Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

ON MURMURE : La 15e édition des « Galian » pour juin 2012

Accueil > Actualités > On en parle... • • mercredi 11 avril 2012 à 02h38min

Il est parvenu à Kantigui que les petits plats sont en train d’être mis dans les grands pour l’organisation de la nuit de mérite au cours de laquelle les prix « Galian » sont attribués aux meilleurs journalistes et autres assimilés, en juin 2012. Dans les jours à venir, le ministère de la Communication, à travers la Direction du développement des médias, lèvera un coin de voile sur l’organisation pratique de l’événement. Pour mémoire, c’est en 1997 que le gouvernement burkinabè, dans sa volonté d’encourager les professionnels des médias, a décidé de créer les prix « Galian ». L’objectif de cette compétition est de promouvoir les différents corps de métier de la presse écrite et audiovisuelle, mais aussi de la publicité. Kantigui se souvient que la première édition de ce concours d’excellence s’est déroulée en 1998.

Depuis lors, chaque année, les prix « Galian » récompensent les meilleures œuvres en radio, télévision et presse écrite dans les genres majeurs, mais aussi en création et publicité. L’événement est aussi une opportunité, pour les ministères, institutions et associations, d’encourager la spécialisation des animateurs des organes de presse par la remise de prix spéciaux pour récompenser des productions relatives à leur domaine d’activités. Kantigui qui a suivi l’évolution des « Galian » a constaté que pour mieux prendre en compte tous les acteurs de la presse nationale, les « Galian » se sont ouverts aux productions en langues nationales, moore, jula, fulfulde et gulmacema en 2009.

La dernière édition s’est tenue le vendredi 16 septembre 2011 à Ouagadougou. Ce sont au total, 177 œuvres en français et 37 œuvres en langues nationales, toutes en compétition, qui ont été réceptionnées par la Direction du développement des médias (DDM), pour la 14e édition des prix « Galian ».


La Croix-Rouge burkinabè plaide pour les droits des enfants

Il est parvenu à Kantigui que le Projet protection de l’enfance de la Croix-Rouge burkinabè organise une semaine de plaidoyer pour les droits de l’enfant du 10 au 13 avril 2012. Il a été confié à Kantigui que dans ce cadre, une conférence sur le thème « Dynamo International : ambitions et stratégies de lutte contre l’exclusion sociale des enfants » est prévue pour le vendredi 13 avril à partir de 15 heures 30 minutes dans la salle de conférence de l’Institut français Georges Méliès. Le programme de la semaine de plaidoyer qui est tombé entre les mains de Kantigui indique que le mardi 10 et le mercredi 11 avril 2012 se dérouleront des projections de films suivies de débats sur le terrain du CAERS au secteur n° 28 de Ouagadougou. De même, il est prévu, le jeudi 12 avril 2012, une journée portes ouvertes sur le projet PPE à Ouagadougou à partir de 9 heures. Selon la source de Kantigui, cette journée sera marquée par la remise de soutiens divers aux enfants réinsérés dans la province du Kadiogo. Des espaces enfants où des activités d’éveil et d’apprentissage au profit des enfants sont également au programme.


Bagaré rend hommage à Naaba Yemdé

Il est parvenu à Kantigui que la commune rurale de Bagaré, dans la province du Passoré, se prépare activement pour offrir du 18 au 20 avril prochain, des funérailles traditionnelles dignes de son rang, à Naaba Yemdé de Nionogo, village situé à cinq (5) kilomètres du chef-lieu du département. Décédé le 24 février dernier, le règne de ce nonagénaire reste exemplairement vivace dans la mémoire des habitants de son village, de ceux des vingt-trois autres de la collectivité territoriale et bien au-delà. L’unanimité s’est, en effet, forgée autour de l’humanisme et de la sagesse du défunt-chef. Ses administrés s’accordent à raconter à profusion que bien qu’il soit investi au trône en 2007 seulement, les quatre ans de « naam » de cet ancien combattant se sont caractérisés par la recherche exclusive de la justice sociale et le respect strict des valeurs traditionnelles profitables aux générations actuelles. Pour lui avoir légué un tel riche héritage, c’est toute la commune de Bagaré qui met actuellement les petits plats dans les grands pour rendre un dernier vibrant hommage au leader d’opinion, Naba Yemdé qui a brillé de sincérité, de probité et d’honnêteté. Veillée ponctuée de chants et danses funèbres, rites funéraires, dernier souvenir ou « gan pousgo », c’est dans la pure tradition nionioga que des milliers de personnes s’apprêtent à l’accompagner définitivement dans le royaume de ses ancêtres. Naaba Yemdé, n’est autre que le père de Jérôme Rakistaba, expert maritime à Ouagadougou.


Quand des artistes se laissent découvrir

Pierre Adama Kovi est un peintre togolais installé à Ouagadougou. Sa peinture témoigne de façon forte de la culture Vaudou dans laquelle il a été élevé. De même, les sculpteurs Abou Sidibé (premier prix de la FIAPO 2011) et Sidikiba Camara de Bobo-Dioulasso (deuxième prix ex-aequo de la FIAPO 2011, et deuxième prix de la Semaine nationale de la culture 2012), montrent de façon poétique ce qu’ils « voient » dans les bois et autres objets ramassés ça et là, avant de les travailler. Pour faire mieux connaître et découvrir ces artistes, Kantigui a ouï dire que la villa « Yiri Suma » réunit du 14 au 31 avril 2012, quelques-unes des dernières œuvres de ces trois artistes, qui vous prêtent leurs regards inspirés pour découvrir du fond de chacun de nous, l’évidence à la marge du visible. Il est parvenu à Kantigui que les uns et les autres sont cordialement invités à découvrir ces travaux autour d’un pot amical, lors du vernissage qui sera organisé, le 14 avril 2012 à 18h, à la villa « Yiri Suma », voisine de la clinique Philadelphie à Koulouba, adossée au REC CENTER américain.


Inauguration du CHR de Ouahigouya ce jeudi

Un ouf de soulagement pour les populations de Ouahigouya, voire de toute la région du Nord ! En effet, il est parvenu à Kantigui que le Centre hospitalier universitaire de Ouahigouya sera inauguré, le jeudi 12 avril 2012 à 15 heures 30 minutes. La cérémonie, selon les sources de Kantigui, sera présidée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. Ce sera un centre de santé de plus qui contribuera à l’amélioration laisser des Burkinabè.


29e session ordinaire du conseil des ministres du CAMES, du 16 au 20 avril 2012

Il est parvenu à Kantigui que les choses bougent du côté du CAMES. Kantigui a ouï dire que l’institution tient sa 29e session ordinaire du conseil des ministres, du 16 au 20 avril 2012 à Ouagadougou. Selon le programme que Kantigui a pu parcourir, du lundi 16 au mercredi 18 avril, le comité des experts et le conseil de l’Ordre se réuniront. Kantigui s’est rendu compte que l’ouverture des travaux du conseil des ministres qui s’étaleront sur deux jours, aura lieu, le 19 avril 2012 à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale.

Après l’ouverture officielle de la rencontre, il est revenu à Kantigui que les participants animeront un forum avec comme, thèmes", la violence en milieu universitaire" ; "Les TIC appliquées à l’enseignement supérieur et à la recherche ; "Place stratégique du CAMES dans la construction de l’université panafricaine". Quant à la journée du vendredi 20 avril 2012, deuxième et dernier jour de la session ministérielle, Kantigui s’est aperçu qu’elle sera consacrée à un huis clos des ministres, de 8 heures à 12 heures, suivi de la clôture de la session ministérielle à 15 heures. Kantigui souhaite plein succès à cette rencontre tout en espérant que de bonnes recommandations et résolutions y sortiront pour des lendemains meilleurs de l’enseignement supérieur au Burkina et en Afrique.


Filippe Savadogo présente ses lettres de créance à Ban Ki-Moon

Il est parvenu à Kantigui que le Burkinabè, Filippe Savadogo, a présenté ses lettres de créance, le lundi 9 avril 2012, au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon. Il s’agit de lettres qui, selon les sources de Kantigui, accréditent M. Savadogo auprès des Nations unies, en qualité d’ambassadeur permanent représentant la Francophonie à New York, bureau de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) aux USA. Kantigui souhaite bon vent à son compatriote qui a été, de 1984 à 1996, Secrétaire permanent du FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ) et de septembre 1996 à août 2007, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en France avec accréditation dans quatre autres pays : Espagne, Portugal, Vatican et Tunisie et délégué permanent du Burkina Faso auprès de l’UNESCO. En parcourant le curriculum vitae de M. Savadogo, Kantigui s’est rendu compte qu’il a déjà une grande expérience dans le domaine de la Francophonie. Ce qui lui servira certainement pour la bonne conduite de sa mission.

Kantigui

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés