Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

Accueil > Tourisme • • samedi 27 décembre 2014 à 22h58min
Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

Retard au départ ou à l’arrivée, bagages perdus, transit de longue durée, etc.
Voyager à bord de certaines compagnies à destinations des capitales africaines est parfois une épreuve pour les passagers. Les désagréments ne manquent pas. Témoignages.

Décidément, comme on dit chez nous, « le chien ne changera jamais sa façon de s’assoir ». C’est le commentaire que m’inspire l’article publié le dimanche 21 décembre 2014 sur Lefaso.net relatif au mécontentement de passagers de Turkich Airlines n’ayant pas reçu leurs bagages à l’arrivée à Ouagadougou le 18 du même mois. J’ai connu la même mésaventure en juillet dernier, et cette compagnie risque de ne plus me revoir sur ses lignes, du moins celles reliant Istanbul aux capitales africaines. Depuis plusieurs années, j’ai très souvent l’occasion de voyager, mais je n’avais jamais pris ni Turkich Airlines, ni Royal Air Maroc, une autre compagnie sur laquelle j’ai subi d’autres désagréments dont j’en parlerai plus loin.

Par curiosité, je me suis décidé à emprunter Turkich Airlines, histoire de la découvrir et pourquoi pas, la recommander à des amis, d’autant que la Turquie est devenue un partenaire économique de plusieurs pays africains, et sa compagnie dessert plus de 30 pays du continent noir à partir de son hub d’Istanbul. La part de l’Afrique dans le chiffre d’affaires de Turkich Airlines serait passée de 7,4% sur les neuf premiers mois de l’année 2012 à 59,7% en 2013 sur la même période. Ce qui, dans cette période de crise économique, n’est pas rien. A l’occasion du deuxième sommet Turquie-Afrique qui s’est tenu du 19 au 22 novembre à Malabo, en Guinée-équatoriale, les deux parties ont adopté un nouveau partenariat destiné à renforcer les relations économiques entre elles dans un esprit gagnant-gagnant. La Turquie et le pays hôte du sommet ont profité de l’occasion pour signer des accords bilatéraux, notamment sur la libre circulation des détenteurs de passeports diplomatiques, la formation des diplomates et dans le secteur agricole. Très prochainement, les deux pays devraient ouvrir des ambassades et Turkich Airlines desservira Malabo, la capitale du pays.
De plus en plu d’opérateurs économiques africains et burkinabè se rendent en Turquie pour faire des affaires à bord de Turkich Airlines. Autant de raisons qui suffisent pour qu’on s’intéresse à cette compagnie surtout quand on exerce le métier de journaliste.
Je dois avouer que, vu mes dates de voyage, le prix des billets étaient compétitifs comparativement aux autres compagnies surtout quand on voyage en famille. Mais ce n’était pas la première motivation.

Au départ de Paris et d’Istanbul, l’avion a décollé à l’heure, une ponctualité plutôt rare durant les mois de juillet-août, période de grands trafics. Les premiers contacts avec cette compagnie sont donc bons puisque l’avion a atterrit également à l’heure à Ouaga. Mais très vite, tout s’est gâté après les formalités de police. Le tapis roulant commence à tourner et les bagages défilent. Au bout de trente minutes, un monsieur nous informe que « maintenant, il n’y plus de bagages ». Stupeur, inquiétude, et surtout colère chez plus d’une dizaine de passagers. Une partie de mes bagages n’est pas arrivée et il n’y a aucune information sur ce qui s’est passé. Le correspondant de Turkich Airlines est là, mais ne dit rien. Planté dans un coin tel un robot, il manche machinalement du chewing-gum, les mains croisées dans le dos. Un malheureux passager finit par le repérer et lui demande ce qu’il entend faire pour ceux qui n’ont pas reçu leurs bagages. « Suivez-moi », lance t-il sèchement aux passagers mécontents, puis, se dirige vers un local où chacun est invité à déposer sa réclamation. Les compagnies doivent former leurs collaborateurs à mieux gérer de pareilles situations. Quand on arrive tard la nuit après 11 heures de vol, qu’on est privé de ses bagages et qu’on a en face de soi un incompétent notoire, qui n’a aucune notion de marketing ou de relations clients, qui vous traite comme si vous lui pourrissez la vie, le pire n’est pas loin. Le coup de poing peut vite partir tout seul et ça peut déraper. J’attendais de récupérer mes bagages le lendemain comme promis avant de lui dire mes quatre vérités, mais, il n’était pas de garde ce jour-là. J’ai demandé à son collègue de bien vouloir lui transmettre mes « amitiés », en priant Dieu de ne plus me retrouver en face de ce type pas du tout sympathique.
Mais il ne faut pas se méprendre ; les agents malpolis, il y en a partout. Au retour, la situation était pire qu’à l’aller, puisque je n’ai récupéré aucun bagage à Paris. Là également, le service de réclamation n’est pas à la hauteur des angoisses des passagers. Une jeune fille diabétique pleure parce qu’elle a ses médicaments dans son sac resté quelque part, mais l’hôtesse lui répète, comme un perroquet qu’elle n’a pas de solution à son problème. Aucune compassion ! Aux autres, elle se contente de tendre des formulaires à remplir, sans explications. Excédés, certains gueulent, le ton monte, les noms d’oiseaux fusent. « Si tu n’es pas contente de faire ce boulot, vas faire autre chose. Ta place n’est pas ici », lui lance un passager qui devait prendre son train pour Marseille.

Sur son site web, on apprend avec étonnement que pour la quatrième année consécutive, Turkich Airlines a reçu le prix de la « meilleure compagnie aérienne en Europe » en 2014 de la part de Skytrax World Airline Awards. Ces délivreurs de label qualité sont-ils au courant des désagréments que les subissent les passagers de Turkich Airlines et d’autres compagnies à destination de l’Afrique ? On peut en douter. J’ai reçu mes bagages à domicile trois jours plus tard et bien évidemment, mon avis sur la qualité des services de Turkich Airlines est très, très nuancé, comme il l’est aussi sur Royal Air Maroc, une compagnie que j’ai empruntée fin octobre et début novembre 2014. Ici, il ne s’agit pas de bagages non arrivés ou perdus. Non, c’est plus grave. Des passagers qui embarquent à Ouaga à destination de Paris via Casablanca, et à qui on signifie qu’il n’y pas de place pour eux au moment de monter dans l’avion à Casablanca, alors qu’ils ont une carte d’accès à bord sur laquelle sont bien indiqués, la date, le numéro de vol, le siège, la date et l’heure du décollage !
De mémoire de voyageur, je n’en avais jamais entendu parler. C’est pourtant ce qui est arrivé à une dizaine de passagers dont l’auteur de ces lignes, le 13 novembre dernier. Prévu le 10 novembre à 6h20, je reçois un sms de la RAM la veille m’informant que le vol est annulé. On me propose un autre vol qui ne me convient pas. Je me rends au siège de l’agence de la compagnie pour savoir pourquoi le vol a été annulé et trouver une nouvelle date. Une dame me reçoit. Son sourire commercial ne me rassure guère ; j’en ai l’habitude. Quand je lui demande pourquoi le vol a été annulé, elle répond que « ce n’est pas de notre faute, c’est à cause du couvre-feu ! ». Argument spécieux ! Je réplique : « Mais comment font les autres compagnies qui desservent Ouagadougou aux mêmes heures que vous ? ». Elle me répond par un sourire qui me désarme. A croire que chez la RAM, on est incapable de s’adapter à des situations imprévues ! On finit par trouver une date qui me convient et c’est là que je vais découvrir un visage hideux de la compagnie marocaine. Partis de Ouaga à 11h, nous sommes arrivés à Casablanca peu après 14h pour une correspondance prévue à 16h45. Après les formalités remplies au guichet « Transit », il faut s’occuper en attendant. On fait un peu de shopping et on lèche les vitrines des boutiques. Puis l’annonce retentit : « Les passagers de la RAM à destination de Paris, départ 16h45 sont invités à se présenter à la porte A3 pour l’embarquement ». Munis de nos cartes d’accès à bord, nous faisons la file. Je repère des passagers qui ont embarqué à Ouaga comme moi. Quand le premier d’entre nous présente sa carte d’accès à bord, le contrôleur posté aux portiques, un moustachu au crane un peu dégarni, lui dit qu’il y un petit problème. « Il faut repartir au Transit. Les passagers de Ouaga, allez au Transit prendre une autre carte d’accès », lance t-il. Etonnés, une dizaine de passagers obtempèrent tout en exprimant leur étonnement. La RAM vient en réalité de nous jouer un sale coup. Nous venons d’être purement et simplement débarqués et nos sièges attribués à d’autres passagers. On a vite découvert cette vacherie une fois au guichet Transit. Les mêmes agents qui nous avaient délivré la carte d’accès à bord pour le vol de 16h45 deux heures plus tôt parlent de malentendu. « On a fait une erreur ; vous devez partir avec le vol de demain matin », tentent-ils d’expliquer. La colère éclate. Une compatriote, S.T, est hors d’elle. Elle devait reprendre le travail deux jours plutôt si le vol du 10 novembre n’avait pas été annulé. Ses patrons s’étaient montrés compréhensifs, mais cette fois-ci, elle s’inquiète pour son emploi. Elle fulmine : « Mais vous vous foutez de nous ? Vous nous prenez pour qui ? Vous êtes des menteurs ». « Madame, ne nous traitez pas de menteurs », réplique un agent. Elle persiste : « Si, vous êtes des menteurs ». Oui, je suis du même avis qu’elle : ces messieurs mentent comme ils respirent. Je leur présente ma carte d’accès à bord où figurent le numéro de vol, la date, l’heure, la porte d’embarquement et le siège. Tout penaud, tel un gamin pris la main dans le pot de confiture, un agent qui fuit mon regard, marmonne des mots inaudibles. Tous finissent par reconnaitre implicitement qu’il y eu un problème. Nos places ont tout simplement été attribuées à d’autres passagers. Pourquoi et sur quels critères ? Et pourquoi cette injustice frappe principalement les passagers de Ouagadougou ? Beaucoup d’entre nous ne sont pas loin de penser avoir été victimes de comportement raciste de la part des agents de la RAM. Le plus choquant, c’est qu’il y avait parmi nous une dame avec sa petite fille, et en grossesse bien avancée. La RAM n’a pas estimé que vu son état, elle devait être traitée comme un client prioritaire, surtout que nous n’avons pas récupéré nos bagages en soute !

On nous propose de passer la nuit dans un hôtel aux frais de la compagnie et on nous indique où remplir les formalités. L’agent commis à cette tâche est interloqué par ce qui nous est arrivé. Il dit que ce n’est pas possible, passe un coup de fil pour comprendre, puis secoue la tête. Nous quittons l’aéroport pour l’hôtel. En attendant que la navette nous y emmène, je remarque un attroupement sur l’autre côté de la cour de l’aéroport. Renseignement pris, il s’agit d’un sit-in organisé par des salariés de la RAM, essentiellement des bagagistes qui protestent contre le licenciement de plus d’une centaine de leurs collègues et qui réclament le paiement de leur salaire.
Face à la qualité médiocre des prestations (bagages ouverts ou volés, retards répétitifs, etc.), un nouveau directeur général a été nommé en 2012 pour mettre de l’ordre dans la gestion de l’aéroport. Deux ans après, il a encore du boulot devant lui et les salariés doutent que j’ai rencontrés doutent de sa capacité à relever le défi. « Mon frère, c’est une affaire de gros sous. Nous, on manifeste parce qu’en réalité, nous sommes victimes d’une guerre que se livrent deux sociétés pour gérer le business de l’aéroport », explique un bagagiste.

La nuit a été courte et tôt le matin, la navette est venue nous chercher.

L’enregistrement des bagages étant déjà faite, il ne nous reste que les formalités de police à remplir. Cinq check-points à franchir avant d’accéder à l’avion ! Au premier, un policier fort sympathique et élégant dans son costume, vérifie nos documents et nous souhaite bon voyage. Plus loin, le poste de douane, tenu par une dame et un monsieur. Engoncé dans son parka, ce dernier donne l’impression d’avoir froid et est manifestement de mauvaise humeur. Sans me connaitre, il commence à me tutoyer : « Tu as quelque chose à déclarer ? », demande t-il d’une voie à peine audible. Je lui dis : « Pardon ? », mais manifestement il n’a rien compris et me tutoie à nouveau. Pendant ce temps, sa collègue fouille le sac à main de S.T. Sans gants. Elle sort du porte-monnaie un billet de cinq euros et lui demande si c’est tout ce qu’elle a. Elle répond par l’affirmative. La douanière remballe, lentement, en fixant du regard S.T, qui fait semblant de ne rien comprendre ! Nous voilà devant un autre point de contrôle de police, juste avant d’entrer dans la zone internationale ; c’est là qu’on tamponne le passeport pour dire que le passager est bien sorti du royaume. Décidément, S.T n’a pas de chance. Elle est tombée sur un policier très très pointilleux. Après avoir feuilleté toutes les pages de son passeport, il lui demande de présenter sa pièce d’identité. « C’est pour une question de vérification », argue t-il. S.T s’exécute. Mais ce n’est pas suffisant aux yeux de notre policier soucieux de la sécurité de son pays. Comme s’il cherchait un prétexte pour créer des ennuis à S.T, il lui demande de présenter sa carte vitale. La carte vitale est une carte d’assurance maladie qui permet à son détenteur vivant en France de bénéficier de prestations sanitaires et sociales. « Mais, monsieur, le passeport suffit pour voyager. Pourquoi vous me demandez ma carte d’identité et ma carte vitale ? », proteste S.T. « Madame, ne me parlez pas comme ça ; je connais mon métier », répond, agressif, le policier. Français ou résidents français qui vous rendez à Casablanca, préparez votre carte vitale et vérifiez qu’elle est à jour !

Les minutes passent et je finis par demander à ma compagne d’infortune d’un jour ce qui se passe. Le policier lui intime l’ordre de ne pas répondre. « C’est entre nous deux », dit-il. Voyant que de nombreux passagers commencent à s’intéresser à son manège, se sentant observer, il appose le tampon et tend nerveusement le passeport à son propriétaire. Soulagement. On quitte Casa sans nostalgie, pas du tout pressé d’y revenir.

Ce type de désagrément est courant dans les aéroports africains ; mais pire, il frappe principalement les Africains, sur leur propre continent. Il faut le dire : les pertes de bagages ne sont pas propres aux compagnies africaines. J’en ai fait l’expérience avec des compagnies européennes. La différence, c’est dans la manière de traiter ces cas malheureux. Un ami m’a dit qu’il préfère consentir un sacrifice financier pour éviter les compagnies africaines. Je comprends son choix, surtout quand on a un rendez-vous important à honorer. Je plaide pour ma part pour une pression judiciaire et médiatique sur les responsables de nos compagnies afin qu’elles améliorent la qualité de leurs services pour tous les voyageurs sans distinction. Cet article participe de cette option, en plus de l’action judiciaire qui sera engagée contre RAM par les « passagers de Ouagadougou » du 13 novembre.

Joachim Vokouma ; Lefaso.net (France)

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2014 à 00:09 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Tout à fait juste. C’est de l’arnaque tout cela. Ils doivent désormais assumer leurs responsabilités ces compagnies fantoches. Portez plainte contre elle on vous soutient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 00:14 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Je ne sais pas quoi vous dire encore quand vous venez partager vos temoignages sur ces compagnies bidons et racistes. Souvent la difference entre ces compagnies fly- by- night/ pirates et les compagnies qui se respectent et qui respectent leurs clients est tres faible. Prochainement celui qui va prendre AIR Maroc, AIR Algerie, AIR Turkey et qui va venir gemir ici encore, nous allons mettre son mal. Vous aimez souffrir. Vous prenez des compagnies ou il y a des sadistes et vous voulez quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 01:53, par ramatou En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Royal air maroc, numéro un dans les pertes de bagages et souvent durant tout ton séjour ou ta mission, tu es obligé de faire plusieurs jours sans tes affaires, vraiment dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 04:33 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    un produit moins cher a un coût,pardon......un coup pour ne dire comporte des désagréments.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 05:42, par lolo En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Humm ! Nous on n’a pas dit qu’on est incapable, on n’a rien vu encore. C’est bien fait pour nous comme ca ? Est ce obligé de rentrer dans leur avion ? On n’a pas pitié de nous même quoi ! Prendre son argent gagné difficilement et le donner gratuitement à un trou de cul qui te méprise ca ressemble plus à de l’autoflagellation. Dans tout l’uemoa, on ne peut pas créer une compagnie aérienne sérieuse gérée comme une entreprise privée qui va désservir l’afrique ? Vous les journalistes, c’est maintenant que vous parlez du racisme venant de ces pays et il ne s’agit que d’un voyage, immaginez un peu ce qui se passe pour les ressortissants qui vivent dans ces pays ! Mais quand on fait des commentaires sur le racisme des arabes, vous ne les publiez pas. Que ce soit turkish, air maroc, air algérie c’est la même chose,c’est le même type d’employé. La solution définitive c’est une compagnie aérienne africaine avec une gestion rigoureuse (pas comme ils ont fait avec air afrique) qui va créer une concurrence féroce et rendre plus accessible le transport aérien aux africains.
    Sinon les plaintes à gauche et à droite ne servent à rien, il faut les bouder et trouver de vrais solutions. Voilàa.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 09:12, par emigre2 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Oui freres je suis africain en amerique, je travaille dans l’aviation .J’ai mal de voir que nos prives et politiciens sont incapable de creer une flotte digne de ce nom.Pourtant le marche existe.Ils ont laisser Air france briser Air Afrique qui etait tres bien partie.Avec une bonne compagnie Ouest Africaine on pourra bouter tous ces profitards dehors avec une gestion rigoureuse et l’appuie des gouvernants des pays concernes.On n’aura plus besoin de voyager avec des compagnies etrangeres pour aller en Europe ou en Amerique .Nous devrons y croire cela peut marcher.
    Vive l’Afrique sans complexe !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 09:32, par Edmond En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Monsieur Joachim mes respects à vous. Je vous avoue que quand j’ai commencé la premiere ligne je ne pouvais plus m’arreter. Un recit plein d’humour. Vous êtes un vrai litteraire. Prochainement Faites un choix et Surtout le bon.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 10:26, par Rifiano En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Si vous êtes si fières que ça, pourquoi ne prenez vous pas votre compagnie national ? Pour ma part (et je suis loin d’être le seul) je suis très satisfait par la RAM.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 10:33, par Siid zabda En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    A la lecture de ce temoignage poignant je suis plus qu´enerve´ contre ces compagnies fantoches et racistes dont les agents n´ont aucune consideration ni sympathie a l´egard du noir pourtant ils se font des sous sur dos du meme noir qu´ils meprisent. Nos autorites´ doivent taper du poingt sur la table car toutes ses humiliations faites au ressortissants noirs particulierement Burkinabe doivent prendre fin. A bas le racisme ,a bas les compagnies racistes Web Master fais comme bon te semble ,toi au moins tu l´auras lu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 10:39, par Le Sage En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Chers internautes,
    Je voudrais apporter ma contribution à ce débat en publiant la lettre de protestation que j’ai envoyée au management de la RAM en date du 20 septembre 2014. Ils n’ont même pas daigné accuser réception. Je pense qu’il faut profiter de cette situation pour résoudre définitivement ce manque de respect des passagers de l’Afrique Noir. Lisez donc le message que j’avais envoyé.

    "Bonjour,
    Je me permets d’écrire au management car je sais que l’Esprit qui fait la RAM n’est pas celui que j’ai constaté aujourd’hui (20 septembre 2014). C’est une compagnie qui s’est imposée dans le paysage aéronautique Africain à force de travail et de l’ambition qui a animé et qui anime les responsables qui ont mis en place cette grande société. Cependant, il y a quelque membres du staff, et je pense que c’est du devoir de nous les passager de le signaler, par leur comportement et manque de professionnalisme mettent à plat l’image de la compagnie.
    Voici le récit de ma mésaventure :
    - Départ à Ouaga le 20 septembre 2014 à 2h50 GMT (vol AT 544)
    - Arrivé à Casablanca vers 8h30 GMT donc avec un retard de 1h10 minutes. Moi qui avais mon vol (AT511) à 21h45 GMT, ce retard ne me causait aucun préjudice. Mon souci était, juste, de trouver le service transit pour me reposer dans un hôtel après avoir passé une nuit de voyage.
    - Au niveau du service transit, celui chargé de recevoir et d’informer les passagers reçoit ma carte d’embarquement (cette carte permet quand même de savoir, si bien sûr la personne connait son boulot, que j’étais en business) et m’indique, à ma grande surprise, la porte B12. Je lui fais remarquer que j’étais en business mais il me fait savoir que je dois y patienter en attendant le transfert à l’hôtel. Cette attente fut longue, à 11h30, personne n’avait pointé le nez là-bas. Je suis donc remonter au niveau du service transit et cette fois, j’ai été conduit avec un autre groupe de passager à un grand bâtiment au niveau du terminal 3. A ce niveau, le chauffeur de bus nous dit, reposez-vous en attendant 21h. J’étais quand même offusqué. Alors, j’ai demandé aux responsables des lieux de me ramener au terminal 1 pour que je recherche moi-même le salon VIP. A défaut d’aller à l’hôtel, je vais au moins me reposer en attendant mon vol. Ce que je fis vers 13h GMT.
    - J’ai attendu au salon VIP jusqu’à 20h40 GMT, c’est-à-dire à une heure de mon vol AT 511. Ma surprise fut grande quand je m’entends dire que le vol AT511 avait été annulé depuis le matin et est programmé pour le lendemain (21 septembre 2014) à 4h GMT. Alors, je repars au service transit pour au moins réclamer mon hôtel afin de me reposer. L’équipe sur place me donne un ticket pour le Flyer Hôtel. Je vais à cet hôtel qui est au niveau de l’aéroport. Voici la réponse : « Monsieur, vous êtes en liste d’attente. Vous aurez peut-être la chambre à 6 heures GMT du matin). Pour attendre un vol que je dois prendre à 4h GMT, j’en ai ri. En ce moment, il était 22h30 GMT. Je repars au service transit et je m’entends dire qu’ils ne peuvent pas me donner un transfert à l’hôtel parce que je n’avais pas de VISA. Alors, ils me disent qu’ils n’ont pas de solution. Afin qu’ils ne comptabilisent pas mon nom parmi les gens qu’ils auraient logé, j’ai demandé d’annuler mon bon d’hôtel qu’ils m’ont donné et qui ne servait à rien mais ils ont refusé de le faire. Excéder, j’ai déchiré le bon devant eux. Ensuite, j’ai demandé à voir le chef du service transit (puisque les bureaux manager et superviseur étaient tous vides), ils me disent qu’il est occupé et ne peut pas me recevoir. Je demande à voir le chef d’escale, lui aussi est occupé et ne peut pas me recevoir.
    - Je me suis donc résigné à repartir au niveau du salon VIP de la RAM. Au niveau de l’accueil du salon, celle qui était au poste, que je tiens à féliciter et saluer son professionnalisme, m’a reçu essayé de comprendre les raisons de mon non transfèrement à l’hôtel et s’est même rendu compte que ceux du transit n’avaient pas inscrit mon nom sur le vol reporté.
    Conséquence : Je rate ma journée de travail du 21 septembre. Je passe plus de 24 heures confiné dans des fauteuils sans vraiment me reposer et sans toilette. Et cela, aux conditions de prix d’une classe affaire que certaines compagnies n’auraient pas faire subir à leur client même s’il est en classe économique.
    J’espère que ma réclamation changera quelque chose car la RAM contribue grandement à faciliter les voyages des ressortissants de l’Afrique Sub-saharienne et j’ose croire que le management tiendra compte de nos observations pour ne pas laisser quelque personnes noyées la compagnie. Mais en attendant, je ne pense pas qu’il soit éthique de demander le payement de prestation dont les clauses préétablies ne sont pas respectées.
    Sincères salutations.
    "

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 10:48, par sony aliber En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    IL FAUDRA UN REGROUPEMENT DES CONSOMMATEURS POUR DEFENDRE LEUR INTERET OU CARREMENT RETIRER L ?AGREMENT A CES COMPAGNIE QUI PARTICIPENT PAR CES ACTIONS A DECREBLISER LE CONTINENT AFRICAIN ??OU TOUT SEMBLE PERMIS ???C ?EST UNE HONTE //HONTE

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 11:58, par purak En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Salut,
    Je suis turc et jamais eu de problème avec la turkish airlines alors si vous aimez pas, je vous conseille de voler dans une compagnie 100 % africaine avec des pilotes noirs, hôtesse noires de même à l’enregistrement. Comme ça vous ne seriez plus parano et on verra si les africains font mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 12:33, par Papa En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Internaute Nr7 tu n´es pas un Turc tu es un maghrebin raciste qui tente de se cacher derriere une cagoule Turc mais tu es demasque´. Ne t´en fait pas les Africains auront leur compagnie qui nous permettra de nous debarrasser de ces compagnies racistes , fantoches Maghrebines, moyen-orientales et tt ce vs voulez.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 12:47, par Tapsoba® (de H) En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    "Je suis turc et jamais eu de problème avec Turkish airlines". Mr le turc, l article ne dit pas le contraire et vous donnez raison au journaliste puisqu il ne se plaint pas en tant que "turc" mais en africain "noir" qui a subi, comme d autres noirs d Afrique subsaharienne,les humiliations d une compagnie aérienne turque et/ou marocaine.Ça nous étonnerait si vous nous disiez le contraire,alors votre sortie est un non sens.Oust !!
    - Quant à la leçon de nous créer notre propre compagnie vous pouvez la garder pour vous même s il y a une part de vérité .

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 12:49, par Togsida En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Mon cher Turc, combien de fois tu emprunte Turkisk Airlines ? Tu dévie le sujet, je sens que tu es un raciste. Je comprends bien ton raisonnement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 12:56, par Togsida En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Mon cher Turc, combien de fois tu empruntes Turkisk Airlines ? Tu dévie le sujet, je sens que tu es un raciste. Je comprends bien ton raisonnement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 13:07, par Raogo En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Purak ! sacré tête de turc !
    Décidément ,le chien ne change guère sa façon de s’asseoir !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 13:34, par Le voyageur En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Purak, toi tu es carrément hors sujet.
    On t as souligné les insuffisances notoires d une compagnie aussi turque soit-elle. Elle ne semble pas à la hauteur. Moi personellement je n ai jamais pris cette compagnie et après ce que je lis, ce n est pas demain que je la prendrai. Je prefère encore aire France, pas parce que c est des francais qui composent le personel. Je m en moque. Elle a aussi ses insuffisances, j’en ai subit des préjudices récemment, mais je chercherai à comprendre, et si je ne suis pas satisfait ca sera par voie légale ca se passera. Malgré tout, on ne m’a jamais manqué de respect la bas. Le problème avec la turquie c’est que vous vous surestimez trop, vous prenant pour ce que vous n’ête pas, parce que Erdogan vous fait croire que vous êtes ce que vous n’êtes pas : une super puissance, alors toi Purak, faut pas nous faire chier ici.
    Le Voyageur

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 14:35, par guel ki recoit En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Encore un coup de AF qui voit son CA (chiffre d’affaire) en perdition depuis l’arrivée de TK

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 15:22, par nabayouga En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Je confirme toutes les critiques qui sont faites à l’égard de toutes ces compagnies . En ce qui me concerne j’ai décidé depuis bientôt 3 ans de ne plus prendre ces compagnies qui manquent de respect a l’égard des noirs . A cela s’ajoutent les pertes de bagages, les détériorations des bagages , l’ouverture des valises . Je préfère désormais payer un peu plus cher et décoller d’Afrique a des heures raisonnables . Bref désormais j’aspire a voyager dans des conditions correctes . Faites tous pareil et ces compagnies changeront .

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 16:47 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Turc ; tu fais du mauvais patriotisme ; des gens te racontent ce qu’ils ont vécu et du déconnes comme ça ! Donc, il ne faut rien dire des conneries de Turkich airlines ? vas te faire cuire un oeuf là où tu veux !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 17:13 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Carte vitale ? Il y a une carte vitale au Maroc ? N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 18:42, par Faso Kanu En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Je ne peux que verser des larmes devant ces genres de choses. RAM, Air Algérie, Turkish ; tous les mêmes. Ce que je ne comprend pas, c’est la réaction de nos autorités. Ce sont des choses qui se passent tout le temps à Casa ; je ne parle même pas des cas de pertes, de vol de bagages ou de retards à Ouagadougou. C’est devenu normal pour eux. Combien ont perdu des biens avec ces compagnies ? Si on ne les assigne pas en justice, la PEAU NOIRE sera toujours synonyme de MISERE. Réclamer ses droits n’a jamais été du RACISME. Alors, je vous encourage fortement à le faire. Tenez-nous informez de la date du procès, on y sera en masse. Et une autre solution que je voudrais humblement proposer ici : organiser des marches ou des sit-in sur les sièges de ces compagnies en revendiquant RESPECT et CONSIDERATION. Après tout, on est des clients. Trop c’est trop !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 21:38, par Baark_Bigaa En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Merci pour ton témoignage mon frère, moi en tout cas air maroc wo, air algerie et compagnons wo, voici des compagnies que je ne prendrai plus jamais même si l’on m’offrais gratuitement l’aller retour et même en 1ere classe... Mon voyage avec air maroc n’était pas si pire, avec air alger ce fut la cata et pour la 1ere fois de ma vie j’ai su que le racisme existait toujours dans le monde... En général le voyage se déroule dans de bonnes conditions pour ces genres de compagnies, et c’est une fois à l’aéroport pour les transits que le calvaire commence, avec des agents et un personnel aigris en maudits...

    Une recommandation pour les gens qui seront tentés de voyager avec ces compagnies et en particulier air algerie, apprêtez vos papiers toilettes, un savon à main et réserver un peu de votre nourriture si c’est en période de Ramadan (on dirait que pour eux tout le monde est censé être en jeûne en période de Ramadan, car il n’y avait qu’ un seul restaurant d’ouvert et qui vendait que des sandwich au poulet et de surcroît piquant, difficile pour un enfant d’en manger), une chance qu’il y’en a quand même qui ont du respect pour les passagers, et prennent du temps pour les assister, mais combien sont -ils. Vous êtes donc prévenus !

    Lolo tout fait d’accord avec vous ! Vivement que cela devienne une réalité
    Purak ou turc, quand on à rien à dire on se tait...

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 22:25, par dehel En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    A la décharge des compagnies cité il faut souligner l’anarchie et le surpoids qui règne dans les bagages des Africains (colis saucissonnés, surpoids des sacs et valises mauvais emballage et le pire, 2 voire 3 bagages de cabine sans aucun respect des dimensions ni des poids, ce qui provoque des situations difficiles pour les autres passagers(je le sais j’ emprunte souvent ces lignes). Pour cette dernière anomalie, les compagnies se pénalisent elles-mêmes.
    Pour ma part jamais de soucis avec les dites compagnies, alors avec un peu de discipline...............

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 23:30, par Sidnonma En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    mais monsieur purak vous êtez un vrais trou du cul vous. les Turques sont les bienvenue sur le sol Africaine seulement s’ils nous respecte autrement dit rester chez vous les africains ne monte pas gratuitement dans vos avions.On avais pas se problème avec afriquia de la Libye mais c’est bien fait pour nous les noirs cela montre vraiment que n’ont dirigeants dorment comme des loirs, il faut vraiment un changement en Afrique. nous avons tout sur le continent et ne même temps il ne se passe rien que ce qu’on a fait au bon Dieu ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 08:12, par Paratsida USA En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Je connais un mossi qui a dormi a CASA en provenance de OUAGA pour les USA.La France a tue’ Air Afrique avec la complicite de certains dirigeants et gestionnaires vereux Africains Le probleme est plus profond.Le Maghrebin ou L’ Arabo-Europeen n a aucun respect pour le Noir c’est connu.Ils n’ont pas le meme comportement envers les Americains Blancs ou Noirs, les Europeens. Mon conseil :Evitez leurs compagnies aeriennes.Ce ne sont pas de veritables freres.
    Je m’insurge ici contre le fait que ces Maghrebins controlent notre systeme de communications.Le manque de respect est aussi visible dans ce secteur.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 09:30, par par Vérité En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Mon cher Turc, tu es simplement un raciste. On comprend bien la limite de ton raisonnement, il vaut mieux te cacher avec tes platitudes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 10:12, par par Vérité En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Mon cher Turc, tu es simplement un raciste. On comprend bien la limite de ton raisonnement, il vaut mieux te cacher avec tes platitudes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 13:28, par encore et toujours les mêmes En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    @lolo tu as bien parlé walai sinon que ces compagnies ne vous ont pas appelé hein donc si vous êtes maso au point de subir ce que vous décriez à qui la faute ??? où bien ces compagnies vous ont attaché à une corde comme des moutons pour vous embarqué à bord ??,tchrrrrrrrrrrrrr celui qui n’est pas content n’a qu’à créer sa compagnie puisqu’en bon incapable que vous êtes c’est toujours vous qui utilisez ce que les autres produisent mais jamais le contraire..en attendant souffrez que des débiles comme l’internaute N°7 purée ou pourée c’est selon en profite pour calmer ses frustrations tchrrrrrrrrrrrrr bandes de maso comme ça !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 14:38, par SOULY N.Stéphane Samuel En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Cela n´est pas du tout surprenant ! Vous savez nos politiques décident tout à notre place. Ils signent des accords avec des compagnies qui n´ont aucun respect pour nos compatriotes. Je me souviens avoir voyagé dans les années 88-94 avec Royal Air Maroc...et surtout avec Air Algérie quand j´étais encore étudiant. Je n´ai plus jamais pris ce risque par la suite ! Depuis je voyage avec Air France, Suisse Air, ou Sabena aujourd´hui SN-Bruxelles. C´est vrai je n´aime pas non plus Air France mais au moins elle a la sécurité. C´est vrai aussi qu´á Paris quelques petits bougnouls de douaniers sont chiants, mais rien à comparer avec les autres compagnies. Quant aux Turcs je me garde de dire quoi que ce soit car je n´ai jamais voyagé avec eux ! Je rougis chaque fois que des gens me racontent les déboires qu´ils ont eus avec les compagnies arabes d´Afrique du nord. Voici des gens qui ne se disent jamais africains, mais veulent tout de même avoir la solidarité africaine quand leurs intérêts sont en jeu. Ils sont toute l´année "Magrébins" et seulement quelques heures...ils deviennent Africains, quand ils sont dans un sommet de l´union africaine, ou quand il s´agit de signer des contrats juteux en Afrique Subsaharienne ! Quelle hypocrisie ! L´arrogance du Maghreb vis á vis de l´Afrique noire est telle que nous devons tout rompre avec eux. Vraiment, ils sont nombreux ces voyageurs à se plaindre des maltraitances dont ils ont été victimes, mais rien n´est fait pour améliorer le sort de ces malheureux voyageurs. Les billets d´avion même s´ils paraissent souvent moins chers ne sont jamais gratuits, alors nos pays devraient exiger de ces compagnies un minimum de respect de leurs compatriotes.
    Combien de milliardaires l´Afrique noire compte !!?? Et nous ne sommes pas en mesure d´offrir une compagnie aérienne digne de ce nom à notre continent. Il se raconte que dans les années 1986...quand Air Afrique avait des problèmes un chef d´état d´Afrique de l´Ouest se serait rendu en France afin d´obtenir des prêts pour dit-il sauver la compagnie !
    Réponse de la France : "Monsieur le président, prenez 1% de la fortune de Mobutu, Bongo, Eyadema, Houphouët...et vous allez résoudre les problèmes de Air Afrique, et même créer une deuxième Compagnie"
    À vous de commenter !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 20:26 En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Je reviens encore puisque le sujet est toujours d’actualité. Nous avons besoin d’une compagnie AFRICAINE et non MAGHREBINE. Croyez moi, c’est possible et je vous assure que ca va marcher si la volonté y est et la rigueur de mise dans la gestion. Sans compter que cela va créer des emplois pour les africains. Moi c’est mon vœux le plus cher. Le développement économique ne se fera jamais si nous ne développons pas le transport. Air Afrique est mort parce que c’était l’anarchie TOTALE. Tous les ministres et leurs familles voyageaient gratuitement, même les moutons de tabaskis étaient transportés gratuitement par Air Afrique. Comment voulez vous que la compagnie ne meurent pas ? Quant à Air Burkina, je trouve qu’il doit travailler plus sur leur marketing afin d’élargir leur marché et rendre les prix raisonnables pour le travailleur honnête. 220000 pour à peine 30 minutes de vol je trouve que ce n’est pas raisonnable.
    YES, WE (african people) CAN.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 21:06, par Rafik En réponse à : Turkish Airlines, Royal Air Maroc : Risques de désagréments élevés !

    Chers frères Africains, je suis Marocain et me sent tout aussi Africain que vous, tout le temps, malgré la remarque faite par un des internautes.
    Mais mon intervention est surtout pour dire que je condamne fermement tout comportement, agissement raciste, ou manque de respect de mes compatriotes en vers des passagers parce qu’ils seraient noirs !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés