LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Affaire Perkoa : Un employé confirme l’explosion de la mine à ciel ouvert et donne des précisions

Publié le samedi 27 août 2022 à 10h25min

PARTAGER :                          
Affaire Perkoa : Un employé confirme l’explosion de la mine à ciel ouvert et donne des précisions

L’audience du procès suite au drame de la mine de zinc de Perkoa a repris, ce vendredi 26 août 2022 au Tribunal de grande instance (TGI) de Koudougou. Ce troisième jour d’audience a commencé directement avec le passage des témoins.

C’est Fayçal Tapsoba, un employé de la mine, qui ouvre le bal. Il a été désigné par les avocats des accusés. Son rôle est de donner d’amples informations sur un schéma (de la mine à ciel ouvert et souterraine) présenté par les deux ingénieurs de l’inspection des mines dans la soirée du jeudi 25 août 2022.
Dans la mine souterraine, entre les niveaux 610 et 710, il n’y a pas d’issues de secours parce que des activités d’exploitation ne sont pas encore développées, a expliqué le témoin.

Répondant aux questions de la partie civile, Fayçal Tapsoba a expliqué que les issues de secours sont des connexions pour permettre de passer d’un niveau à un autre, en cas de danger. Qu’est-ce que vous appellez danger, demande la présidente du tribunal. Selon le témoin, c’est la fumée. Dans l’histoire de cette mine, il n’y a pas eu d’inondation, a rappelé le témoin.

Le passage de l’eau dans la mine

Le témoin a reconnu que le 16 avril 2022 (jour de la pluie), le remblayage cimenté n’avait pas encore commencé. Il y a eu un tir [une explosion de la mine à ciel ouvert]. Toutefois, les travaux étaient prévus pour la semaine suivante, a-t-il insisté.
A la question du parquet de savoir par où les eaux de pluie ont infiltré la mine souterraine, Fayçal Tapsoba a indiqué que c’est par la mine à ciel ouvert qui a été remblayée. "Par le bloc 13", a-t-il précisé.

Lorsque Me Armand Bouyain, avocat de la défense, a cherché à savoir si le tir du 16 avril n’a pas affecté le remblayage, le témoin a répondu par la négative.
Quant à Me Yanogo de la défense, il a fait noter que les eaux sont venues d’ailleurs pour s’installer dans la mine à ciel ouvert, d’après une vidéo projetée dans la salle d’audience pour la manifestation de la vérité.

Prenant la parole, Me Christophe Birba, conseil des parents des victimes, a insisté sur le passage des eaux dans la mine à ciel ouvert. La vidéo en moins d’une minute, montre des vagues d’eaux qui se déversent dans la mine. Pourquoi l’eau est passée par cet endroit ? "Il y avait un cordon de sécurité mais ce n’est pas réhabilité". Qu’est-ce qui devrait être fait et qui ne l’a pas été ? "Rehausser le niveau du cordon", a répondu le témoin.

De la prestation de serment des témoins

Avant son passage, le problème de prestation de serment des témoins a été soulevé. Pour la partie civile, le témoin Fayçal Tapsoba gagnerait à ne pas prêter serment. S’il le fait et qu’il arrivait qu’il dise des contrevérités, il sera poursuivi, a affirmé Me Christophe Birba.

Quant aux avocats de la défense, ils pensent que le témoin doit prêter serment parce qu’il est un employé de la mine.
Le parquet dit ne pas trouver d’inconvénient pour la prestation de serment. Mais la présidente du tribunal a rappelé que si Fayçal Tapsoba ne prête pas serment, il en sera de même pour les autres témoins qui vont passer à la barre.
Comme décision finale, les témoins vont prêter serment. Fayçal Tapsoba a obéi à la règle avant de procéder à la démonstration.

Cryspin Laoundiki
Prince Omar Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Secteur minier : La mine de Zinc de Perkoa annonce sa fermeture
Affaire Perkoa : Le délibéré prévu pour le 14 septembre 2022