LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina/Littérature : L’ancien ministre Dr Harouna Kaboré parle de l’« Influence de l’intelligence économique sur la prospective »

Lefaso.net

Publié le mardi 16 mai 2023 à 20h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Littérature : L’ancien ministre Dr Harouna Kaboré parle de l’« Influence de l’intelligence économique sur la prospective »

Ministre burkinabè du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (de 2018 à 2021), Dr Harouna Kaboré, une des figures du secteur privé, chef d’entreprise, vient d’enrichir les rayons des bibliothèques nationales et internationales avec la parution, ce mardi 16 mai 2023 à Ouagadougou, de : « Influence de l’intelligence économique sur la prospective ».

L’œuvre, destinée aux pouvoirs publics, aux acteurs du secteur privé (chefs d’entreprises), aux étudiants..., se caractérise donc par son langage accessible à tous.
Dans la présentation faite par l’économiste, ancien ministre et ancien ambassadeur, Dr Seydou Bouda, on retient que l’œuvre contient trois parties. Elles s’articulent autour de la genèse et des fondements (aussi bien en intelligence économique qu’en prospective), de l’enjeu des études nationales prospectives (en relation avec Burkina 2050) et en Afrique et un emboîtement entre les deux pour un nouveau système.

Nombreux sont les invités qui ne sont pas repartis sans l’œuvre, ouvrant ainsi une séance de dédicaces par l’auteur.

L’œuvre pose donc la question de l’impact du déploiement d’un système d’intelligence économique sur la démarche de la prospective. Elle se propose de montrer l’influence de l’intelligence économique en tant qu’outil sur les études nationales prospectives et en tant que processus sous réserve que le déploiement et l’appropriation des études nationales prospectives soient correctement maîtrisés par les acteurs.
« C’est un rapprochement inédit, ce n’est pas courant, parce qu’il n’y a pas eu une étude du genre déjà faite au Burkina Faso », affirme le spécialiste, Seydou Bouda.

De g. vers la d. : Seydou Bouda, Harouna Kaboré, Honoré Ouédraogo et Alain Sara.

Des propos de l’auteur, on peut noter que « Influence de l’intelligence économique sur la prospective » a été également inspirée et nourrie par la haute responsabilité qu’il a occupée à la tête du stratégique ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, de 2018 à 2021.
Une sorte de capitalisation ajoutée à son expertise en intelligence économique, en performance industrielle et en efficacité énergétique qui fait de lui, Dr Harouna Kaboré, une des figures de la « short list » qui enrichit le paysage culturel par la production intellectuelle.

Ce qui fait dire à l’ancien ministre de l’économie Rosine Coulibaly, que l’auteur mérite un soutien de tous, aux fins d’inspirer d’autres également à écrire.
L’ancien fonctionnaire du PNUD apprécie donc un travail d’importance et réfléchi sur des questions de taille. « Lorsque vous êtes dans un environnement de raréfaction des ressources, il est important d’organiser le peu de ressources que vous avez », a commenté Rosine Coulibaly, mettant en exergue la pertinence du sujet abordé par Dr Harouna Kaboré.

Plusieurs personnalités, dont l’ancien ministre en charge des Finances, Rosine Coulibaly (en blanc), ont répondu à l’invitation de la cérémonie de dédicace.

Pour l’éditeur (Éditions JETHRO SA), Dr Honoré Ouédraogo, l’auteur a entre autres mérites d’avoir posé un "acte de patriotisme économique" par le choix d’un éditeur au plan national, alors qu’il avait la possibilité de le faire ailleurs, en Europe. Il rassure le public de la disponibilité de l’œuvre au plan national, à l’international et en ligne.

Dr Harouna Kaboré exhorte les États à l’anticipation et à savoir définir les priorités nationales.

La dédicace de l’œuvre, « Influence de l’intelligence économique sur la prospective » (10 000 FCFA) a eu lieu devant de nombreux invités de toutes les catégories socio-professionnelles et sous la modération du lieutenant-colonel Alain Sara, écrivain et spécialiste de l’intelligence économique.

O.L
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • En français facile cela veut dire quoi afin sue le citoyen s’en approprie. Allons doucement pour que le plus grand nombre puisse suivre et non une minorite. Si on veut le développement trouvons les mots que le plus grand nombre comprend ainsi se sont developpes les pays de l’Asie. Un document de plus ni plus ni moins qui ne sera traduit en action sur le terrain c’est ce que nous voulons. L’école française quand tu nous tient ! Bon enfin j’ai dit ça pour voir comme le disait l’autre.

  • L’auteur aurait du nous définir d’abord ce qu’il entend par ’intelligence économique’. Cela nous permettrait de mieux le comprendre lorsqu’il aborde le sujet. Nous les lecteurs, nous ne sommes pas spécialistes de ces questions et lorsque nous tombons sur ces termes, nous avons soif d’en savoir d’avantage ne serait ce que pour notre culture personnel.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique