LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina : Faux ! Le gouvernement n’a pas proposé le chronogramme des élections

Lefaso.net

Publié le mercredi 21 décembre 2022 à 22h15min

PARTAGER :                          
Burkina : Faux ! Le gouvernement n’a pas proposé le chronogramme des élections

Un message attribué au Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD) sur un chronogramme proposé par le gouvernement devient de plus en plus viral sur les réseaux sociaux. Nous avons vérifié pour vous.

Que dit le texte ? Chronogrammes proposés par le gouvernement
L’écrit parle de quatre chronogrammes pour les prochaines élections qui doivent se dérouler au Burkina Faso. Il s’agit du « référendum » ; « élections des conseillers des collectivités territoriales » ; « élections des députés » et « élections du président de la république ».

La période s’étend de février 2023 à février 2024, soit une année.

Pourquoi le texte est viral ? Depuis la transition militaire du 24 janvier 2022, l’agenda des prochaines élections n’a pas encore été communiqué.
Et dans l’écrit qui circule sur les réseaux sociaux, il est précisé à la « Source : MATD ».

Vérification : Des recherches effectuées sur la page Facebook dudit ministère et le site web n’ont pas donné des résultats.
Contacté, le directeur de la communication et des relations publiques du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD) a démenti cette information.

Conclusion

Le MATD n’a publié aucun chronogramme. Aucune autre entité du gouvernement n’a communiqué sur les prochaines élections.
Dans ce contexte actuel, il est important de vérifier les informations avant de les partager. Que ce soit des informations sur la sécurité ou la politique.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Merci beaucoup à Le faso.net de faire un véritable boulot de journalisme, dans cette chasse aux fakes.
    En cette période particulièrement troublée, où chacun ne croit qu’en sa propre vérité et où tout le monde est prompt à se précipiter sur n’importe quelle affabulation, votre travail est plus que nécessaire.

  • Hum ! moi, je pense que l’auteur ou les auteurs de ce fake news doit ou doivent être identifié(s) et puni (s).

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée de l’air dénonce une arnaque