LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Procès Vincent Dabilgou : L’affaire renvoyée au 15 juin 2023

Publié le jeudi 25 mai 2023 à 22h35min

PARTAGER :                          
Procès Vincent Dabilgou : L’affaire renvoyée au 15 juin 2023

Le procès du président du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), Vincent Dabilgou, a repris au Tribunal de grande instance (TGI) Ouaga1, ce jeudi 25 mai 2023. Aussitôt reprise, l’audience sera levée et renvoyée au 15 juin 2023. Le nouveau conseil de Vincent Dabilgou veut s’imprégner du dossier. En tout cas, a déclaré le juge, "ce renvoi est un renvoi ferme".

La raison du énième renvoi du procès de Vincent Dabilgou, ce jeudi 25 mai 2023, est que le nouvel avocat de sieur Dabilgou a prétexté qu’il venait de se constituer et qu’il n’avait pas connaissance de toutes les pièces du dossier. Pour Me Marcelin Ziba, avocat de la partie civile aux côtés du REN-LAC, cela cause problème parce que depuis février 2023, que M. Dabilgou est poursuivi, il pouvait se constituer autant d’avocats qu’il le voulait. « Mais qu’a la dernière audience, il se constitue un nouvel avocat, nous nous voyons ici une intention en réalité de provoquer un renvoi du dossier. Pire l’avocat qui avait soulevé l’exception d’inconstitutionnalité ne s’est même pas présenté », a-t-il regretté.

Les renvois précédents étaient liés à des questions d’exceptions de procédures qui ont été soulevées pour la plupart par les conseils de M. Dabilgou. Ces derniers stipulent que le tribunal correctionnel est incompétent pour juger les faits reprochés à M. Dabilgou du fait de sa qualité d’ancien ministre. Ils ont multiplié les exceptions, a fait savoir Me Ziba. La dernière en date, c’est l’exception d’inconstitutionnalité qui a été soumise au Conseil constitutionnel et qui obligeait à surseoir au jugement, le temps de permettre à cette juridiction de statuer.

Me Marcellin Ziba

« Comme vous l’avez entendu ce matin, le Conseil constitutionnel a décidé, en date du 9 mai 2023, que les dispositions incriminées n’ont rien de contraire à la constitution et que les juridictions de droit commun, c’est-à-dire, la juridiction actuellement saisie, a bien une compétence résiduelle qui lui reviendra de déterminer pour connaitre de certaines infractions reprochées à l’ex ministre », a rappelé l’avocat de la partie civile. Il a martelé que ce énième renvoi est encore du fait des avocats de M. Dabilgou. « Ce sont eux qui mènent la danse dans ce dossier. Mais cette fois-ci, c’est un renvoi ferme. A partir donc d’aujourd’hui, ce procès ne sera plus renvoyé sauf force majeure », a-t-il terminé.

Pour rappel, l’ex ministre en charge du Transport est poursuivi pour détournement de fonds, blanchiment de capitaux, financement occulte de parti politique commis à l’occasion de l’exercice de ses fonctions de ministre.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique