Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Conférence annuelle des hauts-commissaires

Accueil > Régions • Un "brain storming’’ fructueux sur la décentralisation • mercredi 5 novembre 2003 à 10h50min

Ouverte le 28 octobre dernier, la conférence annuelle des hauts-commissaires a clos ses travaux, le 30 du même mois.

Autour de sujets divers tels que l’opération de délimitation des futures communes rurales, les lois modificatives des textes d’orientation de la décentralisation (TOD), le transfert des compétences et des ressources aux collectivités locales, les hauts-commissaires ont œuvré à faire de la décentralisation une effectivité.

Axée sur le thème "Rôle du haut-commissaire dans la mise en œuvre de la commune rurale et le transfert des compétences et des ressources aux collectivités locales’’, la conférence annuelle des hauts-commissaires a été le "théâtre’’ d’échanges internes et fructueux sur la décentralisation. Premier point à l’ordre du jour, la délimitation des communes rurales avec un exposé de Dramane Ernest Diarra, directeur général de la coordination des affaires territoriales.

L’exposant s’est appesanti sur les objectifs de l’opération, la méthodologie et le chronogramme pour ce faire. Les objectifs se déclinent en objectifs géographiques et socio-politiques et en objectifs économiques. L’opération comportera d’eux phases, la première consistant à la tenue de rencontres de concertation dans les 302 communes rurales par des équipes techniques, et la seconde qui permettra de déterminer de façon précise et au regard des résultats de la première les limites des communes rurales. Quant au chronogramme il sera revu pour tenir compte de certaines contraintes.

Hâter la décentralisation

La problématique essentielle sur laquelle les hauts-commissaires se sont penchés reste cependant celle du transfert des compétences et des ressources aux collectivités locales. Messieurs Baba Sawadogo et Victorien Bonou qui en ont parlé avec les hauts-commissaires, ont, après avoir rappelé les onze domaines de compétence dévolue aux collectivités locales et les principaux moyens d’action de celles-ci, instruit les séminaristes sur les principes de la décentralisation, ceux relatifs au transfert des compétences et les modalités du transfert.

On retiendra entre autres, l’organisation d’ateliers nationaux, sectoriels et régionaux pour la mise en œuvre des TOD, l’organisation d’ateliers sur la gestion des ressources humaines etc. Pour un transfert effectif des compétences et des ressources, les différentes catégories d’acteurs dont les services déconcentrés de l’Etat, doivent jouer leur rôle d’assistance auprès des collectivités locales. Enfin, concernant la loi modificative sur les TOD, on retiendra, à l’analyse du dispositif actuel, que celui-ci est plus réaliste et plus conforme aux moyens.

Par ailleurs, il consacre l’existence de deux niveaux de décentralisation (la commune et la région) et quatre niveaux de décentralisation, (la région, la province, le département et le village). Puis des points tels que les circonscriptions administratives et les organes consultatifs reconnus par la loi, la désignation du délégué de village, la décentralisation des services financiers de l’Etat... ont été abordés. Le conférencier s’est par ailleurs appesanti sur les compétences et les organes d’administration de la région.

On retiendra au titre des innovations, l’atténuation de la notion de gratuité du mandat des conseillers municipaux et régionaux et la précision sur les conditions d’application des sanctions aux maires et les modalités d’exercice de l’intérim du maire entre autres.

Une rencontre intéressante donc que cette conférence annuelle des hauts-commissaires, à l’issue de laquelle le ministre Moumouni Fabré en charge de la Décentralisation, pouvait dire que "l’ensemble des opérations’’ concernant celle-ci "exigera de nous de grands efforts d’accompagnement et de suivi des actions à tous les niveaux’’. Don’t act.

Boubacar SY
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !
Infrastructures routières dans la région de l’Est : Plus de 160 milliards de F CFA injectés !
11-décembre dans la région des Cascades : Les travaux de voiries urbaines inaugurés !
Région des Cascades : La campagne agricole s’installe au rythme des fluctuations climatiques
Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles
Situation sécuritaire et sanitaire dans la région de la Boucle du Mouhoun : Le gouverneur dresse un bilan préoccupant
Lutte contre le COVID-19 dans le Nayala : Don de matériels au CSPS de Koin par l’Association Koinbienkö
Saïdou Maïga, maire de Falagountou : « L’insécurité doit nous amener à investir davantage »
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés