LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

« Gloire à Dieu, les principes de l’animisme » : Le nouveau livre de Prince Lamourd Thiobiany

Publié le vendredi 27 janvier 2023 à 20h00min

PARTAGER :                          
« Gloire à Dieu, les principes de l’animisme » : Le nouveau livre de Prince Lamourd Thiobiany

« Gloire à Dieu, les principes de l’animisme ». C’est la quatrième oeuvre littéraire dédicacée de Prince Lamourd Thiobiany. La cérémonie officielle de présentation de cet ouvrage a eu lieu ce vendredi 27 janvier 2023, à Ouagadougou.

Ce chef d’oeuvre de l’auteur qui se présente sous forme d’un essai est édité pour le même livre, en deux versions (française et anglaise) par les Éditions Céprodif.

Selon l’auteur, l’une des forces de l’animisme c’est sa flexibilité. Ce qui lui donne aussi sa dimension spatio temporelle. Il prend l’exemple de la capacité de l’animisme à respecter les autres religions.

À travers ce livre, Prince Lamourd Thiobiany montre en effet que l’animisme ne prône pas la destruction des autres religions et n’a aucun esprit de conquête.

Au regard de ce qui précède, l’auteur recommande la création d’une confrérie mondiale des animistes avec la détermination d’un siège.

Le resumé du present ouvrage a été présenté par le Pr Talardia Thiombiano, enseignant-chercheur à la retraite. Il est le fondateur de l’Institut de formation et de la recherche en économie appliquée Thiombiano, créé depuis 2013.

À la cérémonie, étaient présentes plusieurs personnalités dont le ministre en charge de l’enseignement supérieur, Pr Adjima Thiombiano et le ministre en charge de la fonction publique, Bassolma Bazié.

Très honoré par la présence de ces personnalités, l’auteur leur a traduit toute sa reconnaissance. « Écrire, c’est tenter de relever des défis, de répondre à des questions et à de nombreuses interrogations d’un monde changeant », a souligné l’auteur.

L’Afrique, comme le disait un de ses amis est ce continent qui a été le plus étudié sur toutes les cultures dont le souffle et la vie ont été plus racontés par des non Africains que par les Africains eux-mêmes, a-t-il rappelé.

Il ne peut ainsi, selon Prince Lamourd Thiobiany, en découler qu’une description de récits parfois superficiels et surtout donnant des frayeurs, particulièrement lorsqu’il s’agit de spiritualité et de religions de terroir.

« Tant que le lion n’aura pas son propre griot, les histoires de chasse seront toujours à la gloire du chasseur », a-t-il rappelé avec l’éminent écrivain nigérian, feu Chinua Achebe.

Par conséquent, l’écrivain Thiobiany estime qu’il est tant que les Africains écrivent et surtout lisent plus sur leurs histoires, leurs rêves, leurs spiritualités et leurs ambitions pour le futur.

Prince Lamourd Thiobiany se nomme à l’état civil, Lamourdia Thiombiano. Il est docteur en écologie et docteur en science du sol.

Natif de Fada N’Gourma, il est à sa quatrième oeuvre littéraire après « L’île des dieux », « Before the fires, I was black » et « Leaders Africa 21 ».

Son nouveau livre est disponible sur le marché au prix de 3 000 francs CFA.
Numéro utile : 51588135.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 28 janvier 2023 à 09:41, par zemosse En réponse à : « Gloire à Dieu, les principes de l’animisme » : Le nouveau livre de Prince Lamourd Thiobiany

    Félicitations, Lamourdia THIOMBIANO . Avec Talardia THIOMBIANO , vous faite la fierté des Gourmantché, contrairement aux malheureux deux autres de la CEGECI et de la LONAB-. BON VENT à vous.

  • Le 29 janvier 2023 à 18:43, par Okpayielo En réponse à : « Gloire à Dieu, les principes de l’animisme » : Le nouveau livre de Prince Lamourd Thiobiany

    Félicitations au Prince Lamourd Thiobiany (Lamourdia THIOMBIANO) et merci pour ce courage exceptionnel de s’assumer, assumer sa communauté, assumer son ethnie et ses pratiques religieuses.
    Je suis un kpayielo.
    Il n’est un secret pour personne que les intellectuels burkinabè ont quelque part honte de tout cet héritage culturel de nos ancêtres et préfèrent se réfugier dans le mimétisme béat (le jardin du voisin leur semblant toujours plus vert). N’est-ce pas la raison profonde de l’arriérisme incroyable de nous Africains à léchelle planétaire. Un Congolais disait un jour dans un débat libre : "Dieu lui-même se demande pourquoi le Congo (par extension l’Afrique) est pauvre", j’ajoute : et désorganisée.
    Perpétuons la croyance de nos ancêtres ! Aucune des religions dites révélée n’est universelle.
    Prince Lamourd Thiobiany, l’IDEAL (tel que j’ai compris de l’article ci-devant) serait un rassemblement de toutes ces croyances ancestrales pour mieux les valoriser et parvenir à positionner l’Africain dans le monde. Il y a cependant un facteur objectif handicapant sur lequel il faudra (probablement à travers des générations) essentiellement travailler : ces religions ancestrales, à l’exemple de celle des gulmanceba, ne sont ni agressives ni conquérantes ; elles ne connaissent pas de prêches colonisateurs agressifs tels que le christianisme et l’islam même si elles semblent les plus ouvertes et flexibles. J’admire au passage les bouddhistes et les hindous qui ont montré au monde la richesse de la conservation de leurs croyances religieuses.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique