coup d’Etat qui ont fait de vous un 1er Ministre.
    Dans un poste sur lefaso.net même (je suis un fidèle), suite au ‘‘Dialogue citoyen’’, je disais ceci : « Là où je ne suis plus notre Président au sujet de l’organisation des JNP (question d’un citoyen de Bobo), c’est quand il reconnaît que le format actuel est mauvais et persiste néanmoins à le faire même s’il dit que c’est la dernière édition. Pour moi, c’est la fois de trop. Je pense qu’il doit annuler cette organisation car, mieux vaut tard que jamais. Comment se rendre compte d’une erreur et la faire comme si on y est obligé. Si notre enfant va à l’école avec l’intention volontaire (répétition exprès) de prendre le dernier 2/20 à son devoir alors qu’il a les moyens de prendre 18/20, je ne pense pas que nous l’applaudirons.
    Dans les fables de la fontaine, il est dit qu’il ne faut jamais remettre à demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui. » Mon poste ne fut pas publié malheureusement. Est-ce dû à un bug du serveur ?

    Bref, revenons. Même si vous êtes de bonne foi, il est difficile pour vous de convaincre ce peuple, tant on ne voit aucun effort de votre part pour mobiliser les ressources internes nécessaires au financement du développement. Ah si, à part pressuriser les pauvres contribuables que nous sommes. Les mesures de réduction du train de vie de l’Etat sont bonnes mais vous pouvez faire mieux s’il y a une volonté réelle.
    En effet, l’insurrection offre des facilités de ressources à votre gouvernement et je citerai seulement quelques unes :
    -  Saisir les avoirs des personnes suivantes : Blaise Compaoré, François Compaoré, Alizèta G et toute la galaxie d’opérateurs économiques qui ont flirté avec la compaorose (cela fera école pour tous les opérateurs qui accointent avec le pouvoir),
    -  Pénaliser les opérateurs de téléphonie mobile qui se font des bénéfices supérieurs aux banques alors que les services laissent à désirer,
    -  Imposer davantage les banques et les sociétés d’assurances,
    -  Imposer davantage les opérateurs de téléphonie mobile,
    -  Retirer les immeubles acquis illégalement par des agents de l’Etat sur la base de la loi sur le délit d’apparence,
    -  Faire un audit de toutes les parcelles de Ouaga 2000, mais également répertorier tous les citoyens ayant plus de 3 parcelles à Ouagadougou, afin qu’ils les justifient,
    -  Supprimer toutes les cérémonies à caractère festif, les acquisitions inutiles et les anniversaires organisés par les institutions étatiques jusqu’à nouvel ordre,
    -  Taxer davantage la bière, les vins et spiritueux (je suis buveur mais il le faut),
    -  Retirer sans dédommagement (ce sont des voleurs qui accointaient avec le pouvoir) les sociétés mal vendues par la privatisation telles que (ce n’est pas exhaustif) : la société des cuirs et peaux et la société de tannerie fondues pour devenir TANALIZ, la SOCOGIB, l’ONPF, l’ONBAH, l’ONATEL-SA, la SLM, etc.
    -  Vendre Brafaso au plus offrant et y retirer les actions détenues par Jamila et compagnie,
    -  Diminuer encore les émoluments des députés et le salaire des ministres et chefs d’institutions.

    Voilà M. le journaliste, des actions immédiates à entreprendre si le 1er Ministre veut nous prouver sa bonne foi.
    Ne me remerciez pas pour cette réflexion qui incombe au staff budgétivore du Premier Ministère. Ce que je viens de faire, d’autres burkinabè peuvent le faire et même mieux. Surtout les plus anciens qui ont vécu la révolution sous Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2016 à 23:48, par BADSON En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Les magistrats ne sont pas plus que les autres burkinabè. S’il doit avoir de sacrifice, chaque burkinabè doit-être concerné. C’est toujours comme ça. Blaise lui il avait peur du RSP qu’il mettait à l’aise. Vous, vous avez peur des magistrats mais sachez que tout comme nous n’avons pas eu peur de Baise et de son RSP, nous n’avons pas peur de vous et de vos magistrats. Quand le vrai peuple se met débout, les gouvernements et les magistrats qui ne jurent que par l’argent tremblent.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai 2016 à 12:08, par ka En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Tous les internautes de Lefaso.net ont lu un jour la doléance de Ka demandant qu’on bitume une rue pour un quartier de pissy dont pendant la saison des pluies, personne ne veut sortir pour être à l’heure au travail, ne parlons pas les élèves qui s’absentent pour l’école à cause d’une rue inondée : Une personne vient de m’écrire sur ma page FACEBOOK, voilà ce qu’il dit, ’’’’Ka ne vous fatiguez pas, même le premier ministre qui est le patron du ministre de l’infrastructure ne connait pas cette rue, car il connait qu’une villa de Ouaga 2000 donné par l’état, comment voulez-vous qu’il fasse quelque chose de positive pour notre pays, il ne le connait pas. Il est premier ministre grâce à vous qui aviez voté le MPP qui emploi que des personnes venus d’ailleurs : le jour que vous comprendriez que votre voix compte, vous allez élire quelqu’un qui pense qu’a nous autres, qui sont des fils des paysans, et qui ont mangé le bassi dans nos universités, donner des cours d’appui aux enfants dans tous les rues de Ouagadougou, parmi ces rues, celle que vous parliez que nous connaissons bien. A la prochaine élection, votez un homme qui aura un premier ministre qui a vécu au Burkina, et qui va employer des ministres qui connaissent le Burkina et les difficultés de votre rue, des ministres accessibles et surtout sociables. ’’’’’Ce message d’un citoyen a un citoyen, me donne à réfléchir deux fois en disant a Roch Kaboré et son premier ministre que c’est trop tôt de sortir pour convaincre ce qui n’est peut pas à convaincre, car ils sont en face d’une autre race de génération, qui ne jure que par la répression, et qui finisse par faire résigner ceux qui veulent que l’histoire se répète. Il vaut mieux que le premier ministre et Roch Kaboré prennent le temps, car ils ont une légitimité pour un début de gouvernance : Le peuple Burkinabé est patient, mais impatient, et Roch Kaboré doit prendre sur son compte la patience du peuple, pour faire du bon travail, ’’’’comme régler le problème des crimes impunis, le dossier du coup d’état de Diendéré,’’’’ et sortir même en retard la tête haute, et dire voilà, j’ai perdu un temps sur mon programme à cause de ce problème régler, là, le peuple lui donnera une deuxième chance pour terminer son programme. Mais sortir pour défendre ce qui est indéfendable sachant que c’est une erreur, car ils ont en face une nouvelle génération de Burkinabé qui dit que rien ne sera plus comme avant, et qui n’accepte plus le travail mal fait, est vraiment une grande erreur.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2016 à 10:20, par DROITDANSLESYEUX En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Monsieur KABA, je suis plus que deçu, je suis indigné par vos propos. Sachez qu’un pays ne se gère pas comme une banque. Ici, il y a des réalités auxquelles il faut faire face. Appliquez la loi 081 un point c’est tout. Lisez l’article 1 de la Constitution du Burkina Faso et vous saurez que tous les burkinabés sont égaux. Donc fonctionnaire magistrat = fonctionnaire enseignant = fonctionnaire GSP = etc.

    S’IL Y A QUELQUE CHOSE QUE JE REGRETTE ACTUELLEMENT, C’EST D’AVOIR VOTER VOTRE PARTI LE MPP. MAIS ON SE VERRA AUX MUNICIPALES.

    APPLIQUEZ LA LOI 081 ET VITE.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2016 à 10:56, par Dr En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    C’est quel sacrifice PM veut parler ? Lui il connait sacrifice ? alors que lui il n’a même pas un poulailler au Burkina ? Qu’il sache que là où il est, c’est grâce au sacrifice du peuple burkinabè. Le MPP a dit qu’il a des solutions, on l’a voté. Qu’il nous administre sa solution sinon qu’ils foutent le camp.
    Le PM dit qu’il n’y a pas d’argent, l’internaute 41 (peuple) vous a proposé une solution. J’en complète. La majorité des gens qui ont détourné de l’argent ont investi dans l’immobilier, les fermes et les véhicules de luxe. C’est simple qu’on répertorie toutes les maisons dont la valeur est supérieure ou égale 20 millions et les immeubles et qu’on demande aux propriétaires de justifier. La solution est simple. Vous attraperez les voleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2016 à 14:36, par Gnokoumboéré En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    internautes 20, 31 et 41..Yes a vous. On est fatigué de se sacrifier..appliquez la loi 081 sap sap

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2016 à 14:48 En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Cela me fait penser à l’histoire de l’éléphant et de la fourmis lors d’une famine. L’éléphant demande a la fourmis de préserver la forêt pour faire au manque de nourriture. C’est toujours les pauvres qui doivent faire des sacrifices. Parlant des fonctionnaires, ils payent l’impôt à travers l’IUTS, ils payent injustement la TVA quand ils contractent des prêts dans les banques, ils payent les loyers de plus en plus élevés, à cause de leur argent, ils permettent au commerçant du quartier de vendre ses marchandises, ils ont une large charge sociale. Je ne suis pas économiste, néanmoins je ne crois pas que l’austérité soit une réponse à la lutte contre la pauvreté. Si fonctionnaires bien payés = plus de consommation = plus de recettes fiscales. Conseils gratuits.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2016 à 18:49, par ka En réponse à : Paul Kaba Thiéba sur la situation nationale : « Il faut qu’on consente des sacrifices »

    Trop tôt pour des critiques fondées : Et si nous attendions en 2018 pour un soulèvement populaire dans le cas où les promesses et le programme présidentiel sont restés à 0,00000% ? Le soulèvement populaire sera la solution. Pour l’instant, ce gouvernement assied sur une dynamite, est toujours sur une mise en place et mérite une indulgence.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Les 100 premiers jours du gouvernement Dabiré 2 : Un train de sénateur pour gérer, rien que le quotidien
2021 : Une année chargée d’espoir pour les Burkinabè, prédit le président Roch Kaboré
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !
Roch Kaboré investi nouveau président du Faso : « Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme »
Investiture de Roch Kaboré : « J’attends un peu plus de fermeté dans la lutte contre l’incivisme » (Emile Paré du MPP, parti au pouvoir)
Investiture de Roch Kaboré : Le discours du président du Conseil constitutionnel
Investiture du président du Faso : "Prêter serment, c’est mettre son âme en péril"
Burkina Faso : En attendant l’investiture de Roch Kaboré
Roch Marc Christian Kaboré : Pour le deuxième et dernier mandat, le devoir d’ingratitude s’impose
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés