Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • LEFASO.NET • lundi 28 décembre 2020 à 23h59min
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

C’est parti pour le deuxième et dernier (en principe) mandat du président Roch Kaboré. Il a, ce lundi 28 décembre 2020, reçu du Conseil constitutionnel, la plénitude de sa fonction.

C’est dans une cérémonie sobre, contexte sécuritaire et sanitaire oblige, que s’est tenue l’audience solennelle de prestation de serment (Investiture de Roch Kaboré : Il n’y aura pas plus de 1 200 personnes invitées, selon le comité d’organisation). Dans la cuvette du Palais des sports de Ouaga 2000, transformée pour la circonstance en salle d’audience, plusieurs délégations venues de l’étranger, dont des chefs d’Etat.

C’est dans ce décor que le Conseil constitutionnel a soumis le ‘’nouvel élu’’ aux désidératas requis. Pour situer l’enjeu de cet acte solennel, le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, a rappelé au président élu, ces propos de Follett Ken (ce célèbre écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et les romans d’espionnage) : « Prêter serment, c’est mettre son âme en péril. Ne faites jamais un serment à moins d’être capables de mourir plutôt que de vous parjurer ».

Kassoum Kambou souligne qu’il est le garant de toutes ces valeurs consacrées par la loi fondamentale. « Placez les intérêts du peuple burkinabè qui vient de vous porter une seconde fois aux plus hautes fonctions du pays, au-dessus de tout autre. Les termes du serment que vous venez de prononcer doivent être votre boussole tout au long de votre mandat. (…). Face aux incertitudes créées par le terrorisme dans les zones touchées, le peuple burkinabè attend que vous œuvriez à renforcer l’unité nationale mise à rude épreuve par les forces du Mal.

Car c’est dans l’union sacrée que les Burkinabè continueront de défendre vaillamment et victorieusement la patrie à nous léguée par nos ancêtres et que nous devrons laisser plus forte et plus unie aux générations futures. C’est à ce prix que la construction de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso ainsi que le développement économique et social se poursuivront sereinement », évoque le président du Conseil constitutionnel.

Kassoum Kambou invite donc le président du Faso et son gouvernement à œuvrer à sortir les Burkinabè des pages tristes actuelles de l’histoire du pays sur le plan sécuritaire, sanitaire et social. Au nombre des défis, poursuit le « sage » Kambou, la gestion efficiente des richesses et ressources naturelles au profit de l’amélioration des conditions de vie du peuple et dans le respect du développement durable, comme le prévoit l’article 14 de la Constitution.

« La bonne gouvernance sera au centre de mes préoccupations »

Le président Roch Kaboré a ainsi pris l’engagement, conformément à l’article 44 de la Constitution, de remplir fidèlement sa fonction, de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina.

« Ce nouveau quinquennat s’annonce avec plein de défis et d’espoir pour la construction de notre pays et la satisfaction des aspirations légitimes de notre peuple. (…). Je tiens à rassurer que je resterai attentif aux préoccupations de l’ensemble de mes compatriotes, surtout en ce qui concerne la réconciliation nationale, la paix et la sécurité, gage de tout action de développement », acquiesce le président Roch Kaboré avant « d’inviter les Burkinabè sans exclusive », à l’ardeur au travail et à la défense de l’intérêt supérieur du pays qui a besoin de l’union sacrée de ses filles et fils.

« Pour consacrer ma volonté d’associer tous les Burkinabè dans la conduite des affaires publiques, je lancerai dans les mois à venir, de larges consultations afin de définir les voies d’une réconciliation nationale véritable. Ma conviction est établie que la réconciliation nationale ne saurait faire l’économie des crimes de sang, des crimes économiques et politiques qui, de 1960 à nos jours, continuent d’envenimer les rapports entre les Burkinabè.

La réconciliation nationale que j’appelle de tous mes vœux doit aller au-delà des questions conjoncturelles pour nous permettre de définir ensemble les bases d’une société burkinabè fondée sur les valeurs cardinales du travail, de la probité, de la dignité et de la défense de l’intérêt national », prône Roch Kaboré, invitant les Burkinabè à se départir de toute tentative de repli identitaire et de stigmatisation de communautés consécutifs à l’action des groupes terroristes.

Le président du Faso exhorte également à poursuivre et à renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme qui annihilent les efforts de développement. « Une attention particulière sera accordée à la justice, rempart de notre vivre-ensemble, qui constitue un sujet de préoccupation pour bon nombre de Burkinabè. Tous les efforts seront entrepris pour permettre de vider les dossiers pendants et garantir une justice équitable pour tous dans notre pays. La bonne gouvernance sera en évidence, au centre de mes préoccupations », a-t-il promis.

Avec son programme quinquennal, Roch Kaboré entend gagner le pari de la sécurité, de la stabilité du pays et assurer un retour des déplacés. Il escompte également de renforcer la démocratie, réconcilier les Burkinabè et consolider la paix et la cohésion sociale ; refonder une véritable administration des services publics sur la base d’une culture de résultats. Il entend aussi renforcer les investissements pour le bien-être social ; asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain par la promotion de l’innovation technologique ; gagner le pari des emplois décents et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes.

Toujours au titre des engagements, le président réélu entend accroître les investissements dans les infrastructures structurantes pour le développement ; améliorer le rendement du secteur privé et relever le niveau de compétitivité de l’économie ; engager la relecture de la réforme agraire et foncière pour régler durablement les questions foncières et immobilières ; assurer la mobilisation de la diaspora et son implication effective dans l’œuvre de construction nationale.
Ce qui requiert de tous les Burkinabè, chacun à son niveau, un engagement immédiat au travail, invite le président Roch Kaboré.

O.L.O
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2020 à 16:17, par Ka En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    Merci O.L.O. Tu as toujours su dire les choses dans tes analyses : ’’’’’La réconciliation nationale que j’appelle de tous mes vœux doit aller au-delà des questions conjoncturelles pour nous permettre de définir ensemble les bases d’une société burkinabè fondée sur les valeurs cardinales du travail, de la probité, de la dignité et de la défense de l’intérêt national », prône Roch Kaboré, invitant les Burkinabè à se départir de toute tentative de repli identitaire et de stigmatisation de communautés consécutifs à l’action des groupes terroristes.

    Les internautes désinformateurs des réalités du pays pour insulter le président mouta n’ont que leurs yeux pour voir : Car, encore il l’a dit pour la deuxième fois devant les membres du conseil constitutionnel Roch Marc Christian Kaboré : ’’’Je jure devant le peuple et les lois…..’’’ Échec et MAT ! Je dis que quelques internautes doivent faire profil bas après l’élection de Roch Kaboré le 22 Novembre dernier : Car, eux qui avaient pris les actions crapuleuses de nos frères déguisés en terroristes pour déstabiliser le pays comme leurs fonds de commerce afin d’humilier le président mouta mouta, voilà où mène leur aigreur et leur convoitise ( 57,74 %.)

    Maintenant ne sachant plus quoi dire, ’’’’’’c’est le chien ne changera pas sa manière de s’asseoir, ou chaque peuple mérite ses dirigeants.’’’’’’ Et je vous redis que le forum de Lefaso.net en ces derniers temps est truffé de pseudo internautes revanchards qui ne sont que des clowns. Rares sont des internautes de bonne foi comme c’était au début des forums des sites des réseaux sociaux de notre pays. Je comprends pourquoi un internaute de mauvaise foi disait sur ce forum, ’’’’’’’’’pourquoi il n’y a moins de commentaires ? Pourtant il sait que se sont eux les internautes revanchards et mauvaise foi qui ont fait déserter les internautes de talents. Bientôt vous allez avec votre mauvaise foi, faire disparaître le forum de Lefaso.net comme celui de Lepays. B24, l’Evènement, l’Observateur, Zoodmail, Faso Actu…, et nous rejoindre sans pseudo sur FACEBOOK, là on verra si vous aviez quelque chose sous le pantalon pour insulter le premier Burkinabé. D’autres doivent aller se soigner à l’Hôpital Universitaire de Genève avant de venir dire au peuple Burkinabé qu’il mérite Roch Kaboré a moindre plainte de manque d’eau comme ça se passe dans tous les pays du Sahel.. Oui les commentaires vont rétrécir comme un site Ivoirien qui avait plus de 80 commentaires par analyse, et réduit à zéro commentaire à cause des internautes dénigrants.

    Après avoir cru que Roch Kaboré ne sera plus là pour achever ce qu’il a commencé à ne citer que de liquider les dossiers des crimes impunis comme celui de Norbert Zongo, Thomas Sankaré, les morts de l’insurrection, ces internautes doivent savoir que ce deuxième mandat est un choix du peuple Burkinabé et de Dieu pour la réconciliation nationale et durable par la justice qui apaise les cœurs.

    Oui le Burkina de 2021 mérite un président révolutionnaire sous-marin nommé Roch Kaboré qui, en tant que libéral, il a fait de la justice pour toutes et tous, et le social dans la paix, ses chevaux de bataille. Et je peux le confirmer après avoir assisté et écouter son discours d’investiture dont ce qu’on peut retenir, c’est de rendre la justice pour tous et rassembler tout le peuple Burkinabé par le changement de mentalité.

    Répondre à ce message

    • Le 28 décembre 2020 à 22:07, par Yako En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

      Bjr Ka, bonne fête de Noël et de nouvel an à toi et à ta famille. C’est une erreur de vouloir classer les Burkinabé en fonction de leurs opinions vis-à-vis du président Kabore voire une forme d’intolérance à l’égard de tous ceux qui ne pensent pas comme toi. L’idolâtrie en politique c’est dans les régimes totalitaires pas dans une démocratie car la légitimité démocratique n’est pas une révélation divine elle s’enrichit dans la critique et la contradiction.Qui sont les "nos frères déguisés" qui attaquent le burkina Faso notre pays dont la légitimité des urnes ne suffit pas pour en faire la propriété d’une seule personne fut elle le président ? une opinion sur le fosonet contraire à la tienne ne saurait faire de son auteur un apatride moins encore un terroriste le président RMCK a obtenu 57,7% sur 2.900.000 voix exprimées ce qui représente quelques 1.600.000 voix favorables sur une population de 20millions environ. Donc arrête de brandir les chiffres comme l’épée qui a vaincu les barbares le 22 novembre. Nous, simples citoyens continuons de dénoncer les carences et l’amateurisme de votre écurie via les réseaux sociaux notamment lefonet le plus brillant et le plus démocratique des réseaux n’en déplaise aux perroquets du mpp et cie. Bonne et heureuse année à tous.

      Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2020 à 08:48, par Amoless black power En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

        Merci Yako pour cette mise au point qui vient rappeler qu’il existe toujours des démocrates véritables dans ce pays contrairement à certains thuriféraires de la pensée unique qui voit midi à leur porte uniquement. Bonne année à tous et battons nous pour la pluralité des opinions et la reviviscence de la culture citoyenne mise à mal ces derniers temps par certaines actions anarcho-libertaires qui sapent insidieusement les bases de la République

        Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2020 à 08:48, par Amoless black power En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

        Merci Yako pour cette mise au point qui vient rappeler qu’il existe toujours des démocrates véritables dans ce pays contrairement à certains thuriféraires de la pensée unique qui voit midi à leur porte uniquement. Bonne année à tous et battons nous pour la pluralité des opinions et la reviviscence de la culture citoyenne mise à mal ces derniers temps par certaines actions anarcho-libertaires qui sapent insidieusement les bases de la République

        Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2020 à 09:43, par Maria de Ziniaré En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

      Bonjour mon frère KA,
      je ne sais pas si vous avez chambré le champagne avec le PF pour fêter son nouveau NAM et vous avez eu une coupe de trop mais j’attire votre attention sur le fait que RMCK ne s’est jamais défini comme libéral comme vous le qualifiez. Depuis les kholhoses estudiantins de Dijon jusqu’à sa dernière prestation de serment il n’a été militant que dans des structures de gauche alors d’ou lui vient son libéralisme. Par ailleurs dans l’histoire de ce monde je ne connais pas politiquement de révolutionnaire libéral, je respecte vos opinions et vos efforts pour maintenir en vie le forum du site qui se meure mais qualifier RMCK de révolutionnaire libéral est un nouveau concept politique que je souhaiterais que vous précisiez pour éclairer notre lanterne. Révolutionnaire gauchiste à l’image de Thomas SANKARA c’est digeste mais révolutionnaire libérale Hum ! Je ne sais pas si vous êtes en train de nous préparer comme le Dircab ZAGHRE l’a fait un bouquin sur votre nouvelle idole politique mais j’attend votre éclairage sur ce qualificatif inédit.

      Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2020 à 21:44, par Ka En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

        Ma sœur Maria, tu mérites un de mes autos critiques. La question dont je vais te poser est : ’’’As-tu connu tous nos représentants depuis notre indépendance ?’’’ Moi presque. Et si je panasse les deux mots Révolution et libéral, c’est que l’actuel représentant du Faso possède les deux. Et il l’a prouvé dans son premier quinquennat ou il a surpris le peuple Burkinabé par sa révolution de laisser la justice faire son travail, ou refuser catégoriquement comme l’aura fait Thomas Sankara de négocier avec les terroristes a plusieurs têtes. En même temps toutes les initiatives qu’il a pris pour aller à l’apaisement et à la paix sans donner les coups pour coups soient à ses adversaires, ou les grèves sauvages, témoignent sa volonté d’être un homme libéral. Maria, il fallait lire le CV de Roch Kaboré avant de parler de Dijon.

        Et si tu me lise souvent, je dis toujours que s’agissant de ce révolutionnaire sous-marin qui est Roch Kaboré, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Ça s’appelle aussi un vrai révolutionnaire. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. C’est pourquoi il a été réélu. Non Maria, Champagne et autres ne sont pas ma tasse de thé. Ma journée du 28 Décembre s’est terminée à l’arrosage de mon potager. Conclusion : Si c’était Zépherin Diabré, ou Eddie, s’ils avaient le courage de faire comme fait Roch Kaboré au pouvoir, ils auront les mêmes critiques de ma part. Bonne année 2021 avec ta famille ma sœur Maria.

        Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2020 à 16:51, par OCy En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    Pour une politique efficace et durable nos pays doivent avoir une réflexion courageuse sur les questions liées à la démographie. L’heure ne devrait plus être à l’espacement ou a la planification des naissance, mais plutôt à une véritable sensibilisation pour qu’on impose à tous une limitation des naissances pourquoi pas à trois au maximum

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2020 à 17:54, par HUG En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    On croise les mains et on attend. Le temps est le meilleur juge de l histoire

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2020 à 21:09, par K-LIFA En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    Dites toujours 2eme et dernier mandats. Que certains courtisans comprennent que c’est le 2eme et dernier mandat

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2020 à 07:36, par Zambo Zambo En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    Bonjour Mr Ka
    Si on t’a payé pour siffler dans le vuvuzela du MPP et ses alliés alors, bouffe ton argent et arrete de nous pomper l’air.
    Ton président Mouta Mouta a encore comme à son habitude, raconté des généralités.
    Il a caressé d’un petit doigt des questions tres préoccupantes du peuple Burkinabé sans indiquer clairement comment les résoudre.
    On a tout compris : lutte contre la corruption dont certains de ses proches amis en sont les champions , contre le pillage des ressources naturelles et la destruction de l’environnement par les miniers, le bradage du patrimone national comme le rail à Bolore et l’ONATEL aux Marocains, comment ?
    Faciliter la justice pour vider les dossiers pendants, garantir la sécurité, la santé et l’education comment ?
    Qu’est ce que Roch peut promettre encore qu’il n’a pas promis depuis plus de 30 ans ?
    Mr Ka, continue de te chatouiller mais tu ne riras pas, nous les chiens de garde de la liberte et du progres ne changerons pas notre façon de nous asseoir parce que ton idole a eu un deuxieme et dernier mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2020 à 10:22, par Ka En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    ’’’’’A’’’’ Yako : Tu sais très bien depuis que nous sommes sur les forums que je tire sur les deux camps : Mais ici, à quoi sert de tirer sur des corbillards comme ceux qui commencent à critiquer sans raison ? Ma critique dont tu bondis comme un cabri t’a piqué les fesses, mais sache que je me concentre sur des internautes sanguinaires, afin que leur SAGUEBO à la sauce de gombo abondamment arrosée du sang des Burkinabé, ait un goût amer dans les cinq ans à venir après les liquidations des dossiers des crimes gratuits.

    Je te demande de relire quelques commentaires de ces internautes avant même que Roch Kaboré reprenne son nouveau rôle de représentant du peuple Burkinabé, ces commentaires haineux de ceux qui ont perdu le pouvoir te ressemble, car pour toi comme pour eux, tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité a l’exemple de Sandogo "meurt" de soif.

    Yako, pourquoi vous tremblez ? Tu m’as posé la question sur la nouvelle constitution, en disant ’’’est ce que l’article 37 sera violé pour que Roch Kaboré fasse un troisième mandat ?’’’’ Non ! Roch Kaboré a compris la leçon du 31 Octobre 2014 que parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique," les premières sont des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Ce n’est pas de se maintenir au pouvoir à vie par des bricolages constitutionnels et des scrutins biaisés (tant pour faire adopter lesdits "bricolages constitutionnels" que pour fausser le résultat des scrutins qui en découlent) comme faisait ton mentor durant 27 ans. L’Afrique est à feu et à sang à cause de ces motifs. Et ce que je peux te dire, c’est de se préparer pour affronter un clément ou un Bala ou pourquoi pas un Dipama en décembre 2025, ce qu’on appelle ‘’’l’alternance politique voulu par le peuple Burkinabé et sa jeunesse le 31 Octobre 2014.’’’’

    Je vois que tu commences à réfléchir avant de pleurnicher. Tu as oublié une seule chose dont je suis étonné, ’’’ton fonds de commerce qui est la demande de démission de Roch Kaboré pour un oui ou un non.’’’ Et je pense que durant les cinq ans à venir, si Dieu nous donne une longue vie, nous allons-nous entendre si tu oublies ton fonds de commerce et laisser travailler Roch Kaboré, surtout qu’il laisse liquider les dossiers des crimes crapuleux qui empoisonnent la vraie réconciliation nationale.

    Je pense aussi que l’endoctrinement politique a sa propre capacité d’ouverture d’esprit, et de tolérance d’autre part, c’est pourquoi tu oublies maintenant de demander la démission de Roch Kaboré depuis que le conseil constitutionnel à confirmer sa réélection. Le reste mon frère Yako, ne sont que des gesticulations des maquis pour dire qu’on est toujours là, car il n’y a rien à dire, que de proposer des idées qui peuvent faire avancer le pays.

    Conclusion ; La paix est un état de conscience supérieur que nous ne pouvons atteindre qu’en travaillant à rendre nos pensées et nos sentiments plus désintéressés et plus généreux. Encore une fois, bonne Année à toi et les siens. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 18:31, par jeunedame seret En réponse à : Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !

    « ... C’est parti pour le deuxième et dernier (en principe) mandat... » ?? De quel principe ? Il ne faut pas flotter et hésiter comme ROCK dans ses apparences libérale et révolutionnaire qui indisposent les internautes. Pas de principe ; dites ouvertement en concret, en contrainte, sans autre forme de procès. C’est une requête, une exigence qui ne tolèrera aucune nonchalance. Publions l’ultimatum avec fermeté et sans gêne comme dernière mise en demeure à temps ; sinon à RMCK nous créerons la tentation au virus de troisième mandat. Et il y entrera sans pitié. Non au cynisme politique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Roch Marc Christian Kaboré : Sera-t-il digne de la place des grands hommes du Burkina Faso ?
Terrorisme au Burkina : « Les différentes attaques ont interpellé la conscience du chef de l’Etat », déclare le Premier ministre
Burkina Faso : Chériff Sy et Ousséni Compaoré quittent le gouvernement ; Roch Kaboré s’octroie le portefeuille de la Défense
Après Solhan : Le chef de l’État brise le silence, mais n’affiche pas ses décisions
Les 100 premiers jours du gouvernement Dabiré 2 : Un train de sénateur pour gérer, rien que le quotidien
2021 : Une année chargée d’espoir pour les Burkinabè, prédit le président Roch Kaboré
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !
Roch Kaboré investi nouveau président du Faso : « Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme »
Investiture de Roch Kaboré : « J’attends un peu plus de fermeté dans la lutte contre l’incivisme » (Emile Paré du MPP, parti au pouvoir)
Investiture de Roch Kaboré : Le discours du président du Conseil constitutionnel
Investiture du président du Faso : "Prêter serment, c’est mettre son âme en péril"
Burkina Faso : En attendant l’investiture de Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés