Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • mercredi 17 juin 2015 à 03h18min
Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

Le gouvernement burkinabè, les responsables de Riverstone Karma SA et le cheick de Ramatoulaye, Aboubacar Maïga II ont signé ce lundi 15 juin 2015 à Ouagadougou un accord pour la reprise des travaux d’exploitation de la mine de Karma, interrompus depuis mi-janvier 2015, suite à la destruction des installations par les populations riveraines.

Aboubacar Maïga II, cheick de Ramatoulaye, Cyriaque Ki, directeur général de Riverstone Karma Sa ; Boubakar Ba, ministre des Mines et de l’Energie et Auguste Denise Barry, ministre de l’administration territoriale, de la sécurité et de la décentralisation. Ce sont eux qui ont paraphé ce lundi 15 juin 2015 à Ouagadougou le document de l’accord destiné à la reprise des travaux d’exploitation de la mine de Karma, interrompus depuis le 14 janvier 2015, suite à la destruction des installations par les populations riveraines. Alors préoccupées de l’impact de l’exploitation minière sur des sites sacrés, notamment la mosquée de Ramatoulaye.
Avec cet accord conclu, il s’agit, selon le ministre Ba, de permettre une exploitation apaisée de mine.

Engagements des différentes parties

Par leur signature, chaque partie de l’accord tripartite s’engage à faire un certain nombre de choses allant dans le sens d’une exploitation apaisée de la mine.

La partie gouvernementale se pose en garant de l’application des termes dudit accord, s’engage à assurer la sécurité sur le site minier et à assumer les obligations relevant de son pouvoir régalien. Le ministre des mines et de l’énergie a été très clair là-dessus.

Les responsables de Riverstone Karma Sa s’engage à agir conformément à l’esprit de l’accord, c’est-à-dire une exploitation de la mine en tenant compte des désidératas des communautés locales, en faisant en sorte que cette exploitation profite aussi des populations.

Le Cheick II Maïga pour sa part s’engage à porter sa caution à l’exploitation de la mine et à prôner le dialogue dans la recherche de solutions aux problèmes qui viendraient à se poser.

L’espoir renaît

La signature du présent accord est unanimement appréciée les acteurs. Pour Halidou Ouédraogo, porte-parole de Riverstone Karma Sa, c’est l’espoir qui renait, car l’accord, s’il est effectivement appliqué, permettre de créer des emplois pour les populations de la zone dans la mine dont 70% des employés sont, dit-il, issus des localités environnantes.

Pour le ministre Bâ, la signature de cet accord est naturellement une bonne chose car elle ouvre la voie à une reprise des activités de la mine.

Se félicitant de la signature du présent accord, Soumaila Sawadogo, porte-parole des populations, a dit placé leur foi aux autorités par rapport au respect des dispositions du texte signé.

L’accord, le résultat d’un long et difficile accouchement

L’aboutissement à cet accord n’a pas été aisé. Il a fallu de longues négociations- pendant six mois- pour obtenir ce résultat, à ce « travail équilibré », comme dirait Halidou Ouédraogo.

Jusqu’à la dernière minute, rien n’était encore gagné, tant les négociations ont été ‘’serrées’’. Convoqués à 15 h, les journalistes dans leur ensemble ont dû passer plusieurs heures sur place (en moyenne 3 heures) avant d’assister la signature. Maintenant que c’est fait, reste l’application effective. Et pour tendre vers cet objectif, les parties prenantes ont convenu de la mise en place d’un comité de liaison et de suivi. A en croire Halidou, ce travail est en train d’être fait. La reprise des travaux arrange évidemment Riverstone Karma sa qui a dû payer un lourd tribut à la crise.

En plus des 4 milliards de matériels détruits, ce sont des millions de francs CFA que la société perdait par jour depuis l’arrêt de travaux d’exploitation de la compagnie minière ; elle qui était déjà à un investissement de l’ordre de 30 milliards de francs CFA sur un total attendu de 65 milliards de francs CFA. Pour ses premières huit années d’exploitation, la mine de Riverstone Karma Sa devrait rapporter à l’Etat plus de 88 milliards de F CFA. Les réserves de la mine sont estimées à un million d’onces d’or.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 juin 2015 à 10:56, par HONRON En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    C’est comme accord du moment que toutes les parties prenantes sont satisfaites. Il serait judicieux que l’opinion publique ait un œil sur l’accord et le jugé que de se fier aux bonnes intentions du trio.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 11:00, par Le Vieux En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    C’est bien d’etre arrivé à un accord pouvant permettre la reprise des activités minieres. Ce qui est embetant dans la signature de cet accord, il n’y a aucun home blanc de la mine. Monsieur Ki qui est le directeur general n’est qu’un faire valloir. on sait comment les permis d’exploitation et de recherches sont accordés. Il ya toujours un national que les blancs utilisent pour rentrer dans le pays. J’ai bien peur qu’un jour s’il ya probleme, que les vrais responsables de la mine ne remittent en cause cet accord. Ils sont capables et ils diront qu’eux n’ont rien signé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 12:05, par ELKABOR En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Le Monsieur en verres noires semble mécontent. Mais nous sommes désolés ! Il faut de l’argent dans les caisses de l’Etat et on ne peut pas tolérer des comportements anti-économiques pour satisfaire des égos d’individus alors qu’en même temps on court partout pour chercher des investisseurs. Quelques uns viennent et des fanatiques s’offrent le luxe de casser leur matériel. Bien joué Messieurs les Ministres Barry de l’administration territoriale et Ba des mines d’avoir forcé la main aux protagonistes afin de mettre fin à cette crise inutile. Il faut dorénavant fouetter tous les récalcitrants et autres fauteurs de troubles car on doit avancer !

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 12:11 En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Good job M. Ba.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 13:06, par Achille En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    La signature du Cheik ne résout pas le fond du problème.

    La mine n’aura résolu le problème que si elle tient compte de ce qui suit :

    1-les villages déguerpis n’installeront où ?
    2-les villages déguerpis cultiveront quels champ ?
    3-quelles garanties que la poussière ne créera pas de problème de santé à la population de
    Ouahigouya et des 28 villages ?
    4-Quelles garantie que le poison (la cyanure) n’infectera pas la nappe phréatique et intoxiquer ou empoisonner l’eau, les cultures, les animaux et les personnes de Ouahigouya et des villages environnants ?

    Autorités de la transition : Gérez bien cette affaire, car tôt ou tard vous devrez :
    - répondre de cette affaire
    - rendre compte de cette affaire

    A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 13:28, par Achille En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    La signature du Cheik ne résout pas le fond du problème.

    La mine n’aura résolu le problème que si elle tient compte de ce qui suit :

    1-les villages déguerpis n’installeront où ?
    2-les villages déguerpis cultiveront quels champ ?
    3-quelles garanties que la poussière ne créera pas de problème de santé à la population de
    Ouahigouya et des 28 villages ?
    4-Quelles garantie que le poison (la cyanure) n’infectera pas la nappe phréatique et intoxiquer ou empoisonner l’eau, les cultures, les animaux et les personnes de Ouahigouya et des villages environnants ?

    Autorités de la transition : Gérez bien cette affaire, car tôt ou tard vous devrez :
    - répondre de cette affaire
    - rendre compte de cette affaire

    A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 13:42 En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Tout ça c’est long faut nous dire juste quel est le pourcentage de ristourne du cheick combien il prend pour calmer ses adeptes le reste n’est que verbiage et masturbation

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 18:03, par VIENNE&15 En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Je ne sais pas le fond de cet accord mais ma premiére rémarque est que le gouvernement ne s´engage pas dans la protection de la population et des valeur sacrées de l´environement... il ne s´engage méme pas pour un suivi pour que les engagements de la firme soient realisés... le rest est facile a deviner. le comble est que ceux qui ne sont pas de Namissiguima ne sont pas pris en compte.

    Malheur a ceux qui baillonnent leur peuple...

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 09:26, par Alias En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Pour dire vrai, ce Mr en verres noir n’inspire aucune confiance du fait de sa posture, sa manière même de saluer. Il faut que l’Etat ait et fasse respecter son autorité. Il ne peut avoir d’autre autroité après et avant l’Etat, si l’Etat est le garant de la sécurité des personnes et des biens. S’il vous plaît, il faut entendre par garant, sécurité, personnes et biens dans les leurs sens vrais. Il faut dans la même logique sensibiliser effectivement sur le sens de l’intégrité.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 12:05, par COULIBALY En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    felicitation Monsieurs les MINISTRES. il reste se suivi rigoureux de cet accord. merci à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 14:39, par kouadio En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Que fais le MATDS la bas. Bravo au ministre des mines qui avec humilite et discernement a travaille pour cette paix des braves. Barry lui avait envoye ses CRS mater les pauvres habitants. Ca il faut le relever car ce n’etait pas necessaire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 15:16, par Jeunedame seret En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    Un accord personnel. Gouvernement complice, pas responsable. On a vu pareil pour les autres histoires d’accaparement des terres pour des soit-disant cultures de rente. On se vent moins cher. Le CHÈQUE dans une mine d’or ? Agsar..four..laï ! La gaamation est gagnée. On connaît la mentalité des adeptes. Si le CHÈQUE est content, tout le monde laisse passer tout. Et bonjour l’impérialisme étranger. Tant pis pour les autres hors Namissiguin. Intégrité où es-tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 18:27 En réponse à : Riverstone Karma SA : Un accord tripartite pour une exploitation apaisée de la mine

    le cheik n´est pas du tout clair pourquoi portez des lunettes solaires autour d´une table de discution ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés