Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un œil expérimenté ne s’y trompe jamais.» Charles Baudelaire

FONDATION SUKA : Sauver les enfants atteints de cancer

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • jeudi 6 mai 2010 à 02h05min

La fondation Suka a organisé le mercredi 5 mai dernier dans la salle de conférences de la clinique El Fateh Suka, une conférence de presse. Elle avait pour but de faire un clin d’oeil sur les actions menées par la fondation durant ses 20 ans d’existence et sur ses futures actions en faveur des enfants et des femmes. Cette conférence a été co-animée par la secrétaire générale de la fondation Suka, Alice Tiendrebéogo et par d’éminentes personnalités du monde médical dont le professeur Diarra Yé.

"Améliorer la prise en charge médicale et psychosociale des enfants atteints de cancer au Burkina Faso". C’est autour de ce thème que les responsables de la fondation Suka et certains professeurs de la santé, se sont entretenus avec les hommes de médias. La secrétaire générale de la fondation Suka, Alice Tiendrebéogo, a, d’entrée de jeu, déclaré que la fondation Suka a plus de 20 ans d’existence.

Vingt ans dans la vie d’une association, c’est peu mais les responsables de la fondation Suka, a-t-elle dit, sont fiers de l’action de leur présidente qui, grâce à son dynamisme et à des appuis multiformes, a pu contribuer au bien-être des enfants, à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. Mme Tiendrebéogo a énuméré d’autres actions menées par la fondation Suka aussi bien sur le plan sanitaire, scolaire que sur le plan de la lutte contre la pauvreté. Pour la commémoration du 20e anniversaire, de nombreuses activités sont prévues parmi lesquelles on peut citer, la commémoration du 10e anniversaire de la clinique Suka, ouverte en 1989, l’inauguration du village d’enfants Al Waleed Bin Tallal/Suka de Ziniaré, l’inauguration des points d’eau pour l’amélioration de l’accès des femmes à l’eau dans les zones cotonnières des provinces de la Comoé et du Ioba et l’organisation d’une soirée de gala sous le thème : "Améliorer la prise en charge médicale et psychosociale des enfants atteints de cancer au Burkina Faso".

Au cours de cette soirée, l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré, fera un plaidoyer auprès des décideurs pour qu’ils s’investissent dans la prise en charge des enfants atteints de cancer, a précisé le coordonnateur national de la fondation Suka, Sabné Koanda. Selon la conférencière, la fondation Suka a décidé cette année de mettre l’accent sur la prise en charge des enfants malades du cancer qui demeure une préoccupation majeure pour notre pays. Le souci de la fondation, a-t-elle confié, est de faire prendre conscience à l’opinion publique de l’existence de cette maladie. Aussi la fondation se propose-t-elle de participer à l’accroissement de l’information, de la prévention et de favoriser l’accès aux soins. A l’issue de l’intervention de la SG de la fondation Suka, le professeur Diarra Yé a fait un exposé sur la situation du cancer dans le monde et au Burkina. Il est ressorti de son exposé que le cancer constitue la deuxième cause de mortalité dans les pays développés.

Mais la maladie y est guérissable de 60 à 80% contre 20% dans les pays en développement. Selon le professeur Diarra, les cancers les plus fréquents chez les enfants sont les lymphomes. La prise en charge des cancers au Burkina, a-t-elle confié, n’est pas chose aisée, car il y a l’insuffisance du personnel formé en la matière, l’inadéquation du matériel médical, situations auxquelles il faut ajouter le coût onéreux du traitement. Le représentant de Sanofi Aventis, Seye Abdoulaye, a, pour sa part, soutenu que sa structure s’est battue pour que les médicaments qui soignent le cancer soient disponibles en Afrique. Il a invité les professeurs à plaider pour que les malades aient accès aux médicaments. Les conférenciers n’ont pas manqué d’éclairer la lanterne des journalistes qui n’ont pas été avares en questions.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Plan International et BØRNEfonden ont officiellement fusionné
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo
Droits de l’homme au Burkina Faso : Les Nations unies font le point les 28 et 29 juin prochains
Décennie d’Actions des Nations unies pour la Nutrition
Le Burkina Faso renforce ses capacités en matière de gestion des frontières avec l’appui du PNUD
Diakonia lance la phase 5 de son programme Justice économique et sociale
ONU : Une action urgente est nécessaire pour mettre fin à l’épidémie de SIDA d’ici 2030
Soins obstétricaux et néonataux d’urgence : Vers une validation consensuelle
Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle : LA FAO et l’Union européenne visitent les réalisations dans le Centre-Nord
Sécurité alimentaire : Promouvoir les systèmes de stockage alimentaire en Afrique de l’Ouest
Intégration du genre dans les programmes de développement : Christian Aid et ses partenaires en quête d’un plan d’actions
Rapport 2015-2016 d’Amnesty international : Le Burkina épinglé à cause du coup d’Etat du RSP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés