Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grandе рièсе sеrаit lа sаllе d’аttеntе.» Jules Renard

On murmure : Les agents d’une mairie dans les Balé, attendent toujours leurs salaires de décembre 2011

Accueil > Actualités > On en parle... • • mercredi 11 janvier 2012 à 00h41min

Kantigui a appris que les agents émargeant dans le budget d’une des communes de la province des Balé, sont toujours sans salaire. Leurs salaires du mois de décembre 2011 n’ont pas été virés jusque-là, et ils ne savent plus à quel saint se vouer. Selon les sources de Kantigui, il est devenu presqu’une coutume pour les agents de ladite commune de passer à la caisse, une semaine voire deux après la fin du mois. Il est revenu aussi à Kantigui qu’à la date du 9 janvier 2012, aucun centime n’était toujours pas à la disposition de ces agents. Des agents disent toute leur indignation face à ces comportements qui n’encouragent pas l’excellence au sein du service.

A ce qu’on a pourtant dit à Kantigui, les premiers responsables communaux sont très préoccupés de la présence des agents dans les services, à tel point qu’ils pointent rigoureusement, les heures d’arrivée et de départ de chaque agent de la mairie. Kantigui interpelle le maire de ladite commune à prendre la question des salaires de ses administrés au sérieux pour éviter les désagréments. Kantigui qui suit cette affaire de très près, espère qu’il sera entendu, sinon, Kantigui sera dans l’obligation de citer le nom du maire dans ses prochaines parutions.


Large consultation du DG de l’ENAREF avec ses collaborateurs et partenaires

Kantigui, dans sa curiosité légendaire, est allé visiter le site web de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), récemment lancé. Kantigui a constaté que bien qu’il soit encore statique, le site contient beaucoup d’informations, parmi lesquelles un projet d’enseignement à distance et une enquête, en vue de recueillir les attentes des élèves. Renseignement pris, Kantigui s’est aperçu que cette dernière initiative traduit la volonté du directeur général de l’ENAREF, de prendre en compte les préoccupations de ses élèves et stagiaires, toute chose à même de créer une meilleure synergie dans ses activités. En fouillant davantage, Kantigui a appris que le DG, avant de procéder au lancement du projet, a consulté ses collaborateurs et les partenaires de l’école. Kantigui trouve ce type de management participatif courageux, car il permet de se remettre en cause et de mettre à nu les méthodes de travail du premier responsable.


Djibrill Bassolé reçoit les « insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur »

Kantigui a ouï dire que le ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibrill Bassolé, recevra, le samedi 14 janvier 2012, à 18 heures, à la résidence de France, les « insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur ». Kantigui salut cette reconnaissance des efforts d’un de ses compatriotes et appelle ses concitoyens à suivre son exemple.


Un meurtre qui angoisse Pama

Kantigui a appris, avec stupéfaction, qu’un meurtre odieux a été perpétré dans une station d’essence au secteur n°4 de Pama, province de la Kompienga. Le crime a été commis dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 janvier 2012. Des criminels non encore identifiés auraient, à l’aide d’un gourdin, frappé à mort le sieur Moustapha Diappa, gérant de station de son état et âgé de 25 ans. Selon des informations parvenues à Kantigui, ce jeune homme qui vient d’être employé à la station, il n’y a pas longtemps, aurait reçu plusieurs coups de gourdin au niveau de la tête, alors qu’il dormait dans sa chambre. Kantigui a d’ailleurs été affligé, en apprenant que les meurtriers n’auraient absolument rien emporté, alors qu’il y avait dans son bureau de l’argent et autres bons de carburant. La victime a été inhumée dans l’après-midi du 6 janvier et c’est désormais, les fins limiers de Pama qui se chargeraient du dossier, afin retrouver les auteurs.

Mais ce crime aurait plongé les habitants dans la peur, étant entendu que les mobiles du crime sont encore méconnus et les auteurs toujours tapis dans l’ombre. Vivement que ces criminels soient démasqués et qu’ils répondent de leurs actes, car la conviction de Kantigui est que nul n’a le droit d’ôter la vie à son prochain.


Le groupe parlementaire ADJ fait son bilan, le 14 janvier 2012

Kantigui a été informé que le groupe parlementaire Alternance, Démocratie et Justice (ADJ) organise une conférence de presse dans le cadre des activités de la deuxième session parlementaire ordinaire de l’année 2011. Selon les sources de Kantigui, la conférence de presse se tiendra, le mercredi 11 janvier 2012 à 10 heures, dans la salle de conférence du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF). Kantigui a ouï dire que le même jour, le groupe parlementaire ADJ procédera à la présentation de ses vœux à 18 heures 30 minutes, au domicile du député Arba Hama Diallo, sis au secteur N°3 (Dapoya).


La JCI effectue sa rentrée solennelle de l’année 2012

Kantigui a ouï dire que la Jeune chambre internationale (JCI) du Burkina Faso effectuera sa rentrée officielle, le samedi 14 janvier 2012, dans la salle de conférence de Azalaï Hôtel. Selon les sources de Kantigui, cette rentrée solennelle sera cumulée à un gala au même lieu. Lors de ladite cérémonie, il est revenu à Kantigui qu’il sera procédé, d’une part, à la passation des colliers entre le bureau exécutif national de 2011 et celui de 2012 et d’autre part, à l’installation du nouveau bureau, en vue d’amender et d’adopter le plan d’action du mandat 2012. Dans la même dynamique, la JCI tiendra la première assemblée générale de l’année en cours.


Des bourses d’études aux élèves footballeurs

Il est parvenu à Kantigui que le Centre d’éducation et de réinsertion sociale des enfants (CERESSE) recrute, à partir du 26 janvier prochain, 200 garçons et filles de 10 à 14 ans issus des classes de CM2, 6e et 5e. Ceux-ci devraient prendre part à un test écrit à l’issue duquel les 30 meilleurs bénéficieront d’une bourse d’études allant de la 6e au supérieur ,à « l’institut Planète internationale » du CERESSE. Selon les sources de Kantigui, ce recrutement entre dans le cadre du programme de scolarisation et de formation des élèves du CERESSE, dénommé :« Aider les futures footballeurs africains dans leur réinsertion sociale ». Ce programme devrait s’étendre jusqu’en 2022, aux dires de son initiateur, Zaidi Compaoré, ancien footballeur international au Burkina. Kantigui salue cette belle initiative qui, si elle est menée à bon port, sera bénéfique au football burkinabè.


Une initiative pour faire connaître les écrivains burkinabè

Kantigui a été informé de l’existence du cercle littéraire et artistique Lire et Ecrire, en abrégé (L&E). Selon les sources de Kantigui, cette association dont le siège est à Somgandé (sect. N°25) œuvre à la promotion de la lecture et de l’écriture en milieu scolaire et universitaire. De même, elle œuvre aussi à l’émergence d’une littérature burkinabè véritable. Kantigui a ouï dire que dans le cadre de ses activités, le cercle organise chaque mois, une rencontre – échange avec un auteur majeur de la littérature burkinabè ou africaine. Et il est revenu à Kantigui que ce mois-ci, Lire et Ecrire convie les uns et les autres à une rencontre-débat avec Ansomwin Ignace Hien, écrivain, éditeur et par ailleurs, membre du conseil de la Société des auteurs, des gens de l’écrit et du savoir (SAGES), le samedi 14 janvier 2012 à 16 heures, au complexe scolaire Bangré/lycée Yiguia.


Des poulets à l’orphelinat Sainte Thérèse de Loumbila

Kantigui a ouï dire que la Mutuelle des travailleurs de la CAMEG s’est jointe au mouvement de solidarité suscité par le gouvernement (réduction du train de fêtes en 2011-2012), pour consacrer son budget "Arbre de Noël des enfants des travailleurs", à faire un cadeau aux enfants de l’orphelinat Sainte Thérèse de Loumbila. Ainsi, il est revenu à Kantigui que les pensionnaires de cet orphelinat ont obtenu 100 poulets et pintades et 75 kilogrammes de pommes de terre, le samedi 7 janvier 2012. Outre le don, la délégation de l’organisation a visité la pouponnière de l’Orphelinat, qui accueille une dizaine d’enfants.

Kantigui

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés