Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Paroisse de Bam : Une histoire de profanation d’objets de culte

Accueil > Régions • • mardi 4 décembre 2007 à 11h01min

Des individus aux mobiles inavouables ont profané l’église Notre Dame de la paix et la colline mariale de la paroisse de Bam, dans la province du même nom le 10 novembre 2007. Cet acte innomable a fait l’objet d’une journée de jeune et prières de la communauté chrétienne le vendredi 30 novembre suivi d’une messe de resanctification de ces lieux de culte le lendemain.

Des hors-la-loi non encore identifiés ont profité de la sieste des prêtres le 10 novembre 2007 pour profaner l’église Notre Dame de la paix de la paroisse du Bam. Le cœur de l’église (le Saint Sacrement) a été répandu et les eaux bénites versées.

A l’intérieur ils ont mis le feu qui a endommagé le plafond. L’autel quant à lui a résisté à cet incendie criminel. Dictés toujours on ne sait quels mobiles (croyances obscures ?), ils sont montés sur la colline mariale où les statues de la Sainte Vierge ont été brisées. Puis, ils ont signé leur infamie en arabe non encore décrypté.

Selon le vicaire, l’abbé Jean-Marie Zorome que nous avons joint hier au téléphone, les communautés chrétienne et musulmane de la localité ont toujours vécu en bonne intelligence ; les auteurs de ce sacrilège pourraient donc avoir pour objectif de créer la confusion entre elles tout ce dont le Burkina, jusque-là épargné, n’a pas besoin.

Comme réponse à cet acte ignoble, les fidèles catholiques ont observé une journée de jeûne et de prières le vendredi 30 novembre, suivie d’une messe le 1er décembre 2007 pour resanctifier leurs lieux de culte.

Pour l’instant, la gendamerie de Kongoussi mène ces enquêtes pour retrouver les coupables. Ils doivent être retrouvés et punis à la hauteur de leur forfait puisqu’ils ont décidé de porter atteinte à une des valeurs fondamentales de notre société : la tolérance religieuse, le respect de l’autre dans ses croyances.

Les autorités doivent donc s’investir dans ce sens car pour préserver le tissu social, des individus d’une telle moralité doivent être combattus à tout prix.

En attendant, les profanateurs doivent être sûrs qu’ils ne seront pas agréés par les hommes encore moins par le Tout-Puissant dont une des natures est l’amour.

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région des Cascades : La campagne agricole s’installe au rythme des fluctuations climatiques
Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles
Situation sécuritaire et sanitaire dans la région de la Boucle du Mouhoun : Le gouverneur dresse un bilan préoccupant
Lutte contre le COVID-19 dans le Nayala : Don de matériels au CSPS de Koin par l’Association Koinbienkö
Saïdou Maïga, maire de Falagountou : « L’insécurité doit nous amener à investir davantage »
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
Diocèse de Dédougou : Monseigneur Prosper KY rend visite aux chrétiens de Toma
Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac aurait été remplacé par un autre
Région de l’Est : Les acteurs de la justice sensibilisés à la lutte contre la corruption
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés