LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Affaire Perkoa : L’audience va reprendre le jeudi 25 août 2022

Publié le mercredi 24 août 2022 à 22h53min

PARTAGER :                          
Affaire Perkoa : L’audience va reprendre le jeudi 25 août 2022

Suite au drame de Perkoa qui a occasionné la mort de huit mineurs, les parents des six victimes burkinabè ont porté plainte le 28 avril 2022 contre X pour « tentative d’homicide involontaire, mise en danger de la vie d’autrui et non-assistance à personne en danger ». Le procès s’est ouvert, ce mercredi 24 août 2022 dans la salle d’audience du Tribunal de grande instance (TGI) de Koudougou.

L’affaire ministère public contre les sociétés de mine de Zinc de Perkoa connaît deux principaux accusés. Il s’agit des directeurs généraux de Nantou Mining Burkina Faso S.A et Byrnecut Burkina Faso. Ils sont poursuivis pour : complicité d’exercice d’activités d’exploitation minière sans autorisation légale ; violation des prescriptions du règlement relatif à la sécurité et la santé au travail dans les mines et carrières ; mise en danger de la personne d’autrui ; et non-assistance à personne en danger ; et homicides involontaires.

Aussitôt appelées à la barre les notifications de charge et des éventuelles observations, la question de traduction s’est posée. En effet, les deux accusés (australien et sud-africain) parlent uniquement anglais.

Malgré le fait que le procureur ait déjà requis un interprète selon les critères de la justice, la défense a décidé de joindre son propre interprète. Il s’agit d’un traducteur de la société minière.

Cette proposition n’a pas été acceptée par la partie civile et le parquet, dans un premier temps. Les deux parties ont estimé que c’est un doublon. Il n’y a pas de sens qu’il y ait deux interprètes pour traduire les mêmes choses qui se disent, a fait savoir un avocat des parents des victimes.

Pour trancher, la présidente du tribunal a déclaré que l’interprète requis par le parquet va traduire pour tout le monde.

Un nouvel interprète

La crainte soulevée dès le début de l’audience a fini par confirmer ce que certains redoutaient. Durant la lecture du chef d’accusation contre le directeur de Nantou Mining Burkina Faso S.A, la défense a affiché son insatisfaction. Les avocats de l’accusé ont estimé que l’interprète indépendant ne comprenait pas certains termes techniques.

Après plusieurs échanges, les différentes parties au procès ont décidé de faire appel à l’interprète de la société minière. Son rôle est de s’assurer de la fidélité de la traduction.
A la question de savoir si le directeur général de la mine reconnaît que la société ne dispose pas d’un « système d’alerte précoce », la traduction a posé problème. L’interprète de la société minière a jugé que la traduction de celui requis par le parquet ne correspond pas exactement à la question de la présidente du tribunal.

L’audience a été suspendue afin de permettre aux avocats de la défense et des parents des victimes de statuer sur la conduite à tenir pour la suite de cette session. Il faut rappeler que dès le début, le parquet a demandé la suspension de la session afin de trouver un interprète qui s’y connaît dans le vocabulaire technique auquel ils seront confrontés et qui fera l’unanimité des parties au procès.

Suite à cette difficulté de traduction, les avocats de la défense et des parents des victimes ont choisi un nouvel interprète. Étant à Ouagadougou, à une centaine de kilomètres de Koudougou où se tient le procès, le nouvel interprète désigné va se présenter le jeudi 25 août 2022. Ainsi, l’audience va reprendre à 10h au Tribunal de grande instance (TGI) de Koudougou.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 août 2022 à 14:42, par Wibga En réponse à : Affaire Perkoa : L’audience va reprendre le jeudi 25 août 2022

    ç’aurait été préférable que l’article de presse nous donne plus de détails sur le besoin d’avoir un interprète pour ce procès : qui est-ce qui a besoin d’un interprète et de quelle langue vers le français se fait la traduction.

  • Le 24 août 2022 à 21:50, par Laborer Jean En réponse à : Affaire Perkoa : L’audience va reprendre le jeudi 25 août 2022

    Une partie du personnel ou le DG dans les secteurs miniers parlent seulement anglais ,donc il faut un interprète
    Mais la faute ici est du a l’interprète qui au lieu de traduire ce qu’on lui demande,il se met à la place de l’avocat ...

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Secteur minier : La mine de Zinc de Perkoa annonce sa fermeture
Affaire Perkoa : Le délibéré prévu pour le 14 septembre 2022