LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Les vétérans du Liberia s’acquittent des frais de justice

Publié le vendredi 13 février 2004 à 10h53min

PARTAGER :                          

Alors qu’ils réclamaient 3 milliards 43 millions 800 mille F CFA
à l’Etat burkinabè, les 487 militaires burkinabè envoyés au
Liberia dans le cadre de l’ECOMOG ont vu leur recours rejetés
par le tribunal administratif de Ouaga le 30 janvier 2003.

Insatisfaits, ils se sont tournés vers le Conseil d’Etat, la
juridiction supérieure de l’ordre administratif burkinabè. Mais,
pour que leur cause soit examinée à ce niveau, il leur faut
s’acquitter de la consignation du millième de la somme
demandée. Après une tournée des popotes, débutée en juin
2003, la somme de 2 millions 183 100 F CFA a été réunie et
versée au greffe du Conseil d’Etat la semaine dernière. Il ne
reste plus maintenant que la programmation du recours en
audience publique qui n’est qu’une question de jour.


Kaya : manque d’enseignants au lycée communal

A l’ouverture du lycée communal de Kaya, les autorités
municipales avaient procédé à un test de recrutement
d’enseignants permanents. Huit enseignants titulaires avaient
été retenus. Aujourd’hui, on y compte qu’un seul. Pour juguler ce
déficit, le conseil municipal a, pour cette rentrée scolaire
2003-2004, lancé un test de recrutement de professeurs qui n’a
rien donné. En effet, une seule demande a été reçue. Contrainte
de faire appel à des vacataires, l’administration s’interroge sur
cette défection. Selon un des vacataires de l’établissement, la
faiblesse des indemnités de logement accordées aux
enseignants titulaires seraient une des causes des réticences
des professeurs.


Secteur 11 de Ouaga : une fuite d’eau qui dure

Pour permettre de signaler les fuites d’eau sur le réseau,
l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a mis un
numéro vert (le 11 11) à la disposition de la population. En
principe, toute fuite d’eau signalée est immédiatement réparée.

Mais, sans que l’on ne sache pourquoi, depuis plus d’une
semaine, l’eau gicle sans cesse au secteur 11 de Ouaga
(croisement des rues 11.54 et 11.56). Malgré les appels des
riverains, la nationale des eaux qui promet de passer réparer la
fuite, ne se signale toujours pas. Résultat : les riverains sont
mécontents car le secteur est menacé d’inondation. Pourtant,
l’eau est une denrée rare dont l’office appelle à sa préservation
par des spots publicitaires cher payés.

Armée nationale : des chaises musicales en perspective

Selon certains milieux généralement bien informés et dignes
de foi, la règle des chaises musicales va incessamment
s’appliquer au sein de notre armée nationale. Ainsi, ces mêmes
milieux évoquent le remplacement probable du colonel Ali
Traoré (actuel chef d’état-major général des armées) par le
Colonel Dominique Djindjéré (actuel chef d’état-major de
l’armée de terre). De même, il est question que le commandant
Omer Bationo préside aux destinées du RSP (Régiment de
sécurité présidentielle).
Faut-il y voir une relation de cause à effet ? Toujours est-il que
certains pensent que ce futur mouvement est lié aux récents
remous qui ont secoué la grande Muette.


CHUYO : la table d’échographie en panne

La maternité du CHUYO (Centre hospitalier universitaire
Yalgado Ouédraogo) n’a plus de table d’échographie. Et pour
cause. Celle qu’elle utilisait est en panne. C’est donc sans cet
appareil de première importance pour ce service, que l’équipe
médicale pratique les accouchements, les césariennes et
forme les étudiants et les sages-femmes de l’ENSP (Ecole
nationale de santé publique). Combien coûte une table
d’échographie fonctionnelle ? Peu importe, quand on sait que la
santé n’a pas de prix.


Armée nationale : des officiers inscrits au tableau d’avancement

Selon un décret du 30 décembre dernier, plus de 190 officiers
d’actives des forces armées nationales sont inscrits au tableau
d’avancement au titre de l’année 2004. Cette mesure concerne
tous les corps de l’armée (terre, air, gendarmerie nationale,
justice militaire, brigade des sapeurs-pompiers). Cet
avancement va du grade de Colonel à celui de lieutenant en
passant par le grade de lieutenant-colonel, de commandant, et
de capitaine.


Ce que coûte un voyage présidentiel

Combien peut coûter un voyage présidentiel ? Beaucoup de
contribuables aimeraient le savoir. En fait, ce n’est pas un secret
puisque la dépense est imputable au budget de l’Etat. Tout
dépend de la durée du voyage, de l’importance de la délégation
qui l’accompagne et du moyen de transport (avion présidentiel
ou une compagnie privée) utilisé. A titre d’illustration, on peut
retenir que 200 000 000 de FCFA ont été débloqués pour couvrir
les frais de voyage du Chef de l’Etat à Alger, à Genève et à Tripoli
à l’occasion de ses visites officielles, d’amitié et de travail dans
ces capitales du 10 au 17 juin 2003. Dans le même ordre
d’idées, le voyage présidentiel du 27 au 29 mai 2003 à Abuja
(Nigeria), à l’occasion du Sommet extraordinaire des Chefs
d’Etat et de gouvernement et de l’investiture du Chef de l’Etat
nigérien, a coûté 50 000 000 de FCFA. De quoi faire frémir plus
d’un contribuable.

Cependant, toutes ces dépenses, par souci
de transparence, sont consignées dans le journal officiel. Il
convient aussi de savoir que cette somme apparemment
excessive, représente souvent les frais de carburant, de taxes
d’escale et parfois de dépenses de lobbying auprès de certains
groupes influents dans les instances de décision
internationales. Ce qu’il ne faut pas en plus négliger, ce sont les
nombreuses retombées économiques que peuvent engendrer
de telles missions pour notre pays.


Une semaine en l’honneur de la poésie

L’Association des jeunes pour la promotion de la poésie (AJPP)
organise depuis le 8 février et ce jusqu’au 14 février prochain,
une semaine de la poésie. Au programme, il y a l’étude de
poèmes dans les lycées, collèges et université ; l’entretien sur
les médias avec le monde de la littérature ; des concours de
récitation de poésie, de rap, de poèmes d’amour, et bien
d’autres activités.


Fada : descente musclée de bidasses au commissariat de police

Tout récemment, des bidasses ont organisé une descente
musclée au commissariat de police de la ville de Fada où il y a
eu, selon certains témoignages, de la casse. A l’origine de cette
expédition punitive, le non respect de l’arrêt à un panneau de
stop par un militaire qui a fini par être rattrapé par les policiers
de faction.

Mécontent d’avoir été pris en flagrant délit d’incivisme,
le militaire en question n’a pas trouvé mieux que de rejoindre le
camp militaire pour ensuite, à la tête d’un véritable régiment,
aller au commissariat pour imposer sa justice. Affaire à suivre,
car ce n’est pas la première fois que de telles situations qui font
fi du bon sens civique, opposent flics et bidasses.

Le Pays

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tribune : L’Afrique et la démocratie
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé