LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Mouhoun : les couturiers de Dédougou se perfectionnent

Publié le vendredi 7 novembre 2003 à 11h45min

PARTAGER :                          

Les rideaux sont tombés le 29 octobre 2003 au Centre de formation en artisanat de Dédougou (CFAD) sur l’atelier de formation des couturiers de Dédougou.

Organisé par le groupement des tailleurs de la cité de Bankuy, cet atelier affiche pour objectif de mieux étoffer les connaissances des couturiers en broderie.

Les couturiers de Dédougou sont désormais mieux outillés en broderie pour satisfaire les besoins de leur clientèle. C’est le moins que l’on puisse dire pour ces couturiers au sortir de cet atelier organisé à leur intention par leur groupement. Pendant quinze (15) jours, dix-huit membres de ce groupement se sont investis, sous la direction d’éminents formateurs, François Bambara et Siaka Dama pour approfondir leurs connaissances en couture et découvrir du même coup, les petits secrets de la broderie.

A en croire les couturiers de Dédougou, cette formation était beaucoup attendue quand on s’en tient à l’engouement croissant de la clientèle de la région qui, de plus en plus, découvre la beauté des grands boubous et autres gandouras taillés dans du bazin richement brodé.

A noter que le Groupement des tailleurs de Dédougou (GTD) a été créé en 1994 et reconnu en 2003. Elle affiche pour ambition d’ouvrir un espace de solidarité entre les couturiers et d’œuvrer pour la cause de leur corps de métier, notamment par la concertation, le dialogue l’échange d’informations, l’aide à la professionnalisation de leur métier, l’accès aux partenaires et à l’équipement technique et matériel.

Le groupement est soutenu dans ses activités par le Programme d’appui à l’artisanat dans l’Ouest Burkina (PARTOU) dont le siège est à Dédougou. Il a déjà à son actif plusieurs défilés de modes, des sessions de formation et une quatrième place arrachée au défilé thématique de la dernière édition du SIAO. Cette session de formation en broderie a été financée à hauteur de quatre- vingt pour cent (80%) par la coopération autrichienne.

Jean-Paul BADOUM
AIB/Mouhoun

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km