LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Littérature burkinabè : Le lieutenant-colonel William Combary défend les femmes dans deux nouveaux ouvrages

Publié le jeudi 30 mars 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Littérature burkinabè : Le lieutenant-colonel William Combary défend les femmes dans deux nouveaux ouvrages

L’officier supérieur de gendarmerie, le lieutenant-colonel William Aristide Combary a dédicacé, ce jeudi 30 mars 2023 à Ouagadougou, deux livres. Il s’agit de « Ce que les hommes doivent aux femmes » et du recueil de nouvelles « Le poulet du destin » sortis respectivement en septembre et octobre 2021. La dédicace a eu lieu dans l’amphi de plein air du Musée national, en présence de la famille, des amis et collègues de la maréchaussée de l’auteur.

C’est alors qu’il était en mission onusienne au Darfour en 2017 que le lieutenant-colonel William Combary a écrit les principaux textes de « Ce que les hommes doivent aux femmes ». Ce livre
, selon l’éditeur Céprodif, est à la fois poétique, narratif, argumentatif voire épistolaire.

« Au cours de l’écriture, je n’ai pas pensé à un genre littéraire », a indiqué l’auteur qui dit avoir soumis le livre à des critiques littéraires pour appréciation. Dans ce livre de 102 pages, William Combary a préféré adopter le pseudonyme Henri-Michel Nassaris qui signifie
Nassidia, fils de Henriette et de Michel.

Le lieutenant-colonel William Combary est l’auteur d’une dizaine de livres

« Dans ce livre, l’auteur rend hommage à la femme et à l’amour. Il hésite sur la forme. Quand on veut rendre hommage à la femme mère, à la femme épouse et à la femme soeur, quelle forme faut il adopter ? », s’interroge le sémioticien Dr Guillaume Tologo, qui a présenté l’ouvrage.

Pour lui, la forme est aussi importante que la pensée elle-même en littérature et une seule forme ne saurait être assez pertinente pour rendre compte de tout ce que ce que l’auteur ressent pour la femme. « Dans ce livre, l’auteur exploite selon les besoins, des formes différentes pour créer un tout homogène pour rendre compte de son ressenti. Ce livre nous invite à regarder la femme autrement, à nous rendre compte que les femmes nous aident plus que ce que nous pensons », a analysé le Dr Tologo.

Parents et amis n’ont pas voulu se faire conter l’événement. Ils ont salué le travail de l’auteur

La deuxième œuvre, « Le poulet du destin », est un recueil de six nouvelles qui s’étendent sur 136 pages. Ce livre aborde plusieurs thèmes : l’infidélité conjugale, la cohésion sociale, le deuil, etc. Trois nouvelles du recueil ont été écrites par l’auteur alors qu’il était en voyage au Maroc avec l’équipe première de football du Burkina.

Pour le Dr Guillaume Tologo, cette œuvre est une quête, une interrogation, une aventure qui raconte l’histoire d’un poulet dont la patte cassée va changer le destin d’un village, d’une presse. « C’est là où le destin du poulet s’arrête que commence le poulet du destin. Le destin de ce poulet est lié à un village entier », a indiqué l’auteur.

Les deux livres ont été présentés par le Dr Guillaume Tologo (au milieu)

Dans ce recueil, figure une nouvelle intitulée « Non, c’est stop ». Ce texte a été écrit aux premières heures du mouvement #Metoo qui appelait les femmes à partager les faits de harcèlement sexuel dont elles ont été victimes. Le lieutenant-colonel Combary a partagé un extrait de ce texte qui prend la défense des femmes.

« Le terroriste de la femme, c’est l’homme ! L’Etat islamique de la femme, c’est l’homme ! La libye odieuse et exécrable de la femme, c’est également l’homme ! Cet homme incapable de lui reconnaître tous ses mérites ; cet homme indigne qui l’a transformée en punching-ball pour peu qu’elle le contrarie ou s’oppose à lui. Un homme indigne qui ne sait pas que NON, c’est STOP ! ».

Plusieurs cadres de la Gendarmerie nationale ont répondu présents à l’invitation

Les deux œuvres sont disponibles à la librairie Jeunesse d’Afrique et dans les librairies de la place à un prix subventionné. 2000 F CFA pour « Ce que les hommes doivent aux femmes » et 2 500 F CFA pour « Le poulet du destin ». Passé le 7 avril, les livres coûteront 1 000 F CFA de plus. Un coffret des 9 livres écrits par l’auteur est disponible au prix de 17 500 au lieu de 25 500 durant la période de subvention. La vente de ses livres permettra à l’écrivain, selon ses mots, de préparer et finaliser deux nouvelles œuvres qu’il espère sortir d’ici la Foire internationale du livre de Ouagadougou en novembre 2023.

Le lieutenant-colonel William Combary a posé avec ses collègues, sa famille et ses amis

Le lieutenant-colonel William Combary est un écrivain prolixe et ce n’est pas toujours évident d’allier sa vie professionnelle à sa passion pour l’écriture. « Il y a un chef militaire qui m’avait dit en 2007 : ‘’Il faut faire en sorte qu’on n’ait rien à te reprocher, côté professionnel’´. C’est ce que je fais. Je me donne tous les moyens pour bien faire mon travail. Chaque fois que j’ai du temps libre ou que je suis hors du Burkina ou hors de Ouagadougou, je mets à profit les soirées et mes matinées pour écrire. Je ne vais pas arrêter parce que c’est aussi une manière pour moi de déstresser et de m’évader de certaines situations », a déclaré l’auteur, par ailleurs directeur de l’organisation et de l’emploi de la gendarmerie nationale.

L’auteur a dédicacé les œuvres achetées à prix subventionnés

Le lieutenant-colonel William Combary a produit plusieurs recueils de nouvelles et poèmes. Son tout premier livre sorti en 2007 est un recueil de nouvelles intitulé « Les sept douleurs ». Ce livre a eu un franc succès surtout auprès de la frange jeune. La même année, il dédicace le recueil de poèmes « Hymne à l’amour ». « A la croisée des chemins » est le titre de son troisième livre sorti en 2009.

Trois ans plus tard, sa bibliographie s’enrichit avec l’arrivée de « Sueurs froides » en 2012. En 2015, il sort deux livres : « Le mariage militaire » et « Le verdict du sable ». « Les contes de mon père », co-écrit avec son paternel Dabadia Michel Combary, illustre enseignant à la retraite, paraît en 2018. Le lieutenant-colonel William Combary est aussi l’auteur d’un essai paru en 2017. Il s’agit de « Afrique de l’ouest : sécurité et inflation des organisations régionales, quelle performance ? ».

Herman Frédéric Bassolé
LeFaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique