LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

Publié le mardi 30 août 2022 à 23h16min

PARTAGER :                          
Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

Après une pause la veille, l’audience du procès sur le drame de la mine de zinc de Perkoa a repris ce mardi 30 août 2022 au Tribunal de grande instance (TGI) de Koudougou. L’un des sapeurs pompiers de l’opération a témoigné.

Le lieutenant Stéphane Sidi Nana est passé à la barre cet après-midi. Après avoir été entendu lors de l’enquête préliminaire, ce soldat du feu est revenu sur leur rôle suite à l’inondation de la mine, le samedi 16 avril 2022.

A 9h 45 minutes, la compagnie de la Brigade nationale de sapeurs pompiers (BNSP) de la région du Centre-ouest a reçu un appel pour cas d’inondation à la mine souterraine de Perkoa. Une fois sur les lieux, ils ont appris que douze mineurs étaient dans la mine et quatre ont pu se dégager. L’unité des sapeurs pompiers n’a pas pu accéder à la mine souterraine sur interdiction du directeur de projets de Byrnecut Burkina Faso, une entreprise sous-traitante de Nantou Mining.

Le lendemain, le lieutenant Sidi Nana et son équipe sont revenus sur le site dans l’espoir d’y entrer cette fois-ci. Le lieu du sinistre leur a été encore refusé. Ils ont fait le tour du site mais n’ont pas eu accès à la mine souterraine. Le directeur Christensen Darly leur avait demandé de repartir et revenir sur leur demande.
C’est le lundi 18 avril 2022 que les sapeurs pompiers ont pu rentrer dans la mine souterraine, a témoigné Sidi Nana. "La voie était pratiquement impraticable, à cause de l’eau et de la boue", a-t-il indiqué.

L’accusé reconnu par le témoin

A la question du procureur de savoir pourquoi le patron de Byrnecut Burkina Faso a empêché l’équipe du lieutenant Sidi Nana, le témoin a affirmé qu’ils leur ont fait comprendre que l’eau a endommagé l’intérieur de la mine souterraine. Avez-vous résisté ? Stéphane Sidi Nana a répondu avoir insisté pour savoir pourquoi ils ont été appelés mais ils ne peuvent pas accéder à la mine. Pour lui, c’est une première fois de voir une telle situation.

A la barre, le lieutenant Stéphane Sidi Nana a pu identifier le chef de Byrnecut Burkina Faso qui leur avait interdit d’entrer dans la mine souterraine. Il a désigné Christensen Darly, l’un des accusés dans ce dossier. Il est poursuivi pour complicité conformément aux charges retenues contre Nantou Mining Burkina Faso.
A la suite de la narration du témoin et les réponses aux questions du parquet, ce sont les avocats des parents des victimes qui sont intervenus. Quelle est votre devise, demande l’un des avocats de la partie civile. "Sauver ou périr" a répondu Stéphane Sidi Nana.
Est-ce que vous pouvez forcer quelqu’un pour intervenir ? Le témoin a répondu par la négative. Cette réponse a permis aux avocats de la défense de s’y appesantir.

De l’intervention dans une mine souteraine

Quand le feu brûle la case de quelqu’un, avez-vous besoin de l’autorisation de l’intéressé pour intervenir ? C’est l’image utilisée par la défense pour comprendre l’attitude des sapeurs pompiers face à une telle situation. Le témoin a indiqué que les interventions dépendent des circonstances.

Pour le cas de la mine, les sapeurs pompiers ne disposent pas de toutes les informations. Ils doivent comprendre certains aspects avant de dérouler leur plan de sauvetage, a laissé entendre le soldat du feu.
Un avocat de la défense a demandé un manuel qui atteste que les sapeurs pompiers ont reçu une formation sur l’intervention dans une mine souterraine. Le témoin a dit qu’il n’y a pas de manuel pour ce cas. "On est des militaires donc on s’adapte à la situation", a déclaré Stéphane Sidi Nana.

A la question de Me Bagagna de savoir ce que le directeur Christensen Darly a dit aux sapeurs pompiers à leur arrivée, le lieutenant Nana a répondu : "Il ne voulait pas nous laisser rentrer dans la mine souterraine".

Pas de risque à prendre

Il faut signaler que plus tôt dans la matinée, Christensen Darly était à la barre. Pour l’infraction de complicité de non-assistance à personne en danger pour laquelle il est poursuivi, il est revenu sur l’intervention des sapeurs pompiers.
Pour le directeur de Byrnecut, c’était un conseil et non une interdiction. Les sapeurs pompiers auraient pu accéder à la mine souterraine s’ils avaient forcé, a-t-il indiqué.
Le procureur a demandé à savoir si Christensen Darly ne devrait pas laisser les professionnels de sauvetage rentrer et apprécier eux-mêmes la situation. L’accusé a laissé entendre que les sapeurs pompiers auraient pu ignorer ses indications et entrer.

A en croire le directeur de Byrnecut Burkina Faso, en tant que responsable de cette société qui s’occupe de la mine souterraine, il n’a pas voulu exposer la vie d’une personne qui voulait entrer. Les eaux ont endommagé l’électricité et les moyens de communication donc c’est un risque à ne pas prendre.

Cryspin Laoundiki
Prince Omar Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 août 2022 à 23:14, par Barou En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    CAS MEME CAS MEME ET CAS MEME ENCORE
    COMMENT UN INDIVIDUp PEUT EMPECHER LES POMPIERS DE FAIRE LEUR TRAVAIL DE SAUVER LA VIE DE 12 PERSONNESp
    ON EST OU COMME ÇA ?
    CE MONSIEUR LUI IL EST QUIIII ???
    LES POMPIERS CAS MENE VOUS ETES MILITAIRES SAUVERS DE VIE SUR LE SOL DU BURKINA UN IDIOT VA VOUS EMPECHER DE SAUVER 12 VIE ???
    PLUS LES JRS PASSENT PLUS LE BURKINA ME DECOURAGE
    CE LIEUTENANT DOIT ETRE TENU RESPONSABLE AUSSI.
    TU AVAIS VRAIMENT BESOIN DE L AVIIS DE QUELQU UN POUR SAUVER CES PERSONNES ?

    • Le 31 août 2022 à 08:53, par La voix En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

      Barou, merci de bien relire le texte.
      Tout d’abord, il ne s’agit pas de 12 personnes à sauver. Relis bien l’intégralité du texte.
      Tu aurais pu être à la place de l’un ou l’autre. Aurais tu fais mieux qu’eux ? Ne te presse pas de juger.

    • Le 31 août 2022 à 09:09, par Kamjon En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

      Cher Barou, je pense qu’il faut souvent bien analyser les situations avant de bondir avec des accusations. Une mine souterraine n’est pas un puits d’orpailleurs, encore moins un puits d’eau dans le village. C’est tout un système complexe qui comporte plusieurs galeries et des zones sensibles que même certains travailleurs de la mine souterraine sont interdits d’y avoir accès. C’est pourquoi tu verras que ce n’est pas n’importe qui descend dans la mine souterraine, car avant toute descente, il y a des préalables, ce qu’on appelle "induction", ce qui permet à toute personne qui veut y descendre de savoir où il faut mettre les pieds, où on en est exactement dans les niveaux d’exploitation et les gestes à éviter.
      L’accès à une mine qui a au moins une profondeur de 750 mètres et qui est inondée avec tous les systèmes de câblage ne devrait pas être permis à quiconque et à n’importe quel moment, même si ce sont les sapeurs pompiers. C’est la société qui a travaillé sur cette mine et creuser toutes les galeries et s’ils savent qu’en descendant à l’instant même, cela pourrait provoquer d’autres victimes, alors la sagesse veut qu’ils s’abstiennent de le permettre, même aux pompiers, d’y avoir accès. C’est une question de bon sens. Personne ne doute en la capacité de nos pompiers de bien faire leur travail au péril de leurs vies, mais s’il y a lieu de préserver leurs vies, il faut courageusement prendre cette décision. Peut-être qu’à partir de maintenant, il va falloir intégrer la dimension mine souterraine dans la formation de nos pompiers. C’est pourquoi cette question d’avoir empêcher les pompiers d’avoir accès à la mine souterraine doit être prise avec des pincettes.

  • Le 31 août 2022 à 07:34, par TANGA En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    Ça commence à venir.
    Il les a empêcher par ce qu’il saitne pas leur donner les plans de la mine, par ce qu’il sait qu’il y a des défauts peut être ou à coup sûr, par ce qu’il sait que c’est foutu comme on le dit.
    Désormais, toutes les mines devront fournir leurs plans aux sapeurs pompiers, faire des entraînements pour sauvetage périodiquement.
    Je ai jamais vu un pays où les miniers viennent faire ce qu’ils veulent.

  • Le 31 août 2022 à 07:50, par HUG En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    Hey, tu n avais pas donner des conseils ou interdire les sapeurs pompiers.Ils sont professionnels et il revient à eux d apprecier eux memes la situation. Est ce que les sapeurs pompiers disposaient du materiel adequats pour rentrer dans la nine souterraine ?Je ne le pense pas.L expression sauver ou perir depend de la situation.L exemple de la case qui brule est differente de la situation.Courage aux sapeurs pompiers.

  • Le 31 août 2022 à 12:41, par Tazoin En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    Bonjour. C’est une situation dommageable. Et je crois que Mr Kamjon a fait une analyse pertinente sur la question avec une belle proposition en conclusion, à savoir intégrer dans la formation de soldats de feu, dans cette matière.

  • Le 31 août 2022 à 12:54, par Yampabou En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    Chers tous
    La devise des pompiers est Sauver ou périr oui, mais il faut nuancer.
    Il faut minimiser les pertes. Si on sait qu’il y’a déjà une victime, il faut faire en sorte de ne pas augmenter.
    Ici, on leur a interdit d’intervenir. Il faut que le directeur s’assume. Il faut qu’il soit homme et dire que c’est lui.
    Les pompiers, vu l’incident auquel ils font face, s’ils n’ont pas les moyens d’intervenir, leurs consciences ne leur permettront pas.
    C’est comme un soldat sans arme face à un ennemi.

    Merci !!!

  • Le 31 août 2022 à 13:43, par ib En réponse à : Affaire Perkoa : Des sapeurs pompiers contactés mais empêchés d’accéder à la mine souterraine

    Kamjon, vous avez tout dit et bien résumé la situation et merci infiniment pour cet éclaircissement. Je vois que vous devez être certainement du domaine dans une certaine mesure, tellement votre écrit reflète celui d’un expert du domaine. Je crois aussi que les sapeurs pompiers veulent faire du populisme comme les politiciens. Ils devraient humblement reconnaitre qu’il a été sage qu’on leur ai refusé l’accès à la mine souterraine après ce qu’ils ont vu par eux-mêmes à la suite du pompage des eaux et autres travaux. Sinon pourquoi ils ne sont pas aller sécourir les sinistrés dès qu’ils ont eu accès à la fosse ? Ils ont vu que tôle c’est pas tôle. De façon générale, c’est dommage qu’au Burkina ce sont les ignorants totaux d’un domaine donné qui en sont les spécialistes-experts quand tu les lis. On gagnerait mieux à ce que chacun soit humble quand il parle d’un sujet dont il ignore complètement le mode de fonctionnement.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Secteur minier : La mine de Zinc de Perkoa annonce sa fermeture
Affaire Perkoa : Le délibéré prévu pour le 14 septembre 2022