Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • • dimanche 20 décembre 2015 à 01h19min
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré

Ce dimanche 13 décembre 2015, le monde de la presse du Burkina et les burkinabè ainsi que les journalistes et démocrates du monde entier ont observé la date anniversaire de l’assassinat lâche et ignoble, de Norbert Zongo, Directeur de publication du journal L’Indépendant. Ce triste souvenir est doublement ressenti par les éditeurs de la presse privée burkinabé.

Primo, Norbert Zongo fut le deuxième président de notre organisation, la Société des éditeurs de la presse privée (SEP). Il a donc été un combattant pour la cause des entreprises de presse privée au Burkina. Son combat a payé car la presse privée burkinabè s’est fort heureusement développée avec une multitude de titres et est citée en exemple sur le continent africain. Norbert Zongo a été, par ailleurs, fait président d’honneur de la SEP à titre posthume au cours de l’année 2015 à l’Assemblée générale de Koudougou.
Secundo, la révolte et l’indignation de la SEP sont davantage plus grandes avec l’impunité qui enveloppe depuis 17 longues années les circonstances de la mort du journaliste émérite qu’il. 17 ans après, la justice se fait toujours attendre pour faire la lumière sur ce drame horrible et inhumain qui continue de heurter les consciences. L’avènement de la transition a suscité un réel espoir qui n’a malheureusement pas été transformé à la hauteur des attentes. Certes, il y a eu la réouverture du dossier et sa prise en charge par un juge d’instruction. Mais, cette réouverture qui fait suite au non-lieu honteux dans lequel le précédent régime l’avait enterré, n’a pas encore permis de grandes avancées dans le sens de la manifestation de la vérité. L’inculpation récente de 3 soldats, tous de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP) constitue un pas important. Tous sont des survivants des suspects sérieux (au nombre de 6) qui avaient déjà été identifiés par la commission d’enquête indépendante (CEI) de 1999. Il faut donc espérer que ces inculpations mènent à d’autres notamment les commanditaires. Car tout indique que ces trois soldats ne seraient que des exécutants de cet assassinat.
L’on notera, par ailleurs, qu’à la veille de la célébration de ce triste anniversaire, le gouvernement de la transition a entrepris l’exécution de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, notamment pour le volet indemnisation des ayants droit des victimes. Tout comme la réouverture du dossier qui faisait aussi partie de la décision de la cour africaine. Dans le même temps, une avenue a été baptisée au nom de notre défunt confrère. Nous prenons acte de toutes ces actions essentielles tant au plan judiciaire que sociopolitique qui vont, nous en convenons, dans la bonne direction.
En état de cause, la SEP ne peut pas, à l’instar de tous ceux qui sont engagés dans la recherche de la vérité et la justice dans ce dossier, se satisfaire de la situation actuelle et du rythme d’évolution de la procédure. Voilà pourquoi, elle, reste déterminée aux côtés de toutes les forces sociales en lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons. Appelle à renforcer le mot d’ordre de vigilance et de mobilisation lancé par le Collectif contre l’impunité et la CCVC.
Car, l’objectif ultime et primordial du combat mené depuis 17 années n’est rien d’autre que la vérité et la justice. Toute chose qui exige une volonté politique manifeste et sincère afin que les entraves morales et politiques sources de l’impunité régnante soient levées pour qu’enfin la justice soit réellement libre et indépendante pour faire son travail.
La Transition fera place au nouveau pouvoir élu démocratiquement par les Burkinabé à l’occasion des élections couplées législatives et présidentielle du 29 novembre 2015. Il appartient à ce dernier de prendre toutes les dispositions utiles afin que la procédure aille jusqu’au bout et ce, avec la plus grande célérité, car le dossier Norbert Zongo mérite de connaitre enfin un tout autre sort.
Tenant compte de ce qui précède, la SEP :
- renouvelle sa compassion appuyée d’un vibrant hommage à la famille de Norbert Zongo ainsi qu’à celles de ses compagnons d’infortune pour la dignité dont elles font montre depuis tant d’années de souffrance morale ;
- félicite le Collectif contre l’impunité, la CCVC et les avocats ainsi que tous les démocrates épris de justice pour le combat contre l’impunité, pour la justice et la vérité en faveur de Norbert Zongo et ses compagnons ainsi que pour la liberté de la presse au Burkina Faso ;
- demande au nouveau Président élu M. Roch Marc Christian KABORE, de sortir des sentiers battus afin d’œuvrer dans le sens de la vérité et la justice pour Norbert Zongo, ses compagnons d’infortune et pour tous les dossiers dits pendants qui n’honorent pas le Burkina en tant que pays se voulant respectueux de la dignité humaine, de l’Etat de droit et de la démocratie.

Fait à Ouagadougou, le 13 décembre 2015
Le président
Lookmann SAWADOGO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assassinat de Norbert Zongo : Un 21e anniversaire sous le signe du « sursaut »
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés