Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

<I>Pot-Pourri </I> FBF : des critères pour les futurs candidats

Accueil > Actualités > On en parle... • • vendredi 30 novembre 2007 à 13h27min

Le Comité transitoire de la Fédération burkinabè de Football (FBF) vient de rendre publics les critères que chaque prétendant à un poste dans le futur comité exécutif devra remplir. Ces dossiers de candidature sont reçus au Centre technique national à Ouagadougou, à compter du vendredi 30 novembre 2007 et se composent d’une demande manuscrite du candidat, avalisée par un organe dépendant de la FBF (ligues, districts, clubs D1, D2 et clubs féminins), d’une photocopie légalisée de la pièce d’identité, d’un casier judiciaire en cours de validité et d’un certificat de résidence au Burkina Faso.

Selon le comité transitoire, le dossier de candidature est enregistré au secrétariat général de la Fédération burkinabè de football contre accusé de réception comportant le cachet du secrétaire général, la date et l’heure de sa réception. Par ailleurs, la liste nominative des candidats avec la précision du poste pour lequel chaque candidat est pressenti est déposée par le candidat tête de liste.

Ne sont pas validés tout acte de candidature et toute liste reçus par le secrétariat général après l’expiration du délai imparti, c’est-à-dire au plus tard le 21 décembre 2007, de même que tout dossier incomplet comme ci-dessus indiqué.

Seules sont publiées les listes régulièrement constituées et notifiées au secrétariat général dans les délais requis.

A noter que les voix des membres de l’assemblée générale du 12 janvier 2008 sont répartis comme suit :

Ligue : 4 participants pour 4 voix

District : 1 participant pour 1 voix,

Club de D1 : 4 participants pour 4 voix

Club de D2 : 2 participants pour 2 voix

Club féminin : 1 participant pour 1 voix


Des pièces de motos saisies en Chine

Des moteurs au nombre de 1680 et des pièces détachées tout aussi nombreuses ont été saisis par les douanes chinoises au port de Shentan de Chonquing. C’était le 14 novembre dernier. Les autorités chinoises avaient alors interpellé la société Jincheng pour faire vérifier, selon elles, les droits de propriété intellectuelle. Après vérification, la cargaison a été finalement saisie. Elles étaient à destination du port de Lomé.

Selon toute vraisemblance, Jincheng fait désormais contrôler à la sortie des frontières de la Chine, tout produit qui porte ses nom, sigle et logo.

Le montant de la saisie est estimé à environ 450 millions de F CFA.

Dans certains milieux, on susurre que le géant chinois a décidé de resserrer les mailles autour de la protection de ses marques.


Circulaire aux présidents de l’USFRAN et de Bobo Sports

La Ligue nationale informe les présidents de l’USFRAN et de Bobo Sports qu’en application des dispositions de l’article 40 du Règlement du championnat national de football de 1re division, saison 2006-2007, et de l’article 43 du règlement du championnat national de football de 2e division, saison 2006-2007, ainsi que des décisions du 1er séminaire de réflexion sur le football tenu à Ouagadougou les 8 et 9 décembre 2006, les matches de barrage sont programmés pour le samedi 1er décembre 2007 pour l’aller et le jeudi 6 décembre pour le retour.

Samedi 1er décembre 2007 : BOBO SPORTS/USFRAN : Stade Wobi : 15h 30

Jeudi 6 décembre 2007 : USFRAN / BOBO SPORTS : Stade Wobi : 15h 30


Le partenariat AC-UE au menu d’un atelier de l’UNIR/MS

La Fondation Konrad Adenaeur, en collaboration avec l’Union pour la renaissance/Mouvement sankariste (UNIR/MS), organise du 5 au 7 décembre 2007, à Ouagadougou, un atelier sur le thème : "L’Accord de partenariat ACP-UE". L’atelier est organisé au profit du Réseau des jeunes de l’Union des partis africains pour la démocratie et le développement de l’Afrique de l’Ouest (UPADD-AO).


Fonds mondial de lutte contre le Sida : le directeur exécutif à Ouaga

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre le Sida, que le Burkina commémore cette année à Manga, un hôte de marque est attendu à Ouagadougou, aujourd’hui, aux environs de 16h. Il s’agit du Directeur exécutif du Fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, Michel Kazakyne. Au cours de son séjour qui prendra fin samedi, M. Kazakyne rencontrera les plus hautes autorités du pays et s’entretiendra avec le monde communautaire actif dans la lutte contre le Sida.


Mairie de Garango : du grabuge autour de la gestion

Un groupe de militants CDP de la commune de Garango a adressé, le 22 novembre dernier, un écrit au président du parti pour dénoncer certains agissements du maire. Visiblement, le courant ne passe plus entre ces militants et le bourgmestre, si l’on s’en tient au ton peu amène de la lettre et aux dénonciations faites sur la gestion de certains dossiers communaux : courriers adressés à des partenaires italiens, lotissements et gestion des parcelles, utilisation des motos UNICEF, gestion de fonds divers. Bref, ils réclament quasiment au président du parti, de faire auditer certains aspects de la gestion de la mairie.


"Le mensonge à beau courir..."

"Sid Passaté Ouédraogo se réjouit, dans cet écrit, de la nouvelle dimension prise par la commémoration du 11-Décembre.

"Je suis un Voltaïque, devenu aujourd’hui Burkinabè. Voilà plus de trois ans qu’à chaque 11 décembre, je prie Tout Puissant Dieu, pour que notre indépendance revienne à son aspect normal pour le bonheur de nos enfants, nos petits-fils et filles qui n’ont pas eu la chance ni la joie de fêter avec faste et voir nos armées, les écoliers et écolières, les étudiants et étudiantes, les lycéens et lycéennes, les jeunes de chaque quartier de Ouagadougou défiler. J’ai eu à suggérer à des proches du Président Blaise Compaoré, pour qu’il puisse revenir un jour sur notre fête nationale à tous, puisque sans l’Indépendance, aucun de nous ne pouvait faire le "petit malin". Dieu merci d’avoir insufflé cette idée dans l’esprit de nos dirigeants. Qu’ils en soient remerciés. Et que Dieu le Tout-Puissant nous donne la santé, la paix et l’amour du prochain pour pouvoir célébrer cet anniversaire avec beaucoup de joie."


Un festival de loisirs socio-éducatifs à Bangr- Wéogo

Le parc urbain Bangr-Wéogo de Ouagadougou abrite les 1er et 2 décembre un festival de loisirs socio-éducatifs (waré, damier, ludo, belotte, scrabble, etc.) C’est le ministère des Sports et des Loisirs qui pilote l’activité.


Un élève, casseur de boutiques à Pô

Qu’est-ce qui a bien pu trotter dans la tête de cet élève de 3e, âgé de 20 ans, pour qu’il s’adonne à un tel acte de vandalisme ? La question taraude tous les esprits à Pô. En effet, dans la nuit du 19 novembre dernier, l’élève en question s’est donné en spectacle en allant casser, sans succès, une boutique implantée dans son quartier, à l’entrée de la ville. Pris en flagrant délit, celui-ci ne s’est pas fait prier pour prendre ses jambes à son cou. Mais il a été pourchassé puis rattrapé dans un quartier voisin où il avait trouvé refuge. Aux dires de certains témoins, l’infortuné qui se croyait beaucoup rusé, s’était, dans sa cachette, mis à crier "voleur" afin de faire diversion. Malheureusement pour lui, son manège n’a pas marché car ses poursuivants, qui l’avaient sans doute remarqué, l’ont démasqué. Conséquence, il a été cueilli à froid, copieusement rossé puis ligoté et conduit chez les pandores afin d’y répondre de ses actes devant les juridictions. Avant, il a été conduit au centre médical pour y recevoir des soins.


Crise au lycée municipal de Pô : la clé du problème dans les mains du maire

Les 5, 6, 7 et 8 novembre derniers, les enseignants du lycée municipal de Pô étaient en grève. Ils manifestaient contre leur administration qui avait imposé de nouveaux salaires aux professeurs contractuels et permanents ; des salaires revus à la baisse dans l’ordre d’environ 45%. Une situation que l’ensemble des professeurs de l’établissement n’avaient pas du tout appréciée, qui voulaient que les anciens salaires soient maintenus. La situation devenant de plus en plus délétère du fait des positions intransigeantes de part et d’autre, la direction régionale du travail et de la Sécurité sociale du Centre-Sud est venue en pompier afin d’aider à juguler cette crise pour qu’elle ne dégénère pas. A l’issue donc d’une rencontre marathon, les différentes parties se sont accordées sur le même point : revenir sur les anciens salaires en attendant l’assemblée générale que le maire Henri Koubizara, nouvel ordonnateur du budget de l’établissement, va convoquer. Selon certains protagonistes de la crise, cette AG du maire devait avoir lieu ce 29 novembre. Cela dit, tous les regards sont désormais tournés vers les conclusions de cette rencontre tant attendue qui doit déterminer la suite des événements. Vivement que de sages décisions soient prises afin que cessent à jamais, les crises à répétition en cours depuis bientôt 3 années dans cet établissement.


Quand le malheur des femmes de Pô fait le bonheur de leurs soeurs de Tiébélé

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’appui à la filière karité au Burkina, le Centre canadien d’études et de coopération internationale (CECI), par l’entremise de son directeur, Adama Ouédraogo, a remis le 15 novembre dernier à 39 groupements féminins de Tiébélé, des équipements et du matériel de production du beurre et autres produits du karité. En effet, celles-ci ont, en plus du matériel composé de moulin, de fûts, de marmites et du matériel divers, été gratifiées d’un centre de production, inauguré ce même jour et qui va, selon les donateurs, aider ces femmes à mieux s’organiser et à se doter d’une capacité de production en vue de conquérir des marchés mieux rémunérés. Toutefois, Adama Ouédraogo a tenu à souligner que l’appui était au départ destiné aux femmes de Pô. Mais, comme on le dit, le malheur des uns a fait le bonheur des autres. Car, a-t-il expliqué, au début, l’intention était de travailler avec les femmes de Pô. Mais sur le terrain, il s’est avéré qu’il y avait un problème à Pô qui ne permettait pas d’y mener l’activité : 2 associations de productrices de karité concurrentes. Ne voulant donc pas travailler avec une association au détriment de l’autre pour ne pas tomber dans le jeu de ces dernières, le CECI a, avec le concours d’une ressortissante de Tiébélé, décidé de démarrer son activité à Tiébélé. Et M. Ouédraogo de relever qu’ils ne s’étaient pas trompés dans leur choix. Car, a-t-il précisé, ils ont eu affaire à des dames dévouées qui ont même contribué à la construction du centre qui leur est destiné. En plus de tous les dégâts pour la construction, les femmes ont remis 750 000 F CFA à leur donateur pour leur participation à la construction de leur centre. "ça prouve qu’elles veulent travailler. Elles méritent d’être soutenues à leur juste valeur et seront appuyées par le CECI dès que faire se peut...", a conclu Adama Ouédraogo.


Un nouveau bureau provincial pour le CDP/Nahouri

Le 18 novembre dernier, le parti de Roch Marc Christian Kaboré, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a procédé au renouvellement de l’instance dirigeante du parti dans la province du Nahouri. Ainsi, Solange Balora, alors secrétaire générale, cède sa place à Alassane Koubaguié,un membre incontournable du parti dans cette province mais au parcours atypique. C’est lui qui avait été désigné pour être le candidat du parti au poste de maire de Pô mais fut trahi au dernier moment. A la reprise des élections dans cette commune, M. Koubaguié n’était plus candidat au poste de maire mais il fallait, au regard de son aura dans le parti, l’avoir dans le sérail. Aux dernières législatives, il aurait été responsabilisé à un poste stratégique. Et c’est de bonne guerre que le parti lui confie encore cette lourde tâche de rassembler les militants de cette province pour les batailles à venir. Quant à la SG sortante, elle reste toujours dans les rangs en qualité de secrétaire générale adjointe.


Verts du Faso : rentrée politique sous le signe de la consolidation des acquis

Les Verts du Faso, à travers ce communiqué signé du secrétaire national à la communication, Arouna Ilboudo, font le point de leurs activités et donnent une idée des actions à mener."

"Le 11 novembre 2007, s’est tenue à son siège une réunion ordinaire du Bureau exécutif national (BEN) des Verts du Faso. Cette rencontre, présidée par le président du parti Aboubakar Diallo Chiquette, a planché sur" l’ordre du jour suivant :

1. Bilan des élections législatives du 6 mai 2007 ;

- L’impact thématique des messages diffusés ;

- Propositions nouvelles au programme du parti ;

2. Vie du parti ;

3. Adoption du programme d’activité 2007-2008 ;

4. Divers.

Sur le premier point inscrit à l’ordre du jour, sur le bilan des élections, le BEN a noté une adhésion massive des militants à notre programme, si on se réfère au nombre de voix acquises sur 2 listes présentées en 2 ans d’existence. Il est ressorti des échanges une entière satisfaction de la stratégie adoptée pendant la campagne des législatives de mai 2007. Et surtout les thèmes et messages abordés :

- sur l’écocitoyenneté ;

- sur la mensualisation des pensions des retraités ;

- sur l’interdiction totale de l’utilisation des sachets plastiques.

En effet le BEN note avec satisfaction que le concept de l’éco-citoyenneté que nous avons toujours prôné connaît un début d’adhésion des populations de notre pays. C’est ainsi que dans le cadre des festivités marquant les 47 ans de l’armée nationale, l’éco-citoyenneté a été le thème central de cette grande fête. Le BEN salue cette initiative de la grande muette. Pendant la campagne électorale des législatives du 6 mai 2007, les Verts du Faso ont proposé que les pensions des retraité soient versées par mois au lieu de tous les 3 mois ; aujourd’hui, cette proposition est une réalité et le BEN remercie et félicite le gouvernement pour la matérialisation de cette initiative des Verts du Faso. Ce qui contribuera à atténuer la souffrance de nos retraités.

Par contre, l’idée de l’interdiction pure des sachets plastiques reste d’actualité. Ce combat s’intensifiera tant qu’on n’interdira pas l’importation. Car les sachets plastiques sont dangereux pour notre écosystème. Sur le second point inscrit à l’ordre du jour, à savoir les propositions nouvelles, le BEN propose un pouvoir large aux électeurs (citoyens) de contrôler les décisions de ses élus entre deux consultations, un genre de référendum d’initiative populaire. En conclusion à ce point de l’ordre du jour, le BEN, à l’unanimité, a réaffirmé que le parti ne ménagerait aucun effort pour être une force de proposition, de lobbying afin que l’écologie politique soit enfin une réalité au Burkina Faso.

Quant à la vie du parti, le BEN note avec satisfaction l’élargissement de ses relations internationales. En effet, Monsieur Mamadou Diallo, membre du BEN, était en août dernier à Angers (France) où des contacts fructueux ont eu lieu avec les Verts de France par l’intermédiaire de ceux d’Angers .

D’autre part, des rencontres ont lieu entre les militants de Bobo et de Orodara.

Sur le troisième point inscrit à l’ordre du jour, le BEN a adopté son programme d’activités 2007-2008, basé essentiellement sur l’élargissement de la base à 10 provinces. Concernant les associations rattachées au parti. Le BEN a décidé de leur apporter un appui matériel, financier et de formation dans le domaine de l’environnement.

Le quatrième et dernier point de l’ordre du jour fut un échange sur la vie nationale et

internationale Cette réunion du BEN qui a débuté à 16 h s’est terminée à 19h 30."


BLOC-NOTES

L’Association des promoteurs de télécentres (ATP) tient son assemblée générale ordinaire le samedi 1er décembre, à 9h, à la Maison des retraités Antoine Nanga.

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés